.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Mer 2 Aoû 2017 - 10:24


In the street the vampires attack

 


Comme presque tous les soirs depuis quelques jours, je passe mon temps dans la bibliothèque. Je cherche toujours tout ce que je peux trouver sur ma famille. Je trouve beaucoup de documents mais rien qui ne m’intéresse réellement. Je m’en fout de connaître la fortune des Rosenwald. Tout ce que désire vraiment c’est découvrir ce qui s’est passé avec mon frère et ma soeur.  Comment, pourquoi, quand sont-ils morts? Et je pense encore à ce que ma grand mère m’a dit il y a peu lorsque je suis venue la voir dans la maison de retraite. Elle m’a dit que Sam, mon frère, serait vivant. Tout le monde la prend pour une folle mais pour ma part je ne sais pas. Quelque chose en moi a envie de la croire. Je suis peut être aussi folle qu’elle. Surtout que pour l’instant je ne trouve rien de concret sur cette histoire.

Assise à ma table habituelle au fond de la bibliothèque je noirci des pages et des pages d’informations que je raye ensuite parfois. La rage me prend, je ne sais pas comment faire mes recherches, vers où me diriger. Je vais finir par péter un câble. Rayant une énième ligne je ne vois pas la bibliothécaire arriver dans ma direction. Elle m’annonce qu’il est tard et qu’elle aimerait fermer la bibliothèque. Je regarde l’heure et je vois qu’effectivement il est tard, l’heure de fermeture est déjà passée depuis une. Je ne comprend pas pourquoi elle ne m’a pas demandé de sortir avant mais je lui en suis reconnaissante. Je m’excuse et quitte l’établissement.

Il fait nuit dehors. J’aime le calme qui règne mais rentrer chez moi la nuit ne me rassure jamais. J’avance donc en évitant de laisser mon esprit s’évader. Surtout qu’entre la bibliothèque et chez moi il y a pas mal de petites rues. Et ce soir j’aurais peut être mieux fait de rentrer plus tôt… Une bande vampire surgit de nul part et me coince dans un coin de rue. Ils n’ont pas l’air sympathique… Je n’ai rien contre eux mais je vois bien qu’ils ne sont pas là juste pour faire la conversation avec moi… Leurs regards sont terrifiants… J’essaie de me décaler pour courir mais impossible. Mais ce n’est pas ce soir qu’est venue ma fin, oh que non. Temps que je n’aurais pas trouvé le fin mot de l’histoire de ma famille je ferais tout pour y arriver. Et ce même si je dois me battre contre des vampires.

Ben alors tu fais quoi toute seule ici? Tu ne sais pas qu’il faut pas traîner dehors la nuit? Il y a des méchants vampires qui pourraient ne faire qu’une bouchée de toi… On peut te ramener chez toi si tu veux…

Je lui informe gentiment que je suis une grande fille et que je peux rentrer seule. Je n’aurais peut être pas dû faire ma maline car celui qui a parlé me colle sa main sur la joue avec violence, une bonne claque qui fait bien mal… je me tiens la joue en grimaçant. Cela les fait sourire mais pas moi. Je n’aime pas me montrer faible. Mais je sais que là je ne pourrais rien faire. Avant de pouvoir faire le moindre geste un des vampires se jette sur moi. Je me débat mais c’est inutile face à sa force. Il plante ses crocs dans mon bras que j’avais levé pour me protéger et là une douleur épouvantable se fait sentir. Un deuxième vient le rejoindre et mord je ne sais pas où. La douleur est si forte que je n’arrive pas à savoir combien ils sont sur moi et où ils me mordent. Je sais juste qu’ils étaient cinq au départ.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Mer 2 Aoû 2017 - 11:27





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
Cette nuit était particulièrement froide, fraiche, je sentais que la nuit serait propice à la chasse. M’étant déjà nourrie précédemment, j’avais tout le temps du monde pour continuer ma chasse et trouver le meurtrier de Clem’. Je prenais mon temps dans le loft avant de sortir, je prenais une bonne douche glaciale pour me revigorer, la journée n’avait pas été de tout repos. Je profitais normalement de mes jours pour prendre des forces, mais dernièrement nous pourrions dire que je m’étais attiré des ennuies et un nouveau né. Un enfant n’était pas de tout repos, il fallait leur apprendre comment survivre dans ce monde cruel, je n’avais pas fini d’avoir des journées de courte durée. Je sortais de ma douche pour enfiler un habit confortable, un jogging lousse d’un gris foncé, un t-shirt noir, un hoodie tout aussi noir, ce que j’aimais la mode de nos jours. La paresse était à l’affiche, je pouvais me permettre de me relâcher et de sortir en habit qui autrefois n’auraient même pas passé le seuil de la porte d’entrée. Il faut se dire que j’avais vécu mes meilleures années à l’époque du roi soleil, des habits farfelu j’en avais mis,   j’en avais encore d’ailleurs. Je décidais de souffler un peu pour ce soir, je laissais mon nouvel enfant seul au loft, je quittais ma maison sans un regard derrière. Le ciel était couvert d’immense nuages qui cachait toute lumière naturelle, on ne voyait même pas la lune ce soir là, mon souffle était visible dans la fraîcheur de la nuit. J’avançais tranquillement vers mon bar favori, prêt à aller poser des questions, prêt à retrouver ma vengeance encore une fois. En chemin j’entendis des discussions non loin de la ruelle qui attirait mon oreille curieuse, j’écoutais sans m’approcher, impassible le dos contre un luminaire. Une petite bataille de ruelle sans importance à priori, une chasse inoffensive de vampires affamés, je soupirais doucement en continuant mon chemin jusqu’à ce que les cries se fassent entendre.

« Gentlemans, on lâche la demoiselle s'il vous plaît. » dis-je d’une froideur extrême en regardant les jeunes vampires qui voulaient presque la séparé en morceau. Ils me dévisageaient, la rage au cœur, un d’eux osait même grogner en m’apercevant. « Je ne répèterai pas mon avertissement. » Mon calme, ma patience, c’était sûrement ce qui surprenait le plus. Je restais immobile, je n’arracherais pas les vampires déjà accroché à la demoiselle, le geste aurait déchiré les veines de l’humaine et je me serais ramassé avec un autre nouveau-né dans les bras.

« Tu n’a aucune autorité ici le jeune! » ricanais un d’entre eux en me dévisageant, mais je restais de marbre, ne relevant qu’un sourcil en guise de réponse. J’attendais sagement qu’ils la lâchent, ce qu’ils firent sous la pression, mais ils restaient sur l’attaque. « Tu veux te battre pour la biche? » continuais le même con qui présentait la jeune femme comme un véritable gibier. Je roulais des yeux avant de baisser mes yeux sur elle. Je ne sentais pas beaucoup de sang, l’attaque la laisserait affaibli, mais elle n’avait aucune morsure vitale qui nécessitait une attention particulière. Je redonnais mon attention aux stupides nouveaux vampires qui croyaient être les rois du monde.

« Je ne tiens pas particulièrement à me battre ce soir, mais vous êtes prévenu, ceci est mon territoire et toutes victimes se trouvant dans ce quartier me reviens de droit. Il me revient aussi de droit votre exécution. Je vous laisse le choix. » Continuais-je d’une voix aussi distante que glaciale. Je ne ressentais aucune émotion particulière concernant la jeune femme, ni n’avait vraiment envie de me battre pour une inconnu, mais je voulais prouver à Evelynn que les vampires n’étaient pas tous des suceurs de sang sans tête. Puis, je l’admets, j’adorais défendre mon territoire. «Tu t’en prends au mauvais mec, p’tit con!» dis le même effronté avant qu’il ne se lance sur moi.

Je ne vous mentirai pas, cette bataille n’allait pas durer plus de quatre seconde, dès qu’il m’arrivait dessus je lui arrachais le cou, séparant sa tête de ses épaules en un seul geste et jetant la tête derrière moi. Je soupirais avant de regarder les quatre autres qui ne savaient plus s’ils devaient tenir la fille en otage ou s’en prendre à moi. Je ne leur donnais pas le choix de réfléchir, je sautais sur un second pour faire pareil qu’avec le premier et les trois autres partirent à la course en laissant l’humaine derrière. Fermant les yeux une seconde, j’inspirais l’odeur du sang, j’étais bon pour tuer, mais rien n’indiquait que j’aimais cela pour autant.

«Bon…quoi faire de vous? » dis-je en me retournant vers la rousse.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Mer 2 Aoû 2017 - 12:40


In the street the vampires attack

 


J’entends une voix s’élever. Une personne de type homme qui parle très bien et calmement. Il a l’air d’avoir l’habitude de gérer ce genre de situation ce qui est étrange. Toujours est-il que les vampires me lâchent gentiment. je ne bouge pas, je ne regarde même pas mes blessures. Tout ce que je sais c’est que je suis en vie mais que je suis légèrement affaiblie.

Je pensais que la situation ne pouvait pas empirer mais pourtant c’est le cas, pour me sauver ou me protéger ou je ne sais quoi il décapite un premier vampire de ses mains. Du sang et je ne sais quoi gicle sur nous. Il recommence sur un autre homme, enfin vampire qui était trop près de moi. Il est donc un autre vampire, j’en suis encore plus persuadée après ce qu’il a dit.

Toute la scène n’a duré que peu de temps mais je ne saurais dire combien de temps. Cela m’a paru durer une éternité sauf lorsque mon sauveur est arrivé. Enfin peut être pas sauveur réellement… Il se demande ce qu’il doit faire de moi… J’aurais dit me sauver mais peut être qu’il va finir ce que les autres avaient commencé…

- Quoi faire de moi? Déjà ne pas me tuer ce serait bien… Ensuite m’aider à me relever pourrait être très gentil de votre part. Ensuite je me débrouillerais, je ne veux pas vous importuner, vous m’avez sauvé la vie c’est déjà beaucoup…

Eh oui, il m’a sauvé la vie… Je lui en serais éternellement reconnaissante… J’ajoute un merci car je me rends compte que je ne l’ai pas remercié. Et surtout je me rends compte que j’ai parlé trop durement, comme si je lui donnais un ordre, ce qui n’est vraiment pas voulu…

Je baisse les yeux et vois enfin les marques de morsures à différents endroits de mon corps. J’ai hâte de me laver pour retirer leur bave et effacer la sensation de leurs dents sur ma peau. Me rendant compte que je n’ai pas vraiment regardé mon sauveur je lève les yeux vers lui et je bloque. Je suis surprise de voir un homme charmant à qui je n’arrive pas à donner d’âge, probablement à cause de sa coiffure ou de son regard. J’essaie de lui sourire pour détendre l’atmosphère et lui faire croire que je n’ai pas peur de lui mais je pense que cela ressemble plus à une grimace qu’à autre chose.Je suis morte de honte qu’il me trouve dans cette situation, je n’aime pas paraître faible et sans défense. J’ai horreur de cela…

Soudain je m’affole. Où sont mes papiers? Sont-ils complètement abîmés à cause du sang et de je ne sais quoi? Je regarde tout autour de moi, la panique doit se lire sur mon visage. Je ne peux pas perdre les recherches que j’ai trouvé sur mon frère. Je n’ai pas eu le temps de les lire !

- Mes papiers!!!

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Mer 2 Aoû 2017 - 13:04





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
Elle était effrontée la rouquine pour quelqu’un qui venait juste de subir une attaque de vampire. La voilà qui donnait des ordres comme si rien n’était, d’un ton des plus naturels, me faisant arquer un sourcil de surprise. Je ne bougeais pas plus, mais ne la lâchait pas du regard tout au long de son monologue. Est-ce que c’était naturel ou c’était le stress qui la faisait autant dévaler de connerie? Elle ne voulait pas m’importuner? Je laissais un rictus apparaitre sur mes lèvres à cette mention. Il était un peu tard pour cela non?  Soudainement elle avait posée son regard dans le mien et c’était de toute évidence rendu compte qu’elle n’était pas face à n’importe qui. Pas que j’aime me vanter, mais je venais tout de même de décapiter deux hommes devant ses yeux éblouit et elle n’avait même pas sourcillé une seconde à la vue du sang. C’était sûrement l’adrénaline qui brouillait son sens de la réalité, enfin je l’espérais presque, sinon cette fille devait en avoir vu de toutes les couleurs. J’essuyais doucement mes mains sur mon pantalons pour enlever le plus de sang possible en détournant complètement mon attention de l’étrangère. Elle semblait en avoir assez sur les épaules avec son anxiété apparente, je ne pensais qu’à quitter cette ruelle sans un mot de plus, mais les chances d’une contre attaque étaient trop élevés. Sacré Evelyn, si je voulais prouver mon point il me fallait rester un peu plus longtemps auprès de cette civil et tenter de l’aider au meilleur de mes connaissance. L’odeur du sang fut plus persistante, je retournais ma tête vers elle alors qu’elle criait pour des papiers, courant dans tous les sens. Elle me rappelait légèrement les sœurs du couvent, plus préoccupé par leur précieux parchemin que les morts qui s’empilaient sur les lits d’hôpital, un nouveau rictus vint se poser sur mes lèvres à cette pensée.

Sans un mot je la saisissais par le bras et ne la laissait même pas répliquer avant de la forcer à s’approcher de moi. D’une main ferme je tenais ma prise, je sortis mes crocs en la fixant dans les yeux, mais sa peur ne serait qu’une légère vengeance face à son manque de civisme puisque je perforais mon propre index dans mon croc avant d’appuyer mon doigt sur ses morsures. Le contact de mon sang sur ses blessures eu un effet immédiat, les petits trous se refermait dans la seconde qui suivait le contact, ce fut ainsi pour les quatre morsures que je pu trouver sur elle.  Je cherchais machinalement les autres morsures, à savoir si une était plus grave, mais il n’en était rien. « Faites moi plaisir, éviter les ennuies pour une journée entière. » dis-je très froidement en plongeant mon regard dans le sien. Je laissais cet air sévère, froid, distant pour qu’elle comprenne clairement mon message.

Je relâchais ma prise après ces mots et me détournais pour scruter les environs. Mes yeux touchaient légèrement le sol ou de façon très éparpillé se trouvait des papiers de toutes sortes plongés dans le sang des deux corps. Je roulais des yeux avant de m’appuyer le dos contre un des murs de brique. Je restais silencieux, je ne voyais l’intérêt d’avoir une conversation complète avec un être aussi impoli, puis les mortels m’ennuyaient depuis très longtemps déjà.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Jeu 3 Aoû 2017 - 6:46


In the street the vampires attack

 


Je pense que je suis complètement terrorisée par ce qui vient de se passer parce que mon comportement n’est pas tout celui que j’ai habituellement. J’ai l’impression d’être quelqu’un d’autre. Je parle mal à un vampire qui a l’air puissant, je ne suis pas entrain de crier en voyant tout le sang et la violence de ce qui vient de se passer. Mon corps ainsi que mon cerveau sont en mode automatique… Le pire c’est que je vois bien que l’homme en face de moi n’aime pas comment je me comporte. Mais je n’arrive pas à m’excuser et à lui dire que ce n’est pas de ma faute…

Soudain, sans prévenir, il m’attrape par le bras et je me retrouve presque collée contre lui. Je déglutis et n’arrive pas à regarder ses yeux. Je reste bloquée sur ses crocs. Il va me mordre! Non ! Il va me transformer !!!! Il a mordu son doigt et va vouloir que je le… Ah ba non il me soigne… Et m’annonce presque que c’est de ma faute si j’ai eu des ennuis ce soir…


- Je n’ai pas cherché à avoir des ennuis monsieur...Je voulais juste rentrer chez moi.

Et voilà que maintenant je me met à parler comme une petite fille… Mais qu’elle idiote je suis c’est pas possible… Faut dire qu’être aussi proche d’un vampire cela n’arrive pas souvent. A vrai dire c’est la première fois et cela m’impressionne énormément… Il dégage force et puissance, il fait peur mais il est attirant presque hypnotique.

Il me lâche mais je ne bouge pas d’un pouce. Sauf lorsqu’il se met en mouvement. Je pousse un soupir et me rend compte que j’avais retenu ma respiration pendant un certain temps. Mes yeux le suivent jusqu’au mur où il se pose. Il n’a pas l’air de vouloir partir. Mes yeux parcourent tout son corps et au moment où je vois ces pieds je me rends compte qu’une feuille de papier est juste devant. Mais oui mes documents ! Je me jette presque au sol pour ramasser les feuilles mais je m’arrête net. Elles sont toutes imprégnées de sang… Mes recherches sont foutues… Un haut le coeur arrive sans prévenir. Voilà mon corps réagit enfin à la vue du sang et de je ne sais quoi… Il a un long temps de retard. Je pose ma main sur ma bouche. Je ne dois pas vomir devant être un comme celui que j’ai en face de moi.

- Foutus vampires à la con… Ils ont ruiné mes recherches… Tout ce temps perdu pour rien… Pardon… Je parle pas de vous…. Désolée… C’est juste que… Enfin… Oh mon Dieu c’est horrible ce qui vient de se passer !!

Et voilà je perds complètement la tête. J’insulte des vampires devant un vampire et je laisse sortir n’importe quoi de ma bouche… Je réalise enfin la chose. Je ne sais plus quoi faire, ou me mettre. Je me rends compte qu’il y a des morceaux de chair par terre tout autour de moi... Je retiens mes larmes pour ne pas faire encore plus pitié.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Ven 4 Aoû 2017 - 1:16





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
« Je ne vous accuse pas demoiselle. Personne ne chercherait ce genre d’ennuie, même un cinglé sait mieux que de s’aventurer trop près d’un vampire assoiffer. » Lui répondis-je d’un ton toujours aussi blasé. Je n'avais pas envie qu'elle meurt dans les prochaines vingt quatre heure celle-là. J'allais la surveiller de près tant que je le pourrais, pas question que la rouquine rejoigne mes rangs. Être effronté me faisait rire, mais je ne m'endurais jamais autant de manque de discipline, je n'avais plus la patience requise. Elle en faisait pitié, anxieuse, en pleine panique. La rouquine aurait mieux fait de rester chez elle ce soir, elle n’était définitivement pas née pour gérer du stress, mais elle avait du culot et ça je ne pouvais pas lui enlever. Je passais une main dans mes cheveux en observant la scène. Je ne m’ennuyais pas de cette adrénaline là, celle qui augmente le tôt de dopamine au cerveau au point d’éliminer les sens logiques, elle était définitivement victime d’une attaque imminente de panique.

Un instant d’après elle se jetait au sol pour tenter de sauver ses papiers. Ils étaient malheureusement imbibés de sang, tous et chacun, j’avais peut-être exagéré ma grande entrée. Il faut dire que j’avais eu le mérite de la sauver, enfin si c’était un mérite, car elle n’en manquait pas une seule pour me remettre à ma place. La main devant la bouche, elle semblait être victime d’un malaise, je ne savais pas si je devais me déplacer ou lui venir en aide. Je veux bien qu’Evelyn veuille des preuves, mais est-ce que j’allais vraiment risquer de me faire vomir dessus? J’avais été médecin, garde malade, j’avais nettoyé des corps de mort et j’avais tué des gens, mais la vue du vomis avait toujours été dégoutant. J’aurais aimé dire qu’on s’habituait à tout, qu’on devenait parfait, mais c’était loin d’être le cas. Sa voix retentie au milieu de mes pensées pour dévaler encore des conneries. Vampire à la con? Jeune, intrépide, légèrement débile d’accord, mais con? Je m’étais presque senti visé par cette insulte pré pubère, mais je n’en fis pas un plat, c’est vrai qu’avoir été humain j’aurais peut-être été encore plus con. Un instant d’après elle bafouillait un millier de mots, elle ne savait plus où jeter son esprit, où se concentrer pour garder sa tête sur ses épaules. Ses yeux semblaient scruter la ruelle, je ne saurais dire si elle éprouvait de l’effroi à cet instant, je ne distinguais que la panique. Je me penchais au sol pour être à sa hauteur, la saisissant par les épaules pour la remonter d’une prise plus douce que précédemment. Je soupirais un peu, mais je n’avais d’autre choix que de détendre mon expression faciale, paraître juste un soupçon plus gentil.

« Écoute, tu va bien aller, mais tu dois respirer par le nez. » disais-je en tentant de plonger mes yeux gris dans ses prunelles, voulant avoir son attention complète, ça irait mieux si je voulais lui faire oublier tout ce qui venait de se passer. Si elle ne se concentrait pas je n’atteindrais pas mon but, mais elle n’avait pas l’air assez forte pour vivre avec cette nouvelle réalité. « Ferme les yeux, vide ton esprit, ils sont partis. Tu es en sécurité, enfin, le plus en sécurité que l’on puisse être dans une ruelle avec un vampire… » Mon tact était légendaire, pourquoi vous pensez que je ne parlais pas? « Tu peux te calmer? » dis-je sans accusation, sans méchanceté, j’avais juste besoin qu’elle se calme une seconde pour même penser réussir à l’hypnotiser.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Ven 4 Aoû 2017 - 10:28


In the street the vampires attack

 


Il se met à me parler gentiment. Je ne pensais pas que cela serait possible. Enfin quand je dis gentiment pas vraiment car il emploie un ton blasé mais c’est mieux que tout à l’heure. Il ne faut pas que je cherche à comprendre. Je ne peux pas comprendre un vampire. Et puis celui-ci me fait vraiment flipper. D’accord il m’a sauvé la vie mais il les a décapité comme ça, juste d’un coup. Aussi facilement sans sourciller, sans une once de doute. Il a fait ça comme s’il le faisait tous les jours. Et je suis persuadée qu’au moindre faux pas il pourrait me faire la même chose et au vu de comment je me comporte actuellement je risque bien de perdre la tête sauf que moi je n’éclaterais pas en sang et en je ne sais quoi. Mon corps restera entier, enfin en deux pièces avec du sang qui giclera un peu partout autour de nous et sur ses vêtements. Et peut être même qu’après il se fera plaisir en buvant ce qui me reste de sang… Il faut que je me calme, que j’arrête de délirer. Il m’a sauvé la vie, ce n’est pas pour me tuer ensuite hein? Sauf s’il ne voulait pas me partager… Enfin bon… Mes papiers…

J’éclate en sanglot. Et si dans ces feuilles rougies par le sang il y avait un indice sur Sam? Et si toutes mes réponses étaient dedans? Comment faire pour les sauver? C’est impossible… Je ne peux même pas les ramasser, il y a trop de morceaux dessus… Je vais vomir… Je vais tomber dans les pommes… Je vais faire quelque chose de dégoûtant, de répugnant dans quelques secondes… Et ce devant un vampire plutôt sexy, fou dangereux… Cerveau d’Alyssa arrête de délirer s’il te plait. Il faut que tu te recentres ! J’ai la tête qui tourne… Ma main devant la bouche ne va pas être efficace encore longtemps… La nausée est bien trop forte. Il faudrait que je ferme les yeux pour ne plus voir le spectacle qui s’offre devant mes yeux mais je n’arrive pas… Je ne peux pas m’empêcher de regarder. C’est comme si mon cerveau voulait que je me torture…

Le vampire s’approche de moi, je vois ses chaussures, avec du sang dessus. Il m’attrape doucement et m’aide à me remonter. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, je ne voudrais pas vomir sur lui… Et le voilà qu’il cherche à m’aider. Respirer par le nez? Mais on fait comment déjà? Ah oui voilà comme ça. Je laisse les deux mains sur ma bouche, on ne sait jamais. Je sens son regarde peser sur moi, je lève la tête et plonge dans ses yeux. Ils sont plus doux que tout à l’heure mais impossible de me concentrer. Je pense juste à ne pas vomir sur lui… Il ne faut surtout pas que cela arrive… Et il ne faut pas que je tombe dans les pommes, je ne sais pas ce qu’il ferait de moi si je perdais connaissance. Il veut que je ferme les yeux, mais le vertige risque d’être pire non? Allez on essaie… Mais lorsqu’il me dit que je suis en sécurité dans une ruelle avec un vampire je me retiens de rire car si je le fais je vais vraiment vomir mon repas.

Je ferme les yeux et retire mes mains de la bouche, mais je ne sais pas où les mettre. Sans le vouloir je m’accroche au vampire. Je ne voudrais pas perdre l’équilibre ou je ne sais quoi. Alyssa, reste calme. Il te demande juste de respirer par le nez… Non mais non je ne peux pas fermer les yeux...J’ai trop peur et je ne me sens vraiment pas assez bien…. Il me demande si je peux me calmer. J’essaie de lui répondre.

- J’essaie… Mais… Je...

Mais je flippe, j’ai envie de vomir, j’ai peur, j’ai le vertige, je te touche, je suis seule avec un vampire, j’ai le cerveau en surchauffe….
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Ven 4 Aoû 2017 - 23:43





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
Je la tenais par les épaules, je la laissais se calmer du mieux qu’elle le pouvait, mais rien ne semblait y faire. Je n’avais pas le choix de lui parler un peu, de toute façon nos vies seraient liés pour la journée à venir, je devais m’assurer qu’elle ne manquerait pas un seul battement de cœur. Je n’aurais pas du la soigner, la sauver pour ce que cela vaut, mais ses vampires avaient tout de même attaqué sur mon territoire de chasse. Les loups n’étaient pas bien loin non plus de mes frontières, c’était une idée pour qu’un alpha et sa meute débarque ici si on retrouvait une victime. Je ne m’étais pas battu avec ces horribles créatures depuis au moins trois siècle et il n’était pas question que je recommence maintenant. Ils étaient dur a tuer, nombreux et surtout résistant aux attaques. Je n’avais plus les armes à disposition en cas de confrontation, alors j’avais écouté ma petite voix intérieur qui sonnait désormais beaucoup trop comme Evelyn, je lui avais sauvé la vie. J’entendais presque Evelyn la défendre en disant qu’elle n’était qu’une victime, que je devrais montrer de la compassion, mais n’en avais-je pas assez montré en la sauvant elle? Je me répétais une centaine de fois qu’il valait mieux que je n’ai pas un deuxième enfant dans le même siècle, je n’y survivrais pas, de toutes façon deux femme dans une même pièce d’histoire de l’homme n’était jamais une bonne idée. Soit elles complotaient contre vous ou contre elle-même. Dans les deux cas des cheveux étaient arrachés et un homme souffrait le martyr en étant obligé d’écouter les explications beaucoup trop détaillés des arguments.

« D’accord, alors je vais te demander de me faire confiance, je sais que c’est beaucoup pour le moment. » commençais-je plus doucement « Je peux te faire oublier cette attaque dans son entièreté, elle et notre rencontre, ce sera comme si rien n’était jamais arrivé pour toi. Tu te réveilleras dans ton lit demain et tu continueras ta vie de mortelle.  » Je tentais de prendre une voix réconfortante, je tentais de la calmer par moi-même, car elle me semblait incapable de faire preuve d’auto régulation. Je voulais la comprendre, me mettre à sa place, me dire que c’était normal et qu’elle était sous le choc. Le problème était que je n’avais pas été humain depuis tellement longtemps que j’ignorais tout ou presque d’eux. Je ne savais plus comment on se sentait, je ne me rappelais pas les pensées que j’avais pu avoir, ce n’était pour moi qu’un vague souvenir d’une vie qui n’était pas la mienne. J’arrivais donc difficilement à être compréhensif, mais au moins je faisais un effort, une fois que j’avais compris qu’elle ne se remettrait pas de son choc.

« C’est sûr que tu risque d’avoir de la difficulté à me croire après ce qu’il vient de se passer, mais je crois que se serait mieux pour toi, tu ne semble pas prête pour cette réalité. » J’avais encore ses petites épaules entre mes mains, les yeux rivés sur son visage, je restais pourtant très attentif aux alentours. Si un d’entre eux osait revenir à la charge je le finirais aussi vite que les deux premiers. « Tu ne t’en souviendras sûrement pas, mais je m’appelle Ryan, je suis très vieux. J’ai vu le monde évoluer sur des siècles, j’ai surtout vu des gens comme toi qui vivaient des chocs post-traumatiques et qui n’en sont jamais revenu. Certains ont fini dans les asiles, d’autres se sont suicidés, il y en a qui ne vivaient que de rage et je ne voudrais pas que cela t’arrive.  » Dis-je pour bien lui expliquer la situation. « Tu n’as aucune raison de me faire confiance, mais je te le demande tout de même, je peux te jurer que mes intentions sont pure. » terminais-je les yeux toujours braquer dans les siens. La pauvre ne semblait plus savoir où mettre sa tête. Je ne pouvais malheureusement rien faire de plus qu’attendre, car si elle refusait, je devrais trouver autre chose pour réussir à la calmer. Je n’avais décidément plus du tout l’habitude de sauver ou juste de me mêler de confrontations, j’en fus immédiatement triste, faisant un petit pas de recul tout en la lâchant. M’étais-je tellement enfoncé dans la rage d’avoir perdu mon clan que je n’arrivais même plus à être bon? Cette réalité m’effrayait, un frisson me parcouru le corps, je ne pouvais cesser de réfléchir.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Dim 6 Aoû 2017 - 7:06


In the street the vampires attack

 


Est-ce commun à tous les vampires de changer d’humeur d’un coup? Il s’est montré inhumain au départ et là il s’essaie de s’assagir. Il ne me brusque plus et je vois bien qu’il me laisse le temps de me remettre de mes émotions. Il a l’air de s’essayer à l’humour également puisqu’il me demande de lui faire confiance pour m’aider à oublier l’attaque. Mais si j’oublie j’aurais un trou noir dans mon esprit à la place de cette journée et cela risque de me perturber encore plus. Ou peut-il m’implanter un autre souvenir à la place? Et si c’est le cas peut-il me mettre le souvenir qu’il veut? Si oui il pourrait faire ce qu’il veut de moi. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, cela risquerait de me faire devenir folle encore plus que je ne le suis peut-être déjà. Il pense que je ne suis pas prête pour cette réalité. Si seulement il savait… Ma famille a une histoire horrible et j’en paie les frais. Alors oui, je n’avais encore jamais vu autant d’hémoglobine ni assisté à un meurtre mais j’ai entendu suffisamment de choses horribles venant des Rosenwald.

Il finit par se présenter. Ainsi donc mon sauveur s’appelle Ryan et il m’annonce qu’il est très vieux. Je me demande quel âge il peut avoir. Cent ans? Trois cents? Il ne paraît pas bien vieux. Mais c’est normal c’est un vampire. Il m’annonce en effet que je risque de devenir folle si je garde les images de ce qui vient de se passer en tête. Il a sans doute raison. Tout ce que je désire c’est que mon cerveau cesse de fonctionner quelques instants pour pouvoir prendre une décision. Oublier et avoir un trou noir d’une journée ou ne pas oublier et prendre le risque de revivre cette scène encore longtemps m’empêchant de me concentrer sur la seule tâche qui est importante pour l’instant à savoir résoudre le mystère de la famille Rosenwald?

- Moi c’est Alyssa Rosenwald.

Toujours soutenue par les bras de Ryan, je pousse un long soupir et ferme quelques instants les yeux. Je tangue légèrement à cause de ma tête qui tourne mais je tiens bon. Je respire profondément à mon grand damne, l’odeur de sang est répugnante. Sans le vouloir je me rapproche un peu plus du vampire. Je fini par parler.

- Si vous me faites oublier ce qui vient de se passer, je serais comment demain? J’aurais un trou de mémoire? Je ne veux pas que cela arrive mais je veux oublier cette horrible scène même si je vous oublie également. Si vous le faites, promettez de faire disparaître mes documents sans les lire, enfin s’ils sont encore lisibles. Je ne veux pas qu’on trouve ces papiers que je n’ai pas pu étudier.

Je n’aurais peut être pas dû dire cela. Il va sans doute essayer de les lire. Alors oui, il n’y a pas de lourds secrets cachés dans ces lignes mais sait-on jamais. Comme j’ai dit je n’ai pas pu les utiliser… Je ne les ai pas encore lu. Aly, Aly, Aly… Reste concentrée. Tu es d’accord pour oublier alors maintenant attends de savoir comment les choses vont se passer. Avançons étape par étape. Ne réfléchis pas trop sinon cela va mal se terminer. Je crois que je commence à me détendre un peu, je respire mieux et la nausée est moins forte.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Dim 13 Aoû 2017 - 13:16





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
Je ne me souvenais pas avoir entendu un cœur battre avec autant d’ardeur, du moins pas dans les derniers mois, ça en disait long pour un médecin. J’aurais pu m’en débarrasser, elle n’était qu’une humaine après tout, quelle importance pouvait-elle avoir qui nécessitait ainsi mon attention? À chaque fois que cette pensée me revenait je pensais à mon Evelyn qui serait déçu d’apprendre que les vampires étaient exactement comme on lui avait appris. Je savais bien que je valais plus que des clichés, mais en même temps ma nature première n’était pas celle d’un bon samaritain. J’avais passé trop d’années à ramasser les corps des malades auprès des sœurs du couvent pour ressentir des remords envers quelqu’un qui perdais simplement la tête pour un peu de sang. Même de mon vivant c’était peu, mais nous n’étions décidément pas née au même siècle, je devais en revenir à ma logique sur ce fait. Pour moi la peste était une maladie courante, rien ne m’impressionnait de nos jours à l’hôpital, chaque patient me semblait plus faible que l’autre. Était-ce le choc des générations? Il me semble que nous étions plus fort sept siècle auparavant, mais encore là notre espérance de vie était de quarante ans, alors qu’aujourd’hui je côtoyais des centenaires. Mes yeux grisâtres se reposaient sur la rouquine qui me disait son nom, ce qui captivait légèrement mon attention, je le prenais en signe de calme. Elle allait sûrement se détendre un peu désormais ce qui était très rassurant. Je ferais ce qu’Evelyn attendait de moi, je prendrais soin de cette humaine pour le temps qui nous était donné de nous rencontrer, mais ensuite elle ne serait plus rien pour moi qu’un autre humain ayant frôlé mon chemin.

« Bonjour Alyssa » dis-je doucement pour lui démontrer que j’étais prêt à l’écouter et l’aider. Elle se rapprochait un peu, je prenais ce geste en signe de confiance, cela me fit un peu sourire. J’avais encore la main avec les humains, j’avais encore un cœur ou du moins je ressentais sa présence, en voyant avec quelle facilité je pouvais la faire attendrir. Elle fini par parler de nouveau, je l’écoutais sans faire un seul bruit, mon attention dirigé uniquement vers elle. Elle voulait que je protège ses documents, quels qu’ils soient ou quoi qu’ils signifient pour elle. J’hochais la tête en signe d’accord, je trouvais qu’il n’était pas important d’accorder plus de mots à ce fait, elle comprendrait j’en étais sûr.

« Demain tu ne te souviendra de rien d’autre que ce que je te dirai de te souvenir. Tu te lèveras comme tu te lève toujours, tu n’auras aucune marque de l’attaque que tu viens de subir mentalement comme physiquement. Tout cela ne sera plus rien, ne signifiera plus rien, même moi je ne serai rien à tes yeux» dis-je très doucement en accordant chaque regard à son unique personne, comme si la ruelle n’existait plus autour de nous. « Tu n’auras pas un trou, il sera rempli, mais pas de cette soirée. Je peux te faire croire même les plus grandes folies, mais je suis honorable. Je te ferai croire que tu es sortie de….l’école et que tu es entrée chez toi épuisée. Tu t’endormiras et te réveillera demain matin en pleine forme. » Terminais-je. Mes explications étaient à mes yeux assez clairs. Je remis mes mains sur ses épaules, reprenant confiance en ce que je faisais, je n’avais pas à craindre mon humanité. Si je prenais ce temps pour m’occuper de cette humaine alors rien n’avait disparu, j’étais encore près de mes valeurs, près de mon humanité. J’apposais ma main sur sa mâchoire, le pouce effleurant sa joue tendrement, les quatre autres doigts accroché entre sa chevelure et son oreille. Je soufflais alors ces simples mots « Es-tu prête? » attendant par respect sa réponse avant de m’exécuter.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Mar 15 Aoû 2017 - 10:37


In the street the vampires attack

 


Le comportement du vampire change vis-à-vis de moi. Il est plus patient, plus doux et je crois que c’est ce qui fait que je commence à me détendre et à mieux respirer. Il aurait continué à être brute et méchant je n’aurais jamais pu me calmer. Mais je le comprend. Il n’en a rien à faire de moi. Il m’a sauvé simplement parce que j’étais sur son chemin et qu’il ne voulait pas que cela se produise. Il a probablement un bon fond. Il aurait aidé n’importe qui. Il faut que je me dise que j’ai eu de la chance qu’il arrive à ce moment-là. Il ne va rien me faire… Oui, il n’a pas envie de me faire de mal sinon il l’aurait déjà fait. Et donc je dois avoir confiance en lui lorsqu’il me dit qu’il va m’aider à oublier. Il me laisse même me rapprocher de lui sans bouger d’un pouce.

Il m’explique comment les choses vont se passer, ce qu’il va faire.Il peut me faire oublier la journée et m’inventer n’importe quel souvenir… Comme cela doit être bien pour plein de situations… Je pourrais lui demander de me faire oublier mon frère et toute cette histoire de famille. Je serais bien plus heureuse comme cela je pense. Si pour moi tout cela n’existe pas il n’y a plus de problème. Mais les moqueries des autres à cause de mon nom ne cesseraient pas et je ne comprendraient plus pourquoi on me parle ainsi...Donc au final cela ne m’aiderait malgré tout pas...Sauf si je quittais cet endroit. Mais dans le fond je crois que je n’ai pas envie d’oublier, je ne dois pas laisser tomber.

Mais il y a un petit problème. S’il me fait croire que je suis rentrée tout de suite après les cours je saurais qu’il y a eu un problème. Il faut qu’il me fasse croire que je suis allée à la bibliothèque et que je n’ai rien trouvé… Il faut que je lui explique que je fais des recherches.Je n’ai pas le choix. Car je suis persuadée que mon réveil de demain sera bizarre si je n’ai pas les recherches de la veille en tête. Pourquoi je n’aurais pas été à la bibliothèque? Pourquoi je n’ai pas continué mes recherches? Non décidément s’il fait ce qu’il a dit cela ne m’aidera pas.

- Non non non… S’il vous plaît, faites moi croire que j’ai été à la bibliothèque jusqu’à la fermeture comme chaque soir. Mais faites moi croire aussi que cette fois-ci je n’ai rien trouvé sur les recherches que je fais sur mon frère, Samuel. C’est possible vous pensez? Ou j’en demande trop?

J’espère qu’il pourra le faire, et qu’il n’aura pas besoin de savoir quel genre de recherche je fais sur mon frère. Je n’ai pas forcément envie d’entrer dans les détails, mais s’il le faut vraiment alors je le ferais…

- Je suis prête… Encore merci de m’avoir sauvé monsieur le vampire...

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 133
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  Jeu 17 Aoû 2017 - 19:24





► Janvier 2019, les ruelles de South Vancouver |
In the street, vampire attack
Alyssa & Ryan
Elle répondait négativement, elle savait mieux que moi comment fonctionnait son esprit et il me faisait plaisir qu’elle ne prenne pas ma solution à la légère. Pourtant la question demeurait alors que mon regard la scrutait dans la noirceur de la ruelle. Pourquoi l’aidais-je vraiment? Pour quelqu’un d’autre ou pour elle? Je savais que la réponse ne venait pas de moi, moi qui avais méprisé les humains comme du vulgaire bétail pendant des siècles, un tel changement serait purement impossible. J’arrivais à respecter certains humains plus que d’autres, au fil des années j’avais appris à distancier ceux qui méritait mon regard de ceux qui méritaient la mort. Au bout d’un moment je du venir à la conclusion que je n’avais plus rien de l’humain d’autrefois que j’avais été. Quelque part entre les guerres et la perte de mon clan j’étais devenu plus froid à leur égard. Si je les aidais entant que médecin ce n’était que par pur égoïsme, car ainsi j’avais accès à leur précieux don de sang, afin de m’éviter des chasses dont je me laçais. Aujourd’hui pourtant je me retrouvais de nouveau chef d’un clan, un seul nouveau-né sous ma responsabilité, mais je savais que mon ex femme n’attendait que mon signal pour que je reprenne les armées. En regardant la rouquine je me rendais compte qu’au fond je n’avais pas envie de tuer les humains, enfin pas tous, leurs fragilités me rappelait une vie qui n’était plus mienne. C’était beau à voir comment le corps humain pouvait réagir sous l’impulsion de l’adrénaline. Comme ses lèvres pouvaient se mettre à trembler et qu’elle pouvait fermer ses yeux un million de fois sans réussir à assécher ses larmes. Je sentais l’adrénaline dans son petit cœur, un vrai battant, chaque fois que le sang passait dans son corps ses yeux se déplaçaient. C’était admirable comment elle pouvait être expressive, même si elle aurait tentée de le cacher, son corps me dévoilait tout ce qu’elle ne disait pas.

« Alors regarde-moi dans les yeux, belle Alyssa. » Dis-je très doucement avant de plonger mon regard grisâtre dans ses yeux vert et de finalement sentir jusque dans mes veines que nous étions connectés. L’hypnose débutait, la brebis était éperdument fourbée par le loup, mais heureusement pour elle la faim n’était pas ce qui m’avaient apporté sur sa route. « Tu es allée à la bibliothèque faire tes recherches. Tu es sortie alors que la bibliothécaire te souhaitait une bonne nuit, elle a retardé la fermeture pour toi d’une dizaine de minutes. Tu es retournée chez toi comme à tes habitudes. À la maison tu étais si fatiguée que tu as dormis toute la nuit et demain tu seras en forme et prête à continuer tes recherches avec encore plus de vigueur. Tu ne te souviendras aucunement de ce soir, ni l’attaque, ni Ryan l’homme qui t’a sauvé. »

Mes yeux quittèrent notre connexion psychique qui ne dura qu’un instant et je partis à la vitesse d’un vampire, ne laissant qu’un coup de vent derrière moi et une rouquine qui continuerait sa vie comme si je n’étais jamais intervenu.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)  

Revenir en haut Aller en bas
 
In the street the vampires attack (Ryan A. Matthews)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut sauver le soldat Ryan
» Street Art.
» Livre : Japanese street style
» kawaii street box
» Vampires Everywhere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: