.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Falling under a spell - Nathan&Jessyka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Sam 16 Sep 2017 - 1:16


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

Il était partie, j’étais en colère, non j’étais frustrée. Je pouvais comprendre que ses instincts prenaient le dessus, surtout après être revenu depuis si peu de temps, mais il me rendait folle. Je tournais en rond pendant une, deux, quarante minutes et toujours aucun signe de son retour. Je bouillais par en dedans à l’idée qu’il ne revienne pas me rejoindre, qu’il avait mieux à faire qu’être avec moi, qu’il ne m’avait pas emmenée pour que je l’aide. Je n’avais pas peur de lui, mais il refusait mes mots, il me rejetait comme les autres avant lui.

Je m’habillais de mes sous-vêtements avant de descendre du grenier enragée. Il était déjà très tard et ma grand-mère dormait profondément dans les bras de Morphée. Je pu donc me rendre au garde robe d’entrée pour enfiler mon manteau et des bottes à talon haut. Je sortais encore enragée pour prendre une marche et calmer mes envies meurtrières. Je voulais tout briser, j’en avais marre, il me semblait que le destin voulait se jouer de moi. Pourquoi me donner un espoir avant de me l’arracher des mains sauvagement? Je l’aimais, faites avec, mais l’univers riait de ma gueule à pleine bouche. Je ne pouvais pas croire que j’étais tombée dans le panneau. Il était un démon et moi une foutu sorcière qui espérait beaucoup trop de cette vie. Comme si j’aurais eu une chance au grand amour! Ah! Qu’elle bonne blague! Comme si j’aurais eu droit à cet homme qui se battrait contre sa propre nature pour ma petite personne! Ahahah! Lui! Samuel Rosenwald! Pour qui m’étais-je pris lors d’une seconde? La reine d’angleterre? Non, mais qu’elle conne, qu’elle foutu conne aurait pu croire qu’il l’aurait aimé. Il ne pouvait pas aimer, il ne pouvait que jouer, c’était un démon merde. Je rageais de tout mon être, incapable de me calmer, comme si quelque chose se prenait de moi soudainement.

Je ne comprenais pas. Ce n’était pas mon genre de me mettre en colère, surtout que je comprenais amplement la situation, je m’arrêtais donc pour réaliser qu’une rouquine me surveillait au loin. Je voulu parler, je voulu réagir, mais elle fut dans mon visage en moins d’une seconde pour le serrer sous ses griffes. Un baiser, c’est tout ce que cela prit, je fus dans une transe.

«Voyons voir…Ah, je sais…»

Mentionnait sa voix sulfureuse tout droite venue des enfers.

«Tout ce que tu ressens pour mon frère dans son entièreté ira à la personne qui a fait battre ton cœur pour la première fois. »

Dit-elle avec beaucoup trop de satisfaction avant de s’éclipser complètement.

Je restais là à ne pas comprendre ce qu’elle voulait dire par là. Je n’avais jamais aimée son frère, je n’aimais que Nathan de tout mon être, Samuel n’était rien pour moi. Je me secouais la tête en me disant que quoi que cela soit ça ne devait rien signifier. Elle avait voulu s’amuser, c’était une démone, elle s’était simplement trompée de victime. Je soupirais avant de reprendre ma route et de me rendre au dépanneur au coin de son appartement. Je me dépêchais pour choisir une bouteille qui conviendrait à ses gouts. Je regardais rapidement mon Iphone dans la poche de mon manteau pour vérifier qu’elle heure il était. Minuit pile, de quoi rendre jalouse Cendrillon, cela voulait dire qu’il avait déjà débuté sans mon aide. Je prenais le rouge le plus cher et me rendait au comptoir. Bien sûr pour ne pas me faire achaler avec cette histoire de carte je détachais un peu mon manteau ce qui plu amplement au vendeur.

En moins de quelques secondes je me rendais à son appartement et prenait la clé qui était encore cachée au même endroit. En même temps Nathan était ivre tellement souvent que s’il la cachait ailleurs il serait dans la merde. J’ouvrais la porte et me rendait au salon sans aucune gêne.

«J’ai apportée l’alcool du pardon? »

Dis-je d’une voix innocente en rencontrant un salon complètement vide. Dire qu’il n’y avait pas si longtemps de cela j’étais venu ici quand il étudiait encore. Je me souvenais de la pile de livre sur la table et combien j’avais voulu l’aider à réussir ses études. Je n’y connaissais rien en médecine, mais j’étais experte en herbes et potions magique ce qui avait pu m’aider à comprendre quand il me parlait des milliers de médicaments et dérivés qu’il devait apprendre. Ce souvenir me fit rire sous cape alors que je déposais la bouteille sur la table de cuisine. Peut-être qu’il était dans un coma artificiel dans la chambre? Je me déplaçais dans l’appartement pour le chercher, mais je ne pouvais m’empêcher de rester dans la cuisine en voyant les bouteilles d’alcool qui s’y trouvaient. Je soupirais doucement avant de me dire que cela ne servirait à rien de lui faire la lecture pour l’instant. C’était sa vie, pas la mienne, il pouvait la vivre comme il le voulait.

«Au passage, je m’excuse pour l’autre fois, faut dire j’étais pas mal avancée et sous morphine…Nathan? »

Dis-je de nouveau en vérifiant autour de moi pour voir qu’il n’était toujours pas là. En espérant qu’il ne me boude pas.


code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Dim 17 Sep 2017 - 21:11


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Depuis le moment exact où le soleil avait fait son apparition je me trouvais en place à l’hôpital. Je n’avais reçu ma certification et mon doctorat que récemment mais déjà j’avais la joie d’avoir obtenu un poste temps plein en temps que médecin traitant. Je n’aurais jamais cru y arriver surtout vu mon problème de consommation d’alcool mais j’y étais arrivé et j’avais donc fais mentir absolument tout ceux qui m’avaient dit de laissé tomber que je ne réussirais jamais à rester concentrer suffisamment longtemps pour réussir mes examens. J’avais en premier lieu réussi tous mes examens mais en plus de cela j’avais obtenu mon doctorat avec mention honorable. Tout ceux qui m’avaient enseigné était surpris de me voir excellé dans le domaine que j’avais choisi malgré tous les problèmes qui me suivait constamment. Personne ne comprenait la raison qui me poussait à boire autant mais je n’avais pas envie que tous le monde soit au courant que j’étais un horrible monstre doté de pouvoir qui ne m’intéressais même pas. En fait, les rares fois ou je faisais usage de mes dons, c’était pour sauvé la vie à des personnes grandement malade qui ne méritait pas autant de souffrance. Par exemple, la veille j’avais permis à une mère de famille extraordinaire de survivre à une maladie qui l’aurait normalement séparé de ses cinq enfants et de l’homme qui partageait sa vie. Je pouvais sentir que son âme était pure mais surtout je pouvais sentir que si la vie lui souriait, elle le rendrait mille fois autour d’elle et donc je lui avais offert cette possibilité d’aimer et d’être aimé en retour.

J’avais cependant du éviter l’alcool pendant vingt-quatre heures avant de pouvoir lui offrir ce cadeau car avec les années j’avais réalisé que si j’avais bu, mes pouvoirs ne fonctionnaient pas comme je le souhaitais. Vous comprendrez donc que suite à cet acte de bonté, j’avais remis la main sur ma bouteille un peu plus fortement qu’à l’habitude. J’avais passé une nuit particulièrement désagréable mais cela ne m’avait pas empêché de me lever avant le soleil pour me rendre une nouvelle fois aux urgences pour faire mon travail. La secrétaire m’avait souri doucement alors que je passais près d’elle et elle m’avait mentionner qu’elle s’occuperait de m’emmener de l’eau se soir. Depuis le début de mon contrat, les infirmières et secrétaire de mon département me forçais à boire une bouteille d’eau toute les heures pour m’éviter la gueule de bois du lendemain. J’appréciais leur comportement mais d’un autre côté je trouvais cela désagréable puisque la quantité d’eau me forçais à aller à la salle de bain plus souvent que ce qui aurait été le cas avec seulement l’alcool.

J’avais donc fais ma journée sans réellement parler aux autres employés, je voyais les clients défilés et je leur prescrivais différents médicaments ou encore je les referais à un autre médecin pour des tests plus précis. Je devais avoir bu environ deux bouteilles de rhum au total lorsque vingt heures sonnèrent enfin. Je me permis cependant de trainer un peu à l’hôpital, j’avais des formulaires à terminer de remplir et donc même si je ne voyais pas de patients, je devais m’assurer que mon travail serait terminé avant de me lever de ma chaise. Je ne sais pas exactement combien de temps j’ai passé assis derrière ce bureau mais lorsque je repoussai la chaise enfin pour me relever, je me rendis compte que j’avais faim. Il devait être passablement tard si je ressentais la faim. Je sorti de mon bureau en silence, trainant ma valise avec moi. Elle ne contenait rien de véritablement important sauf les bouteilles vides que je devais ramener avec moi à mon appartement. Je marchais lentement dans les couloirs de l’établissement. Je pu voir la surprise dans le regard de la secrétaire de nuit quand elle se rendit compte que je tenais encore debout. Je travaillais à l’hôpital depuis moins d’un mois mais déjà les femmes de mon département tenaient un journal de ma consommation de la journée. Visiblement je devais avoir bu beaucoup pour qu’elle soit aussi surprise. Sa voix attira mon attention.

« Bonne nuit Dr Williams »

Je me contentai d’un très léger sourire puis je poursuivi mon chemin. C’était encore étrange pour moi de me faire dire docteur et donc j’avais encore la tendance à trouver ce terme trop officiel. Les portes automatiques s’ouvrirent lentement devant moi, un taxi m’attendait déjà devant les portes. Je me doutais bien que la secrétaire l’avait appelé quand elle avait eu fini de me parler. Je m’installer en silence sur le banc arrière et après avoir refermer la porte je marmonnai mon adresse à l’homme et je lui offris 20$ pour m’avoir rapporter chez moi aussi rapidement. Je m’extirpai de la voiture puis en silence je me rendis à la porte de mon appartement. Je sorti mes clés de la poche droite de ma veste puis une fois que j’eu perçu le cliquetis qui confirmais que la porte était maintenant déverrouillé, je tournai la poignée et je poussai en silence pour entrer chez moi. Je refermai rapidement pour verrouiller de nouveau la poignée. Il n’était pas réellement recommandé de laisser son appartement la porte non verrouillé vu le quartier. J’ouvris les lumières et je me rendis à la cuisine pour vider le contenu de ma valise. Je mis donc trois bouteilles de rhum, deux bouteilles de vin et une petite bouteille de vodka vide sur le comptoir. Je me permis de les observer quelques secondes. Je me trouvais encore solide sur mes jambes pour quelqu’un qui avait ingéré autant de boisson. Je soupirai en silence puis je me rendis à la salle de bain pour prendre une douche.

Je laissais la porte de la salle d’eau entrouverte et après avoir ouvert le jet je me dévêtis en silence. Je pris une douche rapide, simplement pour enlever l’odeur de l’hôpital qui collait à ma peau après chaque journée la bas. Alors que je fermais l’eau, j’entendis la porte de mon appartement s’ouvrir. Sur le coup je fus surpris car je n’attendais personne mais une voix qui m’étais particulièrement familière ce fit entendre. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien venir faire chez moi ? J’avais été plutôt clair avec elle la dernière fois du moins c’était mon impression. Je fini de sécher mon corps sans donner le moindre signe de vie puis j’enfilai un pantalon de jogging sans mettre de sous-vêtement. J’étais chez moi donc il m’était autorisé de porter ce que je voulais. Ce fut au moment ou Jess ouvrit les lèvres pour la seconde fois que je sorti finalement de la salle de bain. Ainsi donc elle rejetait la faute sur les médicaments. J’avais envie de la laisser parler toute seule mais elle prononçai mon nom d’une manière légèrement inquiète et donc je me dirigeai vers la cuisine et j’appuya mon épaule contre le cadre avant de croiser les bras.

« Je vais arrêter de t’en donner si c’est sa le problème »

Ma voix était froide, je voulais qu’elle comprenne que je n’étais pas réellement content de la voir et ce même si mon regard se rendit observer la bouteille de vin qu’elle venait d’apporter avec elle. Je ne pu cependant retenir un très léger sourire car je pouvais sentir qu’elle n’approuvait pas mon mode de vie. Mon regard revint vers elle puis j’ouvris doucement les lèvres une nouvelle fois. Mon ton était légèrement plus calme.

« Je pensais avoir été clair sur le fait que je ne souhaitais plus que l’on continue de se voir vu ce que tu as fais la dernière fois »

Je percevais de drôles de sentiments provenant de sa personne mais je n’arrivais pas à bien saisir de quoi il s’agissait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Dim 17 Sep 2017 - 23:46


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

Ce logement m’apportait des souvenirs bons comme mauvais. J’y avais eu ma première relation charnelle avec Nathan, ignorant ce qu’était l’amour avant de l’avoir tentée en m’entourant de ses bras, ignorant que j’aimerais cela au point d’en redemander constamment. J’y avais vécu de bon moment autour d’un livre d’étude, de rire et de d’alcool. J’y avais été amoureuse un moment, même après m’être promis de ne jamais me laisser ressentir ce sentiment, avant de me rendre compte que celui que j’avais aimé n’était que l’ombre de lui-même. Je ne pouvais simplement pas laisser mon cœur battre pour un homme qui détruisait tout avenir qu’il aurait pu obtenir au fond de chaque bouteille qu’il rencontrait. Quand mes yeux vinrent à rencontrer les bouteilles sur le comptoir je ressentie ce même pincement au ventre qu’autrefois. Je ne devais pas le juger, je ne devais pas le critiquer, car la seconde que mes mots seraient en désaccord avec lui je me ferais jeter à l’extérieur sans un remerciement. Je n’avais jamais osée le confronter sur l’alcool qu’il consommait, je l’avais connu ainsi, j’imagine qu’au bout d’un moment je m’étais simplement habituée à cet état. Pourtant je ne pu m’empêcher de baisser mon regard vers le sol et de croiser mes bras sur mon corps.

Je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’il méritait mieux que d’être retrouver mort après une crise de foie qui lui prendrait la vie. Il s’en allait directement dans cette voie et ça me tuait à petit feu de le voir faire une autre tentative de suicide sur le long terme. Je n’étais pas étrangère à ses crises de dépressions, à son état suicidaire et encore moins aux tentatives qu’il avait exécuté sur lui-même. Il faut croire que peu importe qu’elle bonne étoile veillait sur lui, elle riait de sa gueule et l’empêchait de mourir. D’une façon ça me tuait de le savoir ainsi et d’une autre je me savais incapable de le sauver. Je soupirais donc avant de me retourner vers la nouvelle bouteille que je venais d’apporter. La prochaine fois si je venais plutôt, peut-être tenterais-je de ramener un des vieux rhums d’Iris, mais je me doutais qu’il n’aurait su l’apprécier à l’instant même. Comme que je prononçais son nom avec une teinte d’inquiétude il se présentait enfin. Sa phrase me fit rire, même si je voulu me retenir en le voyant aussi distant, je ne pu simplement pas m’en empêcher.

«Non…enfin…j’en ai encore de besoin, mais…enfaîte il faudrait peut-être que je t’explique le dit problème depuis le début.»

J’étais particulièrement nerveuse. C’était la première fois que je sentais mon cœur sautiller en le voyant. Ça ne m’était jamais arrivé, pas une seule fois, même quand j’avais cru l’aimer. Il avait beau être en colère contre moi, je voulais me jeter à ses pieds pour qu’il me pardonne enfin, mais je ne comprenais aucunement ce qui se produisait en moi. Il avait beau être froid, il avait beau être distant, cela ne me faisait ni chaud ni froid. À en croire que j’étais devenu complètement cinglé. Je rigolais doucement en frottant mes bras avant d’afficher un regard inquiet. Je regardais partout, essayant de découvrir ce qui me mettait soudainement dans cet état quasi euphorique, me demandant si Alyssa ne m’avait pas empoisonnée de sa folie.

Nathan parlait à nouveau, plus calmement cette fois là, me permettant de souffler doucement. Je restais visiblement inquiète, mais je le regardais en adoucissant un peu ma nervosité, sa simple présence semblait faire office d’antidote.

«C’était très clair. »

Soufflais-je non sans glousser. J’agrippais la bouteille de vin pour lui montrer en cachant mes inquiétudes et en tentant du mieux que possible de démontrer une fierté soudaine qui n’était pas mienne.

«C’est pour ça que j’ai apporté l’alcool et le pardon. »

Ma voix était affreusement nerveuse, j’avais beau vouloir le cacher, rien n’y faisais. Je redéposais la bouteille et me rendait vers le cabinet contenant les coupes sans attendre son invitation. J’en pris deux et me retournais aussitôt pour les déposer sur le comptoir. J’ouvrais la bouteille sans difficulté et versait le liquide rouge dans nos deux verres. Une seconde suffit pour que je m’approche de lui en lui tendant une des deux coupes et un nouveau sourire vint naître sur mes lèvres.

«Je suis désolé, tu as toutes les raisons du monde de m’haïr, mais tu sais que je n’aurais pas fais ça si j’avais eu tout mes sens. J’avais fais ce pacte avec le démon et ça ma comme…pouf…et….tu comprends? »

Ma voix se brisait, tremblante, démentant le sourire que je tentais de faire paraître. J’expirais doucement en apposant mon regard sur lui. Quelque chose avait changé en moi, quelque chose que je ne contrôlais absolument pas et je ne pouvais même pas comprendre ce que c’était. Il était plus beau que dans mes souvenirs, beau d’une façon que je n’avais jamais osée le voir, d’un nouveau regard qui n’avait jamais été mien. Je n’étais pas aveugle, il était sexy, mais pas au point de m’en couper le souffle. Quelque chose n’allait pas avec moi, je pouvais en être certaine, mais pour le moment je tentais seulement de ne pas faire de crise cardiaque et surtout de réussir à remonter mes yeux ailleurs que sur son abdomen. Je soufflais doucement, non sans mordiller ma lèvre inférieure, sentant mon cœur qui voulait exploser dans ma poitrine. Je levais doucement les yeux avant de plonger mon regard marron dans ses yeux d’émeraude et d’enfin me noyer dans le sort qui se prenait de moi. Je me détendais aussitôt, m’approchant encore d’un pas, le bruit de mon talon qui venait résonner sur la céramique de la cuisine.

«Donne-moi au moins une chance… »

Une chance de quoi au juste? De m’expliquer? De virer complètement folle, car je savais que si je tombais amoureuse ce ne serait que d’un mensonge qui ne serait jamais une vérité. Je savais que chaque instant serait un moment perdu qui ne me serait jamais rendu. Je savais le danger que cela comporte et pourtant à l’instant même je me noyais dans cette certitude que ma place était ici. J’étais foutu.



code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Mar 19 Sep 2017 - 14:20


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Depuis le moment exact où j’avais laissé l’eau couler sur mon corps je sentais quelques choses de différent. Comme si le chemin qui avait été tracé pour moi venait tout juste d’être complètement détruit pour être reconstruit dans une autre direction. Cette sensation était étrange et je ne comprenais pas pourquoi se soudain changement mais je verrais bien en temps et lieu. Je comptais bien faire des recherches une fois que j’aurais terminé de me laver. Le savon coulait lentement sur ma peau pour terminer sa course dans le drain. Je ne savais pas exactement combien de temps j’étais rester sous l’eau simplement à garder les yeux fermer pour profiter de la chaleur. Si je l’aurais pu je serais rester la éternellement mais je savais bien que je ne pouvais pas. Le quartier n’étant pas super il était clair que je manquerais d’eau chaude avant demain matin. Ce fut donc a contrecœur que je poussai vers le bas la poignée qui contrôlait l’eau pour retirer la pression. Je passai une main dans mes cheveux pour enlever le plus de liquide possible avant de pousser la porte en verre de la douche. Tout juste je venais de poser la main sur ma serviette que la voix de Jessyka ce faisait entendre. Je n’avais actuellement envie de voir personne et surtout pas elle. Notre dernière rencontre avait jeté un froid plutôt épais sur notre relation normalement amicale et pour le moment je voulais que cela reste ainsi. Je ne pouvais cependant pas rester cacher dans la salle de bain elle finirait par me trouver et donc ce fut pour cette raison que je fini par enfiler le pantalon de jogging pour ensuite sortir de la pièce encore humide et chaude. Je l’avais alors retrouver dans la cuisine alors qu’elle jetait le blâme de son comportement sur la morphine que je lui fournissais depuis l’incident avec sa cousine. J’avais alors ouvert les lèvres pour lui dire que si c’était ce médicament le problème j’arrêterais tout simplement de lui en offrir. Je pu sentir le stress naitre en elle alors qu’elle ouvrait de nouveau les lèvres pour me répondre. Un très léger sourire était alors apparu sur mes lèvres. Ainsi donc il y avait une histoire derrière ce comportement ? Et bien j’avais grandement hâtes de l’entendre. J’ouvris doucement les lèvres.

«  Et bien vas-y crache le morceau je veux connaitre ton excuse …  »

Je pouvais sentir sa nervosité et étrangement cela me semblait anormal surtout provenant d’elle. Jamais elle n’avait agit ainsi en ma présence c’était bien la toute première fois qu’elle agissait ainsi. Elle semblait réellement vouloir que je lui pardonne. Une fois que j’eu parler de nouveau pour lui rappeler que je ne souhaitais pas la voir ici. Elle parla à son tour en mentionnant que j’avais été très clair. Je du retenir un soupire de mécontentement puisque clairement je n’avais pas assez peser mes mots puisqu’elle se trouvait directement devant moi à cet instant précis. La jeune femme se saisit alors de la bouteille de vin pour me la montrer comme si apporter de l’alcool me permettrait de pardonner d’avoir entendu le nom d’un autre homme alors que j’étais en train de lui faire l’amour. Sa voix brisa une nouvelle fois le silence. Elle avait donc réellement apporter cette bouteille en espérant que l’alcool ferait en sorte que je la pardonnerais. Je passai une main dans mes cheveux en silence. Même si j’étais en colère contre elle je savais très bien que je n’arriverais pas à rester sur mes positions et qu’elle finirait par gagner. Depuis trois ans c’était ainsi entre nous et je ne comprenais pas pourquoi elle arrivait à me faire autant de bien.

Ce fut d’ailleurs à ce moment qu’elle se mit en mouvement après avoir remit la bouteille à son endroit d’origine. Je suivais son corps du regard alors qu’elle marchait vers l’endroit ou je rangeais les coupes de vins. Le bas de son manteau se releva légèrement dans son mouvement et je pu alors réalisé que sous ce manteau il n’y avait pas réellement de vêtements sauf peut-être son soutien-gorge et sa petite culotte. Un frisson involontaire me traversa doucement alors que Jessyka revenait vers le comptoir. Elle se permit alors d’ouvrir la bouteille pour verser le liquide rouge dans les deux coupes avant de finalement s’approcher de moi pour me tendre l’une des deux. En bon alcoolique je la pris en silence alors que la jeune femme ouvrait doucement les lèvres de nouveau. Elle me disait qu’elle n’aurait jamais agis ainsi en temps normal et elle me parla d’un pacte avec un démon qui lui aurait semblerait-il embrouiller l’esprit. Je fronçai légèrement les sourcils à ses paroles. Ainsi donc Iris m’avait dit la vérité sur les raisons qui avaient fait en sorte que Jessyka avait perdu du poids. Je me permis de regarder ma coupe de vin quelques secondes avant d’aller poser mon regard une nouvelle fois sur Jess. Elle était tellement nerveuse je n’avais jamais vu cela.

Nos regard se croisèrent à ce moment précis et alors je pu de nouveau sentir ce drôle de sentiments provenant d’elle. Je pu également percevoir qu’elle se calmait enfin. Jessyka se permis un pas vers l’avant, diminuant drastiquement la distance qu’il y avait entre nous. Je pouvais sentir son parfum ce qui m’avait toujours plu. Elle ouvrit alors les lèvres. C’était donc le but ultime de sa visite ? Elle voulait mon pardon pour ce qu’elle m’avait fait ? Elle voulait une autre chance ? Donc en gros elle était en manque et elle pensait pouvoir réussir à faire en sorte que je la baise ? Je gardais le silence alors que je vidais d’un trait ma coupe de vin. Je posai ensuite le verre sur le comptoir qui se trouvait près de moi. Je vin ensuite de nouveau déposé mon regard dans le sien. Elle m’avait toujours fait un certain effet je ne pouvais le nier. Je pris doucement le verre qu’elle tenait dans ses mains pour le déposer auprès du mien. Elle n’avait pas besoin de boire, elle était déjà suffisamment étrange comme cela. Je la regardais en silence alors que j’ouvris les lèvres doucement.

«  Soit sincère Jess, tu attends quoi de moi ?  »

Je voulais la pleine vérité même si je n’étais pas entièrement certain que ce qu’elle me dirait serait ce que je voulais entendre. Je préférais me faire dire qu’elle avait passé une soirée merdique et qu’elle voulait oublier en obtenant une bonne baise ou tout autre bobard du genre mais je savais qu’elle n’était pas ici pour moi.



_________________
An angel craving chaos
That's why i don't deal with my demons ▬ Pain comes in every form. It comes in every shape. It comes in every color. But no one is able to see it before it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Mer 20 Sep 2017 - 15:30


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

J’étais d’une nervosité accablante, c’était à en croire que mon cœur allait simplement s’arrêter, je le sentais battre dans ma poitrine à une vitesse effroyable. Je me tenais devant Nathan plus vulnérable que je ne l’avais jamais été. Quelque chose n’allait pas, je n’étais pas assez conne pour ne pas le comprendre, mais je ne pouvais non plus le combattre. Une force qui m’était supérieure s’était prise de moi, une étrange malédiction, dont j’étais la victime. Pourtant, même si j’aurais voulu réagir je me retrouvais complètement dépourvu de mes défenses, car à l’instant où j’avais posée mes yeux dans les siens j’avais eu un regard nouveau. Je le voyais comme je n’avais jamais osée le voir, un pincement au cœur, un vertige soudain. Je me sentais différente sans être capable d’expliquer ce qui n’allait pas.

Je tentais d’expliquer ce qui s’était produit en moi, je tentais d’expliquer pourquoi ce nom s’était gravé ainsi dans ma mémoire, mais aucuns mots ne voulaient l’expliquer. Un murmure lointain, un souvenir presque douloureux, ce nom ne signifiait plus qu’une erreur. Je ne pourrais trouver le pardon pour les mots que j’avais échangés, je ne pourrais trouver le pardon pour mon âme tâchée par le touché du diable et surtout je ne pourrais jamais trouver le pardon pour avoir osé vendre mon âme au meurtrier de Vancouver.

«J’ai vendu mon âme… »

Marmonnais-je d’un souffle faible. Je regrettais chaque moment, chaque seconde, pourtant je ne pouvais que me sentir coupable de ce qui était arrivé. J’avais été celle qui avait proclamé mon amour éternel envers Samuel, j’avais été celle qui avait osée lui demander une éternité et même après la mort. Je devrais le revoir pour m’excuser de tout, ce même s’il ne méritait pas d’excuses pour tout ce qu’il avait fait subir à d’autre, je savais que je ne pourrais pas bien dormir tant que cette histoire ne serait pas terminée.

Je relevais mes yeux vers Nathan, toujours aussi subjugué par sa prestance inouïe, toujours aussi aveuglée de ces nouveaux sentiments qui se jetaient en ma personne. Je décidais de servir l’alcool, histoire de gagner un peu de son pardon, il semblait accepter en prenant la coupe sans un mot de plus. Il la buvait d’une traite ce qui me laissait encore nerveuse, encore stressée, il me retirait d’ailleurs ma coupe sans un mot de plus. Décidément, il était encore affreusement en colère concernant notre dernière rencontre. Comment expliquer sans ajouter à sa colère? Je tremblais légèrement des mains, tentais de me retenir en frottant mes bras ensemble puisque de toute façon il m’avait libéré du fardeau de ma coupe de vin. Je soupirais doucement en lui demandant une chance. J’aurais du me douter que c’était une mauvaise idée, je ne comprenais même pas ce qui avait bien pu me pousser à me rendre dans son appartement, car en y repensant j’aurais voulu rester au grenier. Puis les mots vinrent, qu’attendais-je de Nathan, ces mots me firent reculer d’un pas et mon talon vint claquer sur la céramique presque aussitôt.

«Je… »

Tant de mots fusaient dans mon esprit. Je vins apposer une main contre mon front avant de la passer dans mes cheveux, arrêtant au niveau de ma nuque. Je soufflais du mieux que je le pouvais, mon cœur battait la chamade, je sentais un nouveau vertige se prendre de moi.

«J’ai toujours cru du plus loin que je me souvienne que nous étions amis, mais en ayant mon pacte avec Sam quelque chose à changé en moi.»

Je ne savais comment le prononcé, mes lèvres tremblaient, mes yeux cherchaient tout autour de la pièce un endroit où se poser qui ne serait pas son regard. Je sentais les mots me rouler dans la bouche, comme s’ils ne devaient pas être mentionnés, comme si une fois qu’ils seraient nommés je ne pourrais combattre ce qui suivrait. Un nouveau soupire vint se déposer et j’abandonnais les armes, les épaules affaissés.

«Parce que j’ai découvert que je t’aimais…»

Je relevais mes yeux vers Nathan, plus calme, le fardeau n’était plus le mien. Sans que je ne sois au courant, ni ne le serais avant un bon moment, ces mots avaient scellés le charme de la succube sur mon être. J’avais accompli la malédiction, j’y avais succombée et n’en serais probablement jamais guérie. Mon cœur se calmait, le pincement faisait sa disparition, mon esprit se soulageait et le vide que je ressentais semblait s’être rempli sous ses yeux. Je reprenais un sourire, après un début de soirée dans laquelle j’étais beaucoup trop nerveuse. Ça faisait un bien fou d’être enfin soulagée de la douleur qui s’était éprise de moi précédemment. J’étais vide de remords, vide de stress, ma panique s’était éclipsée. Mes mains avaient cessées leur tremblement et je pouvais simplement respirer l’odeur de l’alcool qui se levait jusqu’à mes narines.



code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Mer 20 Sep 2017 - 21:53


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Depuis le moment exact ou j’avais appuyé mon épaule contre le cadre de porte de la cuisine, je pouvais observer le comportement particulièrement étrange de Jessyka. Cela ne lui ressemblait aucunement de se pointé chez une personne à un heure aussi tardive avec de l’alcool en plus de porter tout juste ce qu’il fallait pour couvrir les zones qui auraient pu la rendre pudique. Je ne la comprenais pas, comme si ce n’était pas réellement elle qui se trouvait devant moi. Jamais la Jess que je connaissais n’aurait pu être aussi nerveuse en ma présence. Je pouvais percevoir son malaise et je pouvais également sentir qu’elle se posait beaucoup trop de questions en même temps. J’avais envie de lui demander d’arrêter de bouger et de prendre le temps de respirer quelques instants mais je savais bien qu’elle ne m’écouterait pas. Elle ne l’avait jamais fais auparavant alors ce n’était certainement pas se soir qu’elle allait commencer. Je l’avais écouté en silence, pour le moment c’était la seule chose que je pouvais faire pour elle. Je n’avais cependant pu retenir mes paroles qui souhaitaient connaitre les détails de cette histoire. Elle était clairement mal à l’aise d’en parler et donc je le regrettai presque immédiatement mais je me devais de le savoir. Elle fini par avoir la force de me répondre et ce qu’elle marmonna me laissa complètement sans voix. Elle avait encore fait cela ? Je n’arrivais tout simplement pas à croire qu’elle avait répéter cette expérience vu ce qui c’était produit la dernière fois ! Bon sang qu’elle pouvait être idiote !

Je ne pu cependant pas faire de commentaire sur cette nouveauté car elle avait alors décidé qu’il était plus que temps d’ouvrir la bouteille de vin avant qu’elle ne soit trop chaude. Elle avait donc été chercher deux coupes sans prendre la peine de me demander en premier lieu si j’en avais envie puis elle me servit un verre comme elle l’avait toujours fait lorsqu’elle venait m’aider à terminé mes études. Elle avait toujours eu la mauvaise technique pour verser le vin dans une coupe et cela m’avait toujours fait rire mais cette fois-ci, le stress la rendait encore plus maladroite qu’à l’habitude. Ce fut d’ailleurs pour cette toute simple raison qu’après avoir vider mon verre, je lui retirai le sien. Elle risquait simplement de faire un dégât où elle finirait par trop écouter la boisson et elle pourrait se faire du mal. Je la regardais tout de même en silence. Je ne comprenais pas son comportement mais je préférais ne pas chercher à comprendre, je voulais éviter de la rendre encore plus nerveuse qu’elle ne l’était déjà. Ce fut à peu près à ce moment que Jessyka fit un pas vers l’arrière. Visiblement elle était troublé par tout ce qui lui traversais l’esprit car elle ouvrit les lèvres quelques instants mais elle ne réussi qu’à dire un seul mot avant de laisser le silence nous envahir une nouvelle fois.

Son physique me lançait des signaux mais je voyais bien que Jess ne les contrôlaient pas entièrement puisqu’elle prit le temps de venir apposé une main sur son front avant de terminer le mouvement dans ses cheveux. Ce fut après ce léger mouvement qu’elle trouva visiblement le courage dont elle avait besoin pour terminer sa phrase car elle ouvrit de nouveau les lèvres et à ce moment les paroles se firent entendre. Elle remettait en doute notre amitié si je le comprenais réellement le sens de la phrase. Mais je ne pu réellement la questionner car elle continuait en parlant du pacte qu’elle avait fait avec Sam. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine en l’entendant prononcé ce nom. Je savais parfaitement de quel démon elle parlait et je pouvais sentir la colère monté en moi. Voir qu’elle avait eu la stupidité d’appeler le tueur de Vancouver pour se lier à elle. Iris lui avait pourtant raconter l’histoire de la famille Rosenwald, elle était parfaitement au courant que cet homme était un véritable monstre et qu’il trouverait clairement un moyen de faire en sorte que se pacte lui soit plus avantageux qu’à elle. Jessyka risquerait d’en payer de sa vie et je ne pourrais que la regarder souffrir sans même pouvoir faire quoi que se soit pour l’aidée. Je pu cependant percevoir le reste de sa phrase. Elle disait donc que depuis ce pacte quelque chose avait changée en elle. Je fronçai légèrement les sourcils, ne comprenant pas réellement ce qu’elle voulait dire par là.

Le silence s’installa de nouveau entre nous. Je ne savais pas du tout ce que je pouvais dire par rapport à tous cela. Elle venait chez moi m’annoncé que depuis le pacte ou elle avait vendu son âme à un démon sans le moindre once de compréhension ou de sensation sur ce que pouvais être l’amour, elle avait senti un changement en ce qui avait attrait à notre amitié. C’était à n’y rien comprendre. Ce fut à ce moment précis que la jeune femme ouvrit de nouveau les lèvres mais je ne pouvais pas croire les paroles qui en sortirent. Il était littéralement impossible qu’elle soit amoureuse de moi. Il y avait longtemps nous en avions parler et elle m’avait clairement mentionner qu’elle n’arriverait jamais à me voir autrement qu’une personne importante de part ma compréhension et mon amitié si importante. Elle m’avait clairement dit qu’elle ne voudrait jamais perdre cette amitié en tombant amoureuse de moi. Elle aurait trop peur de me voir disparaitre si cela ne fonctionnait pas. Elle releva alors les yeux vers moi pour faire en sorte qu’enfin notre regard se croise pour vrai. Je pu y lire une vérité qui me fis mal mais qui du même moment fit en sorte que je me sentais bien. Je décroisai alors les bras, reprenant appui sur mes jambes puis j’ouvris les lèvres.

« Qu’est-ce qui me dit que c’est vraiment toi qui parle …  que ce n’est pas un coup de Sam ?  »

Mes paroles me firent mal mais je ne pouvais pas la croire aussi facilement. Il était si simple de mentir pour ensuite faire encore plus de mal. Je continuais de la regarder en silence. J’avais envie de m’approcher d’elle jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus reculer, j’avais envie de caresser son visage mais surtout j’avais envie de sentir sa peau contre la mienne. Cependant je ne pouvais céder aussi facilement. Elle ne méritait pas mon pardon, je m’étais jurer de ne plus jamais la laisser me contrôler et je ne comptais pas la laisser me regagner ainsi ce serait simplement faible. Mon cœur avait accéléré dans ma poitrine pourtant, comme si mon corps tentait de m’envoyer un message. Je ne pouvais pas, je ne devais pas …



_________________
An angel craving chaos
That's why i don't deal with my demons ▬ Pain comes in every form. It comes in every shape. It comes in every color. But no one is able to see it before it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Jeu 21 Sep 2017 - 18:32


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

La nervosité était en panique dans mes veines. Je me sentais affaiblis, incapable de combattre les cordes qui me retenaient prisonnière, une pauvre marionnette aux mains du diable. J’aurais voulu le combattre, j’aurais voulu gagner, mais je n’étais pas assez forte. C’était peut-être ce qui m’avait emmenée à être près de Nathan, à poser mes yeux sur sa personne, ressentant des sentiments qui n’avaient jamais brûlé dans mon corps. Je le savais trop bien, je me souvenais ne jamais avoir ressentis ce sentiment envers lui et pourtant mon cœur se débattait sous son regard. Je tentais de regarder partout dans la cuisine, je tentais d’éviter son regard, je me sentais glisser aux mains d’un sortilège qui me détruirais bien assez tôt. Je tentais donc d’expliquer ce qui m’emmenait, du mieux que je le pouvais, commençant au tout début. Je parlais du pacte que j’avais osée refaire une seconde fois, sachant qu’il savait tout de la première connerie, sachant qu’Iris lui avait déjà tout dévoilé. Je me doutais qu’il ne serait pas fier de moi, qui l’aurais été, mais je ne pouvais m’accrocher à la pensée qu’il m’en voudrait. Je devais rester sur le positif, le pardon que j’étais venu chercher, l’espoir qu’il réussisse à trouver la force de me laisser de nouveau contre sa peau. J’oubliais complètement n’être aucunement vêtue, comme si tout cela était bien normal, la panique me ramenait uniquement aux sentiments qui devenaient contradictoires en ma personne.

Je décidais de servir le vin avant qu’il ne puisse répondre, craignant de toute façon beaucoup trop sa réaction, puis j’en avais besoin. Nous parlions encore, mais il vint m’arracher ma coupe avant que je ne puisse y poser les lèvres. Il me refusait mon seul soulagement, ce qui me rappelait que j’étais bien loin de mes cachets présentement, j’essayais pourtant de cacher mes tremblements encore faible à cet instant. Puis le moment de la révélation vint, mes mains devenaient tremblotantes, je les passais dans mes cheveux pour s’arrêter sur ma nuque. J’essayais de trouver le courage de dire ce qu’il me fallait admettre, même si je craignais les mots qui sortiraient de ma personne, même si je savais qu’une fois que se serait fait il n’y aurait aucun aller-retour. Je paniquais à l’idée de perdre notre amitié, mais malgré la douleur qui me traversait le cœur, je me devais d’exprimer mes sentiments. Je ne les comprenais pas vraiment, ils étaient si soudain, pourtant il me fallait lui dire la vérité. Mes lèvres s’ouvrirent et mes mots me semblèrent lointains. Un écho, un murmure, comme s’ils étaient dit par un autre être que moi. Comme si mes lèvres avaient été possédées et que je n’étais plus que l’observatrice du spectacle qui avait lieu.

Je ne pu m’empêcher de me mordre la lèvre inférieur dès que les mots furent prononcé. Mon corps se détendait et mes pensées devenaient claires. Mon corps n’était plus entrain de me torturé, je m’étais abandonnée au sortilège, peu importe ce que cela signifiait pour le futur. Mes yeux marron plongés dans ses yeux d’émeraude, je me retrouvais hypnotisée, ma respiration se faisait plus douce et je me calmais enfin pour la première fois de cette soirée. Le voilà qui décroisait enfin ses bras pour la première fois, il devenait réceptif non attentif, je ne bougeais pas d’un millimètre en continuant de l’observer. Le voilà qui me demandait de prouver que Samuel n’était pas derrière toute cette histoire. J’haussais un sourcil sous l’incompréhension de sa question. Comment pouvait-il s’imaginer que Samuel s’amuserait à me faire tomber amoureuse d’un autre? Je me souvenais très bien les quelques instants que nous avions passés ensemble, ce même si je lui avais mentie, il m’avait semblé sincère. J’étirais un sourire, trouvant cette situation cocasse, mon pauvre Nathan ne devait rien comprendre. Il n’y a pas si longtemps j’avais affirmée ne jamais l’avoir aimé d’un véritable amour, mais me voilà consumée par des sentiments refoulés devant un homme qui avait toutes les raisons du monde de refuser ce que je lui disais. Non, pas tout à fait. Il avait toutes les raisons du monde de refuser ce que je lui demandais!

«Il n’y gagnerait rien Nate…Tu es humain. »

Dis-je simplement en avançant d’un pas vers lui, gardant cette distance respectable entre nous deux, inspirant doucement non sans perdre ce sourire sur mon visage. Je me faisais plus douce, plus naturelle, les mots que j’avais prononcés un peu avant m’avaient soulagée d’un très lourd fardeau. J’oubliais les dilemmes qui avaient passé par ma tête, les peurs qui avaient été miennes, les raisons qui m’avaient poussée à ne jamais m’attacher à lui au départ. J’avais crains de le retrouver mort, de m’être investis dans un futur qu’il m’aurait refusé, de m’être éprise du vide. Aujourd’hui tout était disparu, mes yeux dans les siens, je me sentais sienne comme jamais je ne m’étais sentie. Mon petit cœur battait si fort, je commençais à avoir terriblement chaud, je lâchais donc ma nuque pour venir détacher la ceinture de mon manteau et laisser un peu d’air passer.

«Tu veux que je te supplie? Tu veux que je me jette à tes pieds? Parce que tu sais que je ne le ferai pas.»

Dis-je doucement en avançant de nouveau, laissant entrevoir mon corps, enlevant mon manteau pour le déposer sur un des tabourets. Je revenais ensuite vers Nathan en approchant ma main de sa mâchoire pour la caresser avec douceur. Je ne bougeais plus, nous restions à distance malgré tout, je ne voulais pas le forcer à rien. Mes lèvres s’ouvraient à nouveau, mon regard se fit plus doux encore, j’admirais chaque trait de son visage comme je n’avais jamais osée le faire.

«Par contre, si tu me pardonne, si tu me permets d’être à tes côtés une nouvelle fois…Je te promets que je te serai fidèle, je serai tienne. »

Dis-je en ignorant complètement la preuve qu’il m’avait demandé. Je ne comprenais pas pourquoi il voulait parler de Samuel, il ne voulait rien dire, il n’avait rien à dire.


code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Ven 22 Sep 2017 - 14:09


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Le comportement de Jessyka avait quelque chose d’étrange à mes yeux. Elle n’avait jamais été nerveuse à ce point en ma présence et même après qu’elle m’est servi un verre elle demeurait tout de même aussi stressée. Son état me donnait l’impression qu’elle était au bord de la crise de nerfs. Je tentais de la comprendre, je tentais de déceler la vérité derrière ses paroles. J’avais accepté le verre surtout pour éviter le gaspillage. Pour le moment je n’avais pas envie de continuer mon constant moment de destructions. Sa présence me rendait meilleure mais surtout faisait en sorte que le trou dans ma poitrine était un peu moins profond. Elle arrivait à faire ce que peu d’autre pouvait réussir en ma présence. Elle atténuait mes douleurs, me faisant réalisé qu’il existait des choses qui pouvait faire du bien sans devoir oublier sa douleur de manière récurrente. Je l’observais donc se mouvoir en silence, laissant la possibilité à Jessyka de se calmer par elle même. Elle tentait de me parler, elle tentait de faire en sorte que je vienne à son aide mais je n’y arrivais tout simplement pas. Ce fut environ à ce moment qu’elle ouvrit les lèvres pour me faire entendre la réelle raison de sa présence dans mon appartement à une heure aussi tardive. Au son de sa voix mon cœur avait fait un bond dans ma poitrine. Il était impossible qu’elle soit réellement amoureuse de moi. Elle me l’avait fait comprendre si souvent, elle me l’avait mentionner de trop nombreuses fois pour que j’oublis ses paroles. Elle m’appréciait trop en tant qu’ami et confident, elle ne voulait pas risquer de me perdre pour une histoire d’amour qui ne pourrait jamais fonctionner. Ce fut d’ailleurs pour cette toute simple raison que je pris la peine d’ouvrir les lèvres pour la questionner sur ses paroles. Elle pouvait très bien avoir été hypnotiser pour me faire du mal. Les démons avaient des pouvoirs impressionnant parfois et vu le pacte qu’il avait fait avec Jess il ne serait pas surprenant qu’il l’ait convaincu de son amour pour moi.

Je pu voir un sourire apparaitre sur les lèvres de la jeune femme. Soit elle trouvait ma question amusante soit elle trouvait la situation actuelle amusante et dans les deux cas je trouverais sa étrange puisque de mon point de vu c’était effectivement un moment très étrange et non pas amusant. Je l’observais en silence alors qu’elle fini par ouvrir les lèvres. Si seulement il connaissait la vérité il me trouverait certainement beaucoup plus intéressant qu’un simple humain. C’était d’ailleurs pour ce genre de raison que très peu de gens autour de moi connaissaient ma véritable nature. Mon secret devait être garder car les Nephilim étant de très rare représentant de l’espèce, il créait souvent une convoitise chez ceux qui en rencontrait un dans leur vie. Je n’avais aucunement envie de terminer comme le jouet d’un être sadique qui me demanderait d’obéir à chacune de ses demandes étranges. Ce fut le bruit du talon des bottes de Jessyka qui me fit revenir à la réalité. Ainsi donc elle avait décider de réduire légèrement la distance entre nous. Je l’observais en silence. Je pouvais à présent la sentir beaucoup plus calme que lorsqu’elle était arrivée à mon appartement. La jeune femme semblait avoir un peu chaud sous son manteau et donc mes yeux observèrent chacun de ses mouvements alors qu’elle détachait la sangle qui retenait le tissu fermer. Mon cœur accéléra lentement dans ma poitrine alors que Jessyka ouvrait de nouveau les lèvres. Ses paroles m’arrachèrent un sourire amusé.

Elle n’avait jamais eu à me supplier auparavant et ce n’était pas aujourd’hui que cela commencerait. Elle se remit alors en mouvement pour réduire la distance entre nous une nouvelle fois. Cependant elle prit la peine de retirer son manteau, me dévoilant son corps presque nu. Je ne pu réprimer le léger frisson de désir qui me traversai le corps. Elle avait toujours eu ce don pour faire en sorte que je ne puisse résister à ses demandes. C’était d’ailleurs pour cette raison que j’avais accepté de lui fournir la morphine dont elle avait besoin suite à la mort de sa cousine. Sa voix se fit de nouveau entendre alors qu’elle apposait avec douceur sa main sur ma mâchoire. Je fermai les yeux brièvement, tentant de me contenir. Elle ne méritait aucunement de gagner cette bataille. Elle méritait simplement que je la jette dehors sans ménagement mais je n’y arrivais pas. J’ouvris doucement les yeux pour les plonger dans les siens alors qu’elle me disait qu’elle me promettait de rester à mes côtés et de m’être fidèle si je lui pardonnais son erreur. De nouveau je du réprimer un frissons. J’étirais doucement mon bras pour venir moi aussi caresser son visage. Elle était toujours aussi belle à mes yeux que le jour où elle avait prit les devant alors que nous étions en train d’étudier dans le salon. Ma main descendit lentement à sa hanche puis avec une certaine fermeté je la tirai vers moi, faisant en sorte que ses hanches se retrouve contre les miennes, nos visages étaient tout près l’un de l’autre alors que j’ouvrais doucement les lèvres.

« T’as gagné »

Sans plus attendre je vins capturer ses lèvres avec les miennes, sentant mon cœur accélérer brusquement dans ma poitrine alors que je la serrais doucement dans mes bras. Je n’avais jamais réellement pu résister à son charme et donc la voir ainsi vêtu devant moi faisait automatiquement en sorte qu’elle aurait ce qu’elle voulait. Je prolongeai le baiser alors qu’un nouveau frisson de désir me traversais le corps.



_________________
An angel craving chaos
That's why i don't deal with my demons ▬ Pain comes in every form. It comes in every shape. It comes in every color. But no one is able to see it before it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Sam 23 Sep 2017 - 11:42


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

Au vue de son silence il me semblait que je venais de gagner cette bataille. Il ne disait plus un mot, écoutant chacune de mes paroles qui brisaient le silence, il ne bougeait plus d’un seul poil. Ma simple réponse à sa question, une simple vérité, j’étais fière de l’avoir dit puisqu’il me lâchait enfin avec le démon. Je réduisais alors notre distance d’un talon, celui-ci faisant un bruit sourd sur le plancher de la céramique, ramenant Nathan sur la terre. Il s’était perdu dans ses pensées, mais je ne voulais pas qu’il y reste, je voulais qu’il soit dans cet appartement en ma compagnie. J’avais un sourire amusé aux lèvres, me demandant d’où venait son inquiétude étrange, même s’il avait quand même toutes les raisons d’être craintif. Oui je m’étais liée à un démon, mais cela ne signifiait pas automatiquement qu’il allait tenter d’arnaquer les gens qui m’entouraient. Puis j’avais raison, que pourrait-il désiré de Nathan qu’il n’obtenait pas déjà avec moi? Oui Nathan avait du sang sorcier, mais il n’avait jamais pratiqué à ma connaissance, son don était donc inutile et son potentiel inexistant. Il n’était plus qu’un humain dans ce monde de fou. Je ne pu donc m’empêcher de sourire, je savais bien qu’aussi triste que cela puisse sembler, il ne valait rien. Je n’avais donc aucune inquiétude face à mes sentiments qui m’avaient été révélés dans cette soirée particulièrement étrange. Qui étais-je pour contester ce que la vie avait décidé?

J’ouvrais de nouveau les lèvres, soufflant mes paroles comme j’en avais déjà eu l’habitude, tentant de le charmer de mes quelques mots. Je détachais très lentement la sangle de mon manteau, prenant mon temps dans chacun de mes mouvements, pour laisser entrevoir mon corps. Nous aurions cette discussion plus tard, peut-être jamais, je n’avais pas envie de discuter à l’instant même. Tant de complications inutiles. Ce n’est pas comme si le démon avec lequel j’avais fais un pacte avait quoi que se soit à dire sur qui j’aimerais ou pas. Le pacte n’était qu’une formalité, qu’une façon pour que j’atteigne le maximum de mon potentiel, je me foutais bien du reste. J’enlevais donc mon manteau de mes épaules, continuant de parler, déposant mon manteau non loin au cas où il me refuserait malgré tout. J’en aurais le cœur brisé, en miette, anéantie. Je me devais de le convaincre, la suite viendrait d’elle-même, car sans lui je n’étais rien.

Je m’avançais vers lui, juste assez près pour déposer ma main sur sa mâchoire et la caresser doucement. Mon corps n’était que peu couvert, seulement des sous-vêtements, le reste m’ayant été arraché peu de temps avant. Je n’allais pas le mettre en contexte du comment et du pourquoi. Il n’avait pas besoin de le savoir puisque moi-même je n’assumais pas mes propres actions. Je préférais ignorer le tout, faire comme si rien n’avait existé, qu’un long soupire rempli de mensonges. Si je m’arrêtais à ça je n’avancerais plus et j’avais besoin de continuer ma route maintenant plus que jamais. J’oubliais donc tout cela, dans les yeux d’émeraude de Nathan, succombant au toucher de sa peau. Je lui promettais d’être fidèle à lui de ma voix la plus douce. Ces sentiments qui n’étaient pas véritablement les siens restaient puissants, tout cet amour pour un autre homme, toutes ces pensées pour un autre homme lui appartenaient désormais. J’aurais dû m’en douter, le combattre, au moins tenter de résister et pourtant je n’en avais pas eu la force. Je m’étais laissé séduire par ce sortilège de charme tel une véritable débutante. Pourtant, en cet instant, il n’y avait rien de plus beau à mes yeux que ce rêve d’une vie entière à ses côtés. Peu importait la douleur que je ressentirais quand il voudrait encore prendre sa vie, peu importait la douleur qui serait mienne quand je verrais que je n’aurais jamais été assez, tout ce qui m’importait était qu’il m’accepte ici et présentement.

Il me rendait mes caresses, touchant mon visage, m’arrachant des frissons qui vinrent rejoindre ma colonne. Il n’y restait pas longtemps, descendant le long de mon corps, ranimant le désir en moi. Voilà qu’il me menait à lui, me faisant faire un hoquet de sursaut, mais un sourire vint se dessiner sur mes lèvres alors que son souffle vint rejoindre mon visage. Il prononçait les seuls mots dont j’avais besoin. J’esquissais un très faible soupire de soulagement juste avant que ses lèvres ne viennent s’accrocher aux miennes. Mon petit cœur débattait dans ma poitrine, je me sentais au septième ciel, j’avais enfin ce que je désirais. Je vins apposer mes deux mains sur sa nuque et je faisais pression pour lui donner un baiser fougueux. Le désir était mien, mais encore plus la satisfaction d’avoir eu ce que je désirais, le pardon qui n’aurait pas du être mien. Il ne se dompterait jamais avec moi, j’aurais toujours ce que je voulais, je n’avais qu’à me mettre à moitié nue pour qu’il me l’offre. Pourtant, il restait aussi cette promesse de fidélité et d’amour qui criait en moi. Allais-je regretter chaque battement de mon cœur? Allais-je être heureuse, malheureuse, pathétique? Tout ce qui importait présentement était qu’il volait mes lèvres et qu’il était tout à moi. Je relâchais ma pression pour reprendre mon souffle, le regardant droit dans les yeux, un sourire presque machiavélique venant s’étirer sur mes lèvres.

«Tu va me prendre ou pas? »

Dis-je avant de le tirer avec moi vers le salon pour m’assoir sur le recoin du divan, les jambes écartées, les mains sur ses hanches. En attendant qu’il se décide, ce qui risquais d’être dans la même seconde, je vins déposer ma langue sur son abdomen et je montais jusqu’au torse avant d’enfin le lâcher pour plonger mon regard d’amande dans ses yeux d’émeraudes.


code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Sam 23 Sep 2017 - 21:23


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Le jour ou je l’avais mis dehors sans grand ménagement je m’étais promis de ne plus jamais la laisser gagner par rapport à moi. J’avais dans ma tête mis un terme réel à toute cette histoire. Je ne pouvais plus tolérer son comportement dangereux alors qu’elle n’avait qu’une seule vie à vivre. De mon côté j’allais devoir subir l’éternité dans un monde qui se détruisait de plus en plus avec les années. Je n’avais pas envie de voir ce que serait le monde dans cent ans mais je n’avais malheureusement pas le choix. Je savais parfaitement que peu importent les efforts que je ferais, j’allais devoir tolérer de voir tous ceux que j’appréciais mourir les uns après les autres. C’était peut-être pour cela que je buvais autant. Je n’arrivais pas à me faire à l’idée que j’allais finir par perdre tout le monde et au final me retrouver complètement seul dans ce monde où je ne voulais pas être. Je ne réalisais pas encore l’ampleur de toute la souffrance qui allait finir par être mienne le jour ou tous ceux qui était important pour moi serait mort. J’allais devoir subir sans arrêt des deuils énormes car même si famille et amis partaient, j’allais devoir croiser d’autres êtres, j’allais devoir me créer de nouveaux liens, j’allais devoir m’attacher à cette future souffrance une nouvelle fois et ainsi la roue finirait par revenir à son point de départ. La souffrance allait de nouveau apparaitre pour me détruire un peu plus. C’était d’ailleurs cette évidence qui m’avait fait repousser Jessyka la dernière fois. Je m’étais dis qu’en coupant les ponts immédiatement je pourrais me protéger de cette souffrance qui m’attaquerait si elle finissait par mourir.

Je ne pu cependant pas lui demander de partir lorsque je l’entendis dans mon appartement. J’avais tendance à lui donner beaucoup trop de permission et je savais pertinemment qu’elle utilisait cet avantage chaque fois qu’elle le pouvait. Je ne voulais pas la laisser gagner mais plus les minutes avançaient et plus mon corps m’envoyait ce signal de désir que je connaissais si bien en sa présence. Depuis le jour ou nous avions passé à l’acte il n’y avait jamais eu personnes d’autres. Elle était ma toute première et je n’arrivais pas à me détacher d’elle comme je l’aurais normalement du. Je ne la voyais pourtant pas comme une amoureuse potentiel, je la voyais surtout comme une petite sœur à la base mais depuis que nous avions commencé à coucher ensemble les choses avaient changé et je ne me permettais plus de la voir ainsi. Il serait dégoutant de la voir ainsi et de la baiser consciemment. Je n’étais pas un Rosenwald non plus l’inceste n’était pas dans mes valeurs. Je l’avais donc observer en silence, tentant de demeurer le plus neutre possible devant ses paroles mais à partir du moment exact ou elle avait commencer à retirer son manteau mon cerveau avait oublié cette colère qui m’avait transpercer, il avait oublier la souffrance qu’elle m’avait causer mais il oublia surtout ma propre promesse. J’allais devoir travailler à cesser de réagir ainsi devant elle. Ce n’était pas acceptable de se laisse manipuler ainsi.

Je pu presque compter les secondes entre le moment ou elle me promis de m’être fidèle si je lui laissais une nouvelle chance et celui ou je vins poser mes lèvres sur les siennes. J’allais lui offrir une chance pour se soir mais si moindrement Samuel refaisait une apparition dans sa vie j’allais resserrer la vis. Je n’avais pas envie d’être en compétition avec un démon et donc si elle avait un choix à faire entre lui et moi je le laisserais gagner sans le moindre problème. Je finirais bien par trouver une jeune femme qui allait me comprendre autant qu’elle l’avait fait avant son pacte avec Arioch. Je pu sentir ses mains venir se poser sur ma nuque. Un frisson très léger me traversa le corps me prouvant que son absence m’avais peser et que malgré la colère et la trahison que j’avais ressentis, j’étais tout de même content qu’elle soit revenu se soir. Je la serrais contre moi doucement pour le moment, je savais bien qu’elle finirait par en demander plus. Elle n’avait été très patiente pour ce genre de chose mais cette fois-ci elle allait attendre je ne la laisserais pas gagner. Les secondes passaient lentement jusqu’au moment ou elle rompit notre baiser pour ensuite ouvrir les lèvres. Ses paroles m’arrachèrent un léger sourire amusé. Je la connaissais beaucoup trop bien ! J’eu envie de lui répondre que non je ne la prendrais pas se soir, qu’elle allait devoir attendre mais moi même j’en mourrais d’envie et donc je me permis de garder le silence alors qu’elle tirait sur mon corps pour que je la suive au salon. Je fis les quelques pas en silence et lorsqu’elle fut assise sur l’accoudoir du divan je me permis d’appuyer mes hanches contre les siennes puisqu’elle avait les jambes écarter. Je sentis rapidement sa langue sur ma peau et un nouveau frisson me traversa le corps. Je baissai les yeux au même moment ou elle relevait les siens, je gardai le contact visuel environ cinq ou six secondes puis doucement ma main glissa sur sa peau pour venir dégrafer son soutien gorge pour le lui retirer.

Suite à cela je lui saisi les hanches pour la soulever du divan et je me déplaçai avec elle vers la chambre. Une fois près du lit je la relâchai pour qu’elle tombe la tête sur l’oreiller et sans même lui laisser le temps de s’adapter je vins sur elle pour prendre ses seins en bouche quelques secondes avant de revenir capturer ses lèvres. Je maintenais mon corps avec un bras et mon autre descendit vers sa fleur de vie. Je déplaçais sa petite culotte pour caresser son clitoris lentement. Elle était déjà particulièrement mouillée pour une fille qui venait tout juste d’arriver chez moi mais je n’en fis pas grand cas. Sans plus attendre, je relâchai son vagin pour saisir brusquement mon jogging et je le fis légèrement descendre de manière à laisser sortir mon sexe. Je revins ensuite déplacer sa petite culote sur le côtés et je m’insérer en elle d’un seul coup de bassin. Je laissai échapper un léger soupir de plaisir avant de commencer mes vas et viens en elle. Mes lèvres contre les siennes je ressentais tous les frissons qui me traversaient avec un plaisir qui m’avait été inconnu depuis un certain temps.



_________________
An angel craving chaos
That's why i don't deal with my demons ▬ Pain comes in every form. It comes in every shape. It comes in every color. But no one is able to see it before it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Mar 26 Sep 2017 - 20:33


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

Quelques secondes suffirent entre mes mots et sa faiblesse. Il me laissait gagner, accrochant ses lèvres aux miennes avec un peu d’impatience, il se donnait à moi si facilement. Je peux vous jurez qu’il devait s’être battu avec lui-même, le connaissant il avait mis le grand jeu pour réussir à me foutre dehors, mais j’avais toujours eu la façon d’obtenir ce que je voulais avec lui. Il me démontrait encore aujourd’hui que je pouvais le manipuler aisément tel un pantin sous mes doigts fougueux. Il me faisait si plaisir de savoir qu’il m’était si dévoué, même s’il ne l’admettrait jamais et qu’il me suffisait uniquement d’un peu d’incitation pour qu’il s’abandonne à moi. J’avoue avoir ressentie un frisson dû à la satisfaction plus qu’au contact de nos lèvres. J’en profitais pour accrocher mes mains sur sa nuque et faire une pression contre son visage pour que notre baiser soit sauvage. Je voulais qu’il me prouve à quel point il me désirait ce soir afin que je ne retombe jamais dans les bras d’un autre. S’il ne me laissait pas partir, s’il me gardait pour de bon, je lui prouverais qu’il avait eu raison de le faire. Malgré les conneries de pactes, malgré ma personnalité qui avait bien changée entre autrefois et désormais, je savais qu’au fond de lui il me désirait encore. J’en avais la certitude, puisque c’était ma réalité, mon cœur ne battait que pour se faire entendre par le sien. Je sentais des frissons me traverser le corps, un désir de plus en plus pressant se faisait lourd, je me devais de nous déplacer afin que nous ne soyons pas à l’air libre en pleine cuisine.

Je rompais ce baiser pour le tirer vers moi et me laisser tomber assise sur l’accoudoir du divan. Je me léchais la lèvre en ouvrant mes lèvres une nouvelle fois, en lui demandant s’il allait me combler ou pas, s’il me laisserait là sans plus ou s’il abandonnerait les armes. En parlant j’osais observer son corps, j’osais désirer que sa peau effleure la mienne, j’osais me dire que ce soir serait meilleur que tout le reste. L’excitation me rendait particulièrement impatiente, n’oublions pas que j’avais déjà été laissée en plan une fois ce soir, je n’accepterais pas de perdre deux fois dans la même soirée. Je relevais mes yeux sur son visage pour y voir un sourire amusé se tracer sous mes mots. Il venait mettre ses hanches contre mon bassin, moi qui avais déjà écartée les jambes, ce qui m’arrachait un petit gémissement de surprise. Je mordais ma lèvre inférieure, sachant que cette victoire était mienne, et je venais lécher son abdomen de ma langue pour le provoquer d’avantage. Il n’attendit pas, juste après un bref contact il venait me retirer mon soutien-gorge, m’arrachant un sourire bien trop satisfait. Je le laissais redécouvrir mon corps qu’il ne connaissait que trop bien, mais il me saisit pour me soulever contre toute attente.

Il nous emmenait dans la chambre et n’entendit aucune protestation de ma pars. Je m’accrochais à ces épaules en plongeant mon regard dans le sien. J’étais sous le charme, noyée dans l’émeraude de ses yeux, amoureuse comme je ne l’avais jamais été avant aujourd’hui. Il me relâchait et mon corps rencontrait le lit, m’arrachant un petit hoquet dans un souffle léger, mais je n’eu même pas la chance de me relever qu’il vint déposer ses lèvres sur mes seins en m’arrachant un gémissement de désir. Je caressais sa tête de mes doigts, entortillant mes doigts dans ses cheveux, le laissant maître de mon corps. Sa main qui effleurait ma peau me laissait frissonner d’envie, la chaire de poule traversant vivement mon corps, je ne pouvais m’empêcher de fermer les yeux et de resserrer légèrement ma prise sur ses cheveux quand il atteint son but. Il ne jouerait avec le fruit de ses désirs qu’un instant durant, j’étais déjà prête, même si je ne lui avouerais jamais la véritable raison derrière cette situation. Il se faisait pressant à son tour, ne me laissant pas le temps de faire quoi que se soit, il s’insérait en moi m’arrachant un gémissement de soulagement. Enfin, me dis-je, j’avais ce que je désirais. Il ne se fit pas attendre, m’arrachant des frissons sous chaque mouvement, je m’agrippais au drap en lâchant enfin sa tête pour le laisser travailler. Il venait m’embrasser de nouveau, ce qui me fit presser ma tête contre la sienne pour en obtenir plus, pour obtenir du plaisir même si je devais passer par la douleur. Je bougeais mon bassin pour l’aider, mais je soufflais quelques mots en lâchant enfin ses lèvres, le suppliant d’être sauvage en moi. Mon ventre se contractait déjà sous ses coups, je relevais mes jambes pour les entourer de son bassin, le forçant un peu plus contre moi. J’en voulais plus, je ne pourrais dire pourquoi, mais autant de plaisir puis-je ressentir ce n’était pas assez.



code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim
Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Mar 3 Oct 2017 - 18:32


Falling under a spell

Jessyka & Nathan

Sa présence dans mon appartement avait quelque chose d’étrange puisque je me souvenais parfaitement lui avoir mentionner qu’elle ne serait plus le bienvenue mais encore une fois elle gagnait sur ma volonté. Elle avait toujours su prononcé les bons mots, bouger de la bonne manière mais surtout elle avait toujours réussi à faire accélérer mon cœur que je croyais fermer et mort. Cette jeune femme avait quelque chose de spécial qui me forçait à tout faire pour lui faire plaisir. Au fond, même si je ne voulais pas me l’avouer, je pense que je l’aimais plus que ce que je voulais avouer. Mais bon il fallait être logique aussi c’était quelque chose de normal puisqu’elle avait été ma toute première et que par la suite notre relation avait continuer vers ce que nous avions aujourd’hui. Elle disait m’aimer et sur ce point j’avais un léger doute car elle m’avait toujours dis vouloir être mon ami seulement car elle serait malheureuse de me perdre si au final nous étions pas fait pour être ensemble. Je n’avais rien dit de plus, j’avais simplement soupirer lentement et je lui avais dis que je tenais trop à elle pour la perdre aussi mais voilà que se soir elle changeait ses paroles. Voilà que ce soir elle me disait m’aimer contre toute attente. Mon corps me criait de lui offrir une seconde chance, il voulait la sentir une nouvelle fois et pouvoir caresser sa peau encore et encore. Ma tête tentait de me dire le contraire mais il était rare que je l’écoute réellement et donc au final je vins saisir les lèvres de la jeune femme. Il n’y avait rien de mal à tout cela puisque j’en avais envie et clairement elle en avait envie aussi. Si elle n’avait pas désiré cela elle ne serait certainement pas venu chez moi en sous-vêtement.

Je l’avais laisser me guider jusqu’au salon mais je ne comptais pas la prendre ici. Nous l’avion fait une seule fois sur l’un des divans et même si cela avait été plutôt agréable mais ce n’était pas ce dont j’avais besoin aujourd’hui. Je voulais la prendre avec une violence qu’elle ne connaissait pas encore. Je voulais la faire hurler de plaisir mais aussi rendre ses jambes molles sous mes mouvements. Je lui souhaitais de orgasmes si puissant qu’elle ne pourrait sortir du lit avant au moins quelques heures et donc, sans plus attendre je la saisi pour la forcer à se tenir contre moi alors que je me rendais vers la chambre. Je n’avais qu’une idée en tête et je comptais bien me rendre jusqu’au bout. Sans réelle douceur je la relâchai pour que son corps tombe sur le lit et sans plus attendre je vins la rejoindre, l’empêchant de se redresser. Mes lèvres vinrent se poser sur sa poitrine et je pu l’entendre pousser un gémissement qui m’arracha des frissons. Je caressais sa peau doucement, sentant cette dernière se contracter doucement sous la chaire de poule qui la traversait et la sentir ainsi sous mes caresses m’excitait grandement. Ce fut d’ailleurs pour cette toute simple raison que lorsque je vins capturer ses lèvres une nouvelle fois, je me permis de caresser sa fleur de vie doucement. Je pu ainsi rapidement réalisé qu’elle était prête pour la suite et bien sincèrement, je me foutais complètement de savoir s’il y avait une raison quelconque à ce si haut niveau d’excitation de sa part. Je ne voulais pas le savoir de toute manière.

Je retirai donc ma main pour me saisir de mon pantalon de jogging et le tirer rapidement vers le bas pour libérer mon sexe de son étreinte. Je ne comptais absolument pas prendre le temps de me dévêtir entièrement se serait une perte de temps. Une fois mon pantalon descendu sous les fesses je pris mon sexe entre mes doigts pour le placer au bon endroit et d’un brusque coup de bassin je m’insérai en elle. Elle me permit d’entendre un nouveau gémissement ce qui me fis frissonner une nouvelle fois. Mes coups de bassins étaient plus brusque qu’à l’habitude mais je m’en foutais complètement, elle avait voulu que sa se termine ainsi et donc elle vivrait avec les conséquences. Je pouvais sentir qu’elle faisait de léger mouvement avec son bassin ce qui augmentait plutôt bien le plaisir que je ressentais. Elle fini même par brisé le baiser pour murmurer quelques paroles. Elle me suppliait d’être sauvage avec elle. Je vins saisir ses lèvres une nouvelle fois alors que je sentais ses jambes s’enrouler autour de mes hanches, faisant en sorte que chacun des coups de bassin que je donnais allait plus profondément en elle. Je laissai même échapper un gémissement de plaisir entre deux baisers. Je n’arrivais pas vraiment encore à réaliser ce qui se produisait è cet instant précis mais mon corps appréciait alors je me poserais les questions plus tard. Je continuai mes mouvements quelques instants puis la forçai à relâcher l’étreinte qu’elle avait autour de moi pour me retirer. Sans douceur je la saisi par les hanches pour la forcer à se retourner dans le lit. Sans plus attendre je tirai vers moi pour qu’elle soit obligée de se mettre à quatre pattes et je m’insère une nouvelle fois en elle. L’une de mes mains restait sur ses hanches pour m’aider dans mes mouvements alors que l’autre remontait le long de son dos pour venir saisir ses cheveux. Elle voulait que je sois sauvage, et bien elle serait servie. Je la maintenais immobile alors que je donnais de brusque coup de bassin, le lit au complet bougeait et on pouvait entendre le claquement de mon bas ventre contre ses fesses. Je laissais échapper de léger soupir de plaisir à chaque fois que mon bassin revenait toucher la peau de la jeune femme.



_________________
An angel craving chaos
That's why i don't deal with my demons ▬ Pain comes in every form. It comes in every shape. It comes in every color. But no one is able to see it before it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 182
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  Lun 9 Oct 2017 - 0:43


Falling under a spell
Jessyka&Nathan 
▴▽▴⟁▴▽▴

Je n’avais jamais eu de difficulté à me laisser aller dans ses bras. C’était si facile de s’y sentir chez soi, sous sa chaleur corporelle, pourtant je n’avais jamais autant aimée ses lèvres contre les miennes avant ce jour. Quelque chose avait changé entre nous, quoi que se soit, maintenant je désirais sa peau contre la mienne plus que jamais. Je voulais glisser mes doigts sur son dos et y percevoir des perles de sueur sous l’exténuation que je lui aurais fais vivre dans mon impulsivité. Je ne pourrais vous expliquez exactement ce qui se produisait en moi pour me rendre aussi désirante, mon cœur battant la chamade si rapidement, je ne désirais que de rendre cette session bien plus excitante. Je ne comprenais pas comment quelques heures auparavant j’avais pu en aimer un autre quand dans le présent je ne vivais que de nos caresses. Je m’enivrais, littéralement, de l’odeur de sa peau. Il me soulevait avec force pour m’apporter dans la chambre, me laissant tomber brusquement, me rejoignant avant que je ne puisse me relever pour rapidement me donner ce que je désirais. Heureusement il n’avait pas posé de question sur la situation, puisque je lui aurais mentie en plein visage, tout pour obtenir ce que je désirais. Quand il s’insérait enfin en moi je reprenais un souffle nouveau en laissant tomber ma tête sur le lit. Je serrais le drap sous mes mains, enfonçant mes ongles dans le tissu, me laissant aller sous sa dominance. J’avais eu ce que je voulais, il avait fait exactement ce que je voulais et cela était plus que jouissif. Je ne saurais vous dire si le sentiment de satisfaction était plus grand concernant le fait que je l’avais manipulé si facilement ou si cela concernait chacun de ses coups de bassin en mon être. Je l’entourais de mes pieds pour l’aider à aller plus profondément, étant vite lasse de notre petite escapade, j’en désirais beaucoup plus que ce qu’il m’offrait. Il se mettait à gémir ce qui me poussait à venir chercher ses lèvres sous le bonheur qu’il m’offrait, pour ma pars je tentais de retenir mes cries, me mordant les lèvres entre chaque baiser. Mon souffle se faisait pourtant de plus en plus court, sifflant, je ne pourrais pas cacher éternellement que j’adorais cette position.

Au bout d’un instant le voila qui me forçait à le relâcher, m’arrachant plusieurs frissons alors que je perdais le contrôle, je le regardais incertaine, mais j’étais prête à le suivre là ou il voulait s’aventurer avec mon corps s’il revenait vers moi. Il ne mit pas beaucoup de temps avant de me prendre par les hanches et me forcer à changer de position. Il me forçait à me mettre à quatre pattes sur son lit et en moins de quelques secondes il revenait me prendre. Il me tenait en place, m’empêchant de le combattre, quoi que je ne l’aie pas fait à tout dire. Je sentie ses doigts sur ma peau, montant doucement le long de ma colonne, m’arrachant des frissons tendis qu’il continuait à me donner de violent coup de bassin. Alors que je voulais laisser tomber ma tête je sentie ses doigts s’entortiller dans mes cheveux pour me tirer de force. Le geste eu pour effet de me faire sortir un hoquet de surprise. Je me du de laisser échapper un gémissement de plaisir, tentant de reprendre mon souffle, sentant mon ventre se contracter avec force. Au bout de quelques coups de bassin je sentais mon corps se mettre à trembler, mon souffle se fit de nouveau sifflant, cette position avait un effet particulièrement aphrodisiaque à en croire que mon corps obtenait déjà son premier orgasme. Je serrais les draps sous mes doigts et laissait sortir de mes lèvres le souffle de satisfaction qui se fit certainement entendre chez le voisin. Je ne pu me remettre de ce premier frisson qu’il continuait, serrant mes cheveux sous sa main, tirant ma tête vers lui. Chaque coup était de plus en plus satisfaisant, je ne pouvais même plus me mordre les lèvres ou retenir mes cries, je m’abandonnais à cette baise qui était certainement notre meilleure à vie. Qui aurait pu dire qu’il ne suffisait que d’une dispute pour qu’il se laisse enfin aller?


«Nathan... »

Mon souffle était si court, je me sentais incapable de formuler une phrase à l'instant même.

«Je t'aime... »

Un autre gémissement, je crois qu'on va oublier de réciter Shakespeare.

code by bat'phanie

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Falling under a spell - Nathan&Jessyka  

Revenir en haut Aller en bas
 
Falling under a spell - Nathan&Jessyka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche "découvrir 1001 phrases" de Nathan
» damfontaine
» L'ethnopsychiatrie
» La chambre de Nathan
» diner entre frère et soeur // Nathan & Heather

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Habitations :: Downtown East Side loft and logement :: Appartement; Nathan E. Williams-
Sauter vers: