.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the burden of a well-kept secret × feat. Ryley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 95
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Sam 2 Sep 2017 - 20:53

the burden of a well-kept secretEvelyn P. Fay & Ryley S. DanversJ’avais réussi à convaincre Ryan de me laisser acheter un portable. Il me fallait absolument de quoi passer le temps, et grâce à cet outil, je gardais facilement contact avec le monde extérieur. Bon, il est vrai, je trouvais cela assez décevant de ne pas faire les boutiques avec les copines. Dès la fin des cours, ou en plein milieu de notre session, on se permettaient toutes une petite sortie entre filles, où les fous rires et les heures passées dans les salles d’essayes étaient garantis. Mais grâce au système d’achats en ligne, je me régalais à magasiner en toute paisibilité, et ce, sans devenir du méchoui de suceur de sang. Quelle merveille ! Plus qu’un problème à régler; celui de mes cours. Comment convaincre le directeur d’une université que je ne peux assister aux cours en personne ? Ma seule option était de cacher, ou plutôt de modifier mon adresse IP, afin qu’ils croient à l’excuse d’un étudiant à l’étranger. Vu qu’il me restait encore quelques heures le coucher du soleil, et donc, avant de partir au boulot, j’entamais mes recherches. Cela me prit un peu de temps avant de trouver un site m’expliquant comment cacher ma localisation géographique. Cependant, lorsque j’eus réponse à toutes mes questions, je me lançais, écrivant par la même occasion un e-mail assez long au directeur de l’université expliquant que j’étais une étudiante prête à entreprendre les cours en ligne. J’envoyais le message avec espoir qu’on me donne le feu vert.

Une fois ma tâche de liste accomplie, du moins pour la journée, j’allais me préparer pour le boulot. Je m’habillais toujours de façon à plaire, pas pour les yeux des clients, mais bien pour les miens. Je n’étais aucunement narcissique, croyez-moi. La mode est tout simplement une vraie passion, chez moi, et tant qu’à ne sortir que la nuit, autant faire en sorte que ce soit inoubliable. Bref, je passais un certain temps dans la salle de bain, non sans entendre Ryan grommeler à la porte, et ne pointait le bout de mon nez dehors que lorsque je me jugeais assez convenable. Comme à l’habitude, j’embrassais tendrement Ryan sur la joue et lui souhaitait une bonne soirée; il partait lui aussi travailler. En m’approchant de la porte d’entrée, je bifurquais dans la cuisine, question de prendre ma bouteille thermos, et quittait ensuite le loft, marchant tranquillement jusqu’au bar.

En arrivant sur les lieux, j’entrais et vis alors le patron des lieux ainsi que plusieurs serveurs, dont Ryley. Un sourire se dessina sur mes lèvres en m’approchant de lui. « Bonsoir Ryley! Comment ça va ? Prêt pour une autre soirée de fou ? Ces derniers temps, on dirait qu’il y a plus de clients qu’à l’habitude. Heureusement, j’ai mis mes meilleurs talons. » Conversation assez mondaine, mais vu la relation qui s’était forgée entre nous, il restait le seul à qui je m’adressais aussi cordialement depuis ma transformation. Bon, il n’avait aucune idée de ce qui m’est arrivé, mais peu importe. Je me sentais très à l’aise, avec lui, le considérant presque comme un frère. « Evy, prépare le bar, on a déjà des clients à la porte ! » C’était notre patron, pas de doute. « J’suis en demande, on dirait ! » Et avec un clin d’œil, je m’éclipsais, sans même me rappeler que j’avais laissé mon petit casier ouvert, avec ma bouteille thermos à la vue de tous.

Quand est-ce que je me rendis compte de l’objet manquant ? Seulement lorsque les premiers clients firent irruption dans le bar. Je demandais à l’une des filles de me remplacer quelques secondes, le temps que j’aille cherché quelque chose en arrière. Quelle ne fut donc pas mon horreur en ouvrant la porte de la salle des employés et remarquer Ryley, avec ma bouteille entre ses mains. Avait-il deviné le contenu ? Venais-je débuter ce qui serait certainement ma dernière soirée au boulot ?
© 2981 12289 0

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ it's almost as if we each have a vampire inside of us. But most control the beast, keep it behind closed doors and throw away the key. I've decided it was time to embrace it. Therefore, I am no longer the hunter, but the hunted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Dim 3 Sep 2017 - 17:27

The burden of a well-kept secretEvelyn & RyleyDepuis que tu as quitté le couvent pour retourner vivre chez ta mère, tes journées sont devenues longues et d'un calme qui devenait pesant. Tu as grandi chez ta grand-mère, entouré de ta sœur Selena et de tes deux cousines. Ton quotidien avait été rythmé par leurs présences et leurs bonnes humeurs. Mais depuis le drame, tout à changé. Votre famille a volé en éclat, les relations sont devenues tendues et d'autre se sont vues briser à jamais.
Tu ne pouvais rester au manoir, la seule présence de ta cousine Jessyka avait le don de te mettre dans une colère noire. Tu la détestes pour ce qu'elle à fait et tu es incapable de lui pardonner. Et continuer de cohabiter avec le monstre qui a assassiné ta sœur ? L'idée même te filait la nausée.
T'étais alors repartie chez ta mère sans prévenir personne, pas même Iris, ta grand-mère. T'avais pas non plus pris le temps d'emmener avec toi tes affaires, t'étais bien trop pressé de fuir afin de ne plus y remettre les pieds. Et surtout, tu ne voulais plus la voir, elle.

Seulement, tu ne t'attendais pas à ce que revenir à la maison soit si différent. T'étais habitué à rentrer en compagnie de ta sœur, mais cette fois-ci, tu avais dû t'y rendre seul. Ce changement t'avais semblé étrange. Tu t'étais senti incomplet comme si tu avais oublié quelque chose. Même ta mère était restée silencieuse ce jour-là.
Selena te manques terriblement, c'est indéniable. Tu te sens vide, mort à l'intérieur. L'atmosphère à la maison est elle aussi sans vie. Ta mère et toi n'arrivez pas à tourner la page. Évidemment, tu es la pour la soutenir et tu fais tout ce que tu peux, mais continuer à la voir se morfondre ainsi tu fais presque autant souffrir. Tes seuls échappatoires sont tes études et ton boulot. Là-bas tes idées ne se concentre pas sur tout cet amas chaotique qu'est devenue ta vie. T'es occupé, tu penses à autre chose et tu te libères de toutes ces pensées tortueuses qui te rongent l'esprit.
En plus t'apprécie ton job. Certes, t'es mal payé et tes horaires sont contraignants, même pour du mi-temps ! Mais chaque soirs tu rencontres du monde et ça te change les idées. L'ambiance est des plus agréables, même lorsqu'une cliente complètement ivre en fin de soirée te retiens afin de te faire quelques avances plus que douteuses ! Il s'agit de Glenda, une habituée qui prétexte être là pour vos cocktails à base de tequila mais, t'es pas dupe. Elle t'a tout avoué une nuit alors que tu faisais la fermeture. Elle t'a tout dit sur son mariage raté et son hypocrite de mari qui l'avait laissé tomber pour une minette de vingt ans de moins ! Elle te fais un peu de peine Glenda, parfois un peu peur aussi, mais tu restes aimable car elle te file toujours un bon pourboire !
Puis il y a tes collègues avec qui tu t’entends bien. Dont une en particulier : Evelyn.

La première fois que tu l'as vu derrière ce bar avec sa chevelure ébène et son regard de braise, t'avais immédiatement craqué ! Elle te plaisait et t'étais pas le seul à avoir des vues sur la barmaid. Elle était canon, une véritable déesse maniant l'art de la mixologie avec grâce et légèreté. T'en étais rendu fou, si bien que tu devais être une véritable plaie comme collègue ! Avec du recule, tu te demandes bien comment Evy faisait pour te supporter ? D'accord t'avais eu le béguin pour elle, mais  t'étais certainement un parmi tant d'autre de ses nombreux boulets qui la draguait sur son lieu de travail. Bien sur, jamais t'étais aller jusqu'à lui faire des avances salaces comme pouvaient le faire certains mecs relous qui traînaient près du comptoir. Néanmoins, t'étais le petit jeune qui tentais désespérément de se faire remarquer en lui lançant des compliments à la moindre occasion. Cela pouvait semblé adorable les premiers jours, mais à force tu devais seulement avoir l'air d'un bouffon !
Cette simple pensée te fais instantanément lâcher un petit rire forcé. T'as honte de toi, en y repensant. Peut-être pour cette raison que tu reçu la monnaie de ta pièce ! Evelyn devait sincèrement avoir pitié de toi, de te voir ramer ainsi. A dire vrai, il t'avais fallut des semaines pour rassembler le courage nécessaire pour enfin lui proposer un rencard. T'étais pas quelqu'un de timide, mais cette fille dégageait quelque chose. Mieux que ça, c'était une femme, une vraie. Elle semblait sûre d'elle et son assurance faisait son charme.

Malheureusement, elle fut la première femme à briser ton cœur. Elle t'avais mis un râteau, déclinant ton invitation avec une franchise déconcertante. T'étais resté planté au sol, immobile pendant des minutes entières sans parvenir à comprendre pourquoi, ni même comment, elle avait pu te jeter de cette façon ?
Aujourd'hui tu t'en es très bien remis, bien qu'elle s'amuse parfois à te taquiner sur ce sujet. Entre vous une complicité s'est créée depuis, vous êtes désormais des amis. Ton coup de foudre pour la belle brune s'est finalement estompé, laissant place à des sentiments purement amicaux. Et tu ne le regrettes pas, c'est même mieux comme ça ! T'apprécies bosser avec elle, les soirées passent plus vite et vous rigolez bien ensemble. Finalement, Evy à sur toi un peu un rôle de grande sœur. Du moins, tu trouves. Elle ne remplacera jamais Selena, mais votre complicité te rappelle par moment celle que tu avais ta sœur et ça te met un peu de baume au cœur.

D'ailleurs, Evelyn vient de faire son entrée au bar. Sulfureuse, comme à son habitude. T'es entrain de nettoyer les tables lorsqu'elle te salue d'un ton enjoué. Tu lui rends son sourire, content de la voir enfin. Tu as à peine le temps de lui dire que tout va bien que votre patron la demande déjà au bar ! Tu réponds à son clin d'oeil d'un vague mouvement de tête, une façon pour toi de lui dire à plus tard.
Tu te rends dans l'arrière boutique afin de récupérer les caisses de bouteilles pour remplir le bar. Dans cette même pièce se trouve les casiers où sont rangés vos affaires personnelles. Ton regard est intrigué, l'un d'eux semble ouvert. Tu vas voir pour fermer la porte mais tu t'aperçois rapidement qu'il s'agit de celui de ton amie barmaid.
Tiens ? Elle a pris sa thermos, tu t'interroges. Tu ne saisis pas vraiment l’intérêt d'emmener un tel objet au travail. Evelyn est tout de même consciente qu'elle peut se servir un verre sans problème ? Tout comme du café est également mis à disposition. De toute façon tu n'as pas le temps de te poser plus de question que des pas pressés s'approchent vers toi.

Evelyn s'introduit dans la pièce, son air horrifié lui tord le visage. Elle a l'air d'une coupable prise sur le fait. La voir aussi mal à l'aise te fais immédiatement pouffer de rire ! Mais que lui arrive t-elle pour se mettre dans un état pareil ? Décidément, tu n'arrives plus à t'arrêter de glousser !

- Franchement, si tu pouvais voir ta tête ! Tu lui lances entre deux éclats de rires.

Mais sa mine sérieuse reste figée et tu peux observer que ses yeux ronds ne quittent pas d'une semelle la thermos que tu avais pris par inattention entre tes mains.

- Et j'peux savoir pourquoi tu ramènes ce bidule avec toi ? On fait du café ici aussi, tu sais !

Machinalement, tu secoues l'objet en question, faisant remuer le liquide à l'intérieur. Tu la soutiens du regard, curieux et impatient d'attendre une quelconque réaction de sa part mais elle semble bien plus intéressée par sa thermos que par ce que tu peux bien lui dire. Alors, tu lui lances sur un ton taquin :

- Quoi ? On s'ramène au boulot avec sa flasque perso ? T'as quoi la dedans, voyons voir...

Tu dévisses le couvercle de la thermos sans la quitter des yeux, de cette façon tu la nargues. Mais devant son manque cruel de réaction, tu continues ton petit manège et jette un œil à son contenu. Soudain tu t'arrêtes, une mine renfrognée sur le visage. Visiblement tu sembles aussi surpris que déçu. Bordel, c'est quoi ce truc ? Elle est sérieuse la barmaid ?

- C'est une blague, Evy ? Tu vas pas me dire que c'est du putain de sirop de grenadine que t'as ramener là ?!

Tu reste perplexe, un mince sourire moqueur sur les lèvres et tes yeux vairons qui s'interrogent face à cette boisson pour fillette.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 95
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Dim 3 Sep 2017 - 22:27

the burden of a well-kept secretEvelyn P. Fay & Ryley S. DanversJe savais parfaitement que plusieurs de mes amies étaient terriblement jalouse de mon apparence. Je leur disais toujours que faire du sport, c’était ce qu’il y avait de plus important, surtout pour se garder en forme, et que j’en devais beaucoup au fait que je bougeais presque constamment. Mais c’est que mon physique apportait son lot de problème, notamment, tout ce qui s’apparentait à de la drague. Travaillant dans un bar, il n’est pas étonnant qu’on flirte un peu, mais c’est que les clients venant prendre place pour un verre ou deux ne cessaient de vouloir en savoir plus sur moi, sur ce qui m’intéressais et tout le tralala. Souvent, je les envoyais valser, disant que j’avais quelqu’un ou que je n’étais pas intéressé. J’avais même été jusqu’au point de dire que j’étais homosexuelle. Ça vous donne une idée du genre de lourdaud que je pouvais parfois servir.

Bon, j’exagère un peu. Ils ne sont pas tous comme ça. Certains sont adorables, comme ce fut le cas de Ryley. Le pauvre, pendant des mois, il me tourna autour. Au début, je voyais ça comme de la gentillesse, une preuve qu’il appréciait travailler avec moi. Du moins, c’était mon avis. Cependant, lorsqu’il vint me demander un rencard, c’est que je compris ces intentions. Ne voulant pas tourner autour du pot, je préférais lui dire directement que je n’étais pas du tout intéressé. Cela me valut un renfrognement qui dura un certain temps. Heureusement, notre camaraderie étant bien plus forte qu’un malentendu de ma part, on se retrouva bientôt à se taquiner, lui rappelant parfois cette histoire somme toute comique.

Mais étais-je capable de lui avouer ce qu’il s’était passé ? Pourrais-je être aussi directe avec lui en révélant ma nature de vampire ? Je ne lui avais jamais demandé son avis à propos des créatures présentes au Canada. Je me vois mal lui faire la conversation et de glisser cette nouvelle très discrètement. Encore moins quand il se trouve là, dans l’arrière-boutique, avec ma bouteille thermos à la main. Je ne pus cacher le choc que cela me causait et, vraisemblablement, il put le voir, ce qui provoqua chez lui des éclats de rire, ainsi qu’une petite exclamation. Je ne sus quoi lui répondre, mes yeux toujours fixé sur l’objet qu’il tenait. « Je … j’en ai besoin. C’est une boisson protéinée. C’est mon père qui me l’a conseillé. » Ouais, quelle excuse merdique ! Certes, c’est bien mon père vampire qui m’a proposé … non … obligée à apporter ça avec moi, au boulot, question que je ne me retrouve pas à mordre un client.  

De le voir secouer le thermos me donna une mini-crise cardiaque. Pas que mon cœur batte, puisque j’étais supposément morte, mais il se rapprochait un peu trop rapidement de la vérité. Je n’étais pas prête à tout lui révéler. Nate m’avait fortement conseillé de n’en parler qu’au minimum de gens, et ne connaissant pas Ryley en dehors du travail, je ne savais pas s’il avait des contacts au niveau des chasseurs et si ceux-ci avaient déjà reçu comme ordres de me tuer. Et voilà qu’il ose commencer à ouvrir la bouteille, demandant sur un ton taquin si j’apportais une flasque personnelle. Non. Non et oui, mais aucun humain ne pourrait boire son contenu. Chaque bruit de dévissement me fait sourciller, et ne me laisse que plus appréhensive de sa réaction.

Finalement, il enlève le couvercle et jette un coup d’œil au contenu. Sa mine te laisse comprendre qu’il n’a aucune idée de la nature du liquide. Tu en es soulagé, certes, mais tu n’es pas sorti du bois pour autant. Et à l’entendre me questionner sur le fait que ce soit du sirop de grenadine me pousse à me préparer au pire. Si je lui dis que s’en est, il rigolera et ira probablement boire, croyant que j’ai rajouté une quelconque autre boisson au sirop. Rien qu’au goût distinct du sang, il découvrira de lui-même ce lourd secret que je traîne avec moi depuis quelques jours, déjà. « Ce n’est pas du sirop de grenadine, Ryley. » Il savait que je n’utilisais son nom, et non son surnom, que lorsque c’était du sérieux. Comme au boulot, quand je voyais des clients un peu trop pervers, ou que le patron passait par là. J’avais pris la décision de tout lui avouer. À quoi bon lui mentir, de toute manière ? Il le saurait bien assez tôt. Je pris soin de fermer la porte donnant sur l’arrière-boutique, avant de me repositionner devant lui, une fois de plus. « C’que je vais t’avouer, ça te choquera, crois-moi. C’est pour ça que … » et sur ce, je lui pris la bouteille des mains. « Ce serait un gâchis. » Parce que bon, il renversera certainement le contenu lorsque je lui annoncerais la nouvelle. « J’te conseille de t’assoir, surtout si t’es surpris à un rien. » Ce n’était pas rien. Il travaillait avec moi depuis un petit moment, et ne s’était sans doute pas rendu compte, de mon changement récent. « Promets-moi une chose; soit franc, avec ce que je vais te dire. Si tu préfères ne plus me reparler ou m’éviter, fais-le moi savoir. » Je n’irais pas par quatre chemins. Et tout comme lorsque je lui appris ne pas être intéresser par ses approches plutôt froidement, j’en fis de même pour cette révélation. « Cela ne fait que quelques jours mais … je … suis … un vampire. Et ce que tu tenais là, c’est une bouteille thermos avec du sang. »

© 2981 12289 0

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ it's almost as if we each have a vampire inside of us. But most control the beast, keep it behind closed doors and throw away the key. I've decided it was time to embrace it. Therefore, I am no longer the hunter, but the hunted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Mar 5 Sep 2017 - 12:27

The burden of a well-kept secretEvelyn & RyleyEvy vient de récupérer l'objet qui lui appartient et se décale afin de te faire face. Elle t'invite à t'asseoir, mais ta curiosité est piquée au vif. Tout ce que tu parviens à faire est de croiser les bras. Tu la regarde toujours, la défiant presque. T'es persuadé que sa bouteille thermos est rempli de simple sirop, et tes yeux tentent vainement de le lui faire avouer. Contre toute attente, sa réponse fut à des kilomètres de ce à quoi tu t'attendais !

Du sang ? Elle est sérieuse ? Elle, un vampire ? Evelyn ne défaille pas. Aucun mouvement de sa part, elle semble imperturbable. Son air est grave, patientant à son tour une quelconque réaction de ta part. Tout ce que tu es capable de faire c'est de rester planté sans bougé, droit comme un piquet. T'es perplexe, tu ne sais plus quoi penser. Tu n'arrives plus à réfléchir à quoi que ce soit. L'annonce que vient de te révéler Evy est irrationnelle ! Comment peut-elle croire que tu vas gober son histoire ?
Un vampire ?! Pff ! N'importe quoi ! C'est encore une de ses blagues, tu te rassures. C'est forcément ça ! Une farce, tu ne vois pas d'autre explication.

- Tu te moques de moi ?!

Un rictus se forme sur tes lèvres. Tu pousses un petit rire forcé, vraiment pas prêt à tomber dans son piège.

- Si tu penses que je vais te croire, c'est raté ! Tu rétorques aussi sec.

Tu la dévisages comme si tu cherchais une potentielle preuve qu'Evlyn puisse dire vrai. Après tout, toi, t'es bien un sorcier. T'avais grandi au couvent chez ta grand-mère, entourer de tes cousines et de ta sœur, elles aussi des sorcières. Toute ta famille l'était d'ailleurs.
Et puis les vampires existent, tu le sais. Seulement, tu n'en as jamais croisé de ta vie. En revanche ta route avait déjà croisé celle d'un démon, et tu le regrettes encore amèrement.
Tu l'observes toujours, la scrutes dans les moindres détails. Tu espères quoi ? Que le mot vampire apparaisse sur son front pour te prouver qu'elle ne ment pas ?
Non, tu veux juste voir si ton amie avait changé. Evelyn prétend être vampire depuis à peine quelques jours, cela signifie donc qu'elle était pleinement humaine lorsque vous vous êtes rencontrés. Tu cherches alors ce qui cesserait de la rendre humaine à tes yeux, mais t'as beau la fixer t'arrive pas à faire la différence.
T'es perdu, tu ne sais plus qui tu dois croire : Evelyn ou ta raison ?

T'aimerais que tout ceci ne soit qu'une mauvaise blague, parce que dans le cas contraire, que t'arriverait-il ? Est-ce que si t'acceptais la nature vampirique de ton amie, elle bondirait sur toi avec ses crocs acérés ? Elle venait de te révéler son terrible secret, pour quelle raison avait-elle fait ça ? Dans les films, à chaque fois qu'une créature de la nuit avouait son horrible secret il finissait par tuer sa victime. Sauf que tu n'étais pas dans un de ces films à la noix, Evelyn était devant toi et son impatience se faisait lourdement sentir.
Tu n'avais pas peur. Evelyn n'avait jamais eu cette emprise sur toi. Même maintenant, même s'il était peut-être vrai qu'elle soit un vampire, tu n'avais pas peur. T'es resté figé sur place la posture fermée, simplement parce que la situation t'avait paru risible.
Tes sourcils se froncent, tu te décides enfin à dire quelques choses après ces interminables minutes de silence.

- Pourquoi tu me dis ça ? Qu'est-ce que...C'est une menace ?

Tu l'interroges, n'arrivant pas à comprendre où Evy voulait en venir. Un secret comme ça, c'est le genre d'information à ne pas révéler. Et t'es le mieux placé pour le savoir.
T'avais sept ans la premier fois que tu avais voulu partager ton secret avec quelqu'un et ça c'est plutôt ma fini. Tu n'avais plus jamais parler de ta véritable nature depuis ce fameux jour. T'avais beau réfléchir, tu ne comprenais pas les intentions de ton amie. Enfin, si tu peux encore qualifier Evelyn comme ton amie. Les vampires sont supposés être mort, non ? Alors, est-ce qu'Evy ressentait-elle encore quoi que ce soit à ton égard ? Faisait-elle seulement semblant d'être ton amie ? D'ailleurs, tu ne l'avais jamais vu en dehors de tes heures de travail, ni même jamais croisé à la lueur du jour... Ce simple songe renforce l'idée qu'elle est bel et bien un vampire.
Tu trésailles.

Evelyn était donc un suceur de sang. Du sang. Tu jettes un œil à la thermos, te rappelant son contenu visqueux.

- T'as dû tuer qui pour avoir ta dose ? Tu lui lances en désignant d'un mouvement de tête la thermos.

Tu sembles en colère, ta voix est froide et impassible. Ça t'a refroidi toute cette histoire et l'inconfort de cette situation t'oblige à te mettre sur tes gardes.  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 95
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Mer 6 Sep 2017 - 21:49

the burden of a well-kept secretEvelyn P. Fay & Ryley S. DanversSa réaction n’avait rien de nouveau, bien au contraire. Je m’attendais à ce qu’il refuse de me croire, du moins, au début Ça fait un peu parti des 5 étapes du deuil, mais version ‘j’ai-un-grand-secret-qui-fait-peur’. Ryley débuta donc avec le déni, la première étape, croyant que je blaguais, que j’essayais de lui faire peur. Quoi lui dire ? Non, ce n’est pas une blague, j’me nourris vraiment de sang humain ? Je ne ferais qu’empirer les choses. À la place, je gardais le silence, lui laissant le temps de bien penser et de me regarder des pieds à la tête. Il cherchait certainement quelque chose venant prouver ce que j’avançais. N’avait-il donc pas remarqué le changement au niveau de mon teint ? Soit, j’étais pâlotte de nature, mais ma peau avait presque l’apparence de porcelaine, maintenant. Mes lèvres, rouges puisque je portais souvent cette couleur lorsque j’étais encore humaine, avaient naturellement prit cette teinte à ma transformation. Il m’avait probablement frôlée, ces derniers jours, pendant que j’étais derrière le bar. Ne perçut-il pas ma température corporelle vachement plus froide que le reste du monde ici ? Ce sont, à mes yeux, des changements qui assomment, qui percutent, et chez mon frère, ces mêmes détails le firent hésiter à se rapprocher de moi, comme il le faisait à une certaine époque.

J’ai cependant toujours espoir qu’il m’accorde un peu sa confiance. Je lui avais confié ce secret non pas parce que je voulais l’attaquer. Bon, je l’avoue, je me suis un peu précipitée car je m’inquiétais qu’il ne boive le sang contenu dans la bouteille. Pour moi, c’est un peu comme donner du bacon à un cochon; morbide. « Non, non, ce n’en est pas. Je préférais te l’avouer par moi-même, plutôt que tu ne le découvres et prenne peur. » Mes amis, mes collègues de travail, je pouvais les compter sur le bout de mes doigts. Alors que j’étais humaine, ces gens en qui j’avais entièrement confiance m’avait donné force et courage pour entreprendre mes rêves. Ryley était certainement la personne la plus importante, après mon frère, bien sûr. Nos conversations, très libres et sans aucune limite, je ne pourrais jamais les avoir avec Nate. Non. Le serveur était devenu vraiment plus qu’une connaissance au boulot. On avait mal commencé cette amitié, alors que je rejetais complètement ses avances, mais cela ne changea en rien notre complicité, si ce n’est que cela la renforça. Je devrais me montrer patiente, et lui accorder le temps qu’il lui faudrait pour procéder l’information. Il me traitera peut-être un peu plus froidement, pendant les prochains jours ou mois, mais je ne pouvais désespérer. « Mon but n’est pas de te tuer, en te parlant de ça, mais je ne me sens pas capable de garder ce secret simplement pour moi. Pas pour très longtemps. » Car j’exploserais, un jour. Pas de sorties pendant la journée, régime plutôt compliqué à expliquer … bref, je me dévierais, tôt ou tard, de l’histoire qu’on inventa, moi et Ryan.

Et voilà l’arrivée de la prochaine étape, celle de la colère. Son ton de voix changea du tout au tout, son regard toisant la bouteille que je tenais toujours dans la main. Sa question était juste, je ne pouvais le lui en vouloir. J’avais réagi de la même manière, quand mon maître me donna une tasse de sang, tout juste après mon réveil. « Je n’ai tué personne. » Je pris place sur une chaise traînant non loin, lui faisant face mais gardant une certaine distance de lui. « Celui qui m’a transformé travaille dans un hôpital et a accès à du sang. Il en rapporte, à la fin de son quart de travail. » Il m’avait formellement interdit de chasser, du moins, pendant cette dure transition. À ses dires, les nouveau-nées sont instables et prennent trop vite goût à la tuerie. « Il ne veut pas que je perde de vue la personne que j’étais, avant de devenir vampire. » Bordel, j’étais chasseuse, je tuais déjà, quoique je le faisais pour le bien des humains. « Ryley, j’te jure, si j’avais pu te le dire avant, je l’aurais fait. Mais j’ai tellement eu du mal à envisager mon futur maintenant que j’suis devenue … un monstre. » Je déposais le thermos par terre, n’ayant pas d’appétit vu la sévérité de cette conversation. Il me poserait certainement la question fatidique, le comment je suis devenue une créature sanguinaire. Et c’est là que les choses se gâteraient, car il saurait, par la même occasion, au combien je lui mentais à propos de mes sorties nocturnes, après mon quart de travail.
© 2981 12289 0

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ it's almost as if we each have a vampire inside of us. But most control the beast, keep it behind closed doors and throw away the key. I've decided it was time to embrace it. Therefore, I am no longer the hunter, but the hunted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  Mar 12 Sep 2017 - 17:10

The burden of a well-kept secretEvelyn & RyleyTon regard s'est assombri depuis tout à l'heure. T'es mitigé, tu ne sais pas comment encaisser la nouvelle. T'es partagé entre la colère que tu éprouves pour tous les mensonges qu'elle t'a fait croire, mais aussi parce que t'as tout bonnement été incapable de remarquer l'évidence. Comment as-tu pu passer à côté des faits sans même t'en rendre compte? Maintenant que tu as pris conscience de ce qu'Evelyn est véritablement, il est vrai que plusieurs détails attirent ton regard. Tu dois t'y reprendre à deux fois pour apercevoir cet air cadavérique qu'arbore la jeune femme. Tu ne peux plus nier, il est bien présent. Malgré tout, elle n'a pas l'air si différente de la fille que tu as connu. Elle semble toujours la même. T'aimerais le croire, mais sa bouteille remplie de sang humain t'empêche de te laisser aller à l’apitoiement.  

Ta mine se fronce et tu secoues négativement la tête. Tu ne peux pas le croire, tu ne veux pas y croire! Vous étiez si proche... cette annonce te fais l'effet d'une bombe. Tu as l'impression que tout s'écroule autour de toi, tu as dû mal à te faire à cette nouvelle idée. Comment a-t-elle pu te cacher cette information ? D'accord, elle venait finalement de tout t'avouer, mais pourquoi avait-elle attendu aussi longtemps avant de le faire ? Evy n'avait peut-être pas suffisamment confiance en toi ?
Elle avait sûrement eu raison au vu de ta réaction. Tu t'es fermé comme une huître à l'instant où elle s'est confiée à toi. Tu n'aurais pas dû... tu le sais ! Mais ça avait été instinctif, plus fort que toi. C'est ta propre confiance qui a été bafoué. Elle avait mis des jours avant de t'en faire part, non pas au nom de votre amitié, mais parce qu'elle avait seulement eu peur pour l'hémoglobine qui lui servait de repas. Soudain, tu te sens déçu. T'es vexé qu'elle n'est pas voulue t'en parler plus tôt. Tu aurais pu l'aider...

Certes, tu aurais dû lui annoncer à ton tour ton petit secret, mais tu aurais certainement pu expérimenter quelques potions pour lui faire retrouver son humanité... T'aurais bien sûr tout fait pour qu'Evy ne devienne pas ce monstre sanguinaire qu'elle était à présent...
D'ailleurs, tu ne peux t'empêcher d’émettre un petit ricanement moqueur lorsqu'elle t'assure n'avoir commis aucun meurtre pour son repas.

- C'est qu'en plus elle s'est amourachée de son père vampire, génial ! Tu lances, des plus sarcastiquesT'es vraiment convaincue qu'il s'est procuré tout ça de façon louable ?

Tu souffles, agacé. Comment espère-t-elle te faire croire que les vampires ne sont pas des créatures assoiffées de sang et de chasse ? Vous n'êtes pas dans un film à la « Twilight », alors les vampires vegan, très peu pour toi !

- Un prédateur reste un prédateur, Evy. Je doute sincèrement qu'il se fournisse à la banque du sang comme s'il faisait ses courses à l'épicerie du coin. 

T'en es presque devenu venimeux dans ta façon de parler, tant l'idée te rebute. C'est comme si deux univers parallèles vous séparaient désormais. T'as l'impression d'avoir perdu l'une de tes plus précieuses amies sans que tu aies pu faire quoi que ce soit pour empêcher que cela ce produise. Et c'est d'ailleurs bel et bien ce qui s'est passé. T'as pas eu ton mot à dire. Mais est-ce qu'au moins Evelyn avait eu le sien? A-t-elle seulement désiré devenir l'un de ces suceur de sang? Quand tu l'entends se qualifier elle-même de monstre, ton coeur se serre. Elle est consciente de ne plus faire partie du monde des vivants comme elle avait pu l'être autrefois. Elle semble pourtant si sincère dans ses paroles. Et pourtant, t'as toujours du mal à faire passer la pilule. Tu digères pas qu'elle t'es caché la vérité, mais en même temps t'arrive pas à lui en vouloir. Toi non plus t'as pas été très franc envers Evy... Seulement toi, t'es un sorcier depuis ta naissance, c'est la génétique qui te l'a imposé. Ce n'est pas dans ta nature de tuer les êtres humains pour te nourrir de leur sang. En ce qui concerne ton amie, tu ignores si devenir un vampire était son propre choix ou non... C'est un détail qui a son importance, tu dois en avoir le coeur net!

- Evy, pourquoi ?! Ta voix s'est adouci pour laisser place à l'incompréhension totale. 

Pourquoi est-elle devenue ce qu'elle est à présent? Qu'est ce qui l'a poussé à faire un choix pareil? Comment peut-on choisir de devenir une créature de la nuit? Il n'y a pourtant rien d'attirant dans la mort, pas même l'éternité qu'offre le vampirisme. 

- Comment t'as bien pu devenir un vampire? Je comprends pas comment t'as pu choisir d'être ce genre de... 

Tu ne finis pas ta phrase. Tu ne veux pas employer le même terme qu'elle, celui de monstre. Il n'y a pas de doute, c'est bien de cela qu'il s'agit mais tu te sens incapable de définir ton amie de cette manière. Tu ne veux pas comparer Evelyn à une bête aussi monstrueuse.

- Si ce n'était pas ton choix, j'ai peut-être pu t'aider... ces mots sonnent dans ta bouche tel un plainte.

Tu doutes qu'elle puisse saisir là le début de tes aveux en ce qui te concerne. De toute façon tu n'insistes pas plus, c'est pas le sujet dont tu souhaites discuter à cet instant. Ce que tu veux, c'est comprendre pourquoi elle a choisi de mettre à mort l'humaine qu'elle a été pour donner naissance au vampire qu'elle est à présent.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: the burden of a well-kept secret × feat. Ryley  

Revenir en haut Aller en bas
 
the burden of a well-kept secret × feat. Ryley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Le Secret des Vikings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: