.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Ven 4 Aoû 2017 - 17:25

Bowron lakes, Vancouver.J’enfilais ma veste de cuir, ce quart de travail avait été beaucoup trop long, ma tête ne faisait que tourner dans tous les sens depuis quelques jours. La musique était encore à son paroxysme dans le bar, les hommes sifflaient mes collègues qui me succédais, la nuit était encore jeune pour une fois. Ce boulot je le détestais du plus profond de mon être, je voyais bien la déception de Damon, il ne voulait pas se faire remarquer et j’avais le pire boulot au monde pour ça. Au moins je n’étais pas une prostituée, au moins personne n’avait la permission de me toucher, mais ça ne m’empêchait pas de voir du dégout sur le visage de mon adolescent. Je tournais mes yeux vers une collègue qui me saluait, lui rendait son sourire, nos pas se croisèrent sur ma sortie. Elle entrait sur le stage, les hommes sifflaient sans retenu, je ne resterais pas pour voir le spectacle. Je sortais par l’arrière du bar de danseuse, le froid de Vancouver n’était pas fait pour ma veste de cuir, mais rien ne battait l’hiver Allemand. Mes yeux scrutaient la ruelle, deux portiers prenaient leur pause avec une bière à la main et me souhaitait une belle nuit, je leur renvoyais la pareille avant de rejoindre la lumière des rues.
 
Mes cheveux d’ébène attaché en toque, mon jeans troué, mes bottes à talon criaient femme qui recherche l’attention alors que se n’était tellement pas le cas. J’essayais de me fondre dans la foule, d’avoir l’air de n’importe quelle autre fille qui travaillait entant que danseuse exotique.  J’étais une chasseuse dans l’âme, élevée à me fondre dans la masse alors c’était exactement ce que je faisais, je ressemblais à n’importe quelle autre femme qui venait tout juste d’avoir la fin vingtaine. Je faisais un petit arrêt au bar du coin avant de rentrée, il me fallait faire le plein d’informations concernant les chasses, puis j’avais encore deux heures devant moi avant que Damon ne se réveille. Mère exemplaire que j’étais, toujours à l’heure pour réveiller mon adolescent de quinze ans, pile a temps pour lui faire à déjeuner et lui souhaiter la bonne journée. En réalité j’aurais voulu continuer comme avant, mère au foyer, avec mon mari et mes beaux-frères qui rapportaient l’argent. Je n’avais que les tâches ménagères, un enfant adorable et quelques devoirs matrimoniaux à accomplir. J’en soupirais d’exaspération. C’était fini, je le savais bien, rien ni personne ne me redonnerait cette vie. Je devais pensée à mon fils avant moi-même, car si j’arrêtais de penser pour lui, je prendrais ma vie au bout d’une corde dans le salon de notre appartement. Il ne méritait pas de vivre cela. Je passais une main sur ma nuque tout en regardant le propriétaire. « L’habituel s’il te plaît Ben’ » dis-je d’une voix lasse en prenant le dossier qu’il me passait. Quelques attaques de loups isolés avaient été répertoriées et quelqu’un avait fait disparaître toute trace de l’attaque. Ben m’expliquais que l’alpha ne devait pas être loin et qu’il devait avoir puni les loups fautif. Apparemment qu’un clan complet d’une cinquantaine de membres erraient aux abords du South Vancouver et dans les forêts environnante. Ça me donnait une bonne piste de recherche, en même temps s’il y avait autant de loup c’était certain que l’alpha pourrait m’aider dans mon petit problème, mais seulement s’il collaborait. 
 
Le reste de ma journée fut machinale. Je retournais à la maison, faisait le déjeuner, réveillait mon adolescent entêté sept fois avant qu’il ne décide qu’il en avait marre et qu’il bouge ses fesses de son lit. Il déjeunait, quittait, même pas un bonne journée. Je commençais à croire que Damon me détestait, en même temps comment pouvais-je lui en vouloir, il n’avait pas pu avoir de contact avec son père depuis maintenant cinq ans.  Je continuais ma journée sans laisser cela m’achever, une fois les tâches ménagères accomplit, le dîner ainsi que le souper de prêt je m’écrasais dans mes draps pour m’endormir.  La soirée venu tellement vite que j’eu l’impression de me relever encore plus épuisée qu’avant d’avoir pris du repos. Pas le choix, je m’habillais d’un autre jeans, de ma camisole blanche et hop la veste de cuir. Enfilant un collier d’argent qui m’arrivait au milieu de la poitrine, je cachais la petite bague qui y était attaché sous ma camisole.  Mon fils était sur le divan à zyeuter la télévision, je lui disais que je partais pour la soirée et qu’il ne s’inquiète pas. Il ne daignait même pas répondre, un simple « hn,hn » fut entendu.  J’aurais voulu répliquer, mais ce n’était pas le temps, je quittais donc l’appartement pour me rendre sur les lieux qui m’avaient été indiqués. En sortant de la voiture je pris soin de prendre mon petit revolver favori et je n’oubliais pas mon couteau  attaché à ma botte.  
 
J’ai marchée dans la forêt une petite heure, suivant chaque indication, mais je ne trouvais rien de ce fameux paquet de loups qui devaient apparemment s’y retrouver. Je m’appuyais contre un arbre, un peu désespéré, avant de prendre mon téléphone de ma poche et de tenter de téléphoner Ben mon informateur. 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Dim 6 Aoû 2017 - 6:08


Near Bowron, you'll find the wolves

 


Depuis quelques temps quelques jeunes loups de mon clan commettent des méfaits. Ils chassent illégalement car ils n’arrivent pas à maîtriser leurs transformations ou tout simplement ils veulent continuer comme avant en chassant quand ils ont envie. Mais ce n’est pas comme cela que fonctionne les choses avec moi. On se doit de respecter les règles et vivre du mieux possible à Vancouver. je ne veux pas prendre de risque pour mon clan. Les chasseurs se feraient un malin plaisir de nous détruire, il ne faut donc pas leur donner une raison valable. A cause de ces loups solitaires je suis obligé de faire disparaître les preuves, cacher les cadavres et surtout punir les coupables. Pour une première erreur j’arrache l’oreille d’un loup, pour une deuxième erreur je ne pardonne plus, c’est la mort qui attend le coupable. Ici, dans mon clan, on a le droit à une seule erreur, pas deux. Sinon tous les loups de mon clan se permettraient des choses inadmissibles. Je me dois d’être dur; ils sont au courant que c’est pour le bien de la meute. Et il ne faut pas croire que j’en prends du plaisir, au contraire, cela me déchire toujours un peu plus. Mais en tant qu’alpha c’est mon devoir. Je pourrais régler le problème avec mon métier de policier mais je ne pense pas que cela soit la bonne décision. Certains soirs je me transforme en loup pour parcourir plus rapidement la forêt à la recherche d’un loup récalcitrant;  surtout lorsqu’on m’a rapporté un comportement suspect de l’un des miens. Je veille au grain et heureusement les attaques sont plus ou moins rares.

Aujourd’hui, après une journée chargée au commissariat je décide de partir en forêt pour me dégourdir les pattes et profiter de ma nature de loup. C’est le meilleur moyen pour évacuer le stress. Et puis cela me permettra également de surveiller ma meute. J’arrive rapidement aux abords de la forêt. Je laisse ma voiture dans un endroit pas trop visible et je me transforme en loup, un beau loup noir très grand. Je suis assez impressionnant mais c’est normal vu ma condition d’alpha.  Après une heure de course je croise un des miens, tout comme moi il veut juste courir. C’est un jeune qui s’est transformé pour la première fois il y a deux lunes. Ses parents s’occupent très bien de son apprentissage et je sais que je n’ai rien à craindre de lui. Je le laisse donc continuer sa balade en lui faisant comprendre qu’il doit malgré tout être prudent. Il faut dire que les chasseurs aiment venir dans cette forêt pour tuer du loup.

Une vingtaine de minutes plus tard je sens une odeur étrange. Une odeur faible de loup, d’alcool et de poudre. Il s’agit peut être d’un chasseur, il vaut mieux que j’aille voir. Je ne veux pas de ce genre de personne sur mon territoire. Hors de question que la vie de mes loups soient en danger. je cours plus rapidement et arrive non loin du chasseur, c’est une femme adossée à un arbre avec un téléphone en main. je sens qu’elle prépare un sale coup. Elle n’est pas là juste pour faire une promenade nocturne. Je me met à grogner et m’approche d’elle prudemment; on ne sait jamais ce qu’un être immonde comme cela peut cacher. Elle pourrait avoir une arme avec des balles d’argent ou autre chose. Je ne dois pas prendre le risque d’être blessé, trop de loups comptent sur moi. Je me prépare à sauter sur elle au moindre mouvement de sa part. je plante mes griffes dans la terre, mon poil se hérisse. Je plie légèrement mes pattes pour un meilleur saut.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Dim 6 Aoû 2017 - 11:58

Bowron lakes, Vancouver.J’avais l’estomac qui se resserrait, tentant de rejoindre Ben, j’essayais de ne pas baisser la garde mais mes doigts glissaient sur mon écran tactile criant de l’aisance. Je n’avais pas fait de véritable chasse depuis très longtemps, je recommençais à peine ce métier, au final je sauvais plus de gens que je n’en tuais. J’avais compris l’envers du décor, l’autre côté de la médaille, il m’était plus facile de comprendre pourquoi les attaques avaient lieux. J’avais sauvée la vie d’une nouvelle louve pas plus tard qu’il y a un mois, très fraîchement transformée elle avait tuée l’entièreté de sa famille, elle avait été recherché avec la même violence que j’avais subis de la MAVFA. Je l’avais retrouvée désorienter, pleurant, elle ne savait plus quoi faire d’elle-même et ne pouvait pas vivre avec son crime. Mon sauvetage n’était peut-être pas traditionnel, mais il était de sa volonté, je l’avais achevée. Pas pour la tuer, pas pour le plaisir, parce qu’elle était dans une atroce souffrance. Je le comprenais, je compatissais entièrement à sa douleur, mais j’acceptais sa décision même si elle n’aurait pas été la mienne. Voilà sûrement pourquoi j’avais toujours refuser toutes discussions concernant la transformation lycanne. J’avais bien trop peur de blesser quelqu’un, un proche, dès que le sujet embarquait entre moi et Jee j’allais fuir la pièce ou trouver une façon de complètement changer la nature de notre conversation. J’avais peur des loups pour tout admettre, même si j’en avais marié un, même si j’avais confiance en mes beaux-frères. J’avais vu ce qu’ils pouvaient faire, la force dont ils disposaient, je ne me croyais pas assez forte pour survivre à cette morsure ou aux transformations. J’étais donc humaine et dépourvu de ressource face à mon adolescent. Je savais tuer un loup-garou, je connaissais toutes les techniques disponible et efficace, mais savoir si quelque chose cloche chez mon fils n’était pas ma force. Il avait quinze ans et ne manifestait même pas de signe d’appartenance à sa race, pourtant Jee m’avait bien dit qu’il sentait le loup, alors que pouvais-je faire pour l’aider?

J’avais décidée de traquer une meute dans les environs de Vancouver, je préférais ne pas avoir à sortir de la ville, mais ils n’étaient jamais faciles à trouver. Ben avait des informations concernant la plus grosse meute de la ville, ce qui me plaisait dans les dossiers était qu’il y avait un alpha à la tête, un vrai comme son père. J’avais besoin d’entrer en contact avec celui-ci , mais maintenant c’était de ne pas finir en pâté pour loup avant mon heure. Un grognement se fit sentir près de moi, juste assez pour que je me retourne rapidement en sortant mon arme comme une flèche. Mon téléphone fit un bon quand je l’avais lâché pour prendre l’arme, mais mon cœur en fit dix en voyant l’énorme loup noir, pourquoi ils devaient toujours être noir ceux là? Non, je n’étais pas raciste d’une fourrure, mais mon mari aussi était aussi noir que la nuit quand il prenait sa forme de loup. À la différence près que Jee aurait voulu que je lui lance une balle, celui-là avait l’air de me vouloir dans son assiette, j’observais sa posture pour identifier la nature de son grognement. Il était prudent, ce qui signifie intelligent, j’étais peut-être plus dans la merde que je ne l’aurais cru.

« Avant que tu ne m’attaque, je sais que tu peux me sentir, mon odeur ne t’es pas étrangère. » Dis-je, l’arme toujours prête à être déclenché. Je savais bien que je portais l'odeur distinctive des loups sur moi, autant que j'aurais voulu me laver pour la faire disparaître, Jee m'avait marqué comme sa propriété le jour de notre mariage. « Je cherche un loup Alpha, j’ai besoin de lui parler, mon fils est comme toi. » ma voix ne tremblait pas, je n’aurais jamais pu me permettre de montrer à quel point leur forme animales me faisait sincèrement peur, mais je tentais tout de même de ne pas sembler en mode attaque. Si je voulais entrer en contact avec son Alpha je devais faire des efforts. « Je baisse mon arme si tu replis ta position, ensuite on discutera, je t’en donne ma parole. » Pour ce que ma parole valait aux yeux d’un loup, j’étais mieux morte, mais je n’avais plus d’autres options si je ne voulais pas me battre avec cette bête.
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Dim 6 Aoû 2017 - 12:42


Near Bowron, you'll find the wolves

 


Qui m’aurait dit qu’à la place d’un loup je tomberais sur une chasseuse? Je ne m’y attendais pas du tout et cela ne m’arrange pas vraiment. Je n’ai pas envie de me battre avec ce genre de personne, surtout que je ne sais pas quelle arme elle a en sa possession. Je ne veux pas prendre de risque ce soir. Je suis là à la base pour une toute autre mission et je ne veux pas perdre de temps avec elle. J’ai bien plus urgent à faire. Mais elle dégaine son arme très rapidement et me tient en joue. Je sens un peu de stress en elle. Il faut dire que ma grande taille et ma couleur de pelage ne doit pas être très rassurant. Si elle a réellement peur de moi ce n’est pas très bon, elle pourrait commettre un geste impardonnable sans que je ne puisse réagir assez rapidement. Mais elle n’a pas l’air de vouloir tirer. Au contraire, elle me jauge, comme si elle ne voulait réagir que si moi je faisais quelque chose. Et elle s’explique enfin. Elle veut parler à mon alpha. Ce qu’elle n’a pas compris c’est qu’elle lui parle déjà. Elle annonce également que son fils est un loup. C’est donc cela l’odeur que je sens sur elle. Elle ne me ment pas. Je ne me mettrais pas en position de soumission pour lui faire comprendre que je n’attaquerais pas mais je me redresse tout simplement.

Après un long regard sur elle, je décide qu’elle n’est vraiment pas là pour tuer du loup. Sans prévenir je m’approche d’un pas non voulu car je me transforme de nouveau en humain. Ce n’est pas douloureux de par ma condition de sang pur. Je me retrouve à quatre pattes au sol nu comme un ver. Je me redresse et m’approche alors de la chasseuse qui a un enfant loup. Ma nudité ne me gêne pas du tout. Je n’ai rien à cacher. J’ai un beau corps musclé avec des tatouages sur les bras, une épaule, le dos, le bas des reins, et sur une partie du torse. Une fois juste devant elle je tend la main.

- Je suis l’Alpha que vous cherchez. Mais appelez-moi Beck. Que me voulez-vous au juste Madame?

Je reste sur mes gardes, je ne vois pas pourquoi une chasseuse aurait besoin de parler à l’Alpha des lycans d’ici. D’autant plus que j’essaie de régler les problèmes en interne. Je sais que certains de mes hommes ne se tiennent pas à carreau mais ce n’est pas toujours de leur faute. Il y a beaucoup de jeunes loups et ils sont durs à maintenir. Et comment se fait-il qu’elle ait un enfant loup… Attendez deux secondes… Une chasseuse qui couche avec un loup et qui enfante un loup? Non… Son fils a dû se faire mordre… Mais si c’est le cas ce n’est certainement pas à cause de l’un de mes loups. J’aurais forcément été au courant et le loup fautif serait mort de mes mains. Ce genre de chose se sait toujours dans la meute. Alors pourquoi elle veut me voir. Voyons voir ce qu’elle veut et j’aviserai par la suite. Rien ne m’empêche de redevenir un loup même si cette partie est plus ou moins douloureuse et prend un petit moment...

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Dim 6 Aoû 2017 - 23:17

Bowron lakes, Vancouver.Mon cœur à du manquer huit battement avant qu’il ne se replace, car quand j’ai posé mes yeux sur le loup j’ai eu un instant d’espoir, l’espoir que ce loup noir comme le néant sois celui que j’aimais. Le grognement me fit comprendre que ce n’était pas le cas, la déception qui s’en suivit me prit par surprise, alors que je savais très bien qu’il n’avait aucune façon de me retrouver pour le moment.  Il fallait que j’arrête de faire ça, d’espérer ainsi, j’allais me détruire plus vite que je ne pouvais encore l’imaginer. Il ne serait plus jamais présent, pas de son vivant, pas tant que Damon serait maudit. Cette solution là je devais la trouver autrement, pour le moment je tentais de faire le plus logique, trouver un loup pour l’aider dans ses transitions prochaines. Mon fils devenait un homme et un loup à la fois. C’est pour ça que je risquais ma vie, faisant face au loup, l’arme prête à être dégainer en moins d’une seconde. Je ne me laisserais jamais mourir sans donner un bon combat, mais mon heure n’était pas venu, voilà pourquoi je risquais de lui parler. Peut-être comprendrait-il que je n’étais pas la en ennemi, que j’étais là pour un pour parler, il pourrait autant bénéficier de mon aide que moi de la sienne. Enfin, pas lui, la meute dont il devait faire partie. En ayant l’aide d’un chasseur de l’intérieur, il pourrait savoir si les siens étaient visés par une attaque, je comptais négocier cela contre l’apprentissage de mon fils. Une chose était certaine, je ne laisserais jamais Damon intégrer une meute outre notre famille, bien que je comprenne mal comment cette histoire fonctionnait. Les frères Savage m’avaient expliqués les bases de leur connexion, je savais que Damon suivait son père ou du moins aurait du le suivre, je ne voulais pas lui arracher tout ce qui lui restait de celui-ci. Il me fallait donc le mettre au clair, je ne vendais pas mon fils comme un boucher vend sa viande, je demandais uniquement de l’aide et j’avais un bon marché à offrir.

Contre toute attente il changeait sa position d’attaque initiale pour se redresser un peu, il me montrait que je pouvais baisser mon arme, mais mon instinct primaire était de garder ma position. J’avais peur de ces foutu loups, Jee en riait à l’époque car j’avais quand même choisi de le marier, mais je n’avais jamais pu combattre cette peur. Si je le montrais j’étais fini, j’abaissais donc mon arme avec une grande méfiance, d’un geste très lent. C’est alors qu’il reprit sa forme humaine et je ne m’attendais pas vraiment à tomber devant un tel colosse. Il sortait d’où celui là? Giant town? J’accordais une seconde à le scruter, il n’avait pas de cicatrices visibles, mais qui sait si elles n’étaient pas cachés sous ses tatouages. Moins de cicatrice signifiait plus haut rang, car le loup était plus fort et prenait moins de coup, j’aurais continué de l’identifier ainsi un instant mais il confirmait mes pensées. Quel hasard! J’étais véritablement surprise de me trouver devant lui, la maintenant, ça semblait presque irréel que l’alpha soit si atteignable. Peut-être que la meute n’était pas loin et qu’il était venu à la recherche de l’inconnu sur ces terres…qui sait?

« Discuter. » répondis-je simplement en soutenant son regard. « Pardonnez-moi Beck, mais ce n’est pas réellement un enchantement de vous rencontrer, j’aurais préféré que cela ne se produise jamais. Par soucis de politesse, vous pouvez m'appeler Rox'. » Autant être sincère. Je détestais cette situation, je détestais être obligée de trouver un loup pour apprendre à mon fils ce que je ne pouvais faire, puis mon orgueil prenait le dessus comme toujours. Ma tête me répétait que c’était une mauvaise idée, mes instincts de chasseuse m’indiquaient que je devais le tuer dans l’immédiat, mais je savais que ce n’était que la peur qui me murmurait. Je ne pouvais pas lâcher le morceau maintenant, il était trop tard, c’était maintenant ou jamais. « J’ai besoin d’un service pour aider mon fils. Son père n’est plus présent pour lui apprendre comment être un loup et comme il était Alpha je dois me tourner vers un Alpha. » Voilà, la raison était présente, maintenant le plus dur s’en venait. « Je sais que ce genre de service n’est pas gratuit, je ne suis pas dupe, j’offrirais d’être une taupe à l’intérieur des chasseurs pour votre meute et uniquement celle-ci.  » Oh. J’avais mal. Je n’aurais jamais cru me poser dans cette situation ou je devais offrir quelque chose, c’était toujours le contraire qui se produisait, mais que ne ferais-je pas pour Damon.

 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Lun 7 Aoû 2017 - 5:56


Near Bowron, you'll find the wolves

 


Qui aurait cru qu’un lycan, qui plus est un Alpha, se comporterait de façon civilisée avec une chasseuse? Moi, probablement. J’essaie toujours d’agir en être humain et laisser une chance à la personne en face de moi, mais au moindre faux pas j’attaque. Surtout lorsque je suis dans ma forme de loup. Certes sous cette apparence je suis puissant et fort mais je ne fais pas le poids contre une balle en argent. Je n’aime pas ces armes. Quelle ironie pour un policier qui doit dégainer son arme de temps en temps. En général, moi je le fais seulement pour me défendre ou protéger les civils. Les chasseurs eux ne cherchent pas à savoir qui ils ont en face de leur canon. Ils tirent pour tuer du lycan pour soit disant protéger le peuple.
Mais pourtant la femme en face de moi n’a pas tiré dès mon apparition. Elle doit avoir une idée en tête. Mais peut être qu’elle veut juste tuer le mâle alpha d’où sa demande pour le rencontrer. Je ne peux pas savoir à quoi m’attendre. Et même si je reste sur ma garde j'accepte de montrer que je suis inoffensif, mais juste en apparence.

Une fois ma forme humaine reprise je sais que je suis encore plus inoffensif, je n’ai plus rien pour me protéger si ce n’est ma force humaine. Je n’ai pas de vêtement et donc pas mon holster avec mon flingue. Elle me scrute, comme si elle cherchait quelque chose sur mon corps. Probablement des cicatrices pour voir si je ne suis pas en fait qu’un bêta. Mais je suis bien l’Alpha et les deux cicatrices que j’ai sont cachées par mes tatouages. J’en ai une à l’épaule, suite à un combat face à un autre lycan et l’autre dans le dos suite à une balle en argent. Ces deux cicatrices me rappellent que je dois sans cesse me montrer vigilant, comme en ce moment.

Ainsi donc elle veut discuter avec moi et ce n’est pas de gaieté de coeur. Si elle se force c’est que cela doit être important. Je m’étire légèrement et craque ma nuque. Les transformations ne sont pas douloureuses mais j’aime tout remettre en place pour éviter les courbatures. Je croise ensuite les bras et la regarde dans les yeux. Elle s’appelle Rox. Je vois bien qu’elle n’est pas du tout à l’aise. Ce qu’elle a à me dire doit vraiment être très important. Je sens sa peur sortir de ses pores. Soudain elle m’annonce que c’est pour son fils qu’elle voulait me voir. Effectivement cette raison vaut de prendre des risques. Elle veut que je lui apprenne à devenir un gentil petit loup. C’est le fils d’un autre alpha. Pourquoi son père ne s’occupe pas de lui? Mais attendez… C’est une chasseuse qui a couché avec un loup et qui a un enfant loup? Cette situation est improbable. J’ai envie de rire mais je garde mon sérieux. Seule une pointe d’ironie doit apparaître dans mon regard. Elle est tellement désespérée qu’elle serait prête à devenir une taupe au sein de son clan de chasseurs. Est-elle honnête? Je pense que oui car il s’agit de son fils.

Je fais trois pas pour m’adosser à un arbre et je réfléchis à la situation. Avoir un chasseur dans nos rangs serait bien pour mes loups, ils seraient plus en sécurité. Je ferais un meilleur travail d’Alpha. Mais m’occuper du fils d’une chasseuse n’est probablement pas une bonne idée. Elle n’acceptera peut-être pas mes méthodes. Elle voudra probablement surveiller, hors je ne veux pas d’elle près des miens. Et qui me dit que son gamin n’ira pas tout lui raconter? En étant avec nous il pourrait lui fournir des informations très importantes sur notre mode de vie, sur l’identité des loups de mon clan. Je pense que je l’ai assez fait attendre.

- Éduquer votre loup en échange d’information? Qui me dit que vous tiendrez parole? Savez-vous à quoi vous vous engagez? Si j’apprend à votre fils à devenir un vrai loup prochainement Alpha il faudra des règles. Il ne raconte rien de ce qu’il se passe dans mon clan, vous ne venez pas surveiller ce que je fais avec lui. Vous devrez également me donner de véritables informations sur vos collègues. Et je veux savoir pourquoi son père ne peut pas lui apprendre à être un loup. Je dois tout savoir de votre enfant, son âge, sa première transformation et toutes informations utiles à son bon développement.

Je n’ai pas dit un oui clairement mais avec mes questions elle doit comprendre que j’accepte. si je le fais c’est pour éviter à ce loup de se débrouiller seul et commettre des erreurs, c’est également, et surtout, pour protéger un peu mieux mon clan. Surtout que j’en ai bien besoin en ce moment avec les quelques attaques isolées de mes jeunes loups.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Jeu 10 Aoû 2017 - 21:28

Bowron lakes, Vancouver.Ne pas avoir été désespéré à aider mon fils, j’aurais sûrement profité de cette occasion pour envahir le nid et tuer les louveteaux pendant que j’en avais la chance. Je ne pouvais pas mentir ma nature de chasseresse, ce pourquoi l’on m’avait élevé depuis ma tendre enfance, ça faisait désormais autant partie de moi que ma génétique le pouvait. N’importe quel chasseur aurait pris cette occasion sur un plateau d’argent pour aller tuer les loups, mais j’avais un fils qui avait besoin de leur aide. Je savais comment les tuer ainsi que les dépecer, utiliser leurs venin pour attaquer des vampires, mais élever un loup seul ne faisait pas partie de mes compétences. Je pouvais vous décrire étape par étape comment on réussissait à éliminer une meute entière, seule, mais vous dire comment gérer les émotions d’un loup de meute qui se sentait arraché à eux n’était pas mon expertise. Qui étais-je pour mettre des mots sur sa douleur? J’avais le mal être d’être séparée de ma famille, certainement, mais mon mal être était celui d’un humain et il se guérirait avec le temps. Celui de mon fils était profond, spirituel, le lien que je lui avais arraché ne pourrait être remplacé par rien d’autre. Sa meute était les seuls qui pourraient remplir le vide qu’il devait sentir, quoi que je puisse vouloir y faire, je ne trouverais jamais les mots pour le réconforter. Il ne comprenait pas non plus pourquoi nous ne retournions pas à la maison ou alors pourquoi ils ne venaient pas à nous. C’était tellement compliqué comme histoire. Je n’allais tout de même pas expliquer à cet inconnu, enfin ce Beck, que mon fils avait été maudit par une sorcière. J’avais enragé la mauvaise personne au mauvais moment et elle m’avait remis la monnaie de ma pièce par vingt fois. J’avais malheureusement tué quelqu’un qu’il ne fallait pas et elle m’avait puni de la seule façon qu’il me serait impossible de régler la situation. Mon fils était maudit, s’il retrouvait sa meute il mourrait, il n’y avait aucun échappatoire pour lui. Je ne l’aurais jamais laissé seul, jamais, alors je tentais de trouver des solutions quoi qu’il en coûte. Qu’est-ce qui m’emmenait donc à trouver cet alpha? Je voulais tenter de faire changer mon fils de meute. La solution était peut-être plus simple que je ne le croyais. Elle se trouvait devant mes yeux, j’en étais certaine et dès que ce serait fait nous pourrions rejoindre notre famille. Il me fallait d’abords convaincre ce loup de mes bonnes intention et surtout lui cachés le véritable désir que j’avais de le rencontrer. Je n’étais pas complètement cinglé, je savais très bien ce qu’une malédiction signifiait, je n’allais pas cracher le morceau si facilement. Déjà que Damon ignorait TOUT de sa propre situation…

« Je sais très bien ce que cela engage, Beck. » dis-je un peu trop froidement. « Ceux que je trahis valent tout pour moi. Ils sont mes frères et sœurs de combat et je vous les vends contre l’enseignement de mon fils. Je me vends moi-même au diable, car si ça venait à être découvert on me tuerait sur la place publique. Vous et moi savons très bien ce que les chasseurs font aux traites. » Je ne savais que trop à quoi ressemblait la vengeance d’un chasseur, puisque je l’avais subis il y a seize ans de cela. J’avais perdu un enfant, un de trop, pas question que j’en perde un autre.

Beck continuait de s’exprimer sur ses conditions, de toute évidence il avait déjà accepté, avoir un mouchard à l’intérieur des chasseurs allait sceller le sort de ses loups. Ils n’auraient plus à craindre les chasses, tant que je serais vivante, c’était beaucoup trop précieux à ses yeux pour qu’il refuse. Puis il vint sur un sujet qui me fit froncer des sourcils, mon regard devint de glace, il me demandait des informations non pas uniquement sur Damon, mais sur son père aussi.

« Il est.. » comment mettre les mots sur ce qui s’était passé. J’avais de la difficulté à le dévoiler à mon psychologue sans avoir l’air d’une cinglé, alors comment lui expliquer à lui. « Il n’est pas mort, son père, si c’est ce que vous me demandez. » Je respirais difficilement, mais surement, tout en restant de marbre. « Nous avons été séparé suite à une attaque des terroristes de la MAVFA. Ils ont ciblés non seulement les vampires, mais tout le surnaturel et ils voulaient du sang. J’ai sauvé mon fils ‘’in extremis’’ de la mort en utilisant une distraction, son père…je ne sais même pas s’il sait qu’il est vivant » j’arrêtais cela net. C’était trop difficile, trop dur, je ne pouvais me montrer sensible devant lui. Je reprenais donc mon sang froid, ce même si ma tête tournait à vive allure, pour plonger mon regard dans celui de l’alpha. « Damon, 15 ans, il ne s’est jamais transformé. Il ne me parle même pas à moi, il n’a aucun ami, je ne crois pas que vous devriez avoir peur qu’il dise quoi que se soit outre son désaccord. »  Je ne viendrais même pas sur le fais qu’il ne voulait pas que je surveille ce qui se produirait. Bien sûr que je surveillerais, c’était mon fils unique, le seul qui me restait. Je ne le laisserais jamais entre les pattes d’un homme sans m’assurer qu’il soit en sécurité et dernièrement j’étais devenu pire. Je ne répondrais pas non plus sur ses allégations de mensonges concernant mes collègues, puisque je comptais le faire pour certains, ceux que j’appréciais. Je n’allais certainement pas vendre Ben, mon seul ami, pour les autres il était sûr que je les jetterais aux loups. Je ne fis que m’avancer d’un pas en détendant un peu ma posture pour sembler plus à l’aise. Ce n’était pas le cas, mais j’avais appris a cacher le tout, je restais confiante dans mes mouvements.

 
© 2981 12289 0

_________________
❝ Just get your SHIT together❞
Dark magic ▬ infuse poison in my veins. This is how it ends, i feel the chemicals burn in my bloodstream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Lun 14 Aoû 2017 - 15:10


Near Bowron, you'll find the wolves

 

 
Je me méfie de cette femme. Je ne peux pas lui faire confiance et même si son offre a l’air honnête il me faudra faire attention. Son fils n’ira pas rencontrer mon clan, il n’approchera pas des miens. Je ne les connais pas ces deux personnes, et de toute façon lorsqu’il s’agit d’une chasseuse il faut toujours rester sur ses gardes. Son fils a grandi avec elle et donc doit penser pareil même s’il est sur le point de se transformer en loup. C’est une situation compliquée qui m’attend mais je ne peux pas laisser un jeune loup se débrouiller seul, il pourrait devenir dangereux pour lui et pour les autres. En tant qu’Alpha et chef de la police je ne peux pas laisser passer cela. Je pourrais toujours demander à un de mes loups de surveiller la mère pendant que je m’occupe du fils, mais il faudrait qu’il soit très malin pour ne pas se faire prendre. Cette chasseuse a l’air douée et sans pitié. Et surtout elle a l’air très intelligente car elle a su trouver un alpha et faire en sorte qu’il s’occupe de son fils en échange de quelques informations par rapport aux autres chasseurs. Je ne suis pas dupe, elle ne donnera pas toutes les informations dont elle a connaissance, elle protègera les gens qui lui sont proches. Et je ne peux lui reprocher. Mais il faut qu’elle se rende compte que me jouer un mauvais tour pourrait être dangereux pour elle et son fils. Parce qu’au moindre problème je n’hésiterai pas à faire subir ma colère et un loup de moins ne me dérange pas le moins du monde surtout qu’il ne fait pas parti de ma meute. Même si je suis un homme de loi, je peux commettre des impairs pour protéger ma meute, et tuer un gamin loup ne me gênera pas même si j’ai une fille que j’aime plus que tout. Mais c’est justement parce que je pense à elle et à sa protection que je serais capable de tuer un gamin. Mais là n’est pas encore la question. Nous avancerons pas à pas et nous verrons bien ce qui se passera dans l’avenir.

Roxanne annonce qu’elle sait à quoi cela l’engage. Mais je ne pense pas qu’elle sache en quoi cela m’engage moi. Faire entrer un futur loup dans mon clan juste pour lui apprendre à être un bon loup ce n’est déjà pas rien. Mais un louveteau d’une mère chasseuse ça c’est quelque chose de très grave, très dangereux. Les chasseurs la tueront si elle se fait découvrir mais les loups la tueront également si elle fait le moindre faux pas. Elle a intérêt à être clean. Je ne lui réponds pas sur ça. Je sais très bien que les chasseurs font aux chasseurs qui les ont trahis. D’ailleurs je me demande comment ils réagiraient s’ils venaient à découvrir qu’elle a un louveteau pour enfant… Elle se met à froncer les sourcils. Mes questions n’ont pas l’air de lui plaire. Mais j’ai besoin de réponses pour comprendre au mieux la situation et pouvoir aider au mieux son gamin.

Son père est donc vivant mais ils ne vivent plus ensemble. Ah en fait il est peut être mort. Pourquoi ne pas partir à sa recherche? Retrouver le père de son enfant et ainsi mieux gérer la transformation de Damon? C’est ce que j’aurais fait pour ma part. Si je suis séparé de ma femme je retournerai ciel et terre pour la retrouver et former à nouveau la famille que nous étions. Damon a donc 15 ans et il ne s’est encore jamais transformé. Il est isolé et n’a pas l’air d’être bavard. Il faudra que sa langue se délie avec moi car j’aurais besoin d’en savoir un maximum pour l’aider au mieux. Décidant de passer outre le rôle du père je lui répond alors.

- A quinze ans il ne s’est encore jamais transformé? Il peut le faire à tout moment. Mes louveteaux se transforment en général pour la première fois entre 10 ans et 16 ans. Il pourrait donc se transformer à tout moment maintenant.

Bon maintenant que j’en sais un peu plus il va me falloir savoir comment elle veut qu’on procède. Je le garde chez moi en permanence dès qu’il a du temps libre? Cela est hors de question. Il doit venir quelques soirs par semaine me voir? Le problème c’est qu’une transformation ne prévient pas, elle arrive sans prévenir. Je pourrais lui apprendre à trouver un endroit où s’enfermer, un moyen de se concentrer sur autre chose que des humains à chasser lors d’une transformation. Mais si je ne le vois pas assez souvent je ne sais pas comment il pourra gérer. Trop de questions tournent dans ma tête. Je n’aime décidément pas cette situation.

- Vous voulez procéder comment?
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Ven 18 Aoû 2017 - 13:06

Bowron lakes, Vancouver.Il n’avait pas l’air si surpris de m’entendre dire que le père était vivant. Est-ce que c’était fréquent par chez lui des abandons? De notre côté c’était loin d’en être un batard dont le père s’était débarrassé. Jee se serait donné corps et âme pour son fils, quoi qu’il lui en coûte, il se foutait bien qu’il ne soit pas de sang pur. J’osais espérer pendant une seconde qu’il apparaisse dans l’ombre du géant qui me faisait face, qu’il vienne me dire que tout irait bien, qu’il nous ramène à la maison. Mon regard devint très nostalgique pendant cette seconde, mais sachant la vérité je reprenais vite mon focus, mon regard redevint de glace. Il ne viendrait pas, ni aujourd’hui, ni jamais. Je ne verrais plus jamais ce loup noir d’une posture surprenante, ses yeux grisâtre sous cette forme qui me regardait avec amour, plus jamais mes doigts ne passeraient dans sa fourrure alors qu’il tenterait de me rassurer. Non, j’avais abandonné cette idée, cinq années que je cherchais comment sortir Damon de sa malédiction. Cinq années que j’échouais, plan après plan, même en m’alliant à des sorciers. Apparemment que ce genre de malédiction était très puissant, tellement que personne ne pouvait le briser, pas même celle qui lui avait lancé à l’origine. J’avais tentée de la tuer, une fois, mais on m’avait arrêté. On m’avait fait comprendre que mon geste ne ferait qu’empirer notre situation, sa situation, que Damon ne pourrait pas s’en sortir si facilement. J’étais si près du but, je me souvenais encore la sensation que cela m’avait fais de l’avoir dans ma ligne de tir, mais Ben avait retiré ma main de la gâchette. Il m’avait encouragé, jour après jour, trouvant de nouvelles idées plus créatives les unes que les autres pour tenter d’aider mon fils. Je lui devais tellement, mais mon admiration ne valait rien, car ma tête ne pensait qu’à cet enfant qui était le mien. Mon bébé était maudit et la nouvelle solution qui s’offrait à moi me semblait une trahison ultime. Je devais tenter de le faire changer de meute et seul un alpha pourrait accomplir cela.

« Je sais, je connais votre race même si je n’en fais pas partis, pourquoi vous croyiez que je viens chercher de l’aide? Une première transformation, dans les mauvaises conditions, peut emmener à une perte de contrôle. » Dis-je en dévisageant presque l’homme devant moi. Il me prenait pour qui? J’avais beau être une chasseuse, mon fils était un loup, ça ne prenait pas une intelligence dévoué pour comprendre que je savais tout du sujet. Je n’avais simplement pas les compétences pour gérer la transformation, la théorie ne vaut pas la pratique, mais tenter la pratique quand vous êtes naturellement une proie de choix n’est pas une bonne idée. Je soupirais en abaissant légèrement mes épaules. Je devais me détendre si c’était pour fonctionner. « Ce qui m’a emmené sur les traces de son père était l’oncle de mon fils. Il n’avait aucun contrôle et tuait dès qu’il se transformait. Il avait besoin d’être constamment rassuré par mon mari, l’alpha de leur meute, c’était la seule façon qu’il ne tuerait pas. J’ai peur que ces gènes ne soient en Damon et qu’à son tour il perde le contrôle. S’il tuait…. » J’arrêtais une seconde, mon regard déviant vers le vide et la noirceur. « Je devrais le tuer. » Je gloussais. Je savais que je ne me le pardonnerais jamais, mais il était vrai que cette peur persistait, même si Jee m’avait rassuré un millier de fois que rien de tel n’arriverait. Il n’était plus là pour s’en assurer alors qui le ferait en son absence?

Cela me prit une minute avant de reprendre le fil de mes pensées, avant de revenir là où nous étions et que mon regard ne se plonge de nouveau dans celui de l’Alpha. « On peut débuter par des présentations. Je vous emmènerai Damon à un lieu que vous choisissez comme sécuritaire pour vous. Ensuite les procédures pourront se discuter entre vous deux, car comme vous l’avez dit, je n’ai aucun droit de présence ou de surveillance. » M'exprimais-je sèchement dans le but de lui répondre rapidement. Il ne devait surtout pas savoir mon réel plan.

 
© 2981 12289 0

_________________
❝ Just get your SHIT together❞
Dark magic ▬ infuse poison in my veins. This is how it ends, i feel the chemicals burn in my bloodstream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Lun 21 Aoû 2017 - 6:06


Near Bowron, you'll find the wolves

 

 
Je me demande où toute cette histoire va me mener. Je n’arrive toujours pas à me dire si c’est une bonne idée. S’allier à une chasseuse pourrait se retourner contre ma meute. Imaginons que je n’arrive pas à aider son gamin, elle se vengera forcément. Mais si c’est lui qui n’y met pas du sien parce que je suis trop strict avec lui j’ai envie de dire : ce ne sera pas ma faute. Je suis l’Alpha, je dois me faire obéir. Mais bon nous n’en sommes pas encore là… Nous verrons bien ce que cela va donner… Roxanne m’explique connaitre le fonctionnement de ma race, mais elle ne connait probablement pas le fonctionnement de ma meute. Mais effectivement elle s’y connait et sait qu’elle ne pourra pas aider son fils pour sa première transformation. Elle me ferait presque pitié. Mais je suis avant tout un homme de loi et je dois protéger mon prochain, c’est à ça que je pense lorsque je me mets en tête d’accepter son marché.

- Je ferais en sorte que tout se passe pour le mieux pour sa première transformation, je resterai là pour le guider et l’apaiser. Mais il faudra qu’il soit volontaire car sans cela je ne pourrais rien faire. Ce n’est pas mon enfant et je n’ai aucune autorité officielle sur lui car il ne fait pas partie de ma meute. Je ne pourrais pas le soumettre comme je le fais avec les autres.

Elle m’explique que l’oncle de son fils est aussi un loup et qu’il n’a jamais su se contrôler lorsqu’il était sans son frère. Ce n’est vraiment pas une bonne chose. Il va gérer comment lorsque son alpha disparaitra ? Il deviendra un terrible meurtrier qui donnera encore plus une mauvaise image au loup ? Elle m’affirme ensuite qu’elle serait prête à tuer son fils si celui-ci devenait un loup dangereux qui tue des humains. J’ai dû mal à la croire. Comment pourrait-elle tuer la chair de sa chair, l’enfant qu’elle a mis au monde ? Je serais incapable pour ma part de tuer ma fille Clary si elle venait à devenir un monstre. Je cherchais par tous les moyens quelque chose pour l’aider. J’irais voir une sorcière au besoin. Je l’enfermerais dans un endroit ultra protégé… Mais jamais je ne tuerais ma fille. Je préfère même ne pas répliquer à ce que Roxanne m’a dit. Je serais capable de m’énerver contre elle alors que j’en ai rien à faire de son gamin et de ses choix, tant qu’il ne cause pas de souci autour de lui. Parce que moi par contre cela ne me poserait pas de problème de le tuer.

- Pour faire les présentations nous pourrions aller au parc en face du poste de police après mon service. Nous pourrons parler tranquillement sans attirer les regards sur nous. Ensuite nous verrons avec Damon la marche à suivre. Voir en fonction de ses horaires et des miens pour se voir le plus souvent possible étant donné qu’on ne sait pas lorsqu’il se transformera enfin.

En effet elle n’a aucun droit de présence ou de surveillance, et dans les premiers temps je ferais surveiller les environs où je travaillerais avec son garçon. Je ne veux prendre aucun risque. De toute façon il n’ira jamais dans ma tanière mais je risque de lui présenter des loups qui pourront peut être également l’aider à mieux gérer sa forme de loup.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 119
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  Sam 26 Aoû 2017 - 18:22

Bowron lakes, Vancouver.J’étais satisfaite au final. Plus que je ne l’aurais cru au départ du moins. Je ne m’attendais certainement pas à rencontré si facilement l’alpha de la meute et encore moins rencontrer une entente avec celui-ci dans la même heure. Il semblait, tout comme moi, particulièrement préoccupé par la sécurité des humains qui pourraient entourer la première transformation de mon fils. Il était imprévisible, littéralement, je n’avais aucune idée ce que cela donnerait une fois en loup. Je préférais demander de l’aide, mais pas n’importe quelle aide. J’écoutais donc d’une oreille très attentive le grand homme devant moi, les bras croisée sur mon corps, d’une posture semi défensive. Je m’étais légèrement calmée, juste assez pour me détendre dans ma posture, mais s’il se retransformait ou m’approchais je sortirais immédiatement mon arme. Je ne ferai jamais confiance à un loup que je ne connais pas et c’était exactement le cas présentement. Nous discutions donc d’un sujet très précis et arrivions rapidement à une entente qui nous serait aux deux profitable. Je sentais que je me mettais en danger, très en danger, mais que ne ferais-je pour mon bébé? Il avait beau me haïr, me détester, me vouloir morte pour l’avoir séparé de sa famille que je ferais la même chose. Je le sauverais contre la mort, la peine, la souffrance même si je devais être le réceptacle de chacun de ces mots. Je devais être la victime de ses mots, de sa haine, de son petit cœur enragée, mais j’allais endurer chacun d’entre eux tant qu’il vivrait. C’est tout ce dont j’avais besoin. J’avais besoin que mon fils soit vivant, même s’il devait être malheureux un certain temps, puisqu’il serait heureux à nouveau dans un court temps.

« Marché conclu. Nous nous rencontrerons donc dès que vous m’enverrez un appel. Je vous passe mon numéro ou vous le votre? Car vous ne devez pas avoir de calepin caché entre deux muscles… » Me voilà qui tentait presque une blague avec mon air toujours aussi froid et définitivement tendue. C’était presque crédible. Je respirais doucement avant de prendre son numéro en note, car non il ne cachait pas son cellulaire coincé entre ses muscles fessier à l’abri des regards, et je me mettais une alarme pour le contacter dès le lendemain matin.

Je quittais la scène en inspirant doucement. C’était fait. Mon fils aurait un nouvel alpha et si allait comme je le voulais, une nouvelle meute.


 
© 2981 12289 0

_________________
❝ Just get your SHIT together❞
Dark magic ▬ infuse poison in my veins. This is how it ends, i feel the chemicals burn in my bloodstream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox  

Revenir en haut Aller en bas
 
Near Bowron, you'll find the wolves | Beck&Rox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maybe tomorrow, I'll find my way home.
» Les fiches de Beck
» NARS RAJASTHAN
» (75) Catalogue de la bibliothèque de l'Ecole Polytechnique
» Craquage Semi Precious et Bloggers Obsessions (+ swatches) + autres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: