.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I Kill My Father (Ryan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 679
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: I Kill My Father (Ryan)  Mer 1 Nov 2017 - 22:44


I Kill My Father



Je sais que je n'arrive pas encore à contrôler ma nouvelle nature mais j'ai besoin d'aller voir Nana et c'est pour cela que j'ai autant emmerdé Lizzi pour partir. Au final elle a eu l'autorisation de Ryan. Cela me met en joie et je vais donc direction la maison de repos. Je ne sais même pas si elle est au courant de tout ce qui s'est passé ces derniers temps. Est-ce qu'elle sait qu'elle a perdu son arrière petit fils ? Qu'il a été tué par son petit fils, le papa de Samael ? Est-ce qu'elle sait également que sa petite fille en est morte ? Et qu'elle est hélas de retour à la vie mais en vampire ? En vampire tellement mal dans sa peau que son nouveau papa vampire est obligé de la droguer pour l'empêcher de faire des bêtises ? Je sais que je vais devoir le lui dire si jamais elle n'est pas au courant mais je ne sais pas comment faire. Je souffre encore tellement que j'ai peur de moi. Pourtant j'ai choisi de ne pas prendre mes médicaments pour être maîtresse de mes mots et de tout ce qui arrivera. J'ai besoin de parler avec Nana, elle était la seule à être heureuse pour moi lorsqu'elle a su que j'étais enceinte, elle était la seule à vouloir me soutenir... Parler avec elle de mon fils pourrait peut-être me faire du bien et me retirerait mes idées de vengeance durant un petit laps de temps... Je suis partie en courant. J'arrive à entrer sans me faire remarquer par je ne sais quel miracle et là un million d'émotions m'envahissent. Mon dieu comme c'est horrible ce que ressentent les gens ici... Pourquoi je n'ai pas encore appris à fermer mes oreilles à ce genre d'invasion néfaste pour ma santé mentale ? Je file rapidement dans la chambre de ma grand-mère en espérant m'éloigner un peu des autres personnes. Nana Rose est assise dans son fauteuil, le regard triste. Elle est déjà au courant pour Samael... J'avance prudemment et n'y tenant plus je me jette à ses pieds pour l'enlacer et poser ma tête sur ses genoux.


- Nana... Ils l'ont tué... Notre bébé est mort...

Elle m'annonce qu'elle le sait et qu'elle en est désolée et tellement malheureuse. Elle aurait aimé avoir un petit enfant de Samuel. Et elle m'annonce alors une terrible nouvelle. D'après Iris Jessyka aurait une relation sérieuse avec Sam. Je ne comprends pas bien tout. Cela refuse d'entrer dans mes oreilles. Dites moi que ce sont les médicaments qui me font halluciner, que je suis sagement endormie dans mon lit... Ce n'est pas possible... Je sens soudain comme de l'électricité me parcourir dans tous le corps. Je quitte précipitamment l'établissement et je cours sans m'arrêter. Je ne sais pas du tout où je vais mais j'y vais... Comme si mes pieds avaient pris le contrôle de tout mon être. Pendant que je courre, une idée folle me prend alors. Je pourrais me venger sur une première personne qui doit mourir ce soir... Et je sais exactement qui... Mon pè... Mon géniteur. Je ne sais pas pourquoi j'ai décidé que ce serait lui mais mon choix est fait. Et cela sera un message pour prévenir Jessyka et Samuel que je ne rigole pas. Je prends donc le chemin vers chez lui. Lorsque j'entre dans la maison je suis surprise de la voir seul dans le salon. Il ne dort pas. Je ne sais pas où est sa femme mais sur le coup je m'en moque. Je m'approche de lui en silence et m'arrête au moment où il pose son regard sur moi.


- Bonjour géniteur. Je viens te remercier pour cette vie maudite que tu m'as donnée. Tu vas payer pour tout cela. Ton heure est venue.

Il sourit comme si pour lui tout ceci n'était qu'une farce. Moi ce qui me fait rire c'est qu'encore une fois il n'arrive pas à me regarder droit dans les yeux. Cela montre à quel point je ne compte pas pour lui. C'est à ce moment-là que j'ai pris ma décision de vraiment le tuer. Je place ma main sur sa gorge et serre très lentement, il commence alors à suffoquer. Je relâche soudain la pression. Je veux qu'il se débatte, qu'il tente de se sauver. Il se décide enfin et se lève pour courir dans le couloir. Je le laisse faire car je ne comprends pas ce qu'il fait. Là il attrape un fusil de chasse et me met en joue. Je me décale de lui instinctivement mais je reçois une balle dans l'épaule. Je grimace de douleur mais je ne lui ferais pas le plaisir de crier. De toute façon je vais guérir. Je devrais avoir peur mais pas du tout. Je me mets en position de combat prête à sauter sur lui. Je veux lui donner une chance de se défendre. Je reste donc calme et le regarde faire à nouveau. Il a l'air surpris de ne pas me voir m'écrouler au sol. Je crois en fait qu'une partie de moi voudrait qu'il me tue là maintenant... Cela me soulagerait. Mais une autre partie de moi veut le tuer. Et c'est cette partie qui gagne il me semble. Je me jette sur lui et il en profite pour m'appuyer sur l'épaule blessée. La douleur est très forte et c'est ce qui me rend folle de rage. J'attrape la gorge de mon père et l'arrache d'un coup sec. Du sang gicle. Je n'ai pas envie de le boire. Il ne mérite pas de me nourrir. Je quitte donc la maison sans même me retourner. Je ne sais pas si ma mère est présente mais je m'en moque.

Je retourne alors lentement chez Ryan. Je tiens mon bras endolori, des petits morceaux de balle doivent être coincés dans la plaie. Je ne sais pas combien de temps dure le trajet retour mais je suis heureuse de n'avoir croisé personne. Une fois dans la maison je m'écroule à terre pour m'asseoir et regarde dans le vide. Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? Ai-je vraiment tué mon père? Je crois que je suis en état de choc... Je ne suis plus capable de bouger. Je regarde mes mains et voit tout le sang que j'ai dessus... Le sang de mon père... Je devrais être contente de m'être vengée mais ce n'est pourtant pas le cas. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi. Je regrette même de ne pas avoir pris mes cachets... Je n'aurais probablement pas commis cet horrible meurtre de sang froid... Je ne voulais pas commencer par lui.




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 149
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Lun 6 Nov 2017 - 0:06

You killed your father
feat Alyssa & Ryan
C’est avec le regard vide que j’ai écris à Elisabeth de laisser la rousse sortir de la ruche. Appelons cela un test si vous le voulez bien. J’avais l’intention d’observer ce qu’elle ferait de sa liberté, comment elle irait s’en servir pour tout dire, je ne m’attendais pas à beaucoup. Qu’elle revienne à la ruche sans que je n’ais besoin d’aller la chercher en la tirant par sa crinière enflammée serait déjà un bon départ. Au vue de son caractère ainsi que des circonstances suivant sa transformation de vampire je me doutais qu’elle n’irait pas simplement prendre une marche dans le boisée avec sa nouvelle liberté. Son cas était particulier, il m’était étonnant que personne ne l’aie diagnostiquée de son vivant de bipolarité, mais une fois vampire cet état mentale fragile était devenu son pire ennemi. Son caractère sauterait d’une émotion à l’autre et les chances qu’elle avait de réussir à le contrôler étaient terriblement minces. Je ne fis que soupire en prenant une gorgée de mon café, assit dans le fauteuil du salon, attendant quelconque nouvelle bonne ou mauvaise qui viendrait à moi. Je me rassurais en me disant qu’un jour ou l’autre j’aurais dû la faire sortir, ce qui arriverait ne serait pas sur mes mains, mais sur les siennes. Peut-être, me dis-je simplement, que cela l’aiderait à reprendre ses sens si elle ressentait de la confiance de ma pars. J’en doutais fortement, mais un homme ne peut-il pas rêver? Ma soirée n’eu rien de palpitant pour tout admettre. J’avais un doigt sur mon téléphone, vérifiant les réseaux sociaux tout en regardant attentivement la télévision à la recherche de nouvelle, j’attendais que le pire survienne prêt à l’accueillir dans toute sa normalité.

Je ne me souviens plus la dernière fois ou j’avais assis mon cul sur ce sofa, un verre dans la main et un cœur qui se débattait d’anxiété. J’avais cette peur de devoir enterrée de nouveau une de mes progénitures, ne pas l’avoir désiré ne signifiait pas ne pas l’aimer. D’une façon étrange, à sa propre façon, la flamboyante Alyssa s’était glissée dans mes pensées en gravant mon cœur de son nom. Je m’étais retrouvé confiant, presque certain qu’elle me reviendrait si elle venait à quitter, hésitant tout de même sur l’état dans lequel je viendrais à la revoir. J’avais donc tapé du pied, serrant mon verre dans ma paume pour sentir le verre craquer brutalement, revenant de mes lourdes pensées pour relever les yeux vers Elisabeth qui me disait quitter pour son quart de travail. Je ne fis qu’hocher la tête sans répliquer, sans même la regarder une seconde de plus, détournant les yeux vers le vide et le silence de mon appartement. Troublant, je n’aurais jamais cru me sentir ainsi perdu de ne pas savoir ou se trouvait la rouquine, incapable de la retrouver dans la grandeur qu’était Vancouver. Je me devais de me faire patience même si cela me torturait presque. Je soupirais uniquement, avant de retourner à la noirceur qui était reine des lieux.

Mes yeux vinrent s’ouvrir quand le bruit vint rejoindre la ruche pour la première fois en plusieurs heures. Je restais pourtant dans mon fauteuil une seconde, scrutant le silence de mon ouïe attentive, remarquant que la sonorité venait de nul autre que de l’entrée. Une mince odeur de sang vint rejoindre mes narines me faisant plisser le nez, mon regard s’assombrissant lors de quelques secondes, les veines dansantes sur mon visage. Ainsi donc ma flamboyante enfant avait décidée de tuer lors de sa seule soirée de liberté que je lui avais offerte. Voilà qui me décevait, je me dois de l’admettre, je m’étais attendu à mieux d’elle. Après tout j’aurais dû m’y attendre, elle s’était transformée lors d’émotions si intenses qu’elle était revenue avec cette même adrénaline qui coulait dans ses veines. Je ne sais pourquoi j’avais eu espoir que tout comme Evelyn elle contrôle ses pulsions primaires. Peut-être était-ce là mon erreur? Je comparais les deux femmes comme si elles étaient la même alors que je devrais avoir un regard unique sur chacune d'entre elles. Un soupire se fit entendre avant que je ne me relève enfin de mon siège pour faire mes premiers pas dans sa direction.

«Es-tu au moins soulagée?»

Mes lèvres vinrent à s’ouvrir d’une froideur qui ne m’était pas étrangère. Je scrutais le visage de ma flamboyante enfant, me demandant qui avait donc été sa première victime, au vue du sang dont elle était recouverte cela ne devait pas être un ami à elle. Je vins m’agenouiller face à elle en fronçant mes sourcils avant d’apposer ma main sur son visage pour y essuyer le sang de mon pouce. Je la scrutais, ne cachant pas que des milliers de questions me venaient en tête à ce moment, mais je ne semblais pas en colère contre elle. Pourquoi l’aurais-je été? J’étais déçu et rien d’autre.

«J’espère que tu te doute que tu sera grondée… »
☾ anesidora

_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 679
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Lun 6 Nov 2017 - 13:52


I Kill My Father



Mais qu'est ce qui m'a pris de partir comme ça d'un seul coup chez mon père pour le tuer ? Et si je n'avais pas assez mangé ? Si je n'avais pas été assez forte ? Et s'il savait mieux viser ? J'aurais pu mourir avant d'avoir tué les autres. Il aurait fallu que je trouve un plan avant de me lancer là dedans. Voilà que maintenant je suis blessée et que je m'en veux. Enfin oui et non je m'en veux. Je ne regrette pas d'avoir tué, je regrette la façon dont cela s'est passé. Et surtout je me rends compte que je viens de tuer pour la première fois quelqu'un... Et je l'ai fait par vengeance. Je suis désormais réellement une Rosenwald et il ne me reste plus que trois personnes à tuer... Le pire c'est que j'ai aimé le tuer sur le moment... Mais maintenant je le vis pas si bien que cela... Tout se mélange en fait dans ma tête... Il y a deux parties différentes : l'une heureuse l'autre terrorisée. C'est pour cela que je suis directement retournée chez Ryan... Je sais que je serais en sécurité là bas et surtout je sais que je pourrais prendre des médicaments pour tout oublier, pour mettre en pause mes émotions. J'ai juste besoin de souffler un peu.

Une fois à dans l’appartement Ryan arrive très rapidement. D'un ton froid il me demande si je suis soulagée. Je ne peux pas répondre à sa question... Parce que non je ne le suis pas du tout... Je me sens mal. Mais pas coupable. Je ne saurais expliquer correctement. Il m'essuie sans rien dire mon visage sali par le sang de mon père. Il m'annonce que je vais être grondée. Il me prend pour une petite fille ? Je me mets à rigoler, sans doute les nerfs qui lâchent...


- Grondée d'avoir tué mon père ? Je sais... Je suis consignée et je vais avoir le droit aux médicaments pour que je reste sage à l'avenir ?

En disant cela j'espère sincèrement que je vais avoir le droit à des cachets à cet instant. Je sens la lutte des émotions à l'intérieur de moi. Je ne veux pas les subir, je ne veux pas devenir folle, il faut que je réunisse mes idées, que je me contrôle un minimum avant ma prochaine vengeance. Je ne veux plus agir par impulsivité. Je dois être maîtresse de mes émotions et cela me semble impossible pour l'instant. Je ne veux pas qu'on m'aide mais je n'ai pas le choix, et si cela me permet de regagner sa confiance pour ressortir un jour il faut que je sois docile. Même si j'ai envie de provoquer Ryan pour le moment... C'est de sa faute si je suis devenue un vampire, c'est de sa faute si je deviens folle d'être enfermée ici... Enfin c'est ce que je me fais croire. Et puis il pourrait comprendre que je veux me venger, j'ai le droit non ? On a tué mon enfant !!! Et on ne m'a pas laissé mourir tranquillement. Je n'ai rien demandé à personne. Je voulais juste rejoindre mon Samael ! Je ne pourrais pas faire mon deuil tant que je n'aurais pas tué les coupables. Et il ne me laisse pas faire. Il a beau être un pseudo père pour moi il ne peut pas me donner tous les ordres qu'il veut, je ne suis pas sa gamine trop jeune pour comprendre les choses. Mais je dois le lui faire croire pour le moment. J'ai mal à la tête !!!! Je sens une crise s'emparer lentement de moi. Je ne sais pas comment je vais faire. J'étais pourtant assez calme il y a encore quelques secondes, enfin je me comprends.


- J'ai juste tué la personne responsable de toutes les horribles choses qui me sont arrivées dans la vie et sans lui il n'y aurait pas eu mon frère, l'horrible meurtrier qui sévit dans le coin !

Oh mon dieu je viens de parler de mon... De mon frère. Je crois que je vais avoir la nausée. Je ne peux plus parler de lui, je n'y arrive pas, c'est au dessus de mes forces. Cela me fait bien trop mal. Parce que je l'aime autant que je le hais...



© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 149
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Sam 3 Fév 2018 - 11:59

You killed your father
feat Alyssa & Ryan
Un lourd et long soupire vint rejoindre ma personne quand elle se mit à me répondre. Elle semblait avoir déjà oubliée qu’elle était désormais un vampire et que nos lois étaient très différentes de celles des humains. Tant qu’elle n’était pas prise sur le fait nous pourrions appliquer notre justice vampirique dû à ses actions. Tuer un humain n’était pas ce qui me choquait, croyez-moi j’en avais vu bien d’autres avant elle, ce qui était choquant c’était qu’elle soit revenue d’elle-même après son geste. Normalement je devais me mettre à courir après mes enfants quand ils tombaient dans les doigts cadavériques du mal. Qu’elle revienne ainsi me faisait croire qu’elle voyait la porte de la ruche comme un repère, une maison, le seul endroit au monde qui lui restait. Elle n’avait pas tenté de se faire attraper, malgré qu’elle se dît encore suicidaire, elle était revenue en sécurité derrière la porte massive de ce refuge qui était sien. Je me léchais la lèvre inférieure, cherchant ainsi les mots que je pourrais bien apporter à cette discussion, cherchant une solution à notre problème. Pensait-elle être sur des calmants jusqu’à la fin de son existence? Elle me suppliait presque du fond de sa voix de lui en offrir et j’aurais pu le faire si je n’avais pas senti qu’il était grand temps qu’elle gère ses émotions de sa propre personne.

« Je ne jetterai pas au loup non plus Alyssa. » dis-je calmement d’une voix plus douce. « Mais tes sorties seront désormais supervisés, sans aucune exception par ma personne ou celle de ta tante Elisabeth.» terminais-je sans faire une mention particulière envers les médicaments qu’elle me quémandait. Je ne pouvais lui donner une simple réponse, elle devrait se creuser les méninges si elle voulait trouver sa propre réponse, ma négation d’une subtilité effroyable.

Cela dit je sortie de ma poche le seul médicament que je lui permettais encore de prendre. Un petit pot d’anti-dépresseurs, pas très rempli ni très vide. Je vins présenter la petite bouteille jaune devant ses yeux sans ne présenter aucune émotion particulière. Je ne la tenais que du pouce et de l’index, la laissant la prendre sans résistance si elle le souhaitait. Mes yeux scrutèrent le sang qui avait séché sur son visage, ses yeux apeurés non pas du geste qu’elle avait posé, mais de ce que ses mains pourraient produire si elle perdait le contrôle. Tout était toujours une question de contrôle de nos jours, comme si l’on ne pouvait vivre si on faisait un excès, le nouveau fruit défendu du mortel était son impulsion. Je ne pouvais que m’imaginer quelle sorte de vie la rouquine devait avoir eu avant de me connaître. Depuis notre première rencontre jusqu’à présentement, il me semblait avoir connu une jeune femme au sang bouillant. Une femme, enfin une fillette, qui avait peur que l’on ne puisse prédire ses prochains mouvements. Si je ne m’étais pas retenu un rictus aurait presque fait son apparition. Comment pouvait-elle être si innocente et mignonne à la fois? Avait-elle réellement vécu avant de mourir? Je ne pouvais laisser paraitre physiquement cet instant qui me faisait sourire tellement je trouvais cela ridicule. Elle me fit un discours sur le meurtrier qu’était le père de sa patrie qui comme seul crime avait osé donner la vie. Si l’on accusait les parents des crimes de leurs enfants je n’aurais pas fini d’être jugé sur le tribunal. Elle comprendrait un jour, me dis-je, le jour où à son tour elle serait mère d’un enfant vampire comme moi. Elle comprendrait alors que les crimes des uns ne dépendaient pas toujours des autres. Où en étais-je déjà? Ah, oui, le discours et la bouteille de médicaments. Mon regard de glace et mon expression de marbre face à la situation qui se présentait à moi. Je respirais par le nez en cherchant quels mots il me faudrait prononcer par la suite. Après un instant, toujours accroupit devant elle, je fini par m’assoir à mon tour et par passer une main dans ma chevelure brunâtre.

« Le prochain sur ta liste est le créateur de notre univers? Tuer celui qui à causer toutes les atrocités de ce monde depuis le tout début de la création de notre monde? Dois-je rechercher l’iceberg qui a fait couler le Titanic aussi? » dis-je d’une voix froide en expirant doucement l’air qui venait de remplir mes poumons. J’essayais tranquillement de lui faire voir le ridicule de ses affirmations en usant quelque peu d’une tonalité humoristique, bien que terriblement camoufler derrière mes airs sévères. « Est-ce mon tour maintenant? J’ai tout de même osé te redonner la vie alors que tu n’en désirais plus, te condamnant à une immortalité que tu ne désirais pas, alors suivant cette pensée…Tenteras tu de me tuer? »
☾ anesidora

_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 679
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Sam 3 Fév 2018 - 12:29


I Kill My Father



Mes sorties vont être supervisées ? Comme une petite fille ? C'est peut être mieux ainsi... Cela m'évitera de tuer... Quoi que... Nonnnn !! J'en ai d'autres à tuer ! Pourquoi tout est si compliqué !! Je sais que tuer est mal mais je pense déjà aux autres que j'ai sur ma liste. Et je pense aussi au fait que je ne dois pas le faire. J'en peux plus... Tant que j'aurais mes médicaments j'arriverais à me contrôler et à résister à la tentation. J'espère donc qu'il me donnera toujours mes cachets. Mais pour l'instant il ne m'en donne qu'un seul... J'espère que c'est le calmant. Je ne sais pas les reconnaître. Je prends la bouteille et attrape vite le médicament pour le prendre au plus vite. Il devrait comprendre que j'ai besoin d'être prise au sérieux. Je viens de tuer mon père quand même ! Et je l'ai fait sur le coup de l'impulsivité. Oui j'ai prévu de tuer d'autres personnes mais il ne cherche même pas à m'en dissuader au final. Et je crois que c'est ce que je recherche. C'est pour cela que je suis revenue chez lui. Je pense que j'ai besoin qu'on m'empêche d'agir parce que dans le fond je ne souhaite peut être pas tuer les gens. C'est ma nouvelle nature qui me fait agir comme cela. Cela vraiment commence vraiment à m'énerver. Je réfléchis bien trop en cet instant. Et puis lui qui ne réagit pas, qui ne fait rien. Il s'en moque totalement de moi. Il m'a transformé, m'a bridé au départ et maintenant il a l'air de vouloir me laisser agir comme bon me semble. Il ne me donne pas ma dose totale de médicament et me dit juste que j'aurais le droit à des sorties mais qu'elles seront contrôlées. Il croit vraiment que je n'arriverais pas à agir dans son dos pour commettre à nouveau des crimes cette fois-ci contre Jenna, Samuel et Jessyka ? Voir même peut être Tyler qui au final n'est même pas fichu de prendre de mes nouvelles ?

Ryan se remet à parler et me demande si sur ma liste j'ai le créateur de l'univers et si l'iceberg en fait aussi partie. Mais il se prend pour qui à me parler ainsi ? Pour une débile ? Pour une fille qui veut tuer la terre entière ? Je veux juste me venger des gens qui ont fait de ma vie un gros tas de merde. Et voilà qu'il me demande si je compte également le tuer. La colère monte en moi et je lâche la bouteille. Ouais, peut être bien que j'ai prévu de le tuer ou tout du moins que j'ai prévu d'essayer pour le forcer à me tuer par la suite, car j'ai toujours le projet de rejoindre mon fils où qu'il soit. Je m'approche donc de Ryan, sachant pertinemment qu'il doit voir ma colère se refléter dans mes yeux. Je jure qu'à ce moment précis je me retiens de le frapper. Ce n'est pas encore le moment. Mais pourtant ma main part en direction de son visage. J'ai besoin de le frapper, de lui faire mal comme il le fait actuellement avec ses mots. Putain de merde il se prend pour qui lui à se foutre ouvertement de ma gueule ????

- Ouais peut être bien que j'ai prévu de te tuer après avoir tuer les autres de ma liste comme tous les Rosenwald, ainsi que Tyler et Jessyka. Tu es peut être bien le dernier juste parce que je sais que je ne pourrais pas te vaincre et ainsi donc tu seras forcé de me tuer. C'est peut être bien mon projet depuis que je suis ici. Et c'est peut être pour cela qu'après chaque crime je reviendrais ici en espérant que tu agisses enfin correctement. Parce que je vois bien que dans le fond t'en as rien à foutre de moi et de ce que je pense ou vis. T'es un père minable qui drogue sa fifille vampire pour l'aider et qui ensuite lui donne même pas sa dose entière pour qu'elle subisse sa conscience.

Il est exactement comme tous les gens qui m'ont entouré un jour dans ma vie. Ma famille m'a abandonnée. Mon frère et ma sœur m'ont fait vivre des horreurs. Jessyka et Tyler ne m'ont plus jamais écrit après que j'ai perdu... Que je sois devenue vampire. Tout le monde me tourne le dos. De rage j'attrape la prochaine chose que je trouve sur mon chemin, c'est à dire un vase et je lui jette à la gueule. Il faut que je me calme mais je n'y arrive pas... J'ai tellement envie de crier, de pleurer, de passer mes nerfs sur quelqu'un là maintenant tout de suite et je ne vois que Ryan qui pourrait être le bon souffre douleur.



© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 149
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Dim 4 Fév 2018 - 13:44

You killed your father
feat Alyssa & Ryan
Assis auprès d’elle, sans émotion ne pouvant transpercer les traits de mon visage, j’observais la jeune fille qui était encore en état de choc. C’était là les premières émotions dont j’avais besoin pour la faire réagir, voir ce qui pourrait bien la réveiller de cette dépression et lui donner envie de mordre dans la vie. Qu’est-ce qui pourrait bien intéresser une adolescente reniée par sa famille et qui en plus venait de perdre son seul enfant biologique? Elle n’était pas dans une situation que je n’avais jamais vu à proprement parler. Certes les détails que j’avais tiré de sa sorcière m’avait pour le moins impressionné, mais rien d’extravagant outre la partie du démon incestueux. Maintenant c’était de trouver comment diable j’allais pouvoir lui enlever cette idée stupide qu’elle s’était créer d’elle-même. Je voyais bien qu’elle voulait encore en prendre à sa propre vie, mais la question était comment comptait-elle l’appliquer. Voilà pourquoi je me permis d’une voix glaciale ces quelques mots. Je voulais provoquer de la colère, aussi minime soit-elle, car la jeune femme me semblait bien impulsive et je pourrais mettre cela à mon avantage. En moins de quelques secondes elle vint tenter de me frapper, mais je bougeais ma tête immédiatement de quelques secondes pour qu’elle se prenne un vent. Mon corps quant à lui n’avait pas bouger d’un seul pouce, je restais immobile et pensif face à ce geste qui avait pour but de m’intriguer. Voilà que sa langue se mit à tourner dans sa bouche avant qu’elle ne me lance une vague de mots qui vinrent froncer mes sourcils. J’étais attentifs aux moins détails qu’elle venait me donner à cet instant-là.

« Par curiosité…pourquoi ce Tyler et Jessyka Danvers? Ne sont-ils pas tes amis? Ont-ils participé à ton malheur? Peux-tu m’éclaircir à leurs sujets?» dis-je simplement en prenant cette fois une voix très neutre et détendue.

Je voulais lui faire comprendre qu’elle ne me faisait aucunement peur de la seule façon que je connaissais. Cela signifiait que je restais donc de marbre malgré ses complaintes. Je l’observais simplement dans toute sa colère, je voyais les pigments de sa peau se teindre d’un rouge écarlate tendis que son sang bouillait dans ses veines. J’entendais son cœur se débattre comme s’il vivait encore, l’adrénaline la parcourant de tout son être, la rage étant son unique raison de vivre. Quand je la vis attraper le vase je me déplaçais rapidement, me relevant d’un seul coup pour la plaquer contre le mur, mes mains retenant ses poignets croisés au-dessus de sa chevelure de feu. Une seconde après ont pu entendre le son du vase qui se brisait en millier de morceau sur le sol, me faisant expirer l’air froide de mes narines tendis que mes yeux la poignardaient du regard.

« Alyssa, ton comportement m’est très désagréable. Veille à cesser. » chuchotais-je simplement en m’approchant de son oreille ne quittant aucunement du regard son visage en fureur. Je me décalais alors et croisais mes bras sur mon corps en l’observant de nouveau.

Le temps n’était peut-être pas venu, me dis-je, de lui montrer les messages qu’elle reçoit sur son portable. Elle n’était pas prête à les recevoir, si vous voulez mon avis, je contemplais même l’erreur que j’avais fais en la laissant sortir sans surveillance. Tuer un père c’est acceptable, mais aux vues de sa petite liste personnelle de meurtre je ne pouvais plus la laisser faire. La sorcière m’était beaucoup trop utile et surtout si Alyssa venait à mourir je perdrais sa dévotion. En ces temps difficile la magie était tout ce que nous avions pour nous cacher efficacement du regard des mortels. J’inspirais alors avant de détourner mon regard complètement d’elle pour simplement la quitter et me rendre d’un pas lent vers la cuisine. Elle avait surement faim, pensais-je, moi en tout cas j’étais affamé.

☾ anesidora

_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 679
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Dim 4 Fév 2018 - 14:03


I Kill My Father



Il n'en a strictement rien à foutre de ce que je dis ou fait ! Il m'énerve de plus en plus et pour couronner le tout il veut que je parle des Danvers ! Mais il est con ou quoi ce vampire de mes couilles ? Il veut que je sorte de moi ? Que je devienne incontrôlable ? Si c'est ce qu'il veut et bien monsieur va être servi ! Parce que ce je ne compte pas me calmer de si tôt.

- Ils ont fait quoi ? Tu es sérieux là ? Jessyka m'a fait devenir le monstre que je suis aujourd'hui ! Elle m'a empêché de mourir en me mettant dans tes sales pattes de vampire de merde ! Et ce Ty... Tyler... Lui...

J'essaie de me calmer un minium mais impossible. Je crois que c'est lui qui me fait le plus de mal dans le fond. Il n'a pris aucune de mes nouvelles. Il n'a même pas cherché à me voir ou à me consoler. Pourtant nous étions de nouveau de bons amis... Il n'a rien dit ou fait lorsque j'ai perdu mon fils et lorsque je suis devenue un être sanguinaire. Il m'a tout simplement sorti de sa vie comme on jette un mouchoir utilisé.

- Tyler m'a juste viré de sa vie après ce que j'ai vécu. Il a disparu de ma vie alors que j'avais besoin d'un ami. J'ai quand même perdu mon enfant putain ! Et à cause de Jessyka j'ai perdu toute chance d'être un jour à nouveau enceinte puisque je suis un mort vivant désormais. J'avais pas de famille, juste deux amis et maintenant je n'ai plus rien si ce n'est toi qui en a rien à foutre de moi dans le fond. Je suis même sûre que tu regrettes que je sois devenue comme toi !

J'ai envie de pleurer mais je ne lui ferais pas cet honneur. Il est hors de question qu'il voit à quel point je souffre et à quel point je lui en veux de me forcer à parler de mes anciens amis. J'ai tellement envie de le cogner, de lui faire mal mais il ne se laisse pas faire. Il trouve même le moyen de me bloquer contre le mur en emprisonnant mes mains. Mais s'il croit que je vais me laisser faire il se trompe royalement. Je me débats comme je peux et lorsqu'il m'annonce que j'ai un comportement désagréable et que je dois cesser je me mets à rire comme une folle.

- Je m'en tape que mon comportement te déplaise Ryan. Si tu savais à quel point j'en ai rien à foutre. Au contraire j'ai envie de continuer et de faire pire.

C'est à ce moment là qu'il me relâche et j'en profite pour lui lancer à nouveau mon poing dans son ventre. Et cet enfoiré tourne alors les talons pour se rendre je ne sais où. Je ne compte pas le laisser partir si facilement. Il a fait exprès de m'énerver alors il va devoir rester jusqu'au bout, jusqu'à ce que je me calme, du moins si j'ai envie de me calmer. Et pour l'instant ce n'est pas le cas. J'ai besoin de me défouler, de passer mes nerfs. Peut être même de retourner tuer quelqu'un immédiatement, pourquoi pas Tyler.

- Tu veux partir ? Tu en as fini de cette discussion ? Si c'est le cas parfait ! Je retourne diminuer ma liste de meurtres alors. De toute façon ça ne te dérange pas hein. Je suis un vampire après tout, c'est mon rôle de vider de leur sang les pauvres innocents. Le prochain c'est Tyler si cela t'intéresse.

Je fais ainsi donc demi tour en faisant tomber tout ce que je peux sur mon passage. J'ai envie de tout détruire. Je m'imagine entrain de fracasser la tête de Ryan contre un mur jusqu'à ce qu'elle éclate pour ensuite courir tuer tous les autres. Ryan ne pourra plus me tuer mais je trouverais bien un moyen. Sa petite fiifille Lizzie pourra peut être terminer le boulot à ma place en découvrant ce que j'ai fait à son cher papa.



© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vampire
Messages : 149
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Dim 4 Fév 2018 - 15:26

You killed your father
feat Alyssa & Ryan
Voilà des mots bien difficiles venant d’une jeune fille comme elle. De l’abandon à la monstruosité, voilà ce qu’elle pensait de sa propre histoire, alors qu’elle n’en savait même pas l’entièreté. Je ne fis que l’écouter me cracher ses paroles, aucun intérêt ne prenait place sur mon visage, il me fallait attendre de voir où elle voulait bien en venir. J’inspirais doucement l’air ambiante, qui s’alourdissait de seconde en seconde, venant de la colère de cette jeune demoiselle. Je me demandais bien comment une si petite personne pouvait avoir autant de feu pétillant dans ses veines. Je la voyais geindre comme l’enfant qu’elle était de ne plus rien détenir, m’accusant d’être sans cœur, ne cherchant pas à en savoir plus encore une fois. Des regrets, voilà ce qu’elle m’accusait d’avoir, crachotant ses mots à mon visage comme s’ils allaient me faire reculer brusquement. Il me semblait qu’elle tentait de faire tomber un arbre en lui jetant de l’eau. Une bien mauvaise technique qui ne pouvait fonctionner qu’avec le temps et je tendais à parier qu’elle n’était pas prête à y mettre des années. Je ne disais pourtant rien, la laissant réagir comme bon il lui semblait, ne réagissant que lorsqu’elle prit la décision de fracasser un des vases de ma sœur. Même pas un coup d’œil inquiet, je restais de glace en plaquant son corps contre le mur, observant qu’elle réaction elle aurait face à ce geste. Elle se débattait, sans succès, même son rire ne me fit pas écartiller le moindre sourcil. J’expirais mon souffle glacé sur son visage, voyant bien qu’elle comptait faire sa sauvage encore pour un moment, je me décalais donc avant de ressentir une douleur me prendre le ventre. J’aurais pu réagir, mais je choisis de rester de marbre en tournant les talons vers la cuisine, cherchant à prendre un verre de sang pour me calmer. Je n’avais aucune crainte de la laisser sans surveillance puisqu’elle ne pourrait sortir de nouveau sans ma permission. Croyez-moi, les portes étaient verrouillées à triple tour depuis qu’elle était rentrée, il n’était pas question qu’elle ressorte de sitôt. La jeune femme me semblait encore plus en colère de me voir rester de marbre qu’autre chose. Il faut croire qu’elle n’aimait pas être ignorée, peut-être était-ce dû à une expérience personnelle, il me faudrait poser la question à son amie sorcière. Arriver en cuisine je pris le temps d’ouvrir la porte du frigidaire et de me servir un verre tendis qu’Alyssa continuait son discours. Je ne pu m’empêcher, une fois loin de sa vue, d’étirer un sourire quand je l’entendis dire qu’elle allait tuer Tyler. Peut-être, me dis-je, devrais-je lui faire réaliser sa bêtise. J’ouvrais un des tiroirs de la cuisine, contenant un véritable bazar d’objets divers, prenant son petit portable et l’ouvrant en composant le code que l’on m’avait gracieusement offert. En moins de quelques secondes j’entendais la boite de messagerie me dire qu’il y avait un nouveau message ce qui me fit étirer un sourcil de surprise vu ce que j’avais entendu auparavant. J’appuyais sur la touche permettant la lecture et déposais le téléphone sur le comptoir à un volume lui permettant d’entendre ce qui serait dit malgré le vacarme qu’elle tentait de faire dans sa course vers la sortie.

« Aly… » dit une voix brisée appartement à la prochaine victime de ma chère fille. « ça va faire des semaines que je tente de te joindre… » j’appuyais mes coudes sur le comptoir en entendant clairement la voix rauque du jeune adulte. À sa voix je pouvais dire qu’il avait pleurer ou du moins qu’il était sur le point de le faire. « Je…je comprends que tu ne veuilles rien savoir après mon dernier message. Je veux juste…» Il se raclait la gorge, laissant une courte pause se produire, je relevais les yeux vers la rouquine qui semblait s’approcher au son que je n’entendais plus dans l’appartement. La tempête semblait avoir terminé son passage. « Au fond je veux juste savoir que tu vas bien donc…au pire envoie moi un point en texto. J’arrêterai…promis… » La boîte de messagerie indiquait alors la fin du message. J’entendais la machine me proposer d’écouter les messages sauvegardés et c’est là que j’appuyais sur l’écoute.


☾ anesidora

_________________
You can find good
you can find evil in the night ▬ You can find whatever you are looking for and even more. You just have to pay attention and darkness will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 134
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Dim 4 Fév 2018 - 16:25


A PHONE CALL
You killed your father
Une inspiration profonde, un moment de faiblesse, je me retrouvais sur ce lit dans cette chambre désormais bien vide. Ma gorge me faisait souffrir tendis que je la raclais constamment. J’avais de la difficulté à comprendre pourquoi je ne dormais simplement plus. Pas une seule nuit n’avait été tranquille depuis qu’elle était partie. Je m’étais posé tellement de questions et j’étais resté sans réponse. Ma grand-mère me disait de lui faire confiance et pourtant ce soir je n’y arrivais plus. Mes veines me brûlaient tendis que je passais ma main dans mes cheveux non sans tenter de les arracher à main nue pendant une seconde. C’était comme si elle n’avait jamais été là. Ses vêtements avaient disparu, son parfum était parti, comme si elle avait simplement décidé un bon matin de disparaitre de la surface de la terre.

« Tu dois me croire mio amore, Alyssa est partie avec son bébé bien loin, les Rosenwald ont décidés de lui donner un bon montant tant qu’elle disparaissait de Vancouver. Tu crois vraiment qu’elle aurait pu refuser? On parle de beaucoup d’argent Tyler. Tu crois qu’elle t’aurait apportée avec elle? Ne soit pas dupe…c’est une Rosenwald mio amore, ils sont tous pareils. » m’avait-elle répété encore et toujours. Un texte bien préparé, comme si elle me cachait une vérité, sachant que je n’en survivrais pas la nouvelle. « Je ne te mentirais jamais… » avait-elle répété dans ma tête jour après jour. Plus elle le disait, plus cela me semblait n’être qu’un terrible mensonge.

J’avais pris mon téléphone entre mes mains de nombreuses fois. Je l’avais texté de nombreuses fois, je l’avais appelé, mais je n’avais jamais eu de réponse. Au début j’étais en colère de me dire qu’elle m’avait quitté sans un aurevoir. J’avais dû me rappeler qu’elle ne me devait rien pour m’empêcher de poser des gestes que j’aurais regretté par la suite. C’est vrai, elle avait quitté, mais je n’avais jamais fait partie de son équation. C’était elle et son bébé depuis le tout début, elle ne me l’avait jamais cachée, alors si vraiment la chance s’était montrée à elle pourquoi l’aurait-elle refusée? J’inspirais ma colère par mes narines, mon téléphone entre les mains, quelque chose en moi refusait simplement cette réalité. C’était stupide de ma pars. Quelque part entre nos chamailles et notre camaraderie j’avais développé des sentiments pour ma rousse. Je n’aurais pas dû le faire, je le savais bien, elle n’en avait rien à faire puisque pour elle il n’y avait que cette mince possibilité d’avoir sa famille de nouveau réunie. Un brin protecteur que j’étais, je ne pouvais non plus l’imaginer dans ses bras, je me foutais de qui il était au fond. L’action était ce qui me dégouttait et je ne pouvais plus détourner mes pensées de ce fait. Quelque chose ce soir avait fait en sorte qu’en tenant mon portable entre mes doigts je revienne sur ma longue liste d’appel qui n’avaient eu aucun retour. Je laissais mes doigts glisser sur son nom pour que le téléphone compose son numéro une nouvelle fois et que ne fut ma surprise de tomber sur son répondeur.

«Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tu refuses de me répondre. » dis-je en raccrochant avant que la machine ne me dise de laisser un message après le détonateur. « Aly, si tu reçois ce message rappelle moi. Je veux juste qu’on discute… » je raccrochais avant de laisser ma tête tomber sur le matelas, les yeux rivés vers le plafond, l’appareil roulant entre mes doigts pour se retrouver au sol.

Des secondes s’espaçaient et me semblait des heures. Mon téléphone restait mort, aucun retour, l’ignorance devenait ma punition. Je me frottais le visage comme si ce geste ferait disparaître mes craintes. Peut-être devrais-je écouter Iris et ne plus m’en faire avec cette histoire. Je ne sais trop pourquoi, mais je n’y arrivais simplement pas, une certaine colère venait renaître dans ma gorge. Que lui avais-je fais subir de si grave, me dis-je, qu’elle me laisserait ainsi souffrir? Savait-elle ce qu’elle avait provoquée en moi? Bien sûr que non…je me secouais la tête, me traitant d’idiot à voix basse. Rien de tout cela n’était sa faute puisque je n’avais jamais rien dit. Sur cette pensée je pris mon téléphone et recomposait manuellement le numéro et que ne fut ma surprise d’encore tomber sur le répondeur. Un, deux, trois…j’inspirais profondément prenant mon courage entre mes mains quand enfin le détonateur se fit entendre.

« Aly…ils m’ont dit que tu es partie, mais je refuse de le croire. Tu dois être encore proche, si tu l’es pas je m’en fou, je vais venir te rejoindre. » m’exclamais-je en me relevant du lit. « Je m’en fou que cet enfant ne soit pas le mien, Aly je veux être là. Pour vous deux, même si c’est en ami, je ne peux juste pas m’imaginer… » je me raclais la gorge soudainement, sentant l’émotion me prendre d’assaut. « Je ne peux pas vivre sans toi. Je t’aime Alyssa Rosenwald et tu n’as qu’un mot à dire…un seul…je serai son père si tu le désire, je serai ton mari si tu le veux. Je me fou des Danvers, je me fou des règles du couvent… » j’inspirais un bon coup. « Tout ce qui compte…c’est toi Alyssa. » je sentais de l’eau me couler le long du visage et je prenais une pause pour me rendre compte de ce qui se produisait. Étais-je entrain de pleurer? « Je veux que tu sois en sécurité, je veux que tu sois aimée, je veux que tu sois bien…ou que tu iras, même si ce n’est pas avec moi. » une dernière courte pause, mon front désormais contre le bois du mur. « Alyssa…promet moi que tu seras bien. C’est tout ce dont j’ai besoin, de te savoir heureuse… »

Le message prenait fin.

code by bat'phanie

_________________
❝ Just get your SHIT together❞
Dark magic ▬ infuse poison in my veins. This is how it ends, i feel the chemicals burn in my bloodstream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 679
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  Dim 4 Fév 2018 - 16:48


I Kill My Father



Il a réussi à me faire perdre la tête, à me rendre folle de rage. Je ne sais pas pourquoi il fait cela mais je lui souhaite bonne chance pour arriver à me calmer. Cela n'est pas prêt d'arriver tant que je n'aurais pas commis un autre meurtre ou tant qu'on ne m'assommera pas. Même si je voulais me calmer je crois que je n'y arriverais pas du tout... Mais je me trompais. Au moment où j'attrape un autre vase pour le jeter à travers la pièce j'entends SA voix. Une voix brisée emplie de chagrin. Une voix reconnaissable entre mille malgré son timbre si triste, si... Sa voix me fait mal au cœur. La sienne... Celle de Tyler... Je tombe à terre et serrant contre moi le vase. Je n'arrive plus à respirer. Je me concentre sur ses mots, essayant d'en comprendre leur sens. Il croit que je refuse de lui parler, que je ne veux plus de contact avec lui... Mais c'est lui qui a arrêté de me parler... C'est lui qui m'a supprimé de sa vie... Mes larmes se mettent à couler de plus en plus. Mon cœur me fait souffrir le martyr. J'en oublie durant quelques minutes la colère que je viens d'avoir et je me dis alors que c'est à cause de Ryan si Tyler n'a pas eu de mes nouvelles. C'est lui qui avait mon téléphone et qui m'a donc empêché de recevoir ses appels... Est-ce que Ryan savait depuis tout ce temps que mon ami voulait entrer en contact avec moi ? Je ne serais pas aussi bouleversée, je me serais levée pour aller écraser le vase que je tiens au visage de mon bourreau. A la place je place mes mains sur mes oreilles pour ne plus entendre la voix de Tyler. Pourtant le message est fini, mais je l'entends encore dans ma tête...

Est-ce qu'il attendait que je lui parle de Tyler pour me faire écouter son message ? Pour me rendre encore plus dingue que je ne le suis déjà ? Pourquoi est-ce qu'il me fait ça ? Ainsi donc il me déteste vraiment ? Il veut vraiment me pousser au suicide ? Tyler croit que je l'ai abandonné ! Nous étions amis, nous étions de nouveau proche, et il a osé penser que j'aurais pu disparaître sans lui en parler ? Il croit que j'aurais pu partir sans lui dire adieu ? Il aurait dû se douter qu'après la perte de mon bébé j'aurais été dans un état lamentable mais pas au point de me couper de tout le monde comme cela. Au contraire, j'avais besoin de mes amis en cet instant, et je n'avais que lui. Je n'avais personne d'autre. J'aurais aimé qu'il me parle, qu'il vienne me voir... Je ne comprends plus rien à ce qui a pu se passer. Je suis totalement perdue...

Le silence ne dura que quelques secondes et soudain j'entendis d'autres messages. Mais c'est le dernier qui termina de m'achever. On lui a dit que j'étais partie avec mon enfant ! Que j'étais une grosse salope qui abandonne ses amis pour de l'argent ! Et il veut... Il veut élever mon enfant... Comme s'il était le sien... Il m'aime ? Moi ? La fille Rosenwald complètement folle ? Je dois lui dire la vérité ! Je dois lui parler ! Non... Si... Mais je ne dois pas le voir ! Putain mais il ne sait rien du tout ! Il ne sait pas que je suis devenue un monstre ! Comment pourra-t-il encore m'aimer ensuite ? Et comment tout lui expliquer ? Pourquoi Jessyka ne l'a pas fait ? Elle sait tout !

Je me relève maladroitement et entre dans la cuisine ne sachant pas quoi faire avec Ryan. C'est à ce moment là que cet enfoiré me marmonne gentiment si Tyler fait encore partie de ma liste. Les larmes coulent toujours autant. J'ai toujours autant envie de le tuer mais je n'en ai pas la force malgré ce qu'il vient de dire. Il me le payera un jour je le jure. Je m'approche de lui et pose un poing sur son torse, je veux juste me tenir à une petite distance raisonnable de lui. Je regarde le téléphone et me concentre pour arriver à parler. Je fini par y arriver même si mes mots sont coupés par des sanglots.

- Pourquoi... Maintenant ? Pas... Avant ? Il sait rien ? Faut … Lui dire ! Mais... Mais je peux pas... Le voir... Ou parler... j'te hais ! Tu savais... T'as rien fait !

J'ai envie de le frapper mais à la place de ça je m’assois par terre. Je sens la folie me reprendre. Tyler... Comme il doit souffrir de mon silence... Surtout après ce qu'il m'a avoué... Il pense... Non mais non ! Comment peut-il croire tout ça ! M'enfuir pour de l'argent sans rien dire... Il faut que je lui raconte tout, mais je n'en aurais pas la force, je ne veux pas revivre la mort de mon fils et ce que m'a fait sa cousine. Mais il le faut ! Il faut qu'il sache que jamais je ne l'aurais abandonné ! Putain c'était mon seul véritable ami alors comment j'aurais pu lui faire ça ? Je ferme les yeux et me bouche les oreilles. Je ne veux plus entendre sa voix, mais les mots raisonnent encore. Je me balance d'avant en arrière comme je le faisais si souvent pendant ma grossesse, espérant que cela me calmera mais il n'en est rien. Je suis aussi dévastée qu'en colère mais je ne suis capable de rien faire pour le moment. Je voudrais hurler sur Ryan, le tuer, le forcer à écrire à Tyler pour tout lui expliquer mais je ne peux pas bouger. Mais je sais désormais que je peux rayer le nom de Tyler sur ma liste et en rajouter d'autres lorsque je saurais enfin qui a osé lui mentir. Je pleure tellement, je n'arrive pas à me calmer. Je ne pensais pas que ma vie pourrait être pire mais je me trompais... Ryan m'a caché cela trop longtemps pour que je puisse lui pardonner un jour. A cause de lui Tyler m'a avoué m'aimer... Mais il doit se tromper de sentiment, personne ne peut aimer une folle telle que moi, encore moins maintenant que je suis devenue un monstre sanguinaire....Et même si dans le fond je ne dois pas le voir, j'en ai envie... Je ne veux pas qu'il soit malheureux par ma faute... Il doit tellement l'être déjà... Je veux qu'il aille mieux et qu'il m'oublie... Qu'il se reconstruise sans moi... Le pauvre... J'ai réussi à le rendre malheureux sans le vouloir... Cela montre bien à quel point je suis quelqu'un de néfaste... Et je ne pourrais plus jamais réparer cela.




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: I Kill My Father (Ryan)  

Revenir en haut Aller en bas
 
I Kill My Father (Ryan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Shop] Cute Can Kill (It)
» Il faut sauver le soldat Ryan
» LE ROMAN DE VICTOIRE - " The Father", un thriller historique à la sicilienne
» [Shop] Kiss me Kill me (fr)
» Régles Campagne Kill Team

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Habitations :: Downtown East Side loft and logement :: Ruche Vampirique Matthews-
Sauter vers: