.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A name for a smile [the cat's lady]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: A name for a smile [the cat's lady]  Jeu 3 Aoû 2017 - 10:05

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
C'est pas la première fois que la fermeture de l'endroit me jette dehors parce que je n'avais pas vu ou parce que j'avais ignoré le temps passé. Il était maintenant temps de traverser les longues rues jusqu'à mon domicile, le sac à dos remplis de notes et de photocopies. Heureusement sans les livres que j'avais consultés. Il est fort probable que je n'aurais pas eu un dos très heureux ou sain à mon arrivée. Les quelques autres étudiants qui avaient duré jusqu'à la fin prenaient leur disposition pour rentrer chez eux, que ce soit en appelant un lift, ayant un moyen de locomotion ou en marchant vers leur destination finale. Pour moi, mes pieds sont la solution et j'entrepris donc mon départ au côté de... la fille qui marchait presque toujours avec moi. Pas exactement avec moi, juste dans la même direction générale et avec de moins en moins de distance entre nous. En ce moment, nous étions à porter de voix sans avoir à gueuler, une grande évolution à ce qui avait surement été le premier moment où elle devait penser que je la suivais exprès sur beaucoup trop de distance.

Je récitais doucement à voix haute quand même les parties de mes études que je devais apprendre par coeur, regardant vaguement mon paysage pour m'assurer qu'une bouche d'égout ouverte n'avaient pas décidé d'apparaitre sur le trottoir depuis la dernière fois que j'avais emprunté ce chemin. Je m'interrompis rapidement, assez ennuyer. Aucunement par le sujet que j'adorais tel le nerd total que j'étais, mais simplement parce que j'avais déjà bossé des heures sur le sujet et que je méritais une pause. Plus que ça, j'en avais besoin pour ma santé mentale. J'aurais pu à ce moment-là m'établir sur une distraction à base de musique, mais ma vision périphérique m'offrait la silhouette de ma partenaire de marche nocturne qui, si je me fie au son et à ce que je pouvais voir de ses oreilles sans fixer, n'avait également aucune distraction auditive sur le moment. Je fis donc la chose qui me semblait le plus naturelle dans ce genre de situation et l'interpella en m'approchant nonchalamment.

Hey, on marche ensemble tous les soirs et pourtant, on se connait pas, ce qui est presque creepy donc : Garfield O'Connell, j'étudie la biochimie et utilise mes marches de retour de la bibliothèque pour garder ma taille svelte et changer d'avoir eu mon cul des heures sur une chaise. Tu veux discuter?

Meilleur. Introduction. Ever. Un sans faute mon Gar, qui finit avec le sourire le plus naturel qui peut être offert sans dévoiler ses dents. Potentiellement timide, le premier contact réel avec quelqu'un qu'il a pourtant vu souvent et repérer encore plus facilement avec sa crinière rousse. Moi, pas tellement distinctif dans une foule avec mon 1m75 qui ne dépasse pas des têtes, un blond qui ne reflétait pas le soleil et un style vestimentaire qui consiste à regarder une pièce de vêtement, faire : « j'aime » et l'acheter. Mon nom attire généralement plus l'attention. Ensuite ce que d'autres considèrent ma grande gueule. Ce qui est absurde. Ils veulent surement dire par là qu'eux n’auraient pas osé — vraiment? Oser? Je suis pas non plus allé flatter un lion qui s'est enfui du zoo...oui j'hésiterais à le faire — aller parler à la fille. Au pire, c'est une parano impulsive et je vais devoir m'éloigner quand elle va chercher sur elle son poivre de Cayenne ou elle va crier et fuir. Au neutre, elle va dire non et ça serait un malaise pour quelqu'un d'autre que moi. Au mieux, on discute ensemble et le temps va passer plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Jeu 3 Aoû 2017 - 10:48


 A name for a smile

 


Encore une soirée de perdue dans mes recherches… Décidément je ne trouve rien du tout… Je devrais peut être effectivement fouiller chez Nana… Peut être que je pourrais trouver des choses sur Sam. Elle n’a pas pu tout détruire… Il reste forcément quelque chose quelque part. Ils ont existé. Ca j’en suis sûre donc il doit bien y avoir une trace de mon frère et ma soeur....Je sors de ma rêverie. C’est déjà l’heure de partir. Je range tout dans mon sac à la va vite et sort de l’établissement.

Ce soir je vois encore le jeune homme qui prend le même chemin que moi. Les premiers temps je pensais qu’il me suivait mais au final il s’arrête un peu avant moi. Il n’a pas l’air méchant alors j’accepte de marcher non loin de lui pour faire le trajet retour. Presque tous les soirs il parle tout seul, il répète des choses que je ne comprend pas vraiment; probablement ses cours. Chaque soir nous nous rapprochons sans pour autant le faire exprès, enfin je crois.

Je dois avouer que sa compagnie silencieuse me plait bien. Je me sens un peu plus en sécurité de savoir que je ne suis pas vraiment seule. Une fois j’ai failli lui parler mais ce n’est pas mon genre, je ne sais pas faire. Donc je garde le silence et le regarde juste de temps en temps. Il me fait rire. Plus d’une fois il a trébuché. Il a l’air un peu maladroit. Et cela me fait du bien… Parce que lorsque je sors de la bibliothèque en général je n’ai pas le moral mais indépendamment de sa volonté il me fait rire.

Ce soir quelque chose a changé. Il continue de parler seul mais très peu de temps et je sens son regard sur moi. Soudain, pour la première fois, j’entends sa voix. C’est à moi qu’il parle. Il vise tellement dans le mille que je rigole un peu.

- Enchantée Garfield O’connell. Moi c’est Alyssa Rosenwald.

Je n’ai pas hésité en donnant mon nom de famille, pourtant cela arrive parfois que je n’ose pas le donner.

-Je fais des études de journalisme et j’utilise aussi la marche pour garder la ligne mais surtout pour me vider la tête. Nous sommes ensemble pour une bonne partie du chemin alors oui discutons si tu veux.

Mais de quoi parler? Oh mon dieu, je risque de me ridiculiser… Je ne suis pas douée pour parler aux autres, encore moins aux beaux jeunes hommes….Bon allez réfléchis Aly… Tu peux le faire… Déjà approche toi un peu de lui ce sera mieux pour parler. Oui voilà là c’est bien. Ensuite ne le regarde pas tout le temps, tu pourrais lui faire peur. Ensuite trouve un sujet de conversation sympa, pas trop chiant et pas trop compliqué.

-Pour toi aussi la bibliothèque est ta deuxième maison? C’est pour les cours?

Mais non!! Pourquoi cette question???? Il va te poser la même et tu devras déjà lui mentir car tu ne peux pas lui dire que tu fais des recherches sur ta famille meurtrière… Tu commences mal Aly…
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Jeu 3 Aoû 2017 - 13:09

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
Nice. Avec la confirmation que tous les côtés de la conversation sont consentants, la glace est brisée. Alyssa, telle que présenter, avait répondu de façon tout à fait formelle et charmante avec un enchanté et son nom complet sans rajouter de commentaire — compréhensible —, mais commun sur son prénom. La première pensée qui m'est venu quant à son nom, et c'est complètement aléatoire, est que ça allait bien avec ses cheveux.  Ça doit être le côté rose dans son nom qui me fait penser à un bouquet de fleur. S'en ai presque poétique. Ce qui est par contre plus sérieux est son domaine d'étude, sa référence à sa propre ligne de dialogue, mais surtout le désir de discuter sans pour autant avoir encore l'aisance et l'habitude d'une telle pratique. Aucun problème, je suis un expert de parler pour plusieurs lorsque je résume à mon père ce que j'ai appris de ma journée et qu'il hoche la tête pendant que je vois passer dans ses yeux le texte: « je comprends rien du tout ».  J'espère toutefois qu'on va pouvoir se comprendre elle et moi, ça rend les conversations plus fluides.

Le journaliste était quelque chose d'assez versatile pour une pêche à l'informatique. Sauf si elle se spécialisait dans quelque chose comme la politique, ce qui me perdrait, elle devrait normalement — préférablement surtout — avoir une grande ouverture d'esprit pour s'intéresser à tous les différents aspects d'un même sujet. Elle avait peut-être aussi des moyens plus efficaces de recherche, sachant où aller pour avoir des informations plus secrète ou sensible. Oh, je m'égare. C'est encore qu'une étudiante, pas que ça soit mauvais, mais en apprentissage, non expert, c'est pas non plus une senpai qui peut tout m'apprendre. Pour ce qui est de mon lien avec la bibliothèque.

Pour le temps passé là, le propriétaire peut effectivement penser à me donner une pension, mais je ne dirais pas une deuxième maison. Déjà, car ça serait étrange de ne pas connaitre la majorité des gens se promenant chez moi. C'est plus l'endroit où je vais pour ne pas être distrait et consulter les livres que je ne peux pas ramener chez moi, car j'ai déjà trop d'ouvrage loué. Ça me fait focaliser mon attention sur mon objectif.

Parce que chez moi, autant que j'aime mon domaine, j'aime aussi la télé, l'internet -pas explorer-, la bouffe, discuter, mes tonnes de jeux à finir, être distrait par mon environnement et juste me mettre à danser spontanément. Et là, je me rends compte que j'ai complètement zappé sa deuxième question, mais que c'était subtilement répondu quand même. Cependant, son « toi aussi » signifiais clairement que c'était son opinion. Si elle avait encore plus de distance que moi pour y séjourner, je la comprenais d'y aller longtemps. Pour 5 minutes ça en vaut pas la peine. Jamais en bas de trois heures dans mon cas.  La chaise a à peine ne temps de s'attacher à moi si c'est moins que ça. C'est pourtant effectivement le lieu ou je passe le plus de temps, mais pas celui auquel j'ai le plus d'attachement.

Et c'est tant mieux si je prends pas ça pour ma maison sinon je me réserverais le droit d'y être en pyjama. Là j'ai limite celui d'avoir une bouteille d'eau à l'intérieur. L'ambiance — et le rangement — est très différente de ma chambre.

Par contre pour ceux qui dorment nu, c'est plus compliqué. Être créateur de mode, je ferais fureur avec ma collection de pyjamas ressemblant à des vêtements de tous les jours, mais confortable. Mais faut savoir dessiner pour ça et le faire avec ma main dominante où mes pieds ne changent pas beaucoup mon talent artistique. C'est pas du tout, car je suis particulièrement habile des orteils. Deux pieds gauches et un peu plus de dextérité manuelle que le docteur Strange après sa promotion en sorcier. Qui se manifeste là, ou j'évite avec pratique une poubelle laisser sur le chemin. Maintenant que nous sommes à distance de connaissances, je dois prendre en compte que je peux pas éviter de son coté sans la bourriner dans un mur - ce qui est assez impoli- et cela change mon mécanisme de routine. Je dois donc mettre de la concentration active sur mon environnement. Aller cerveau, pourcentage des capacités là-dedans, faut arrêter de penser à des choses stupides en arrière-plan.

T'es particulièrement loin ou juste potentiellement à une rue de distance de chez moi dans Kerrisdale? Savoir si je t'ai fait assez ralentir pour qu'il soit vraiment trop tard à ton retard.

Nail it. Je sais pas quoi exactement, mais c'est nail.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 4 Aoû 2017 - 9:03


 A name for a smile

 


Je crois que cela va me faire du bien de parler avec ce jeune homme. Il a l’air fort sympathique et avoir un brin de folie. Cela pourrait être drôle de passer du temps avec lui. Il me ferait oublier mes recherches le temps du trajet retour. Et qui sait? Peut-être que cette marche à ses côtés va nous faire devenir amis… Cela me changerait. Il faut dire que je ne suis pas trop sociable. J’ai du mal à me faire des amis, et je ne sais pas comment m’y faire, surtout en ce moment.

J’aimerais savoir ce qu’il a dans la tête, comment il fonctionne. Il arrive à parler tout seul dans la rue, sans peur du ridicule, il aborde une personne, dont il ignore tout, dans la rue, de façon tellement naturelle. Je trouve que cela est charmant. Et en sachant que je fais des études de journalisme, tout ce qui est un peu mystérieux m’attire. Donc découvrir qui est ce Garfield est une bonne idée. Je pense que j’ai vraiment envie de savoir qui il est, tout simplement parce qu’il a osé venir me parler, non pas pour me parler de ma famille, mais juste pour faire la conversation sur un trajet qu’on fait ensemble presque chaque soir.

Il répond si facilement à mes questions, et il y a toujours une petite pointe d’humour. Je souris forcément. Ahhh que cela fait du bien. Je pousse un petit soupir de bien être. J’espère qu’il ne l’a pas entendu.

-En effet, cela serait bizarre. Je vois ce que tu veux dire. Alors pour moi je dirais que c’est mon bureau personnel rattaché à ma maison. Je m’y sens chez moi en fait… Ouais… Une pièce à moi… Je ne vois pas les autres dedans, je suis toujours dans mon coin sans voir les autres errer dans la bibliothèque.

C’est vrai, j’oublie les autres dès que j’ai le nez dans mes livres, dès que je prend des notes. Je suis dans une petite bulle en livres renforcés. Je crois que c’est pour cela que j’aime autant cet endroit; personne ne fait attention à moi et je ne fais attention à personne. je suis seule au monde dans ces instants; seule avec mes recherches.

-Venir en pyjama à la bibliothèque? Cela m’est déjà arrivé une ou deux fois, mais c’était un jogging débardeur donc on ne remarque pas que s’en est un… Mais c’est sur que pour les garçons c’est plus compliqué… Venir en caleçon ça ne le fait pas vraiment…

Oups, il va croire que je l’imagine entrain de dormir en caleçon alors que je ne l’imagine pas du tout… Je disais cela juste parce qu’en général les hommes dorment à poils ou en caleçon pour être à l’aise. Vite il faut changer de sujet, mais parler de quoi. Allez réfléchis, trouve un truc sympa à dire…

-Alors tes études? Il s’agit de quoi exactement? Pas trop compliqué? Enfin cela ne doit pas être compliqué pour toi si tu aimes ce que tu fais…

On continue de marcher et il me dit alors quelque chose que je ne comprend pas. Déjà il veut savoir où je vis exactement par rapport à chez lui et me demande s’il me fait marcher assez longtemps pour que je sois en retard chez moi. Je ne comprend pas ce qu’il veut dire par là. Compte-t-il me violer dans un coin? Me kidnapper? Ou a-t-il juste peur que j’arrive trop en retard chez moi?

-Hein? être trop tard à mon retard? Déjà je ne sais pas où tu vis, je dois bien avouer que je n’ai jamais fait attention à où nos routes se séparent. Et ensuite je peux rentrer à l’heure que je veux, je n’ai pas de couvre feu chez moi.

Je ne lui expliquerais pas que je vis seule et que donc je peux faire ce que je veux. Je ne veux pas encore qu’il sache que je suis seule, je ne le connais pas encore assez. Je ne connais pas ces intentions; mais il n’a pas l’air mauvais. Il me semble être un gentil garçon.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 4 Aoû 2017 - 12:09

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
La capacité à repousser la présence des autres de son esprit était franchement utile. Certes, je suis capable de le faire dans une certaine mesure, mais pour moi il s'agit plus de ne pas accorder d'importance à ce que les autres peuvent penser de mes actions, plutôt qu'être seul dans mon monde. Je sais que d'autres trouvent étrange la vocalisation solitaire, mais je ne vois pas en quoi mes récitations d'études dérangeraient plus qu'une conversation entre deux amis au même volume. Je ne pourrais cependant jamais oublier les autres personnes circulant dans l'endroit public où je me trouve. Il se peut aussi que ses lectures l'enchantent plus que les miennes.

Sinon, la révélation du pyjama était amusante. Certes, elle n'avait pas marché dans les rangées avec des motifs comme hello kitty imprimer sur ses vêtements, mais dans une école, l'habit du jogging hors des cours d'éducation physique pouvait entraîner une tuerie sociale. Par contre, la remarque sur les garçons en caleçon me provoqua un petit rire d'imagination. Ça pouvait vraiment être intéressant toutes les révélations de caractère que pouvait provoquer le physique de ceux-ci. Qui serait les ennuyeux sans couleur, les plus dynamiques avec motif et les plus hilarants avec personnage. Cela ferait ma journée. Si je devais passer une journée en boxer en échange de voir aussi les autres mecs en pareil tenus, je signe tout de suite. Même si après réflexion, ça serait surement une très mauvaise idée de mettre les garçons vulnérables et les filles en position de moquerie, quoique les mecs peuvent être assez cruels entre eux aussi. Finalement, c'est mieux que les gens se mettent des couches de linges et reste de mystérieux oignons. Donc ouais, mes études.

Je n'aime pas forcément tout ce qui est facile, mais oui, j'aime mon sujet. J'aime comprendre le fonctionnement des choses et en biochimie je vais jusque dans le moléculaire et les atomes, donc à la source. Et comprendre la composition de l'humain et de son fonctionnement met aussi en perspective l'être vivant que je suis. Avec les créatures qui se sont ajoutées dans notre réalité, les possibilités sont multipliées de façon exponentielle. Certains scientifiques ont déjà voulu muter la génétique humaine et animale pour l'améliorer, piochant dans l'iguane qui peut repousser sa queue ou dans l'escargot qui soigne les cicatrices, mais avec des humanoïdes qui se régénère, je ne manquerais jamais de découvertes.

Pas que je sois particulièrement d'accord avec les méthodes d'autres chercheurs. Je suis très conscient que la médecine a eu sa plus grande évolution lors de la guerre à cause des expérimentations -torture- fait sur divers sujet -victime- humain, mais je crois qu'il serait plutôt possible d'avoir des conseillers volontaire ou à la limite déjà mort sans notre aide. De plus, bien que le concept soit fascinant, je ne suis pas pour la tentative d'une version live de jurassique parc qui finirait plutôt en resident evil. J'ai aussi intérêt à être discret dans ma découverte d'un remède contre le cancer, car avec tous les gens antipathiques qui profitent de la maladie pour s'enrichir, je vais me faire tuer par un tueur à gages. Ou je vais juste inventer une nouvelle saveur de crème glacée. Plus crédible. Tout autant mis à la première place sur mon CV.

Maintenant, vint la réalisation que j'avais peut-être mal formuler une de mes phrases. être trop tard à mon retard, c'était compréhensible pour moi, mais toujours une structure de phrase à faire pleurer un professeur, même de math. Je voulais simplement savoir si je la faisais ralentir affreusement, comme il était déjà tard, la bibliothèque ayant même fermé sur nos culs quelques minutes plus tôt.  Arriver 5 minutes plus tard que d'habitude, ça passe facile, mais 30 minutes ça pouvait plutôt faire taper du bien celui qui attendait. Je devrais d'ailleurs, par politesse si pour rien d'autre, juste texter mon père. Il va peut-être se dire qu'il a assez de temps pour prendre sa douche avant que ça soit mon tour, ne pas me faire des crêpes nocturnes en pensant avoir de l'aide pour les manger, commencer un épisode d'une série sans que mon arrivé le coupe ou que sais-je encore. En même temps, je pense pas non plus arriver trop tard, nous avons un bon rythme de marche, ce trajet étant un parcours connu, et j'ai techniquement aussi aucun couvre-feu.

C'est bien, je voulais pas t'emmener des ennuis pour avoir trop trainé dans les rues, un soir d'école en plus. Mais parfois les esprits sont plus créatifs avec la lune que le soleil, alors ton entourage s'y attend peut-être si c'est ton genre.

Ce qui est très étrange pour moi à dire, car sauf si c'est évident avec des clichés exagérés, je suis horrible pour déterminer les genres des gens. Je suis au niveau de comprendre que le père noël aime cette fête et encore, il en à peut-être plein le cul de son travail pour se que j'en sais. En même temps, c'est un travail assez fictif pour l'unique donc il doit forcément l'aimer vu que c'est dans sa description de caractère. Divagation des pensées encore. Ami éternel. Reste à savoir si cette Alyssa était une amie potentielle. Ça serait sympa de passer du temps avec une amie au lieu de regarder les lampadaires rester fidèles à leur poteau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 4 Aoû 2017 - 13:11


 A name for a smile

 


N’empêche cela pourrait être drôle de voir les gens venir avec leurs pyjamas… Cela dévoilerait un peu mieux leurs personnalités… Je suis persuadée que les pyjamas des filles ne sont pas aussi sexy que leurs tenues de jours… Les mecs eux ne se prennent probablement pas la tête et restent juste en caleçon, boxer ou slip. Oh ouais j’aimerais voir ça au moins une fois… Je suis sûre qu’on apprendrait plein de choses… Mais bon hop on passe à autre chose. C’est parti pour les études. Oula ça a l’air compliqué ce qu’il fait… Mais super intéressant aussi. Mais lorsqu’il parle des mutations génétiques je grimace. Pour moi c’est de la torture. Si l’homme est né d’une façon ce n’est pas pour l’améliorer. Après il est vrai qu’au niveau de la médecine cela pourrait être intéressant mais je n’ai pas envie de vivre plus de cent ans. Si je le voulais je deviendrais vampire même si cela voudrait dire boire du sang…. Eurk… Je suis telle que mes parents m’ont fait et pour rien au monde je ne voudrais changer. Peut être que dans un futur lointain mon discours changera mais pas pour l’instant.

-Un gros c’est un travail super intéressant que tu fais. Savoir comment l’humain est constitué. Tu sais tout des hommes. Et des femmes. Mais j’avoue que depuis que les autres créatures se sont montrées les scientifiques ont probablement envie de les étudier en les passant au scalpel et cela me terrifie; j’imagine comme il y a des siècles en arrière où on kidnappait des gens pour les torturer au nom de la science. Et puis étudier sur les animaux cela me fait si mal au coeur… Mais je comprends que parfois c’est vraiment nécessaire. Ce métier ne doit pas être facile tous les jours….

Je ne sais pas si j’aime ce qu’il fait mais dans un sens nous sommes pareils à des niveaux différents… Il dissèque les corps humains et moi je le fais avec leurs vies intimes… On fait souffrir de différentes façons les gens. Lui c’est pour le bien de tout le monde et moi… Pour le bien de certains. Après je journalisme cela ne fait pas que souffrir. Je relate des faits, la vérité. Si elle n’est pas belle à voir ce n’est pas de ma faute.

Est-ce qu’il éprouve du plaisir à faire ses recherches? Etudier sur des corps vivants ou morts? Voit-il l’humain en tant que personne ou en tant que chose à étudier? Comment met-il ses sentiments de côté? Il doit avoir un sacré caractère, une bonne volonté. Et être très intelligent.

Il m’explique ensuite ce qu’il voulait dire et je me met à rire. Il n’a rien d’un méchant, c’est un pure gentil qui se souci des autres. Il ne voulait pas me créer de problème. Vivant seule avec mon grand père je ne risque pas d’en avoir. Il doit dormir à cette heure-ci et puis il faut dire qu’il me laisse tranquille. Il sait que je ne suis pas une fille à problème. Bon il ne sait pas que je fais des recherches sur notre famille mais bon… Il ne sait pas non plus que je lui vole les clefs du manoir parfois. Et vaut mieux pas qu’il le sache car pour cela je ne sais pas comment il réagirait… Et je n’ai pas envie de le découvrir. J’ai besoin d’y aller de temps en temps… Aussi bien pour faire mes recherches que pour souffler un bon coup et rêver de ma famille, de comment elle aurait pu être… Vous imaginez? J’ai eu un frère et une soeur de seize ans mes aînés? Des jumeaux? Comment aurait été ma vie? Je suis persuadée qu’ils m’auraient protégé des autres. J’aurais probablement été jalouse de leur complicité mais étant la petite dernière j’aurais été choyée… Et puis, qu’est-ce que cela fait de vivre avec ses parents? J’aurais aimé le savoir…

-Ahhh !! Tu voulais dire ça ! Ne t’en fais pas, mon grand-père dort déjà. Et même s’il ne dormait pas il ne dirait rien. Il est plutôt cool avec moi et puis on ne fait rien de mal, on rentre après avoir passé la soirée à la bibliothèque.

Et je dois dire que plus tard sera le retour mieux ce sera… Je suis bien à parler sous les étoiles avec un parfait inconnu. J’oublie un peu mes soucis et je me sens moins seule… C’est surtout cela. Je ne suis plus seule en cet instant présent. Même avec mon grand père je me sens seule… Je sens qu’il manque une partie de moi et là, juste là maintenant, une partie est comblée parce que je parle à quelqu’un qui ne me veut pas de mal et surtout qui ne me juge pas à cause de mon nom.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 4 Aoû 2017 - 17:58

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
Oh non, je ne ferais certainement pas le travail du scalpel. Je finirais par mon coupé un doigt, déjà que je me peux pas brasser un mélanger à brownie sans perdre le manche de mon fouet et voir mon instrument couler dans ma mixture (N/A: true story) je n'allais pas me confier un couteau. Ni n'en avait particulièrement l'envie. Oui, je comprenais que beaucoup d'analyse nécessitait le rapprochement de cadavre, mais il y avait suffisamment de branches de la biochimie sans que je donne mon nom pour être médecin légiste ou boucher. Je ne suis pas aussi assez loin des médias pour croire que les enlèvements et la torture ne sont que des choses du passé. Par contre, les grands masques de docteur pouvoir faire un super costume d'Halloween référencer. Et je sais que ce qui passe sous le microscope et les éprouvettes ont été récoltés de quelqu'un, mais j'ai appris à m'en distancier un peu. C'est écœurant, mais pour survivre à mon année de science au secondaire de devait ignorer que le mur à ma gauche avait des bocaux de formol avec des animaux dedans (N/A: true story errrrk).

C'est pas exactement encore mon métier et j'ai personnellement jamais récupéré quelqu'un dans une baignoire de glace sans son rein. Il y a plus à la biochimie que les horreurs auxquelles ont peut penser. Ça peut aussi être l'étude des réactions d'une langue face à différentes saveurs. La biologie et la chimie, c'est très vaste. J'avoue que je serais effectivement curieux de savoir fonctionne, par exemple, une transformation lycanthrope, mais pas sous la souffrance. Je préférais que ça soit parce qu'un de mes potes est en confiance, en contrôle et désire pavaner devant moi. C'est peut-être pas une opinion très populaire, mais je suis content d'être arrivée au Canada pour cette envie de ne pas condamner l'individu pour des différences qui peuvent ne pas être négatives. Le monde ont vraiment ignoré le message des X-men.  

Oui, ça serait aussi terrifiant si un vampire voudrait l'égorger pour boire, mais n'importe quel humain pouvait avoir une mégalomanie cannibale ou juste vouloir le tuer pour le lol. Ca pourrait être considérer injuste qu'une soi-disant créature pouvait avoir plus de facilité à le tuer, mais si je suis honnête, un boxeur à aussi plus de chance de pouvoir me tabasser à mort que moi de lui nuire avec autres choses que mes cris aigus de panique. De plus, c'est pas vraiment plus injuste que notre démonstration de force à chaque fois qu'on tue des insectes avec dédains.  C'était peut-être toutefois une conversation trop profonde ou animer pour un dialogue de rue avec une nouvelle connaissance, mais c'était déjà fait et pas vraiment quelque chose à changer ou regretter. Si je voulais une conversation sans conséquence, ni esprit, j'aurais demandé son opinion sur la météo. Plutôt plaisante, agréable pour une promenade.

Avec ton intérêt en journalisme, le dossier doit certainement être étudié dans ton cours. S'il y a un débat sur le sujet invite moi, j'ai toujours voulu argumenter dans un but récréatif. Sur ce sujet ou un autre. En fait, j'attends encore un ennemi ou un rival qui va tenter de me bitcher pour avoir quelque chose de plus passionnant à raconter à mon père quand il me demande comment a été ma journée.

Alors fils, comment a été ta journée? Très bien gentil paternel qui s'intéresse à ma vie sociale. Il y a une belle gueule sportive qui a tenté de m'intimider, car j'ai aussi de l'intérêt pour les garçons et ma traité de gay, il a pas apprécier que je lui dise que s'il demandait pour lui-même alors oui son physique passait, mais que du glitter à la place de la litière rendait pas la merde de chat plus attirante. J'aurais dû prendre son visage en photo, mais quand j'ai essayé j'avais plus assez de batteries. Je me suis repris en lui disant par contre que de mon point de vue de bisexuel, sa copine était beaucoup plus dans mes goûts. Il a voulu me casser la gueule alors j'ai fuis comme un zoidberg -avec le son et la démarche- pour le confondre...wow, belle conversation fictive, je devrais vraiment en faire une réalité. J'ai par contre peut-être zooné un peu...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Dim 6 Aoû 2017 - 7:21


 A name for a smile

 


Ainsi donc il ne fait pas ce à quoi je pensais. Il n’étudie pas les corps et il est contre “la torture scientifique”. Il a vraiment l’air d’être un garçon intelligent et bien. Mais cette conversation est bien trop sérieuse pour une première discussion. J’espère qu’il ne parle pas toujours ainsi. Qu’il n’est pas aussi sérieux en permanence. Mais faut bien avouer que c’est moi qui ai lancé le sujet. Il n’a fait que répondre à mes interrogations. Toujours est-il que si jamais nous rentrons de nouveau ensemble et que nous parlons il faudra que je lance un sujet de conversation plus léger. Mais il ne faut pas oublier que je ne suis pas douée pour faire la conversation avec les autres, encore moins avec le genre masculin.

-Etudier une personne qui serait d’accord serait vraiment le top. Je crois même qu’on découvrirait bien plus de chose sur un bénévole que durant un examen forcé.

Il se propose ensuite d’être un invité lors d’une séance qui parlerait de tout ce dont on vient de parler précédemment. Cela me fait sourire. Il a envie de débattre et d’affirmer son opinion. C’est quelque chose de noble. Je souris.

-Pas de problème, et je ferais en sorte de te trouver un adverse à ta taille pour contre-dire tes propos pour que le débat soit beaucoup plus intéressant.

Cela pourrait finir en combat de ring et pimentera le cours. Et cela donnera matière à travailler dessus.
Je garde le silence ensuite un petit moment, non pas que le sujet n’est pas intéressant mais il est bien trop sérieux à mon goût et comme je ne sais pas comment relancer la conversation… Je regarde autour de moi et sans réfléchir je me remet enfin à parler.

-Cela fait longtemps que tu vis ici? Tu es venu pour tes études?

Encore une fois je regrette juste après mes questions car encore une fois je me dis qu’il va me poser les mêmes et nous serons forcés de parler de moi et donc de ma famille Rosenwald et cela m’embêterait qu’il me mette dans le même panier que mon frère. Je n’ai rien de cette famille si ce n’est le nom. Je n’ai jamais commis de crime si ce n’est celui de découvrir la vérité. Je ne désire pas que Garfield prenne peur de moi et choisisse de m’éviter. Je trouve cela cool qu’il vienne me parler et fasse le chemin avec moi. Cela change des horribles mots de certains camarades. Je le trouve sympathique et je ne voudrais pas qu’il prenne la fuite. Mais si jamais c’est ce qu’il décidait de faire je ne pourrais pas l’en blâmer. Enfin un peu puisqu’il me mettrait au même niveau que ma famille mais bon ce serait compréhensible.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Mer 9 Aoû 2017 - 12:54

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
Il reste encore beaucoup de choses à apprendre et  je suis persuadé que le monde ne sera jamais satisfait de ses réponses et en chercherait d'autres. Je n'ai qu'à lever la tête un peu pour voir les étoiles dans le ciel et savoir qu'il y a des tonnes de chercheurs voulant découvrir l'espace pour aller vers l'infini et plus loin encore. Est-ce qu'ils craignent ou espèrent trouvés des preuves d'autres civilisations. Veulent-ils que la Terre soit l'unique endroit dans cette galaxie ou les autres à posséder une vie visible et incontestable. Avec les changements des dernières années, l'exploration spatiale doit avoir été mise en peu de côté pour prioriser notre monde. Des mythes doivent être explorés aux peignes fins pour y chercher des indices et Nessis en Écosse n'a surement jamais eu autant de visite. De mon coté, j'espère que mes origines irlandaises me permettre de trouver des chaudrons d'or aux pieds des arcs-en-ciel.

Les phares d'une voiture m'aveuglèrent temporairement lors d'un tournant alors que nous avançons a un bon rythme de marche. La bibliothèque était hors de vue, mais il faudrait encore un certain temps avant que je ne puisse apercevoir mon domicile. Alyssa restait plus discrète à mes côtés, ses réponses étaient plus courtes que les miennes sans n'être que des politesses. Elle ne me donna aucune information sur ses capacités argumentatives, mais ne fut pas fermée à l'idée non plus. C'est bien. Peut-être une conversation allait alimenter son feu ou son élément était tout autre.

Sa prochaine question me prit un peu par surprise, assumant -avec raison- que je n'étais pas un vancouverois -quel est le gentilé pour cette place?- pur souche. Je devais avoir un accent à ses oreilles, tout comme les autres en avaient pour les miennes. Maintenant, reste à savoir laquelle de mes origines était plus devinable.

Au pays, cela doit faire environ 7 ans. J'espère donc que c'est pas ma maitrise de l'anglais qui est encore assez mauvaise pour que je semble étranger. J'étais en France avant. Ça a en fait rendu mes études plus compliquer comme c'est pas les mêmes programmes et une langue différente. Techniquement, je suis en "retard" pour mon âge, mais je m'y connais sur trois cultures alors je pense m'en tirer plutôt bien. Et toi? Origine lointaine? Rosenwald me semble pas particulièrement Canadien...ou je suis encore victime des clichés.  

Ça sonnait anglais pour moi. Mais encore, avec les cultures qui se mélangeaient, les noms voudraient bientôt plus rien dire et c'était pour le mieux. Une ville pourrait contenir des O'Connell, des Rosenwald, des Cournoyer et des Park sans qu'on ne puisse savoir lequel des enfants avaient été confectionner dans une salle de cinéma du coin. J'espère que c'est pas moi. Le romantisme est mort avec cette situation particulière et je sais donc pas pourquoi elle m'est venue à l'esprit et je veux maintenant l'éviter. Je vais regarder l'architecture. Rien de fameux. C'est pas moche, mais ça a pas non plus de gueule ou ne vaut des prises de photo. Ma compagne est plus marquante avec sa coloration et sa posture détendue.

Tu as quelque chose à me conseiller par ici? Je m'avoue coupable de ne pas avoir pris le temps de rechercher les particularités de la ville et de ne pas y connaitre grand-chose. Le maire se mettrait à porter mon courrier que je ne le reconnaitrais pas.

Ce qui n'est pas une bonne chose, ni pour moi, ni pour lui aussi. Et ça serait particulièrement étrange s'il ne le faisait que pour mon courrier. Je sais bien que c'est étrange à cette époque d'encore communiquer avec quelqu'un par lettre quand on est pas un sorcier, mais c'est pas une raison d'être surveillé. Est-ce que Vancouver a même une équipe d'espion ou d'élite? Je connais définitivement rien à l'organisation de cette ville. Prochaine mission: exploration. Je trouverais peut-être même un volontaire pour une entrevue.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Dim 13 Aoû 2017 - 7:50


 A name for a smile

 


C’est étonnant pour moi de parler à un inconnu dans la nuit. Mais je trouve cela très intéressant et cela fait du bien au moral. Mais je ne sais pas si je reproduirais cela. C’est malgré tout stressant. Je ne sais pas forcément quoi dire et j’ai peur surtout de dire des bêtises. Il faut dire pour mon excuse que j’ai la tête ailleurs depuis que je sais la vérité sur mon nom de famille. Plus j’y pense et plus je me dis que les gens doivent penser que je suis une personne étrange et associable. Ce n’est pourtant pas le cas. C’est juste que je me suis renfermée sur moi-même et que j’ai oublié d’avoir des relations sociales. Auparavant j'étais totalement normale et j’avais plein d’amis. Je jure que c’est vrai. C’est juste que maintenant que je comprends mieux pourquoi je devais cacher auparavant mon nom de famille, je comprends mieux pourquoi j’ai grandi avec mes grands parents.

En tout cas, notre conversation est très intéressante et très vaste. Il y aura toujours des questions scientifiques sur les êtres humains qui peuplent notre planète. Les humains voudront toujours en savoir plus et chercheront toujours à améliorer leurs vies et surtout leurs longévités. L’inconnu fait peur et c’est donc pour cela qu’il faut chasser ce qu’on ne connaît pas pour les étudier, les disséquer. Le savoir est rassurant et signe de pouvoir pour la plupart des gens. Nous en voulons toujours plus.

Une voiture passe et me sort de mes pensées. Je souris en regardant Garfield lorsqu’il répond à ma question. Il vit donc ici depuis sept ans déjà. Il me parle de sa façon de parler. Je lui ai demandé d’où il venait car je trouve charmant son accent même s’il n’est pas trop prononcé.

-J’ai demandé à cause de ton petit accent que je trouve charmant. Cela doit être bien d’avoir trois cultures, parler plusieurs langues, connaître des anecdotes pour les différents pays où tu as vécu. Pour ma part tu te trompes. J’ai toujours vécu dans ce pays. Je ne l’ai jamais quitté. Je n’en avais jamais eu l’envie auparavant mais découvrir de nouveaux endroits m’intéresse de plus en plus. Surtout qu’avec le métier que je veux faire plus tard il faut que je découvre d’autres cultures, d’autres contrées lointaines.

C’est drôle qu’il pense que je ne viens pas du Canada. Il pensait que je venais d’où? Je ne sais pas d’où pourrait venir mon nom de famille sinon. Enfin peut être d’Allemagne ou d’Angleterre. Cette pensée me fait sourire. Qu’est-ce que cela aurait fait de venir d’un autre pays et de venir ensuite ici pour je ne sais quelle raison? Il enchaîne ensuite et me demande ce qu’il y a à visiter dans cette ville. Je réfléchis quelques secondes. Je ne connais pas encore assez ses goûts pour lui conseiller quelques endroits en particulier. Nous avons tellement de monuments et autres choses plutôt jolie à voir…

-Humm ce n’est pas évident de répondre à cette question. As-tu visité Grandville Island? Il y a un marché couvert avec des spécialités locales et asiatiques. Il y a des galeries d’art et plein de boutiques. Il faut aussi aller voir le Jimi Hendrix Shrine. Après je ne connais pas encore assez tes goûts pour te conseiller quelque chose que tu aimeras. Il y a un des grands parcs aquatiques et un aquarium qui vaut le détour. Mais si tu cherches quelque chose en particulier dis le moi et je t’aiderais à le trouver si tu veux. Oh je suis sûre que tu réussiras à reconnaître le maire qui vient livrer ton courrier. Il porterait forcément un signe distinctif pour qu’on n’oublie pas qui il est.

Je me retiens de rire en imaginant notre maire venir distribuer le courrier. Je pense qu’on se moquerait bien de lui et on irait le disputer car il a probablement autre chose de mieux à faire que distribuer le courrier.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 18 Aoû 2017 - 19:36

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
C'est juste dommage que le grand voyage d'un pays à l'autre soit dû à un divorce.  Cette remarque me traversa l'esprit, mais ne sortit pas de ma bouche, une des seules retenues. Je n'ai jamais véritablement été un touriste, mon enfance ayant été remplie de divers lieux uniquement à cause du bon vouloir de mes parents. Certes, gamin je proposais de moi-même et sans effort les parcs d'attractions, mais monter une tour pour la vue n'.avait pas été dans mes projets sauf si j'avais l'autorisation de sauter en bas avec un parachute ou qu'il y avait une glissade pour descendre. Ce ne fut pas le cas. Mon mini-moi c'était ennuyé. Présent moi ne voit pas mieux l'intérêt. L'investigation était quelque chose de beaucoup plus intéressant. Des voyages faits dans le but de mener une enquête et de découvrir des secrets, beaucoup plus intense que regarder la même sculpture que des millions d'autres ont eus le plaisir de voir. Par contre, devoir se déplacer autant pour le travail, j'imagine qu'il faut être très haut dans la hiérarchie journalistique ou très en danger, comme pour couvrir les guerres.

Quel serait ton lieu de rêve? Rechercheras-tu les coins les sombres à dénoncer parmi les beaux paysages de sable blanc ou préférais-tu les plus à risque comme Hell's kitchen?

Je ne sais pas moi même la réponse à la première question. Je ne peux répondre un endroit fictionnel comme Harry Potter, alors les choix se limitent au monde réel et je n'ai jamais été un pro en géographie. C'est certain qu'il serait intéressant d'aller en Irlande, voir le lieu de naissance de mon père et mettre en pratique ce qu'il m'a raconté provenant de sa mémoire. Cependant, c'est à cause de mes origines plus que part une envie personnelle objective. Des endroits de fêtes et de convention. Ce qui m'inquiète surtout, c'est l'état du reste du monde. Ici, c'est assez tranquille, le Canada a toujours réputé pour être pacifique, mais le reste de la planète ne partage pas forcément son avis. Ayant connu la véritable neige qui tombe vraiment a en fermer des écoles, j'imagine que la prochaine destination serait un endroit plus chaud pour compenser. Je doute toutefois avoir le budget avant bien des années et ma carrière en laboratoire ne nécessite pas vraiment de voyagement. Faut croire que je vais continuer à visiter par les films en espérant que ça représente quand même bien la réalité.

Mais je devrais commencer par ici, cette ville où je me trouve déjà. Un marché avec des spécialités, des galeries d'art et beaucoup d'eau. Il est vrai qu'en plus, l'univers sous-marin était un de ceux qui n'est pas encore entièrement explorés, avec sa profondeur qui rendait les voyages difficiles. C'est ironique à quel point il y a des milliards et plus d'investis pour allé dans l'espace et pourtant, le centre de la Terre était encore un territoire inexploré. La force de ce qui entourait son noyau doit être plus qu'impressionnante et loin de moi était désormais l'idée qu'on pouvait passer d'un côté à l'autre de la planète par un tunnel -avoir été jeune et naïf-.

Si milady veut bien encore de ma compagnie alors je serais ravie de la prendre aux mots et à tout endroit qu'elle veut bien me faire découvrir. J'admets plus être plus la science que pour l'art, surtout la visuelle, mais je ne nierais jamais le talent des artistes pour autant. S'il y a de la créativité locale, il me faudrait effectivement en prendre plus conscience. Être journaliste doit te demander une appréciation supplémentaire pour les détails et un bon sens de la présentation, je parie que tu ferais une parfaite guide. Ou alors c'est ça le véritable emploi supplémentaire du maire, présenter sa ville à qui le souhaite.

Peut-être qu'en fait la ville avait déjà quelque chose en ce sens, comme une vidéo publicitaire. Est-ce que la ville avait une devise dans le genre du "Liberté, Égalité, Fraternité" de la France? Au moins, je ne pense pas que la ville ait son propre drapeau, ça me ferait trop d'information à la fois si elle était comme un pays ou le Québec. Ce qui me rappelle la déception de mes amis lointains qui étaient assez débiles pour croire que j'allais leur envoyer une photo de moi tenant un castor comme si c'était mon chat domestique. Les préjugés et clichés avaient encore de longues années à parcourir avant de mourir. Heureusement, parfois une simple conversation ou quelques minutes dans un lieu inconnu pouvaient se révéler très prometteuses.

Je suis content qu'on discute au lieu de marcher chacun de notre côté de rue. C'est plus sympa d'être en bonne compagnie qu'étudier à voix haute en inquiétant les passants sur ma santé mentale.

Qui va très bien, merci de demander. Mon humeur aussi. Ma barre de sociabilité sims est dans le vert. C'est encore une bonne soirée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Lun 21 Aoû 2017 - 9:28


A name for a smile



Il me demande quel serait mon lieu de rêve. Ce n’est pas du tout une question évidente. Surtout en ce moment. Je réfléchis durant quelques secondes pour être sûre de ce que je vais dire. Je crois en fait que j’aimerais un endroit où il y a peu de monde, un endroit plutôt dangereux où je pourrais trouver plein de choses intéressantes. Faire des découvertes que tout le monde ne trouve pas d’un simple regard. Je ne veux pas d’un endroit qui se trouve facilement avec un plan. J’aimerais plus partir à l’aventure. Je ne suis pas quelqu’un qui resterait bronzer les pieds dans l’eau. Non au contraire. J’aime me salir les mains, escalader, ramper. Je suis prête à mettre les mains dans la boue au besoin. J’opterais pour un endroit sauvage. En plus je sais que dans ce genre d’endroit j’oublierais les tracasseries de la vie courante. Je pourrais vider mon cerveau de tous mes problèmes. Il m’a donné envie de voyager… Ralala… Mais tout ceci ne restera qu’un rêve pour l’instant. Je n’ai jamais voyagé et ce n’est pas prévu au programme pour l’instant…

-J’opterais pour un endroit sauvage et dangereux. Je n’aime pas me dorer au soleil, je préfère visiter des grottes souterraines ou des endroits pas du tout touristiques. Et toi ? Tu es du côté sécurité ou danger lors de tes voyages

Il m’accepte comme guide. C’est génial ça. Il préfère la science à l’art. Et bien l’aquarium peut être un bon début. Et ensuite je ferais mes recherches pour trouver des endroits en rapport avec la science. Notre ville doit avoir quelques bons sites pour les scientifiques. Je pourrais peut être même en faire un travail pour mon école. Un bon documentaire sur les endroits peu fréquentés mais très intéressants. Je pense que je vais commencer mes recherches ce soir. Cela va bien m’occuper.

-Très bien. Je vais nous organiser une visite guidée par mes soins dans le monde scientifique de Vancouver. Et en effet je ferais attention aux détails et surtout, surtout, je chercherais des informations que tout le monde ne sait pas forcément. J’aime approfondir mes recherches au maximum. Je te trouverais peut-être des choses très intéressantes.

Il m’annonce qu’il est content de parler avec moi. C’est vrai que c’est agréable de ne pas faire le chemin seule pour une fois. Et surtout de pouvoir parler à quelqu’un de tout et de rien. Ce n’est pas avec mon grand-père que j’aurais ce genre de conversation.

-Oui c’est très agréable de discuter avec quelqu’un. Surtout avec quelqu’un comme toi qui a de la conversation.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.


_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Ven 25 Aoû 2017 - 23:59

ft. Alyssa
C'est le début d'une chose merveilleuse

A name for a smile
Nos pas et nos mots nous avaient conduits pendant quelques minutes sur plusieurs rues sans que le temps ne semble pénible. C'était confortable malgré quelques inconforts et malaises dus à la nouveauté d'une nouvelle rencontre entre deux identités inconnues qui n'avaient eu que des aperçus de l'autre. Même si, l'akward était plus du côté d'Alyssa que du mien, j'ai l'expérience dans les situations sociales spontanées et aucune honte. Pour une première discutions, c'était quand même rapide comme développement. Il me reste à savoir si elle pensait véritablement à avoir ma compagnie à l'extérieur ou ne le mentionnais que par politesse. Personnellement, sauf si les mots sont clairement faux, je prends tout pour des vérités. Ça va être sympa. Mais d'abord, de retour à notre jeu plus sophistiquer des 20 questions.

Je ne cherche pas volontairement à me mettre en danger, mais je ne passerais jamais l'occasion de faire un saut en parachute ou de flatter un lion si son dresseur me dit que c'est okay. Je ne voudrais pas visiter un endroit seulement pour son esthétique que je peux voir en photo de toute façon ou pour des informations facilement trouvée sur internet. Par contre, si je pouvais aller dans un laboratoire d'Umbrella avant que tout parte en couille, j'irais.

J'aimerais mieux faire une fouille archéologique avec des gens passionnée plutôt que de regarder un trésor à travers une vitrine à côté de groupe étudiant devant remplir un questionnaire pour prouver que c'est un voyage scolaire. Pourtant, je ne me vois pas dans une jungle à tracer mon chemin à coup de machette pour explorer une cité perdue. Déjà, car je serais le premier à découvrir que l'endroit est piégé en mettant mon pied où il faut pas et deuxièmement parce que je ne niais nullement mon statut de citadin qui aime le confort de la ville. Je peux voir l'attrait, j'y mettrais pas les pieds.

Par contre, le monde scientifique à côté de chez moi, c'est tout à fait dans mes capacités d'exploration, bien que je doute avoir manquer grand-chose de se coté là. S'il y avait un retraité chercheur qui accepterait bien une entrevue avec ma compagne, je suis tout à fait prêt à être caméraman pour la cause. L'idée me provoque une pensée pour Vernon et April, ce qui me fait rire silencieusement, car je doute qu'Alyssa se promène en ville avec autant de jaune. Bon costume d'Halloween par contre. Je ne sais toutefois pas encore si elle est du genre à célébrer cette fête ou à se déguiser. J'imagine qu'il faudra plus d'interaction pour que j'ai un meilleur portrait de son caractère. Je serais presque curieux de savoir le profil qu'elle devait avoir de moi pour le moment, mais j'imagine qu'il y aurait encore beaucoup d'espace blanc. Est-ce qu'elle lisait le langage corporel? Je crois être assez détendu et relax même si je suis volubile et enthousiaste. Meh, je pourrais me mettre cobaye pour un étudiant en psy si je deviens plus curieux sur le sujet. N'étant pas un pro sur le sujet, je vais donc encore et toujours juste agir par instinct et impulsivité.

Je serais ravi de me faire guider où tu veux bien placer le décor pour nos prochaines discussions alors. Je suis juste content qu'on ait assez brisé la glace pour en faire une slush. Je ne suis pas le meilleur pour les conversations du style politique et tendance, mais si ce que je dis t'intéresse alors tant mieux.

Pour l'instant c'était un peu des échanges d'intérêts et de la découverte, mais j'avoue qu'il y a quand même eu des sujets plus complexes qui ont été touchés. C'est excellent de cette manière. Il est trop tard pour avoir un débat improviser et j'avoue que je ne vais pas veiller à mon arrivée. La majorité de mon parcours avait été marcher et bien que la route ait été plus amusante que d'avoir juste étudié à voix haute, j'avais tout de même hâte d'être dans mon pyjama. Je m'étire un peu, poussant mes bras au dessus de ma tête et penchant un peu le dos vers l'arrière, replaçant mon sac pour être plus à l'aise. Je devrais investir dans la musculation pour conserver mon dos de s'effriter. Je reste impressionner par la résistance de mon sac. J'ai donc une petite pensée pour ma camarade qui doit faire plus de trajets, mais qui avait l'intelligence de ne pas se charger.

J'aime comme c'est simple. Il y a toujours des meme sur le Canada et sa gentillesse, c'est pas tout à fait faux.  Je suis sur qu'il existe des endroits où j'aurais été pepper spray. J'y pense que maintenant. C'est triste de dire que j'ai d'la chance que tu sois sympa et que ça ne semble plus être naturel de juste s'aborder pour se connaitre.  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  Sam 26 Aoû 2017 - 18:23


 A name for a smile

 


Il n’aime pas réellement le danger, juste un peu. Je pense qu’il a les pieds sur terre et qu’il fait attention à ne pas faire n’importe quoi sans se renseigner à l’avance. C’est une bonne idée. Mais rien ne vaut un bon coup de frisson grâce à l’inconnu.

-Je ne suis pas d’accord avec toi par contre. Je préfère visiter un lieu plutôt que de le voir en photo ou sur internet… Ce n’est vraiment pas la même chose. Et d’ailleurs quelque soit l’endroit, labo, château, musée, plage ou je ne sais quoi.

C’est vrai quoi. Une photo ne montre pas tout. Tu n’as pas le ressenti, les odeurs, le changement de couleur grâce au soleil, les passants etc… C’est comme préférer regarder une photo de quelqu’un plutôt que de la voir en vrai, non? Ensuite il m’annonce qu’il veut bien que je le guide, cela me fait plaisir. J’espère qu’il aimera… Mais bon vu qu’il aime les labos, je pourrais peut être en trouver un à visiter en espérant qu’il ne l’ait pas déjà vu...

-Oui cela fait plaisir d’avoir brisé la glace. Ca valait le coup. Tu es un garçon plutôt intéressant et j’aime le fait qu’on n’est pas forcément les mêmes goûts, cela donne plus d’échanges et cela peut donner des débats intéressants. Mais merci de me trouver sympathique, c’est gentil. Moi aussi je commence à t’apprécier même si je ne sais pas encore réellement de choses sur toi.

Ca peut être intéressant de ne pas avoir les mêmes goûts oui mais pas tous les jours quand même. Cela risque de créer des tensions et je crois que je ne suis pas douée pour gérer cela. Une voiture passe et me coupe dans mes pensées. J’ai été surprise. Elle éclaire au loin ma rue. Nous sommes presque à la croisée de nos chemins. Je vais bientôt quitter Garfield pour me reposer. Cela me chagrine un peu de savoir que cette rencontre va bientôt s’arrêter… Mais avec un peu de chance nous en aurons encore plein d’autres. Nous allons peut être rentrer chaque soir ensemble et parler de plus en plus des choses que nous aimons. Devons nous prendre rendez-vous? Enfin nous prévenir de quand on se rend à la bibliothèque?

-Tu vas souvent à la bibliothèque? Et tu restes souvent jusqu’à la fermeture?

Je demande parce que j’ai envie de savoir si je vais le revoir souvent.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: A name for a smile [the cat's lady]  

Revenir en haut Aller en bas
 
A name for a smile [the cat's lady]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prochaine égérie Viva Glam.......
» Leslie ;)
» Recettes Milk-Shake - 3 ans du forum
» La Petite Collection de Cara____Maj 04/11/11.
» Gargouille qu'est toujours aussi nouille... les gros smileys...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: