.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 just tell me that you'll stay (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: just tell me that you'll stay (libre)  Lun 31 Juil 2017 - 14:19


just tell me that you'll stay.

 


Le manoir est parfois bien trop calme. Et aujourd’hui il l’est tout particulièrement. C’est pour cela que je décide de sortir pour aller faire une mission de bénévolat dans la maison de retraite où vit désormais ma grand-mère. Mais je n’irais pas la voir. J’ai de plus en plus de mal à lui faire face. Elle me dit sans cesse de fuir, de partir très loin d’ici avant que le passé de notre famille ne ressurgisse. Elle a peur que je devienne une vraie Rosenwald. Mais ce qu’elle oublie c’est que je le suis déjà depuis ma naissance. Même si je n’avais pas le droit de dire que je m’appelais comme cela je n’ai jamais renié ce nom.

En passant devant sa chambre j’ai un petit pincement au cœur. Je n’aime pas la voir se dégrader… Mais nous ne savons jamais comment les gens vont vieillir. Je pousse un soupir et continue mon chemin. Quelques chambres plus loin je retrouve une petite mamie à qui je fais souvent la lecture. Elle reçoit quelques cartes de sa famille et aime qu’on lui lise le journal. Au bout d’une heure et demie je la quitte et sort de la maison de retraite.

L’air est chaud dehors, c’est agréable. Heureusement que je n’ai mis qu’une petite robe ce matin sinon je serais morte de chaud. Bon maintenant je fais quoi ? Je ne sais pas. Tout ce qui est sûr c’est que je ne désire vraiment pas retourner chez moi. Je pourrais aller à la bibliothèque pour continuer mes recherches sur ma famille mais… Ce n’est pas vraiment un temps à s’enfermer et surtout je ne sais pas si j’ai envie d’aller trop vite dans mes recherches. J’ai peur de ce que je vais découvrir. Savoir que mon frère a tué sa jumelle est déjà une chose très lourde à digérer mais savoir que ma grand-mère a peur de quelque chose d’autre est encore bien plus dur à supporter. Oh et puis zut, il faut que je sache et le plus tôt sera peut-être le mieux au final.

Je décide donc de me rendre à la bibliothèque en marchant lentement. Mon esprit s’évade au loin durant le trajet. Soudain, je me retrouve face aux deux grandes portes. J’entre en silence et inspire un grand coup en fermant les yeux. Que j’aime cet endroit. En me dirigeant vers le bon rayon je caresse du bout des doigts les reliures de livre. Ce lieu magique est juste parfait. J’y reste environ deux heures et me décide à partir. Je n’oublie pas d’emprunter un livre qui pourrait probablement m’aider à plus en savoir sur ce qui se passait avant ma naissance dans cette ville.

Direction la maison maintenant.  
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Lun 31 Juil 2017 - 18:11

Just tell me that you'll stay
••••

Roulant des yeux, les mains à torsader mes cheveux, je fixais le vide tendis que les adolescentes sans avenir me racontaient leur plan cul avec le mec con qui jouait au football de l’école. Vous pensez que ce genre de conversation mondaine m’intéressait? Je l’avais eu mon adolescence, moi aussi j’avais été la conne qui avait sucée sur la même sucrerie que mes amies, juste pour voir si l’herbe est réellement plus verte chez le voisin. Je ne savais que trop bien ce dont une adolescente en mal être pouvait ressembler derrière une rangée, au stade, après une partie de foot. Je savais à quoi ressemblait le gars sans jamais l’avoir vu, épaules carré, gueule à faire flancher les anges, yeux perçant surement bleu comme elles étaient quatre à l’avoir baisée, surement le capitaine de l’équipe. C’était ennuyant. Même en 90’ c’était déjà redondant.

Je me relevais de la banquette, déposant un billet de cent dollars sur la table, puis je quittais sans un mot de plus. Les filles allaient continuer comme si je n’avais jamais été là, c’était comme ça que je les avais programmées, elles me fondaient dans le décor quand je voulais, mais jamais elles ne m’arrêtaient quand je quittais. Les petits bonheurs d’être un démon était que le charme vous permettait de vraiment avoir l’air d’un adolescent, par contre mon humeur elle n’était pas charmante.

Je n’avais aucun sourire au visage en sortant du restaurant, j’ajustais ma veste de cuir sur mes épaules, la chaleur ne m’affectais pas. J’arrêtais de torsader mes cheveux de feu et je les jetais derrière mes épaules avant de prendre un pas décidé. Mes talons résonnaient, tout autour de moi semblait figer quand je marchais, mais ce n’était que mon impression. J’avais déjà accompli ma tâche de la matinée, j’avais ramenée trois corps à Sammy afin qu’il s’occupe du reste, comme toujours monsieur avait trouvé de quoi gueuler. «  C’est ça, tu prend tout le plaisir et tu me donne le boulot.  » Comme si je n’avais que cela à faire lui rapporter des victimes fraîches et encore vivante pour qu’il s’amuse. Mon après-midi s’était résumée à étudier de nouvelles personnes, être invitée à trois fêtes d’adolescents et finalement devoir aller dîner avec les filles pour garder ma couverture. P*tain, ça m’emmerdait. Comme que je perdais ma joie, aussi minime soit-elle, un petit oiseau allait entrer dans la bibliothèque.

« Te voilà » murmurais-je en souriant. Elle m’avait empêché de dormir au manoir depuis des jours, imaginer la rage de Sammy quand je lui avais dit qu’on ne pouvait pas entrer. Mon histoire de magie angélique avait fonctionné, j’avais du me poignarder à plusieurs reprises et sembler au bord de la mort pour qu’il accepte de sortir du manoir, mais j’avais évitée le pire. Sammy ne ferait qu’une bouchée d’Alyssa, elle était encore plus fragile que je ne l’avais été, je connaissais mon frère et à quel point il pouvait être dangereux. Il ne l’aurait pas tué au premier regard, il l’aurait charmé, fait tomber dans ses fils, avant de la tirer tel une marionnette de porcelaine. Je ne pouvais pas lui permettre de la tuer, pas avant de savoir qui elle était, pas avant que je prenne une décision.  Je m’approchais donc doucement de la bibliothèque, cherchant rapidement une excuse de ma présence, souvenons nous qu’Alyssa n’avait aucune idée de qui j’étais. Je n’étais qu’une autre fille populaire de l’école, qu’une autre salope sur une longue liste de connasse, qu’une pétasse qu’on endurait difficilement. J’avais le mérite d’adorer ma couverture.

J’allais rentrer dans la bibliothèque quelques temps après elle, assez pour qu’elle soit sur le point de partir et mon premier geste serait de lui rentrer dedans. Si j’aurais pu avoir mal, j’aurais eu mal, mon front allait cogner solidement contre le sien et nous allions faire volte face avant que je ne me retrouve violemment au sol. « ….C’EST QUOI TON PROBLÈME!? » on oubliera la règle du chuchotement dans une bibliothèque.  «  Tu regarde pas devant toi quand tu marche, Rosenwald! » un petit frisson me parcourait la nuque. C’était tellement étrange d’interpeller quelqu’un par mon propre nom. Je me frottais le front, tel une vraie diva, me relevant doucement et faisant semblant d’avoir un malaise une seconde après.

« Puisque tu m’a clairement foncée dedans par exprès…j’attends tes excuses. » je ricanais presque sous cape.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mar 1 Aoû 2017 - 15:04


just tell me that you'll stay.

 


J'avance tranquillement direction la sortie lorsque quelqu'un me rentre dedans et tombe à terre. Qu'elle comédienne ! Ok on s'est cognée la tête l'une contre l'autre mais pas au point de s'écrouler au sol. Je baisse les yeux et reconnaît immédiatement la personne. C'est elle ! Mon poil se hérisse. Déjà que je ne l'aime pas en temps normal mais alors là c'est pire. Pourquoi elle vient m'embêter ici et pousse un scandale ? Et pourquoi crier mon nom? J’ai horreur de cela. Lorsqu’elle se relève je me rend compte que j’ai fait tomber mes papiers que je tenais contre moi. Il s’agit des recherches que je fais sur ma famille et sur le manoir. Heureusement le livre que j’ai pris n’est pas abîmé. Il ne manquerait plus que ça.

- Non mais ça ne va pas Natasha? C’est quoi ton problème?

Elle s’attend à quoi en réagissant comme ça? A ce que je m’excuse? Mais de quoi? De ne pas l’avoir évité lorsqu’elle m’est rentrée dedans? Mais elle est aussi coupable que moi. On a été deux à ne pas faire attention. Mais je pense qu’elle doit me connaitre un peu… Elle sait que je vais m’excuser pour éviter de faire des histoires… Mais pour une fois je ne serais pas aussi gentille que d’habitude car je l’ai en horreur cette fille si populaire.

- Désolée, je n’ai pas fait attention, je ne t’ai pas vu arriver. Et je t’excuse également car toi aussi tu ne m’as pas vu sinon tu m’aurais évitée.

Et c’est vrai. J’étais perdue dans mes pensées. j’avais hâte de rentrer chez moi pour voir ce que j’ai trouvé sur mon passé. Il faut dire que c’est ma première préoccupation. Je veux savoir le fin mot de l’histoire. Je n’en dors plus la nuit, cela me perturbe grandement.

J’espère vite me débarrasser d’elle. Parce que Natasha me perturbe. comment expliquer cela? Je ne l’aime pas, je n’aime pas ce qu’elle représente mais quelque chose chez elle m’intrigue, m’interpelle. Je ne dirais pas que j’ai envie de savoir qui elle est ou quoi que ce soit mais… Peut être un peu. Je veux la connaître discrètement pour comprendre pourquoi elle m’attire autant et me donne envie de fuir. Je n’aime vraiment pas cette situation. J’ai trop de choses à gérer pour la gérer également.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mar 1 Aoû 2017 - 19:49

Just tell me that you'll stay
••••

Je savais ce que je faisais, le dramatique attirait uniquement l’attention, puis quand j’ai osé dire le nom des Rosenwald plusieurs têtes se sont tournés dans la bibliothèque comme si on venait de nommer le diable en personne. Cette situation m’était hilarante. Alors que je lâchais un peu la comédie, la petite rouquine me répondait avec entrain, ce qui ne fit qu’apposer un sourire beaucoup trop évident sur mes magnifiques lèvres pulpeuses.

« Je n’ai pas à regarder où je vais, toi oui, c’est ça mon problème! » Je tentais vraiment de la provoquer avec ma voix froide. Mon regard était de flamme, j’attendais de la voir flancher, juste un peu.  La voilà qui tâtait le terrain en m’excusant pour ma faute. Trop mignon ce petit oiseau, sauf qu’elle avait affaire au phœnix originel de cette famille, mes griffes étaient plus acérées que les siennes et il faudrait arranger cela. Si elle se laissait faire si facilement, à quoi bon être une Rosenwald, vu les murmures qui débutaient autour de nous je décidais de soupirer et de me pencher pour l’aider à ramasser.

« Sur quoi tu travaille au juste? » dis-je avant de fouiller dans les nombreux papiers. « Les histoires scandaleuses de Vancouver… tu fais des recherches pour le cours d’histoire? » dis-je avec un intérêt mal placé. Je la fixais dans les yeux avec le marron de ma pupille, je tentais tout pour qu’elle se fâche un minimum, qu’elle montre qu’elle détenait la flamme familiale. Un ricanement se fit savoir alors que je tombais sur d’autres papiers. Elle cherchait à savoir quoi sur les Rosenwald? Je voyais des papiers d’articles, l’évolution de la compagnie, sa chute tragique, la faillite…


« Tu aurais plus de chance dans les archives de na…. »
Je me la fermais. J’allais vraiment lui dire d’aller voir nana ou communément connu sous le nom de grand-maman. Mon cerveau roulait rapidement, je devais trouver comment me sortir de cette situation, n’avais-je pas trouvé une raison de ma venu il n’y avait pas très longtemps?

« Enfin, tendis que tu es là, quelques amis à moi voulait qu'on se rencontre.» je respirais un peu avant de lui faire mon plus beau sourire, tout en me donnant une poussée pour m’assoir sur la table. «  C'est pas ta famille qui détiens le gros manoir délabrer près du Stanley Park?  » je torsadais immédiatement mes cheveux tout en tenant encore les quelques papiers que j’avais en otage.



••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mer 2 Aoû 2017 - 3:24


just tell me that you'll stay.

 


Elle continue à lancer des inepties en disant que c’est à moi de regarder où je vais et non pas à elle. Je ne peux pas anticiper les gestes des autres personnes. Cette fille est complètement folle. Natasha m’est tombée dessus, je n’aurais jamais pu l’éviter. C’était impossible dans cette situation. Je suis sûre qu’elle le sait très bien, peut être même qu’elle l’a fait juste pour me provoquer.

- Alors moi je dois faire attention à tout ce qui se passe mais toi non? Tu te prends pour qui? Pour la reine de la bibliothèque?

J’allais ajouter quelque chose d’autre mais cela aurait été de la pure provocation et je ne veux pas. J’allais lui demander ce qu’elle fait ici puisqu’elle ne doit sûrement jamais ouvrir un livre pour protéger sa manucure. Ce n’est pas mon genre de sortir de mes gonds mais là j’en ai grandement envie...Elle a le don de m’énerver et le pire c’est qu’elle garde le sourire. J’ai perdu pour ma part mon sourire et je la foudroie du regard.

Soudain elle attrape des feuilles qui sont tombées par terre. J’essaie de lui arracher des mains mais elle ne lâche pas. Et il ne faut surtout pas les déchirer donc je les abandonne. Elle commence à regarder ce que j’ai noté, ce que j’ai pris. Je n’accepte pas ! C’est privé! Et je ne veux pas qu’elle découvre que je fais des recherches sur ma famille.

- Non mais de quoi je me mêle? Rends moi ça tout de suite! Ca ne te regarde pas du tout! Ce ne sont pas tes affaires!

Voilà, elle doit être contente… Je suis énervée et pas qu’un peu. Cela ne la regarde pas du tout. Non mais put*** c’est ma vie, ma famille, pourquoi elle vient fouiller dans mes documents? Mais soudain la colère redescend. Je fronce les sourcils. Je devrais fouiller dans les archives de quoi? De quoi elle parle? Elle sait ce que je cherche? Je la dévisage.

- Dans les archives de quoi? C’est quoi Na? Et sais-tu au moins les recherches que je fais?

J’ai envie de la secouer comme un prunier pour qu’elle me donne les réponses que je veux. Et je veux comprendre comment elle sait ce que je cherche. Ou du moins je me demande ce qu’elle croit que je cherche. Elle change alors totalement de sujet. Elle me dit que des amis à elle voulait qu’on se rencontre. Mais de quoi elle parle? Cette fille est de plus en plus bizarre. Pourquoi des amis à elle voudrait qu’on se parle? Ce n’est pas logique. Je ne suis pas quelqu’un qu’on veut rencontrer particulièrement. Et pourquoi elle enchaîne sur mon manoir familial?

- Des amis à toi voulaient qu’on se parle? Je ne vois pas pourquoi. Nous n’avons rien en commun et nous n’avons rien à nous dire. Et pour information oui le manoir appartient à ma famille. En quoi ça te regarde? Et rends moi mes papiers maintenant. Je ne compte pas m’éterniser à tes côtés.

C’est fou comme elle arrive à me pousser hors de moi. Je suis de nature calme mais à ses côtés j’ai envie de m’énerver et de la cogner. Déformer son si joli visage de salope. Je n’aime pas la façon qu’elle a de me regarder et de garder des documents qui m’appartiennent. Ca l’avance à quoi de faire cela? Pourquoi venir me voir moi?
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mer 2 Aoû 2017 - 10:17

Just tell me that you'll stay
••••

Plus la discussion avançait, plus le feu voulait sortir, et ça me plaisait amplement. La voir agir avec cette rage innée, cette rage qui commençait à sortir avec la bonne provocation, c’était tellement satisfaisant. Dire qu’on m’avait dit qu’elle n’était faite que de satin. Je savais bien que mon petit oiseau venait du même sang qui avait coulé dans mes veines, la rage était notre marque de commerce, personne n’avait le droit de nous piétiner. De mon vivant je l’aurais moi-même élevée, elle aurait été faite de feu et de flamme comme moi. Je me serais assuré qu’elle continue notre règne de terreur sur l’école secondaire, car nous Rosenwald avions une réputation à tenir, une réputation de combattant et de vainqueur. Mon sourire très apparent la mettait dans tout ses états, mais je la laissais dans sa rage en balayant de ma main la non importance de ses propos, je ne pouvais m’arrêter sur chaque phrase.

Puis elle se mit en colère en voyant que je refusais de lui redonner ses papiers. J’essayais de savoir ce qu’elle cherchait exactement, mais de toute évidence il s’agissait de papiers qui lui tenaient à cœur. Elle m’interpelait sur ma dernière phrase, j’avais failli cracher le morceau, mais il n’était pas question que je dise exactement qui j’étais. « De la ville. Les archives de la ville. Tu cherche des trucs scandaleux, tu n’auras rien de disponible au public. » Dis-je en roulant des yeux pour démontrer tout mon ennuie. Je soupirais en lâchant ses papiers, mais ils tombaient tous au sol, j’en ricanais. Il y avait tellement longtemps que je n’avais pas été une adolescente que j’avais oublié à quel point c’était agréable d’être un tortionnaire.

J’en venais à ma raison de notre rencontre et sa suspicion me décevait presque. Une bonne dose de paranoïa est agréable, mais trop ça peut vous tenir une image publique, la pauvre ne savait pas faire la différence. Un nouveau soupire sortie de mes lèvres avant que je ne cesse de torsader mes cheveux pour la fixer droit dans les yeux. « Écoute moi bien petit renard, tu es une jolie femme, mais tu n’es pas populaire. Il s’avère que je me trouve énormément généreuse et qu’on m’a glissée que le vilain petit cabot que tu es à besoin d’être pour devenir un vrai renard gracieux. » Dis-je pleine de mystère en roulant un peu ma langue dans ma bouche. « J’ai besoin d’une planque pour faire la fête, tu as besoin d’aide pour avoir des amis, je suis la seule dans toute cette ville qui ne craint aucunement ton nom. On a qu’à gagner une de l’autre. » Répondais-je en ricanant un peu.

Je restais assise sur la table alors que les regards se tournaient vers les deux filles que nous étions. Il faut croire que le nom de famille attirait les foules. Bien que l’attention ne m’embêtais aucunement, je pouvais parier que la petite Alyssa craignait grandement de se retrouver la victime de tous ses yeux.




••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mer 2 Aoû 2017 - 10:57


just tell me that you'll stay.

 


Je crois que si nous n’avions pas été dans la bibliothèque je l’aurais massacrée! Elle me sort par les trous de nez, elle m’insupporte, me rend nerveuse, me donne des frissons. J’ai envie de lui crever les yeux et lui cramer ses cheveux! Elle me prend vraiment pour une conne. Elle n’allait pas du tout parler des archives de la ville, le mot qu’elle allait dire commençait par NA. On ne me l’a fait pas à moi!

- Mais bien sûr tu parlais des archives de la ville . Ca commence par NA effectivement. Mais oui et c’est là bas bien évidemment que j’en saurais plus sur mon fr… Euh mes ancêtres.

Punaise, je suis tellement énervée que j’ai failli lâcher mon secret, c’est à dire que je cherche à découvrir qui étaient mon frère et ma soeur et savoir s’il se pourrait qu’ils soient encore en vie. Mais ce qu’elle dit n’est pas bête. Je devrais peut être y jeter un oeil. Mais il faut peut être une autorisation ou je ne sais quoi…

Elle lâche mes papiers qui tombent à terre. Je me jette au sol pour les ramasser et en relevant la tête je vois que plein de monde nous regarde. Oh non… Je n’aime pas ça… Il faut que je sorte de là. Que je trouve une solution… C’est alors que Natasha m’offre une issue de sortie. Elle veut faire une fête chez moi ! Mais bien sur ! Même pas en rêve. Aucun étranger chez moi. Le manoir est interdit au public. Ce lieu est privé et hors de question que des gamins viennent boire de l’alcool et faire je ne sais quoi là bas. Elle essaie de faire amie amie avec moi juste pour profiter de ma grande demeure. Mais n’aimant pas cette fille elle ne risque pas de mettre un pied à l’intérieur du manoir.

- En effet je suis le vilain petit canard qui a choisi de vivre loin des autres. Je n’ai pas besoin de toi pour devenir un renard gracieux. Je suis très bien dans ma situation actuelle. Le manoir n’est pas un lieu de débauche, hors de question que tu y fasses des fêtes. Personne ne rentre dedans. Seule la famille Rosenwald peut rentrer dedans.

Je positionne mieux mes feuilles pour éviter de les faire tomber à nouveau et m’apprête à partir mais avant cela je ne peux m’empêcher d’ajouter quelque chose à l’attention des petits spectateurs. Non en fait non, rien ne sort de ma bouche. Je voulais les envoyer balader mais impossible. Cela ne ferait qu’empirer les choses, on me regarderait encore plus. Je pose quelques secondes les feuilles sur la table pour me passer la main dans les cheveux et les remettre un peu mieux.

- Les filles dans ton genre n’ont rien à faire chez moi. Pas la peine de faire semblant de t’intéresser à moi, je n’aime pas qu’on me fasse la charité.

Cette phrase vient de loin. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elle sorte. Je pensais l’avoir simpler pensée… Mais non, je l’ai dite à voix haute.

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mer 2 Aoû 2017 - 13:44

Just tell me that you'll stay
••••

Cette phrase, cette façon qu’elle avait eu de se rappeler à la dernière seconde de ne pas parler, mais qu’elle en avait trop dite. Je léchais ma lèvre inférieure de satisfaction avant d’inspirer un bon coup. J’avais réussis, pleinement, la voilà qui était à ma merci. Je l’avais mis en colère et elle m’avait donnée ce que je voulais sur un plateau d’or. C’était donc pour ça qu’elle s’enfermait constamment derrière quatre murs, le nez plongé dans un livre plutôt que de discuter avec des gens de son âge et vivre sa vie. Peut-être que dans sa situation j’aurais aussi été curieuse d’en savoir plus sur ce passé sombre et caché de tous. Si Sammy faisait encore peur à la population seize ans après sa mort c’est parce qu’il avait inscrit son nom dans les légendes et mythes de la ville. Ce meurtrier qui agissait comme une menthe religieuse, tout le monde criait au désastre, mais ce n’était que des murmures puisque personne n’avaient réellement pu poser des accusations contre Sam. Voyez-vous il manquait beaucoup trop de corps à l’appel, trop de preuve, sa mort fut trop brusque pour que les policiers puissent chercher plus loin. Pauvre Rosenwald victime d’un double meurtre dans leur propre maison richissime, pauvre eux qui avaient tout perdu, pauvre eux qui avaient été médiatisé comme le diable. Je roulais des yeux à cette pensée. Si la vérité ne s’était jamais dévoilée, les ragots avaient coulés à flot et on avait mis Sam sur le piédestal. Si notre père avait une qualité c’était son efficacité à manipuler les médias, il avait tout fait disparaitre, chaque moindre trace de notre existence. Elle ne trouverait ni photo, ni mention de nos noms dans ces articles, il n’y aurait que des mentions du reste de la lignée. Si vraiment elle cherchait à en savoir plus sur Sammy j’étais la seule qui pouvait vraiment l’aider, enfin, moi et Sam étions les seuls.

« Oh aller, tu as le droit de me cacher quelque chose, mais pas moi? » Dis-je en ricanant et roulant des yeux. « Allons, de toute façon je ne peux pas t’aider, ce que tu semble chercher est hors de ma portée. » Rappelons-nous que sous ma couverture j’étais Nat’ la nouvelle de l’école. La fille populaire parmi toutes les autres, je n’avais rien de spécial aux yeux de ma petite renarde.

Elle refusait cordialement ma fête, mais j’avais plus d’une ligne à mon arc, alors j’attendais patiemment une ouverture. Je ne fis qu’un rictus d’embêtement pour lui faire plaisir, lui faire croire qu’elle avait gagné l’argumentation, pourtant elle revenait à la charge ce qui me fit quitter mon emplacement pour me rendre à ses côtés. Nous étions à une telle proximité que ma peau aurait pu effleurer la sienne facilement. « Mais je m’intéresse à toi, au contraire de ce que tu peux croire, tu me passionne Alyssa. » soufflais-je au bord de son oreille avec ma voix la plus tendre, mais à la fois la plus tranchante. « Tu cherche des réponses, seule ta famille peut répondre à ton questionnement, va voir ta nana. » soufflais-je avant de fouetter mes cheveux vers l’arrière de mon dos et prendre un pas décisif pour quitter.





••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mer 2 Aoû 2017 - 15:13


just tell me that you'll stay.

 


J’espère qu’elle n’a pas compris que je fais des recherches surtout sur mon frère… Je ne veux pas qu’elle comprenne ce que je manigance. Il ne faut pas qu’elle sache que je suis à la recherche de traces qui pourraient montrer qu’il est en vie comme Nana le dit si souvent lorsque je passe la voir. Je fais des recherches sur toute la famille mais surtout sur lui. Est-il ce que les gens prétendent? A-t-il réellement tué notre soeur? Et si oui pourquoi? Et pourquoi dire aussi souvent qu’il est vivant, qu’elle l’a vu? Ma grand mère n’aurait pas du me le dire car depuis je passe mon temps à faire mes recherches. Je ne vis plus en ce moment… Je vais en cours, à la bibliothèque pour faire mes recherches, je rentre au manoir, je continue mes recherches. Je fais mes devoirs, je mange en même temps, je retourne à mes recherches et je dors…

- Pourquoi voudrais-tu m’aider? De toute façon je ne te le demande pas. Ce que je cherche ne te concerne pas.

Je n’arrive pas à comprendre pourquoi elle se comporte comme cela. Elle joue à un jeu dont j’ignore les règles et cela ne me plait pas.
Décidée à bouger je vois qu’elle se rapproche malgré tout de moi. Je manque de tomber en entendant ce qu’elle me dit. Sans prévenir je l’attrape par le col et la force à reculer pour rencontrer un mur.

- Nana? Comment tu connais Nana? Pourquoi tu parles d’elle? et pourquoi tu t’intéresse à moi? Je n’ai rien de passionnant. Si toi aussi tu veux connaître la soeur du monstre tu te trompes ! Il n’y a pas de monstre dans ma famille. Il n’y a que vous qui cherchez à salir le nom de Rosenwald!

J’avais juré de ne jamais me comporter comme cela mais voilà…. Je suis hors de moi et cela se produit dans une bibliothèque pleine de monde…..Je la lâche bien vite et manque de taper contre le mur. J’ai honte de moi. Pourquoi je me met dans ces états à cause de cette fille? En plus elle a su délier ma langue si facilement. Je ne voulais pas parler de ma famille, rien dire du tout sur eux, et encore moins dire que je ne pense pas mon frère coupable. Heureusement que je n’ai pas dit que Nana le pense en vie et que je compte le retrouver si c’est le cas mais que pour cela il faudrait d’abord que je trouve des photos d’eux...Je n’en ai jamais trouvé, pas même au manoir.

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Ven 4 Aoû 2017 - 1:35

Just tell me that you'll stay
••••

Mais quelle férocité! J’avais presque mouillée ma culotte tellement j’étais contente qu’elle montre un peu de violence. Toutes ces discussions platoniques pour enfin obtenir ce que je voulais. La rage, le feu, la haine des Rosenwald était bel et bien présente. Elle était si belle à voir avec quelques veines qui lui éclataient presque au visage, avec les flammes qui se mélangeaient à son regard, pendant un instant j’ai sentis le feu me brûler la peau. Je ne vous mentirai pas, j’ai éclatée de rire, presque pliée en deux. « Non, mais tu es cinglée ma pauvre. » commençais-je à tenter de dire entre deux rire. « Tu devrais te voir » dis-je avant de prendre une voix caricaturale de rage «  Comment tu connais nana, bouhou, pauvre de moi je suis riche et les gens ont peur. »

Pauvre Alyssa, elle avait rencontré un combat qu’elle ne gagnerait pas, comment aurait-elle pu vaincre la reine du mensonge et de la manipulation. Maintenant que j’avais eu ce que je voulais, ma main fit un petit bonjour à la foule qui nous avait entourés de curiosité. Les humains, si prédictible, ils voulaient du sang comme toujours. Curieux, ils nous avaient encerclés, voulant savoir exactement ce qui arriverait ensuite. Elle me lâchait une seconde après, semblant perdu dans ses pensées, j’en profitais pour replacer ma veste et lui lancer un regard de satisfaction.

« Écoute petit renard, je vois bien que tu es en détresse, on se fait la bise et on oublie? » Je continuais de risquer le terrain, ma voix faussement douce, je lui lançais un baiser dans le vide. Mes lèvres imiteraient un bisou, juste avant que je ne recommence de rire, c’est à ce moment qu’une bibliothécaire vint nous demander de quitter. Quand je l’entendis prononcer les mots ‘’vous êtes bannis, TOUTES les deux’’ je me dis qu’il me fallait réagir. Si je voulais établir contact avec Alyssa, c’était maintenant ou jamais. « Bien sûr, je suis affreusement navré, ma pauvre amie est épuisée par ses recherches.  » Je souriais, ornant la plus fausse compassion qu’il soit donnée d’avoir sur un visage. « C’est totalement de ma faute, elle n’aurait jamais réagit comme ça si je n’avais pas accidentellement fait tomber ses papiers. Vous voyez, c’est un bête accident, donner une chance à ma pauvre Alyssa. » La bibliothécaire croisait ses bras, avant d’accorder le pardon à ma rouquine, mais en précisant que pour moi c’était mon seul et unique avertissement. Je remerciais la vieille dame avant de prendre l’épaule d’Alyssa pour l’approcher de moi. « Et puis, je te pardonne ma belle amie, je sais bien que tu m'adore et que tu ne me voudrais jamais vraiment de mal. » Je lui donnais un superbe sourire, une victoire, je ne pouvais qu'être fière d'elle.

Je relâchais ma sœur, faisait deux pas vers la sortie avant de me retourner vers elle et de dire haut et fort «  Si on allait discuter un peu dehors, toi et moi? » Je la regardais comme on regarde un trophée, mes yeux voulaient tout lui dire 'je t'aie sauvée la peau, tu me le dois', j'adorais trop ma journée.






••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Ven 4 Aoû 2017 - 8:41


just tell me that you'll stay.

 


Elle me provoque, elle me pousse à cran et ensuite elle me sort que je suis cinglée. Et le pire c’est qu’elle ne me dit pas comment elle connaît Nana et encore moins pourquoi elle l’appelle comme cela. Mais je reviendrais à la charge, pas pour l’instant mais bientôt. Et s’il le faut je trouverais bien un moyen… Il y a bien un moyen à la forcer à me dire la vérité…

Soudain je remarque toutes les personnes autour de nous… C’est la honte totale. Elle m’humilie en public.. Il y a bien trop de gens autour de nous… Et elle continue comme si de rien était. J’allais ouvrir la bouche mais la bibliothécaire se met à parler. Elle annonce que nous sommes bannies… Je manque de m’écrouler mais serre les poings au point d’enfoncer les ongles dans mes paumes jusqu’au sang. Je dois rester calme… Même si la colère doit se lire sur mon visage. Et voilà que Samantha me défend… Et les choses s’arrangent sauf l’humiliation. Elle est fière d’elle et son sourire m’énerve.

Elle me demande de l’accompagner dehors. Je n’ai pas le choix, il faut que je la suive… Je le lui dois hélas. Je vais donc dehors à ses côtés mais je ne compte pas faire semblant d’être amie avec elle.

- Tu te fous de moi? Tu crois que je vais te dire merci de m’avoir sauvé la mise? C’est de ta faute si j’ai failli être virée de la bibliothèque et si cela était arrivé je ne te l’aurais jamais pardonné. Tu veux qu’on discute? Ok discutons. Mais tu devras me dire comment tu connais ma grand mère et pourquoi tu oses l’appeler Nana. Seule ma famille a le droit de la nommer ainsi et tu n’es rien toi.

Je me cale contre un mur et regarde mes mains, je vois les petits arcs de lune causés par mes ongles. Je sors un mouchoir de mon sac et les essuie pour faire disparaître les gouttes de sang.

Pourquoi m’énerve-t-elle autant? Et pourquoi s’intéresse-t-elle à moi? Elle a envie d’être mon amie d’après ce qu’elle a montré mais elle s’y prend tellement mal. La provocation, la manipulation… Cela ne peut pas aider.

- Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi tu débarques ainsi vers moi, en disant que des amis à toi veulent qu’on sympathise, et ensuite tu te comportes comme je ne sais pas quoi.

Elle me fait perdre tous mes moyens, elle va finir par me faire devenir folle. Déjà que je deviens parano depuis que je fais des recherches sur la famille et depuis que Nana m’a dit qu’il était vivant… Elle ne va pas arranger les choses.
 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Ven 4 Aoû 2017 - 23:05

Just tell me that you'll stay
••••

Une fois à l’extérieur elle explosait à nouveau, elle ne comprenait pas du tout ce qui venait de se passer, mais qui pouvait la blâmer. Elle ne savait pas qui j’étais réellement, elle ne comprendrait pas que mes intentions étaient de découvrir qui elle était dans tout ses aspects, mais c’était tellement amusant ainsi. Elle recommençait à parler avec le feu dans la voix, je ne cachais pas ma satisfaction, mais je l’apaisais pour sembler parfaitement attentive à ce qu’elle me disait.  Reine de la manipulation et du mensonge que j’étais, je trouvais des excuses à tout, Alyssa était simplement plus compliquer à convaincre. Suite à ce qu’elle avait besoin de me dire je recommençais à torsader mes cheveux d’une main distraite. Je pris le temps de l’admirer une seconde, puis détournait mon regard vers l’extérieur, j'inspirais très doucement. Je me léchais la lèvre inférieur, je mettais le paquet dans mon jeu, j’aurais mérité l'oscar de la fille innocente qui à comme lourde tâche de difficilement admettre la vérité. Je clignais des yeux peut-être dix fois avant de revenir vers elle avec force, mon visage était attristé, mais mon âme riait.

« J’avoue que j’y suis allée fort, je m’excuse, je n’aurais pas du me comporter ainsi envers toi lors de notre première rencontre.  » J’expirais un faux soupire, mes yeux se détournant vers la rue environnante, j’abaissais mes épaules pour donner l’impression que je me mettais vulnérable. « Pour te dire la vérité, ma grand-mère est aussi en perte cognitive et elle se rend à la même institue que la tienne. On m’avait grandement parlé des Rosenwald au lycée, tu sais, l’histoire qui disait que ton frère aurait tué…enfin violé, castré, décapité ses victimes il y a déjà presque deux ou trois décennies. »  Je me mordais la lèvre, l’invitant à s’assoir dans les marches, je n’attendais pas qu’elle me suive puisque mes fesses allait rejoindre l’escalier rapidement. « J’ai eu une certaine curiosité envers l’histoire et comme ma nanie était au même institut je me suis dit que je pourrais aller parler à cette chère Nana. Elle en avait beaucoup à me dire, des détails que je ne voulais certainement pas entendre, mais ils m’ont passionné en même temps. »

J’osais prendre une pause, respirant, laissant le temps passer. J’avais l’air dévastée, comme si on m’avait révélé de très lourd secret, j’espérais que cette fois ci elle embarque dans le filet. Après un certain moment j’avais passée ma main dans ma chevelure enflammé et je décidais de continuer, mais pas avant de faire un souffle d’exaspération, comme si c’était douloureux de relater les évènements. « Je me suis dis que peut-être qu’en te défiant tu accepterais qu’on fasse la fête chez toi, enfin dans le manoir, il parait qu’il est hanté et c’est assez cool pour une fête à thématique horreur. Enfin,  on m’a bien dit que tu refuserais si on te le demandait gentiment, d’où la scène en dedans. » Je la regardais droit dans les yeux, forçant un sourire sur mes lèvres, plein de compassion et de bonté. On s'entend que si j'aurais voulu entrer au manoir je l'aurais fait, enfaîte je le faisais,
mais ça Alyssa n'en avait aucune idée. « Donc voilà, tu sais tout maintenant. »




••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Dim 6 Aoû 2017 - 6:25


just tell me that you'll stay.

 


Et voilà que maintenant elle s’excuse. Et m’explique qu’elle connaît Nana parce que sa grand mère est au même institut. Mais pourquoi ne pas me l’avoir dit dès le départ au lieu de me pousser à bout? Après elle me ment peut être encore. Je ne sais pas, je n’arrive pas à la cerner. Et voilà qu’elle me parle de mes histoires de famille. Tout le monde en parle donc ? Mais quand est-ce qu’on arrêtera avec cela? C’était il y a 16 ans ! La plupart d’entre nous n’étaient même pas nés. Reste calme Aly, laisse la parler… Même si elle vient encore de perdre des points en te parlant de ton frère. Surtout qu’elle a tout détaillé. Je ferme les yeux quelques secondes et serre de nouveau les points. Il ne faut vraiment pas que je craque maintenant.
Je trouve cela tellement ignoble que même une fille sortie de nul part soit déjà au courant pour l’histoire Rosenwald… C’est injuste. Mon nom est perdu à jamais, on ne nous laissera plus jamais tranquille. Porter ce nom est un lourd fardeau et je comprends pourquoi durant si longtemps je n’ai pas eu le droit de le porter.

Elle s’installe sur les marches et m’invite à la rejoindre. Je décide de le faire à contre coeur. Je veux savoir ce qu’elle compte encore me dire. Mais je ne m’attends pa du tout à ce qui va sortir de ces lèvres. Elle s’intéresse à mon histoire familiale et a été parler à ma grand mère. Mais de quel droit??????

- Tu as fait quoi? Tu as joué à la petite détective et tu as décidé d’aller parler à ma grand mère dans son état? Mais de quoi tu te mêles? Et elle t’a dit quoi de si passionnant? Et pourquoi se confier à toi?

Lui a-t-elle dit plus de choses qu’à moi? A-t-elle dit également à Natasha que son petit fils serait encore en vie? L’a-t-elle cru? Je dois savoir ce qu’elles se sont dit. Je dois absolument découvrir… Il le faut. Elle a l’air choqué de ce qu’elle a appris mais j’ai vu que c’était une bonne comédienne alors dois-je la croire? J’ai envie de me cogner la tête pour me calmer mais je n’en fais rien. Il ne faut pas que je montre que cela me touche autant. Je dois rester stoïque, ne rien laisser paraître. Et là le couperet tombe, elle veut me raconter si on fait la fête au manoir. Je vais devoir dire oui… Mais je ne veux pas d’inconnu chez moi… C’est le domaine familial, j’ai peur qu’on le souille, qu’on détruise ou vole les biens de ma famille.

Je reste silencieuse quelques instants, je me relève et fais quelques pas. Au final je me remet face à Natasha et pousse un soupir.

- je veux tout savoir sur ce que Nana t’a dit, ne me mens pas, je veux la vérité et je la veux tout de suite. Tu auras ta soirée au manoir mais je ne veux pas trop de monde à l’intérieur, je veux y être et je ne veux pas de casse ou de vol. L’endroit devra être dans le même état que la veille et bien sûr personne à l’étage. Certaines pièces ne pourront pas être visitées.

Hors de question que quelqu’un entre dans la chambre de Jenna ou de Samuel. Ce n’est pas une attraction, ce n’est pas un spectacle. Et je m’y tiendrais. Quitte à fermer les portes à clef pour bien montrer que personne ne doit rentrer dans ces pièces. Elle pourra négocier tant qu’elle veut je ne veux pas qu’on vienne souiller les chambres de mon frère et de ma soeur. Je ne veux pas de petits fouineurs.

 

 
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 177
Date d'inscription : 25/03/2017

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  Mar 8 Aoû 2017 - 15:57

Just tell me that you'll stay
••••

« J’ai discuté, elle s’ennuyait et elle m’a remerciée d’avoir pris de mon temps. Elle était gentille, je n’ai rien fais de déplacé, la conversation est juste venu aux détails. » Dis-je pour continuer d’attiser la curiosité de la petite rouquine. C’est fou comment ça marchait, c’était presque trop adorable, je trouvais cela craquant du moins. J’agissais de façon innocente, sachant très bien que tout détail que je choisirais de dévoiler ne venait pas de ma grand-mère, mais de moi-même. Alyssa ne le saurait pas, pas maintenant, ni jamais. Je riais intérieurement quand elle me disait que j’avais jouée à la petite détective. Il était vrai que cela avait toujours été ma plus belle qualité. J’étais très curieuse de mon vivant, au point tel que je pouvais dévoiler chaque mouvement de Sam avec aisance à nos parents, en partant par la marque ou la couleur des voitures qui venaient le chercher. Je me souviens à quel point il détestait ça, mon côté observatrice, peut-être qu’avoir survécu je serais devenu policière. Je m’imaginais bien détective privé, sexy et efficace. Malheureusement j’étais figé dans le corps d’une adolescente pour l’éternité, condamné à devoir payer une dette au diable qui n’était pas la mienne, car je n’avais pas eu le courage d’être seule dans la mort. Que valait la paix de l’esprit dans l’éternité contre le sentiment d’accomplissement en famille? Me voilà encore qui même après la mort souhaitait sauver mon frère, même si je savais qu’il avait emprunté un chemin encore pire que le premier, pourtant l’espoir était encore présent. Quels étaient mes chances de réussite maintenant que nous étions de l’armée des enfers? J’ignorais complètement ce qu’il en était, mais je tenterais tout de même de sauver son âme de la damnation éternelle, car j’avais toujours été ainsi.

« Très bien! Marché conclu ma belle Alyssa, pas de casse ni de vol et tu seras l’invitée d’honneur! » Répondis-je au fait qu’elle voulait apprendre ce que ma chère grand-mère m’aurait dit. J’avais une voix beaucoup trop enthousiaste, mais j’imitais une adolescente, donc le soubresaut d’épaule dans la rigolade et la satisfaction vinrent en combo. « Il y aurait une vingtaine, peut-être un peu moins, de corps encore cachés sur le cimetière familial qui n’a jamais été découvert par la police. Si tu veux mon avis c’est du bidon comme information, mais on sait jamais, ta vieille a peut-être gardé ça des années cachés pour innocenter l’autre là.» dis-je nonchalamment comme si je venais à peine de lui raconter ma fin de semaine. Ce n’était tellement rien pour moi, ces informations d’une vie passée, je n’en accordais aucune importance particulière. Si elle voulait creuser, libre à elle de continuer sa recherche, mais elle devait comprendre à qui elle avait à faire. Sammy était un meurtrier, un sociopathe, il ne ferait qu’une bouché de cette petite renarde près de moi. Au fond je cachais bien mon jeu, mais je m’inquiétais un peu pour elle, s’il venait à avoir de l’intérêt envers sa petite personne je ne crois pas que je pourrais la défendre.

Je torsadais mes cheveux en retournant mon regard vers la rue, j’essayais de me changer les idées, mais rien ne fonctionnait. Je n’arrivais pas à cesser de m’imaginer ce qu’il lui ferait, je me souvenais très bien ce qui m’étais arrivée, je me souvenais la sensation de la lame dans mon corps. Je me souvenais de la sensation qu’on a quand notre cœur n’a plus une goutte de sang à pomper dans nos veines, la douleur est insoutenable, puis il ne restait que la mort. Je me mordis la lèvre inférieure de toutes mes forces, la goût ferreux du sang vint rejoindre ma langue rapidement, mais je devais me faire souffrir pour revenir à mon objectif primaire. « Donc, on fera ça vendredi prochain, tous le monde est déjà prévenu. À plus mon petit renard! »Dis-je avec le plus grand enthousiasme et le sourire le plus fendant qu’il m’était possible d’offrir. Je me relevais d’un seul coup et dévalait les marches pour quitter. Il me fallait rejoindre Sammy le plus rapidement possible.





••••

by Wiise

_________________
I focus on the pain
it's the only thing that's real. ▬ Everyone one i know goes away in the end. I will let you down, I will make you hurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: just tell me that you'll stay (libre)  

Revenir en haut Aller en bas
 
just tell me that you'll stay (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Lecture libre et gratuite
» Stay-Alive =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: