.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ezio -- just because I can

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 14:41

Ezio Gabriel Vahalero
feat Dom Sherwood
  • On ignore son âge exact
  • italien
  • bisexuel
  • Chasseur
  • Hunter
Caractère
Sadique, Cruel, Manipulateur, sans aucun remord ni pitié, Sociopathe, Psychopathe, Intense, Indépendant, Possessif, Très intelligent, Humoristique, Ambitieux, D'une patience impressionnante, Fidèle, Aucun remord face à la mortalité, Colérique & très calculateur
Anecdotes
Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici • Une anecdote sur votre personnage ici
Dis m'en plus sur toi...
Ici parle nous un peu de toi en tant que joueur... La manière dont on peut t'appeler, ton âge, ton pays d'origine, tes disponniblités, la manière dont tu as découvert le forum, ce genre de petits trucs quoi... ♥
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 14:58

My Story
My Story

Mon histoire est peu commune, spéciale même. Je ne pense pas pouvoir dire que personne d’autres sur la terre a une histoire semblable à la mienne mais je peux dire, suite a beaucoup de recherches, que selon mes connaissances, je suis l’un des seuls ayant une particularité aussi singulière. Vous vous demandez certainement ce que je veux dire par là ? Vous faites bien de vous posez cette question. C’est assez simple mais si complexe à la fois. Ma mère a garder cette partie secrète un long moment avant de me l’avouer car elle avait l’impression que si elle mentionnait ce petit détail à une autre personne, elle serait automatiquement classée dans la liste des personnes à mettre en asile psychiatrique. Oubliez immédiatement l’idée que vous avez actuellement en tête. Ma mère n’a tuée personne et je n’ai pas été kidnappé après ma naissance. La femme qui m’a élever est celle qui a souffert pour me mettre au monde en plus d’être celle qui à tout fait pour me rendre heureux. Elle aurait certainement pu faire mieux, mais aucune mère ne peux déclarer être parfaite alors pour moi c’était suffisant. La seule chose qui me déplaisait vraiment, c’était de constamment l’entendre dire qu’elle aimerait que je ressemble un peu plus à mon invisible de père …

Mon histoire à commencer il y a de nombreuses années. À vrai dire, je suis beaucoup plus vieux que ce que je donne l’impression d’avoir et ce petit détail me vient du fait que je suis venu au monde d’une mère humaine et d’un père céleste. Vous avez bien compris, ma mère a réussi par un moyen assez étrange à attirer suffisamment un ange pour qu’il décide de la mettre enceinte. Peut-être aussi que ce n’était pas prévu et qu’il avait prit la peine de se protéger. Je ne connais pas tous les détails de l’histoire et sincèrement ce n’est pas vraiment quelque chose qui m’intéresse vraiment. Tout ce que je sais, c’est qu'une nuit, ma mère à fait un rêve que l’on peut classifier d’érotique avec un homme qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Cet homme lui disait vouloir lui faire un cadeau, lui offrir un peu de soleil dans sa vie sombre. À mon humble avis c’est particulièrement étrange mais bon. Ma mère n’a jamais été capable de me faire une description complète de cet homme qui me sert de père mais selon ses dires, je lui ressemble … À un détail près. Mon père avait les yeux brun alors que moi, ils sont presque entièrement bleu … C’est spécial en soit, mais avec les années j’ai appris à vivre avec ce petit détail.

La femme qui m’a mis au monde était particulièrement jeune. Elle venait tout juste d’avoir dix-neuf ans, elle voyait la vie de la mauvaise manière car malgré tous ses efforts, elle n’arrivait pas à obtenir le respect qu’elle souhaitait avoir de la part de ses amis, sa famille ou même des hommes qui croisaient son chemin. Elle était la dernière fille d’une famille de quatorze enfants. La beauté l’avait un peu oubliée et elle semblait trop grande pour son corps si frêle. Son père lui avait même déjà dit que s’il avait pu savoir que leur dernier enfant serait aussi peu agréable à regarder, il se serait arrêté à treize enfants. Horrible n’est-ce pas ? Cet homme n’avait toute manière pas vraiment de respect pour les femmes. Il avait avoué à plusieurs reprises avoir forcé sa conjointe à faire l’amour. Il pensait surtout à son propre plaisir. Il avait cinq filles et malheureusement, les cinq avaient subit des attouchements sexuels et même des relations complète avant même de pouvoir savoir en quoi consistait les menstruations. Que disait sa conjointe ? Elle ne s’en mêlait jamais, elle préférait grandement le laisser faire ce qu’il voulait plutôt que devoir se faire forcer à des relations dont elle n’avait pas envie.

Ma mère venait tout juste de réussir à quittée la maison familiale, elle n’en pouvait juste plus de cette ambiance. Il y avait constamment trop de personnes dans la maison et vu le peu de respect qu’elle obtenait, elle avait préférée partir. Avec les quelques économies qu’elle avait fait elle avait pu se trouver un beau petit appartement ou elle savait qu’elle serait bien. Le gros avantage qu’elle avait, c’était qu’elle n’aurait plus a craindre que son père vienne la rejoindre dans son lit la nuit. Elle avait constamment peur de sentir sa présence auprès d’elle et donc elle avait commencée à dormir cacher. Deux de ses sœurs avaient été fécondée par leur père. Heureusement les bébés n’étaient pas venus à terme. Comment la famille aurait pu expliquer les naissances ? Certainement pas en racontant la vérité ! La vie sans personne était très complexe mais elle préférait de loin souffrir un peu en étant seule que de continuer de souffrir en se sentant seule. Sur ce point je la comprends un peu. Depuis toujours je préfère être solitaire. Moins de personnes impliqué … et de toute manière peu de gens arrive à me supporter. C’est comme cela depuis toujours, même lorsque j’étais encore un jeune enfant, je n’avais pas tendance à m’intégrer, j’étais plutôt le type d’enfant toujours seul dans mon coin a jouer à des jeux que personnes d’autres n’arrivaient à comprendre.

Mais bon, je sais parfaitement que vous n’êtes pas ici pour entendre parler de la famille de ma mère et du penchant particulièrement nocif de mon grand-père pour les jeunes filles. Vous voulez savoir qui je suis et comment a été mon parcours depuis ma naissance. Ne vous inquiétez pas j’y arrive. Je préfère vous donner les détails importants sur le pourquoi ma mère était comme elle l’est. Le jour ou elle est tombée enceinte, elle avait passée une très mauvaise journée, elle venait de perdre son emploi, elle avait croisé son père dans la rue alors qu’elle faisait ses courses et elle avait presque été renversée alors qu’elle tentait d’échapper à ce bourreau. Elle était allée se coucher en pleure et espérant presque qu’elle ne se réveillerait pas le lendemain. Sa vie était une suite d’échec et elle n’arrivait a rien de bien dans sa vie. Au bout de longues minutes de larmes, ma mère avait fini par s’endormir. Ce rêve était différent de ceux qu’elle faisait habituellement, elle se trouvait dans une chambre très luxueuse, avec nourriture et eau. Elle devina même une bouteille de vin dans le sceau de glace. Sur le coup, elle ne comprenait pas du tout ce qui se passait. Normalement elle ne faisait que d’affreux cauchemars ou elle était poursuivie par d’énormes monstres sans cœur qui tentait de mettre fin à sa vie. Après quelques minutes, elle avait perçue le son de la douche en fonction. Clairement, elle n’était pas seule. Un léger stress ce fit sentir dans son cœur, un frisson d’incertitude traversa son corps de bas en haut. Elle pouvait même percevoir ses poils se redresser sous le stress.

Je me souviens très bien de ce qu’elle m’a dit alors qu’elle m’expliquait son rêve. Elle n’avait jamais eu vision aussi agréable. Lorsque la porte de la salle de bain s’était ouverte, elle avait pu apercevoir un homme d’une beauté sans pareil, du moins presque aussi merveilleuse que la mienne. L’homme semblait envelopper d’une lueur que ma mère n’avait jamais perçu auparavant. Elle avait senti le stress  s’évaporer un peu plus à chacun des pas que l’homme faisait vers elle. Je ne pense pas avoir à vous raconter ce qui s’est passé suite à cela. Il me semble que c’est plutôt facile à deviner ! Ma mère qui n’avait connu que la violence et la douleur pu, cette nuit la du moins, apprendre qu’il existait une autre manière de faire l’amour. Il n’y avait pas que l’homme qui pouvait avoir du plaisir, elle aussi pouvait ressentir des frissons, laisser échapper des plaintes de plaisir et même jouir. Cet homme s’occupait de son plaisir en même temps de profiter du sien. Il agissait avec douceur en lui demandant de temps à autre si tout allait bien. Elle se promit même de toujours ce souvenir du rêve comme le meilleur qu’elle avait fait. Une fois que l’homme eu enfin terminer, ma mère le remercia de son attention et alors l’homme lui mentionna que ce n’était pas seulement pour lui remonter le moral, mais il avait fait cela car elle était promise a un grand avenir et il ne voulait pas qu’elle gâche cela avec un début de vie difficile. Ce fut à ce moment que ma mère ouvrit les yeux. Elle se trouvait de nouveau dans sa chambre, les draps du lit étaient défaits et sa peau perlait de sueur. Cependant ce qui la surprit le plus, ce fut le liquide blanc laiteux qui coulait lentement entre ses cuisses. Ainsi donc elle avait rêver ou non ?

Ce n’est que plusieurs mois plus tard que ma mère a réellement compris que le rêve qu’elle avait fait n’en était pas un. Car malgré le fait qu’elle n’avait eu de relation sexuelle avec absolument personne … sauf  dans son rêve, elle était tombée enceinte. Elle avait alors découvert que les humains était beaucoup plus gentil lorsqu’il voyait apparaitre une jeune femme avec un petit ventre. Ma mère m’a même avouer en avoir un peu profiter. C’était ainsi qu’elle avait pu trouver un appartement de meilleure qualité pour un prix dérisoire et elle avait même pu se faire donner des dizaines de choses pour que son enfant soit bien. Après on ne me croit pas quand je dis qu’une partie de mon caractère me vient de ma mère. Mais bon passons ce n’est pas si important. Mon enfance à été plutôt normale. Je dormais, pleurais, bavait et vomissait comme n’importe quel enfant à cet âge ingrat. Ma mère avait cependant vu une chose peu commune lorsque la couleur de mes yeux avait enfin fini de changer. L’un de mes iris était spécial. J’avais un œil complètement bleu et l’autre était moitié brun et moitié bleu. J’attirais donc facilement l’attention sur moi. Ma mère devait constamment expliquer que j’étais née ainsi et que oui j’avais une très bonne vue quand même. Étrange comment l’être humain croit facilement qu’une légère modification de la couleur de l’œil peut faire en sorte que la vision soit troublé. Encore aujourd’hui je me fais encore demander si je voie bien. C’est presque drôle parfois … oui j’ai dis presque.

Mon caractère à commencer à se faire voir vers l’adolescence. Ma mère était constamment la à s’inquiéter pour moi. Peut-être que le fait de n’avoir aucun père dans ma vie y était pour quelque chose. Sincèrement je ne le sais pas et je n’ai pas du tout envie de le savoir de toute manière. Ma mère me parlait souvent de lui, cependant elle ne pouvait pas répondre aux questions normale d’un enfant qui demandait ou est papa, quand est-ce qu’il revient, est-ce qu’il m’aime ? Ce genre de question nécessite une réponse et malheureusement, puisque ma mère ignorait absolument tout de mon père, elle ne pouvait pas me dire quoi que se soit. Bien sur elle me répétait que mon père m’aimait sincèrement et qu’il aimerait grandement être avec nous. Mais je ne comprenais pas ce qui l’empêchait d’être auprès de nous. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai enfin compris. Le jour ou j’ai pu croiser le regard de mon père pour la première fois fut étrange. J’étais revenu chez moi complètement saoul d’une soirée festive ou j’avais été invité. Je devais avoir bu à moi seul au moins trois bouteilles de fort et pourtant je tenais encore debout. J’avais même réussi à marcher jusqu’à l’appartement de ma mère. Cette dernière était coucher lorsque je suis arrivé et ce fut une chance car la connaissant elle m’aurait fait le pire sermon du monde sur l’alcool et ses dangers et vu mon état. Je n’avais pas du tout envie d’entendre ce genre de chose. Je me souviens m’être écrasé dans mon lit comme une roche et presque instantanément, le sommeil m’a enveloppé.

Mon rêve fut particulièrement étrange. En premier lieu, je me suis réveillé dans une forêt. Déjà c’était une situation réellement louche car malgré la quantité astronomique d’alcool que j’avais ingérer, je me souvenais parfaitement du fait d’être retourner chez moi pour me coucher. Je me souviens avoir ressenti un sentiment étrange, comme si une personne voulait que je sois heureux. Il était hors de question que quelqu’un décide ce que je devais ressentir. Immédiatement je me suis redressé et j’ai regardé autour de moi. Je cherchais la preuve qu’une personne se trouvait près de moi, mais personne n’était là. Ce sentiment demeurait présent en moi. Comme si on m’observait en espérant être vu. Au bout de quelques instants je me suis mis à marcher, en espérant que ce sentiment disparaitrait. Je ne sais pas exactement combien de temps j’ai été en mouvement exactement, j’avais surtout l’impression désagréable d’être sur une tapis roulant, comme si je marchais mais que l’environnement ne bougeait pas. Ce fut après un soupir plutôt bruyant que je me permis de parler. J’ai invité mon père à apparaitre. J’avais mis un certain temps à comprendre, mais après réflexion ce ne pouvait être que lui. Les secondes passèrent lentement jusqu’au moment ou un homme s’avança lentement vers moi. Ma mère avait effectivement dit la vérité sur le fait que je lui ressemblais. Il y avait une différence notable cependant, la couleur de nos yeux n’avait rien de semblable. Les siens étaient entièrement bruns alors que les miens étaient bleus. Je comprenais cependant de ou venait la moitié brune de mon œil gauche.

J’ai passé toute la nuit à parler avec lui, apprendre à le connaitre un peu plus. Il était plutôt gentil, tous le contraire de moi. Je pouvais sentir sa bonté sortir par chacun des pores de sa peau parfaite et cela me répugnait au plus haut point. Je ne comprenais cependant pas encore pourquoi il avait décider de faire en sorte que ma mère soit la femme qui porterait son enfant. Il avait l’embarra du choix ! Si sa avait été ma décision j’aurais pris une femme de beaucoup supérieur à celle que lui avait choisi. Sa réponse à ce commentaire fut surprenante mais réaliste pour un gars de son style. Il m’avait dit : Je ne choisi pas une femme pour la qualité de sa peau ou encore la beauté qu’elle démontre, je choisie cette femme pour ce qui se trouve dans son cœur mais surtout pour la pureté de son âme. Ce mec était étrange … très étrange. Notre conversation était tout juste terminée que je me réveillai dans mon lit. Je n’ai pas réussi à me rendormir cette nuit la,  je réfléchissais à ce qui avait été dit durant tout le temps que j’avais passé en sa compagnie mais surtout à une phrase en particulier : Tu es spécial Ezio, tu as un don unique qui pourra éviter beaucoup de douleur autour de toi … Que diable voulait-il dire par la ?

Ce fut un peu après mes dix-huit ans que je pu enfin comprendre ce que mon père voulait dire par le fait que j’étais spécial. Je sortais souvent de la maison pour rejoindre des personnes qui se croyaient amis avec moi. En fait la seule raison qui faisait que je tolérais leur présences venait du simple fait que je n’avais pas envie de passer toute ma vie enfermer dans un appartement avec nul autre personne que ma mère. Lorsque je suis revenu chez moi se soir là, j’ai su immédiatement que quelques choses étaient arrivé. La porte de notre appartement était entrouverte ce qui n’arrivait jamais. Je me suis permis d’ouvrir la porte lentement, laissant entendre ma voix doucement. J’appelai ma mère, espérant qu’elle ne me réponde pas car elle serait sortie pour une rare fois. Malheureusement, je pu entendre sa voix me répondre. Le ton de sa voix normalement si douce semblait traumatisé, comme si avait cru que la personne qui ouvrait la porte à cet instant était celui qui avait fait un carnage dans l’appartement. Je me dirigeai vers la chambre immédiatement, sa voix semblait venir de cet endroit là. Lorsque je pu enfin pousser la porte, la vision qui s’offrit à moi fut horrible. Ma mère était là, couverte de sang et presque nue. Sans plus attendre je me suis rapproché d’elle et j’ai pris la couverture de son lit pour la couvrir un minimum. Elle pleurait même si elle tentait de se retenir. Au moment où je sentais la colère monter, je demandai à ma mère qui lui avait fait subir tout cela. Elle refusa cependant de me répondre ce qui eu pour effet de me mettre encore plus en colère.

Je me souviens avoir déposer la main sur l’épaule de ma mère après avoir appeler les urgences. Vu son état elle ne pourrait pas guérir toute seule. Ce fut au moment ou ma mère fut enfin partie avec les ambulanciers que je fus frappé violemment par une image qui semblait remplir l’espace. Je pu presque assister à la scène qui venait de se produire. Et puis, l’espace d’une seconde je pu voir le visage de l’horrible personnage qui avait blesser ma mère. Et je fus stupéfait de reconnaitre mon grand-père. Ma mère m’avait déjà parlé de lui comme étant un homme gentil et travaillant, elle m’avait même montré une photo de lui. Ce fut heureusement grâce à cela que je l’avais reconnu. C’était impardonnable et il allait le payer cher. Sans réfléchir plus longtemps, je me suis dirigé vers ma chambre et je me saisi de mon couteau de chasse ainsi que de l’arme que j’avais toujours dans ma chambre. Je me suis laissé guider par les images qui apparaissaient de temps à autre pendant ma recherche. Ce fut ainsi que je pu retrouver la maison de la famille. Je suis resté là quelques heures à observer l’endroit. Toute la famille y habitait encore sauf ma mère. Ce détail rendait la situation plus complexe, mais je ne m’en suis pas soucier le moins du monde. Ce connard allait payer de sa vie et si une seule personne tentait de le protéger, il y passerait aussi.

J’ai attendu que la nuit tombe avant de faire un mouvement. Je venais tout juste d’avoir ma mère au téléphone en fait. Elle était sortie de la salle d’opération et elle allait bien, malheureusement son attaquant avait causer trop de dommage à son système reproducteur en y incérant une panoplie d’objet, donc je serais son seul enfant. Cette idée ne me déplaisait pas du tout. Malgré tout, ce personnage devait payer pour son crime. Je me suis introduit dans la maison dans un silence complet. Je me suis permis un tour du propriétaire pour voir qui pourrait entendre au moment où je m’occuperais du compte de ce pervers. Cependant ma visite fut brusquement stoppée par le fait que l’homme que je venais tué était encore debout. Debout dans le noir, je l’observais en silence. Il était tellement concentrer sur ce qu’il était en train de prévoir qu’il passa devant moi sans même me voir. Il sortait de l’une des nombreuses chambres et il se dirigea vers une autre. Une fois le déclic de la porte fait, je me remis en mouvement pour aller voir ce qui se trouvait dans la chambre d’ou il venait et tout juste arriver au bord de la porte, j’entendis sangloter. Sans réfléchir j’ai poussé la porte doucement, la luminosité de la fenêtre me fit percevoir une jeune fille. Elle ne devait pas avoir plus de douze ans. Lorsque son regard se posa sur moi je lui fis un petit signe de ne pas crier et je suis entré dans la chambre.

J’ai parlé avec cette jeune demoiselle quelques minutes, tentant de comprendre ce qui arrivait dans cette demeure. Elle m’avoua alors que son grand-père venait souvent la rejoindre et qu’il la forçait à avoir des relations sexuelles complètes et que parfois même, elle devait lui faire plaisir avec sa bouche, il ne la laissait jamais tranquille. La colère montait en moi de plus en plus. Si cet homme arrivait à faire cela à ses petits enfants, il l’avait clairement fait à ses filles aussi. C’est alors que je compris pourquoi ma mère n’avait jamais accepté d’homme dans sa vie, elle craignait le retour de son père et elle ne voulait plus sentir d’homme en elle. Je caressai légèrement le visage de la jeune demoiselle et je lui dis de fermer les yeux et de se boucher les oreilles pendant longtemps, que j’allais régler son problème. Suite à cela je sorti de la chambre aussi silencieusement que j’y étais entrer et je me suis diriger vers la pièce ou j’avais vu ce monstre entrer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 685
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 15:26


Bienvenue sur Underworld awakening



Ezio G. Vahalero

   Tu as une semaine pour faire ta fiche. mais ne t’en fais pas s’il te faut un délai viens voir un admin qui te validera ça.
Si tu as besoin d’aide n’hésite pas à venir également nous voir, on ne mord pas, enfin pas toujours.
Une fois ta fiche terminée préviens nous pour que nous puissions y jeter un oeil et t’aider à l’améliorer au besoin.

© sobade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 685
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 15:30

Double post mais on s'en fiche ! je fais ce que je veux mdrr

Je veux un super lien avec toi !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 176
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 15:36

Bienvenue Nephilim :cute:
j'ai hâte de te brûler les ailes. Si tu as des questions tu connais mon adresse privée, tu peux m'envoyer des postes pré-affranchies ou si tu préfère contacte moi par facebook. Sinon y'a aly' qui semble bien disposer à répondre à tes besoins, profite en et commande du café
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 685
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Lun 31 Juil 2017 - 15:37

Je suis à la disposition des gens oui mais pas pour servir le café, sauf s'il a besoin d'un massage avec...
Je sais aussi faire le correcteur de faute, la bisouteuse, la câlineuse, et tout ce que tu veux Ezio

Edit de Jenna: serveuse de café va! Je veux mon espresso, americano sur le champs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 176
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  Dim 20 Aoû 2017 - 12:35

Changement de personnage du membre, fiche archivée

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Ezio -- just because I can  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ezio -- just because I can
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» faut que j'en parle !!! (prénoms)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Fiche de présentation(s)-
Sauter vers: