.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the hunter being hunted × feat Kekoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: the hunter being hunted × feat Kekoa  Mar 5 Sep 2017 - 11:58






► Vancouver | The Wall
the hunter being hunted
Evelyn & Kekoa
Il était vrais qu'à présent les jeunes pouvaient suivre leurs cours par internet, mais également durant des cours du soir. Pratique pour une vampire qui voulait poursuivre sa vie d'humaine. Mais il pouvait comprendre tout cela, cette envie de ne pas couper les racines avec son ancienne vie, même si ses parents la voulait morte. Elle avait des envies, des projets, son statut de vampire ne pouvait tout empêcher dans son évolution, juste la freiner sur certains points, mais à un moment donné, elle devrait être consciente qu'elle ne pourrait vivre la vie qu'elle désirait, surtout avec ses amis, son frère qui allaient vieillir alors qu'elle resterait figée dans le temps, à son âge, son corps ne vieillissant plus ou largement moins vite. Bon nombre de personnes rêvaient de la vie éternelle, mais Kekoa n'en avait véritablement que faire d'une telle malédiction.

Parlant de son code d'honneur à ne pas tuer d'enfant, Evelyn lui avoua en avoir tué et qu'ils étaient plus que dangereux. " Quoi de pire pour un enfant d'avoir des pulsions qu'ils ne peuvent contrôler ? Ils sont soumis à ces dernières, ne devenant que des bêtes le temps qu'ils comprènent ce qu'ils sont devenus... Il faut être un monstre pour transformer des gosses. " Il était tombé une fois sur un type qui avait transformé deux frères. Il l'avait exterminé, pulvérisé. Les enfants ? Enfermés, puis relâché loin de chez eux, ne pouvant se résigner à les tuer de ses mains. Discutant, il expliqua les tenants et aboutissants de cette nouvelle situation. Il ne pouvait pas non plus la tuer, mais ne pouvait pas non plus la libérer et qu'elle puisse reprendre sa vie de tous les jours, ses parents l'apprendraient forcément et un autre chasseur serait envoyé pour la tuer. Comme un autre serait envoyé pour s'occuper de Kekoa pour le simple fait qu'il n'avait pas réussit son contrat.

Elle semblait comprendre la situation, les dangers, autant pour elle que pour lui, mais il n'était tout de même pas serein à l'idée de la libérer de ses chaînes, néanmoins, s'ils devaient se faire oublier un petit moment, c'était propablement la meilleur des solutions, autant pour elle que pour lui.  " Dans ce cas, nous avons un accord. J'espère pour vous que vous le respecterez. " La clé ne tarda pas à entrer dans le cadena et en quelques secondes, la demoiselle fut libérée de ses entraves, rangeant les chaines, espérant ne plus avoir à s'en servire pour le reste du temps qu'ils passeraient ici. Combien de temps ? Il n'en savait rien, le temps de trouver un plan probablement. Il recula pour qu'elle puisse se redresser, voir même se lever pour explorer la cabane.  " Faites comme chez vous. " Ce n'était pas bien grand, mais c'était un petit cocon de bien être pour Kekoa. Entouré de bois, il n'y avait qu'une lumière centrale, le reste n'étaient que des bougies. Il n'était pas souvent dans cette cabane, mais elle cachée bien des armes et astuces.

Il se resservit une tasse de café et s'installa près du feu. Il posa la tasse au dessus du poele et attrapa son poignard qu'il commença à l'aiguiser. Il ne savait pas trop quoi dire. Forcément, il n'avait pas l'habitude d'avoir des invités... encore en vie. Du coup, il préféra rester silencieux, comme à son habitude.

     
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 95
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: the hunter being hunted × feat Kekoa  Mer 6 Sep 2017 - 21:11

the hunter being huntedAnd I will stay up through the night. And let's be clear, won't close my eyes. And I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life ( Elastic Heart → Sia )Je ne prenais jamais vraiment de plaisir à tuer, me disant que le vampire se tenant devant moi était, à un moment donné, un humain. Bon, il y en avait beaucoup pour qui la transformation en suceur de sang ne faisait que mettre en emphase la personnalité déjà agressive de quelqu’un. Mais les enfants … de croire que les vampires sont prêts à descendre aussi bas me tord toujours le cœur. Ils sortent l’excuse de ne pas pouvoir enfanter, mais que diable voudraient-ils voir, comme fruit d’une relation entre deux êtres si ignobles ? Si les enfants transformés sont aussi sournois et inespérés, je n’ose même pas imaginer ce que ça donnerait s’il serait procréé, à la place. « Ça, c’est s’ils comprennent. Dans mon cas, on a suivi un groupe de vampires, mon frère et moi, pendant plusieurs mois. Ils voulaient supposément fondés une famille et ont jeté leur dévolu sur des gamins du quartier. Les scènes morbides auxquelles j’ai eu droit, je préfère ne pas te les décrire. Mais jamais ils n’ont retrouvé cette notion de ‘bien’ et de ‘mal’. Ils ne faisaient qu’écouter leurs pulsions et, pire encore, leur soi-disant ‘parents’ les encourageaient à le faire. » Je n’ajoutais pas que l’un d’eux avait presque réussi à me tuer, jouant la carte du garçon perdu et m’attaquant par derrière. Cette chasse sera certainement la plus traumatisante de ma vie. Et je ne parle pas juste pour moi. Mon frère a évité d’en parler pendant des semaines.

Pas que l’idée de faire un accord avec un homme venant à peine de me kidnapper m’enchante. Mais je n’étais pas en position de rechigner, et vu qu’il n’avait pas insister sur le fait de rester ici jusqu’à ce que mes parents disparaissent de la surface de la terre, mais bien juste le temps qu’on nous oublie un peu, je fis des concessions, me soumettant complètement à ses ordres. Finalement, il me libéra de mes chaînes et, par instinct, je me frottais les poignets. Il se leva, recula et me dit de faire comme chez moi. Le problème, c’est que la cabane était bien petite, ce qui signifiait que l’idée d’intimité n’existerait pas. De plus, je devrais certainement garder les mêmes vêtements que j’ai sur le dos pendant les semaines, sinon mois, à suivre.

Je me résolus à me lever du lit à mon tour et regarda un peu plus attentivement les lieux. De voir toutes ses armes accrochées, on aurait dit l’armurerie dans laquelle j’avais passé une porte partie de ma vie. Ma main glissa sur toutes les arbalètes et armes blanches, avant de finalement s’arrêter, soudainement. La même sensation que je sentis, lors de mon réveil, cette brûlure au niveau de ma gorge, voilà que celle-ci me percutait. Les choses se corsaient donc, autant pour moi que pour lui. Comment allais-je pouvoir me nourrir, si on ne peut pas sortir de cet endroit ? Je ne pouvais pourtant pas éviter cette question, et de toute manière, il avait probablement remarqué mon malaise. « J’ai … soif. Faim, je veux dire. Comment … comment on va faire ? Parce que, entre toi et moi, je ne crois pas que ton frigo soit équipé pour une vampire » Bien que je veuille me montrer bienveillante, cacher mes pulsions était chose impossible pour un vampire.
© 2981 12289 0

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ it's almost as if we each have a vampire inside of us. But most control the beast, keep it behind closed doors and throw away the key. I've decided it was time to embrace it. Therefore, I am no longer the hunter, but the hunted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: the hunter being hunted × feat Kekoa  Jeu 7 Sep 2017 - 11:26






► Vancouver | The Wall
the hunter being hunted
Evelyn & Kekoa
L'histoire de la jeune femme était sans nul doute une bonne raison pour laquelle Kekoa continuais la chasse de ce genre de monstre. Il ne voulait pas que tout ça continue, mais il savait que la haine engendrait la haine, mais elle s'en fichait complétement. Une fois qu'ils seraient tous morts, alors ils seraient tranquils... Néanmoins, il y avait des bons, comme des mauvais, mais il ne fallait pas s'attacher et malheureusement, cette vampire avait reveillé un petite quelque chose dans la tête du chasseur. Il soupira en l'écoutant. " Encore une preuve que notre monde a cruellement besoin de gens comme nous. Même s'ils ne sont pas tous... maléfiques. " Elle en était peut-être un exemple, quelque chose à suivre. Il avait envie de faire justice, mais pas sur elle, il préféra la libérer.

Il lui donner une chance, une toute petite chance. Il avait de quoi se défendre si elle tentait quelque chose, mais de toute manière, elle semblait comprendre la situation tout aussi bien que lui. Il lui laissait la vie sauve, mais ils devaient tout de même se serrer les coude et se faire oublier. S'ils ne voulaient pas se faire traquer par d'autres chasseurs. Si la famille de la jeune femme n'avaient aucucnes nouvelles d'eux, ils penseraient très sincèrement qu'ils c'étaient entre-tué tous les deux. Il lui laissa donc une certaine libertiée ici, de toute manière, à l'extérieur, il n'y avait rien d'autre. Des arbres, des arbres et des arbres dans tous les sens. Un seul chemin, rien de plus. La nature à perte de vue, personne pour venir l'emmerder. Il était auto suffisant, il n'avait qu'à sortir pour chasser de quoi se nourrire et avait une cuve d'eau assez énorme pour tenir un bon moment... en plus des cours d'eaux ici et la. Toutes ses cabanes étaient de la sorte, il faisait en sorte de ne pas à avoir trop de contact avec le monde extérieur. C'était mieux.

Bien installé au coin du feu, il regarda la vampire se lever, visiter la petite cabane du chasseur. Elle remarqua rapidement les armes un peu partout. Oui, ça laissait un peut à désirer au niveau de la décoration, mais bon, ce n'était pas sa véritable maison non plus. Il ne tarda pas à être perplexe en entendant de nouveau la vampire. Elle avait ses pulsions de vampire après tout et il soupira longuement. " Putain j'avais pas pensé à ça bordel... " Et oui et comme elle le disait, son frigo n'était pas équipé pour ce genre de situations critique. Il se redressa, faisant quelques pas, réfléchissant du mieux qu'il pouvait. Mais il en revenait qu'à deux solutions et putain, ça ne lui plaisait pas du tout. Ni l'une, ni l'autre. L'une était risquée car ils pourraient êtres découverts... L'autre... Lui était vraiment désagréable.  " Tu faisais comment ? Et ne me dis pas que tu mordais le premier humain venu... " Oh non, elle n'avait pas interêt à dire ça. Il passa devant la jeune femme et alla s'installer sur le lit, retroussant ses manches, se frottant l'avant bras. Putain c'était vraiment une mauvaise idée.  " Un peu... Du mien. Ca irait pour que tu tienne ? J'vois pas d'autres solutions. "

     
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 95
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: the hunter being hunted × feat Kekoa  Mar 12 Sep 2017 - 22:26

the hunter being huntedAnd I will stay up through the night. And let's be clear, won't close my eyes. And I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life ( Elastic Heart → Sia )Je ne sais pas si j’aurais été capable de faire preuve d’autant de clémence, comme le faisait cet homme. De vivre sous le toit de parents t’endoctrinant à tuer tout monstre confondu, je tuais ce qu’ils me disaient de tuer. Malgré la distance que je pris, entre moi et ma famille, me permettant un peu plus de liberté et de réflexion, une partie de moi se voyait forcer de continuer à chasser sans poser de questions. Alors de me retrouver dans une situation similaire, à devoir tuer un vampire par contrat, je n’aurais probablement pas hésiter. Mais lui, il le fit, ce qui explique pourquoi je suis toujours ici, bien que détenue dans cette cabane perdue au beau milieu de nulle part. « Vampire ou pas, je continuerais à chasser les monstres. J’en ai trop vu pour simplement m’inclure dans la masse de suceurs de sang et ne rien faire. » Je savais parfaitement que son petit commentaire à propos de vampires moins maléfiques m’était en partie dirigé. « J’essaie, au jour le jour, de me battre contre les pulsions. C’est pas facile, mais j’y arrive. Ça ne veut pas dire que tous enfants de la nuit en font autant. La plupart se foutent complètement des conséquences. Pas moi. Pour m’être retrouver dans chacun de ses rôles, le chasseur et maintenant le chassé, je crois avoir une meilleure perspective des choses. » Notre discussion me servait aussi de plaidoyer, question qu’il ne regrette pas son choix de me libérer.

Car voilà, je me retrouvais sur un fil tendu, en équilibre. D’essayer de m’éclipser en douce d’ici pourrait signifier les blessures, la torture et puis la mort. Il était équipé, il connaissait parfaitement les alentours et n’hésiterait pas à me recapturer. M’imaginer de nouveau attachée me fit frissonner. Je ne voulais pas me retrouver dans cette position une fois de plus. Mieux valait obtempérer et voir comment évoluerait la situation. C’est pour cela que je me familiarisais avec les lieux, passant mes mains sur les différentes armes, scrutant le moindre recoin et repassant ainsi chaque menu détail. Et, soudainement, je fus saisie de cette même étrange douleur à la gorge. Merde ! Pourquoi n’avais-je pas pensé à apporter ma bouteille thermos avec moi ? Au moins, comme ça, j’aurais évité de lui en parler. Malheureusement, si je voulais que la bonne entente continue de régner ici, il me fallait absolument lui avouer ce que je ressentais et ce que cela signifiait. Aux premiers abords, il parut frustré, n’ayant pas réfléchi à cette éventualité en me ramenant ici sans pour autant me décapiter. Je ne pouvais le plaindre, ni lui en vouloir, mais sentait chaque seconde qui passait comme une éternité, ma faim ne cessant d’augmenter. De le voir faire les cent pas, réfléchissant certainement à la manière de résoudre ce problème, me renfrogna un peu. Irait-il à une banque de sang ? Me ramènerait-il du sang synthétique ? Il me demanda alors comment je faisais pour me nourrir. « Non. Celui qui m’a transformé, il travaille dans un hôpital, il a accès aux poches de sang. C’est ce qu’il me ramenait. Je n’ai pas encore mordu un seul humain. Pas que je n’en ressens pas parfois l’envie, mais comme j’te dis, c’est un travail en cours. »

Je le suivais encore du regard quand il prit place sur le lit, retroussa ses manches et se frotta l’avant-bras. Oh non. Pas ça. Du sien ? Je n’avais encore jamais bu directement de la veine. Arriverais-je à me contrôler ? « Je … normalement, je tiens deux semaines, peut-être un peu plus, mais jamais au-delà de trois. Mais … tu en es sûr ? J’veux dire, j’ai jamais fait ça, boire le sang de cette manière … » De voir sa veine, cependant, m’appelait, tel un fauve devant sa proie. Par instinct, je m’approchais doucement et m’assied près du chasseur. Je glissais subtilement ma main sous son bras et le rapprocha de mes crocs. « Je suis vraiment désolé de te faire subir ça. J’arrêtais dès que je te sentirais faiblir. Promis. » Je pris une grande inspiration. Puis, canines sorties, je lui mordais l’avant-bras et commençait à boire ce liquide si divin. Rien qu’à sentir son cœur battre, pendant que je prenais plusieurs gorgées, je comprenais un peu à contre-cœur pourquoi les autres vampires prenaient un plaisir fou à vider les humains. C’était si … tentant. Que dis-je … c’était … ennivrant. Certes, s’envoyer en l’air était, en soi, quelque chose de très physique. Cependant, me nourrir de lui, de ce liquide aux notes si intenses, me faisait frissonner. Il me fallait maintenant plus que le sang. Il me fallait … lui. Oui, j’allais poser un geste que n’importe quel vampire regretterait. Mais je m’en fichais. Mon corps vibrait à la même intensité que le sien. Je me surpris donc à me défaire de son avant-bras, essuyer les quelques gouttes traînant sur ma bouche, et doucement, je m’approchais de son visage, de ses lèvres. Non sans m’inquiéter de sa réaction, je vins l’embrasser. De le sentir déjà en moi, rien qu’en prenant quelques gorgées de son essence de vie, ça me poussait à en vouloir bien plus. En espérant seulement qu’il le veuille autant. Un chasseur et un vampire n’est pas nécessairement la relation la plus conventionnelle, après tout. Sans compter qu’il voulait, à un certain moment, me tuer.
© 2981 12289 0

_________________
❝ wild beasts wearing human skins❞ it's almost as if we each have a vampire inside of us. But most control the beast, keep it behind closed doors and throw away the key. I've decided it was time to embrace it. Therefore, I am no longer the hunter, but the hunted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
the hunter being hunted × feat Kekoa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Roya Navy warships honour HMS Hunter
» Photos de Yomi Kim Hunter !!!!!!...
» (M/LIBRE) HUNTER PARRISH Ϟ You're like the sun, shining so strongly even if you get your part of shadow.
» City Hunter Deluxe Edition BUG DE FOU DANS LE VOLUME 24 !!!
» Ministre de l'Instruction Publique: "Kraven Hunter"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: