.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And now we are one - SamJess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: And now we are one - SamJess  Lun 28 Aoû 2017 - 23:13


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


C’était sérieusement étrange d’être ici, les deux pieds sur la terre qui accueillait autant de mort, je n’arrivais toujours pas à croire ce que je m’apprêtais de faire. Depuis qu’Alyssa m’avait dit avoir vu son frère et sa sœur à une fête du manoir je devais vérifier sa source. Plusieurs raisons m’emmenaient ici dans ce cimetière reculer du reste de la ville, dont le fait que ma grand-mère m’avait officialisée qu’ils avaient enterrés les jumeaux Rosenwald loin du domaine familial. J’entrais donc dans la crypte lugubre en faisant très attention  lorsque j’ouvris la porte. Elle grinçait de façon stridente, signe qu’elle n’était aucunement entretenu, l’odeur de moisi me saisit immédiatement le nez. Il aurait encore été le temps de reculer, mais je me voyais mal le faire, j’étais rendu alors autant continuer.

Je ne pris qu’une seconde pour trouver la petite pièce qui contenant les deux cercueils encadré dans le mur. Un frisson me parcourait la colonne vertébrale à l’idée de ce que j’allais faire. J’enlevais mon sac de mon dos pour l’ouvrir rapidement, y retirant une petite massue, je lançais mon sac au sol. Je n’attendis pas avant d’ordonner à la massue de se lever d’elle-même grâce à mon énergie et je l’envoyais frapper de toute ses forces dans le faux mur. Un seul coup suffit pour que la pierre se brise et que la poussière se soulève. Les os étaient bel et bien là dans leur entièreté, ce qui signifiait que le démon n’accordait pas nécessairement grande importance à se protéger, ou alors il ignorait l’existence des sorciers. «Non, tu n’étais pas con de ton vivant, tu ne commencerais pas maintenant. » murmurais-je doucement en observant ce qui restait de ce que fut le fils prodige d’une grande famille.

J’enfonçais ma main dans le cercueil pour déloger une phalange. L’os en main je me reculais pour reprendre mon sac et sortir d’autres petits objets. Des chandelles, du sang frais provenant tout droit du paon adoré de ma grand-mère, quelques cheveux d’Alyssa et le tour serait joué. Je dessinais un pentacle sorcier au sol tout en prenant soin de mettre mes chandelles à chaque pointe. Au centre je déposais le sang du sacrifice, les cheveux et l’os du défunt. Il était désormais l’heure de voir si Alyssa avait dit vrai. J’inspirais doucement en me mettant à genoux, les yeux fermés, concentrant toute mon énergie sur ce que j’allais faire. Qu’elle idée stupide ! Pourtant je n’avais pas le choix, il n’était pas question que je ne vive que de remords et de haine pour le restant de mon existence. Le couvent avait tord de croire que je ne pouvais pas me purifier, que j’étais une cause perdue, ils allaient s’en mordre les doigts. «Et Flamma Ignis » La flamme naissait sur chacune des chandelles, il était l’heure.

«Si vocare daemonium, Diabolum ligat.» mes lèvres bougeaient une centaine de fois, mes mots devinrent un chant d’incantation, je fus prise dans ma transe jusqu’à ce que je ressente son arrivée.




code by bat'phanie


2 sortilèges de magie noire
Si vocare daemonium= je t'invoque démon
Diabolum ligat= se lier au diable.

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Mar 29 Aoû 2017 - 23:15


And now we are one

Jessyka & Samuel

Le soleil se couchait lentement sur une journée supplémentaire. Je n’avais pas fais grand chose de mon corps pour être absolument sincère. J’étais rester la en silence, assis dans le manoir à observer sans rien faire de plus. Je pouvais percevoir le bruit des oiseaux qui longeaient les nombreuses fenêtres de l’endroit. Je pouvais sentir la liberté qui les faisait vivre et avec le temps j’avais appris à sentir leur cœur battre. J’avais même appris que je pouvais, si je me concentrais bien faire arrêter ce petit muscle de battre et depuis deux jours je ne faisais que cela de mon temps. Je rendais l’oiseau le plus près possible de la mort puis ensuite le libéré de cette souffrance. Ce fut au bout de nombreuses heures que soudain, je ressentis l’envie de quitter ma noble demeure. Je pouvais sentir la colère du diable qui attendait ses âmes. Je n’avais pu faire de morts depuis plusieurs jours car ma jumelle Jenna avait fait des siennes et donc je n’avais pu lui envoyer ce qu’il voulait. Je du donc prendre la décision la plus difficile de ma journée et je me levai du divan rapidement. Je mis environ une heure pour trouver une victime qui ferait mon bonheur sexuel mais aussi que le diable apprécierait.

Rapidement, je fis en sorte que le jeune homme m’invite à son appartement et ce fut avec un plaisir grand que je pu le baiser avec vigueur. Je ne crois pas que ce jeune homme s’attendait à subir cette baise aussi sadique et cruelle. Une fois ma besogne terminée et une fois que je fus entièrement satisfait, je libérai le jeune homme pour lui donner un faux sentiment de contrôle sur tout ce qui venait de se produire. Mais alors qu’il s’habillait en silence, je me rapprochai de lui et d’un mouvement sec je lui brisai la nuque. Le bruit des os qui se brisaient me fit sentir encore mieux que je ne me sentais déjà. Je n’avais pas prévu tuer un homme de cette manière ce soir mais je n’avais pas du tout envie de me casser la tête avec un meurtre complexe pour le moment. Je devais rattraper environ cinq âmes dans les quarante huit prochaines heures sous peine de me retrouver avec de gros ennuis.

Malheureusement pour moi, alors que je commençais à me vêtir, je sentis une pression se créer dans mon corps, je savais exactement ce que cela signifiais et pour être sincère j’étais très loin d’être content de me faire invoquer tel un mouton qui est ramené à son troupeau. Je ne pu cependant rien faire et donc je me téléportai brusquement, vêtu seulement d’un boxer devant une jeune femme qui se tenait là, près de mes ossements. C’était une chose que j’allais devoir faire disparaitre visiblement. Je me permis d’observer la jeune femme quelques secondes en silence. Qui était-elle et pourquoi c’était absolument moi qu’elle avait décidé de faire apparaitre. Je faisais complètement fis du fait que j’étais à un morceau de tissu d’être complètement nu. Je me permis d’ouvrir les lèvres.

«  Tu as du culot tu sais sa ?  »

Ma voix était glaciale, presque aussi froide que la glace de l’océan en hiver. Je souhaitais simplement retourner à l’appartement de ma victime pour terminer ce que je venais tout juste de commencer mais d’un autre côté, j’avais envie de savoir ce que cette petite garce me voulait réellement. Je m’appuyais donc légèrement contre l’une des colonnes qui soutenait l’endroit et je me mis à attendre une quelconque explication de sa part. Je n’avais aucunement à me présenter, considérant là ou nous étions, elle savait parfaitement qui j’étais.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Mer 30 Aoû 2017 - 0:19


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


Mon regard de surprise fut très présent quand je le sentais près de moi. J’ouvrais les yeux ébahis de voir que j’avais réussis par moi-même ce sortilège de magie noire. En même temps mon âme avait été noircie par le démon qui nous avait précédemment fourbé, je n’avais possiblement plus besoin des autres pour exécuter ces sorts avec beaucoup trop de facilité. J’inspirais doucement alors qu’il parlait de sa voix glaciale qui me transperçait le corps d’un certain effroi. Bien sûr que le tueur de Vancouver dont m’avait parlé ma grand-mère devait avoir ce genre de ton de voix, mais j’admets que je ne m’y attendais pas réellement. Je lâchais son regard qui m’avait un peu trop soutenu pour reprendre la phalange qui était au milieu du cercle d’invocation et je me relevais sur mes pieds.

«Donc tu es vraiment revenu… » Soufflais-je d’un murmure qui m’était dirigé. Alyssa n’avait pas mentie, les jumeaux Rosenwald étaient de retour, si c’était une bonne nouvelle par le fait que je venais de trouver ma porte de sortie je n’osais penser ce que cela signifiait pour elle. Ma rousse m’avait bel et bien dit qu’elle voulait une vie de famille avec eux. Quel genre de vie elle pourrait avoir avec un sociopathe et sa pute incestueuse? J’avais eu tous les détails par les ragots de ma grand-mère et de Rose. Cela dit ma grand-mère ne l'avait jamais su ou dit à qui que se soit, c'était déjà quelque chose que Rose sache que nous étions un couvent de sorcière, il ne fallait surtout pas sortir ces secrets de notre maison. Je roulais des yeux avant de croiser mes bras, tenant le petit os en otage, je revenais poser mes yeux marron dans ses yeux bleus comme le ciel. «Je ne passerai pas par quatre chemin démon. Je suis ici pour faire un pacte et je ne te donnerai pas le choix d’exiger ma demande.»

J’allais tenter le diable, c’était un  jeu dangereux, mais je m’en foutais bien. En inspirant profondément je m’apprêtais à parler quand soudainement mon esprit cognitif me fit remarquer qu’il lui manquait quelques vêtements. Mes yeux se fermèrent automatiquement avant qu’une grimace d’inconfort ne se dessine sur mon visage. Ça ne lui avait pas tenté de s’habiller avant de venir répondre à son invocation? Il se prenait pour un acteur de porno? Peut importe, je reprenais ma position et mon expression plus sérieuse. Je n’avais pas le temps de gérer ce genre de connerie, ni n’en avait vraiment intérêt, par contre j’aurais des règles à mettre en place par le futur s’il était pour apparaître comme ça à chaque fois.

«Je veux me lier à toi démon, jusqu’à ce que mon dernier souffle ne sonne, dès lors mon âme sera tienne et la tienne sera mienne. » Je disais le même texte que j’avais appris avec Arioch lors de mon précédent pacte. «De ce pacte je te donnerai ma force, ma magie et tu m’offriras ta force démoniaque me permettant de purifier mon âme de pars la magie noire.» je reprenais mon souffle. Il ne manquait que la fin du texte et se serait terminé, le démon ne pourrait refuser puisque j’avais débuté sans son accord, je savais très bien ce qu’il était et ce que cela signifiait. Je ne comptais pas lui demander la permission. Le regard vers le sol, j’inspirais une seconde, juste assez pour prendre en compte ce qui se passerait. «Aujourd’hui et à jamais. Nous ne sommes qu’un. Et nos unum sumus

Je relevais mon regard vers lui, s’il était en colère tant pis, je me savais assez forte pour qu’il ne puisse pas me toucher sans que je lui fasse très mal. Je sentie soudainement une pression dans mon fort intérieur, une torture immense, une chaleur incomparable. Le choc fut tel qu’il me fit tomber à genou au sol, une main pour me soutenir alors que l’autre venait se loger contre ma gorge. Je respirais difficilement, je ne comprenais pas, la dernière fois rien de tout cela n’était arrivé. Puis ce fut fini aussi vite que c’était arrivé. La douleur ne fut plus rien qu’un douloureux souvenir ancré dans ma mémoire, brûlant d’un feu vif pour me rappeler constamment ce que je venais de faire, dès lors je compris que le pacte avait été compléter et que le démon risquait d’être dans une horrible colère de par son non consentement.

«Oui…J’ai du culot.» Répondais-je après tout cela, toujours à genoux au sol, encore un peu secoué par ce qui venait de se produire. Puis je remarquais un détail anodin qui me remit un sourire aux lèvres. «Pour une fois...C’est toi qui s’est fait violer.» Soufflais-je non pas dans l’intention qu’il l’entende. Il faut admettre que c’était particulièrement drôle comme revirement de situation, même si mon geste était loin d’être sexuel, je venais de le forcer contre son gré. Une dernière inspiration et je relevais enfin mon regard vers lui.




code by bat'phanie


[

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Mer 30 Aoû 2017 - 9:33


And now we are one

Jessyka & Samuel

Il y avait une chose très désagréable lorsqu’on était un démon qui ne contrôlait pas ses téléportations. On ne pouvait aucunement prendre le temps nécessaire pour arriver devant notre appelant bien vêtu et tout sourire. La plupart du temps on se faisait appeler en pleine nuit ou même alors que l’on se trouvait dans une situation qui pourrait être embarrassante. Imaginez seulement si elle avait fait son appel cinq minutes plus tôt. Elle se serait retrouvée face à mon corps complètement nu. Moi personnellement je n’aurais pas eu de problème sur ce sujet là mais de son côté à elle sa aurait très bien pu être autre chose. Je me contentais donc pour le moment de simplement la regarder. Cela me surprenais toujours de voir à quel point les sorciers et sorcières arrivaient à utiliser la magie noire à un âge aussi peu élever. Elle avait quoi, seize ans à tout casser? Je me demandais surtout de quels couvant elle provenait. Il y en avait plusieurs a Vancouver mais ils étaient souvent très discret sur l’emplacement de leur maison. La voix de ma nouvelle compagne du moment se fit entendre, raisonnant contre les murs de pierre. Je me demandais bien qui avait pu la mettre au cou… question stupide … Jenna avait emmener un faux moi au party alors il était logique que quelqu’un soit au courant. Je me demandais cependant qui lui avait mentionné ce détail. J’ouvris les lèvres à mon tour.

«  En chair et en os  »

Je demeurais cependant à ma place originale, je n’avais pour le moment pas besoin du tout de me rapprocher d’elle. Je l’observai donc alors qu’elle saisissait l’os qu’elle avait utilisé pour m’invoquer pour finalement se remettre debout.  Elle reprit la parole au bout de quelques instants. M’avouant que la raison de ma venu en ce lieu était fort simple. Elle voulait faire un pacte avec moi. Elle employa cependant le mot démon pour me parler ce qui me fit sourciller quelques instants. Elle était sérieuse là ? Elle sait parfaitement qui je suis et elle ne prend même pas le risque de prononcer mon prénom ? C’était pathétique comme idée. Je ne pris cependant pas la peine d’ouvrir les lèvres. Même si elle pensait certainement me mettre en colère, elle faisait exactement ce que je souhaitais au final. Ce pacte me permettrait d’augmenter le niveau de mes pouvoirs et ainsi donc ma force en général. Je me plaisais à cette idée.

«  Tu peux utilisé mon prénom tu sais …  »

Son visage changea soudain, je pu percevoir une légère grimace remplit d’inconfort alors qu’elle fermait les yeux. Ainsi donc elle semblait avoir remarquer que je n’étais pas réellement vêtu. Bien sur j’aurais aimé pouvoir avoir cinq minutes supplémentaires pour pouvoir terminer de mettre mes vêtements mais je n’avais pas pu avoir cette joie. Je me permis d’observer le dessin qu’elle avait fait au sol. C’était une belle réalisation, elle avait un certain talent et donc je pourrais certainement tirer beaucoup de chose de cette entente. Ce fut au bout d’une minute ou deux environ que la voix plus officielle de la jeune femme se fit entendre. Elle déblatérait à présent les lignes du pacte. Ce devait être horrible de devoir apprendre ce genre de stupidité par cœur cela me faisait presque pitié. J’appréciais l’idée qu’elle soit mienne cependant. Je trouverais bien deux ou trois choses à lui faire lorsque j’aurais enfin les pouvoirs que je souhaitais avoir. Peut-être aussi pourrais-je faire une pierre deux coups et satisfaire mes envies avec elle aussi. Elle semblait physiquement bien faite et donc cela pourrait être agréable.

Alors qu’elle continuait de parler, je me permis de claquer des doigts, un nuage de fumée apparu doucement autour de moi, faisant apparaitre les vêtements que j’avais laissé chez ma victime. Un jean bleu foncé ainsi qu’un chandail de couleur pâle par dessus lequel était visible une superbe veste en cuir. La fumée disparu presque aussi rapidement qu’elle était apparue. Je fus complètement vêtu au moment ou la jeune demoiselle termina son pacte.

Une boule de glace se fit sentir en moi. Je reconnaissais cette sensation, c’était la même que lorsque j’avais pris entente avec le diable pour les âmes que je devrais lui livrer. Je fis mine de rien mais visiblement, la sensation que ressentait la jeune femme était beaucoup plus désagréable car elle tomba à genou. Je l’observais dans un silence des plus complet. Je ne ressentais pas le besoin de dire quoi que se soit pour le moment. Cependant, la voix de la jeune femme brisa le silence, répondant enfin à la première chose que je lui avais dis en arrivant. Elle avait effectivement du culot de se lier à moi alors que je me trouvais là car si je l’aurais voulu, j’aurais simplement pu faire en sorte qu’elle ne puisse pas terminer son monologue. Elle fini par relever les yeux vers moi après avoir murmurer quelque chose que je n’avais pas pu entendre. Je plongeai mon regard dans le sien quelques secondes. Son pacte marchait bien pour le moment car je pouvais maintenant percevoir les battements de son cœur, les sentiments qui l’habitaient mais aussi la fierté qu’elle avait d’avoir réussie. J’ouvris les lèvres.

«  Tu risques gros en faisant cela tu le sais j’espère …  »



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Mer 30 Aoû 2017 - 10:34


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


Il n’en manquait pas une seule en plus, c’était le pied, j’allais me lié à monsieur je vais constamment avoir le dernier mot. Pourtant c’était le cas de le dire, je serrais un peu plus sa phalange dans ma paume de main, il était bel et bien en chair ainsi qu’en os. Je n’osais pas répliquer, ça ne m’aurait rien donné de plus, je ne fis que relever un sourcil signifiant que j’avais bien entendu sa réplique. Je commençais le rituel, ne lui laissant aucun choix décisif, je savais très bien que je devais faire vite de toute façon. Je tenais ma position et faisait mon récital tel que je l’avais appris. Lorsqu’il fut fini la douleur me transperçait le corps violemment, le pacte se liait jusque dans mon âme, mais celle-ci avait déjà été lourdement abîmé lors du dernier passage d’Arioch. C’était probablement la raison principale pour laquelle la douleur vint me rechercher physiquement, me faisait tordre de souffrance lors d’une seconde, juste assez pour que j’en perde l’équilibre.

Le voilà qui faisait ses blagues à la con, demandant le respect, pauvre petit démon il risquait de ne pas aimer nos prochaines quarante années de mariage forcé. Je n’arrivais presque pas à croire que j’avais réussis avec autant de facilité et complètement seule en plus. Je savais que le passage du dernier démon avait non uniquement pourrie mon âme, mais débloquer de la puissance que j’aurais cru insoupçonné. J’avais accès à la magie noire aussi facilement que je pouvais avoir accès à la base de la magie blanche que j’avais apprise dans ma tendre enfance. C’était troublant quand on y pensait, mais c’était exactement ce que je désirais, il me fallait beaucoup plus de puissance afin de pouvoir me venger d’Arioch et restaurer mon nom auprès de mon couvent. J’avais pris la première occasion qu’on m’avait offerte sans trop de recherche, la première occasion d’avoir un démon pour me prêter une partie de son âme, je me foutais bien de son histoire personnelle de mortel. Il pouvait avoir tué autant de garçon qu’il voulait, il pouvait continuer pour ce que j’en pensais, l’important était qu’il me donne de sa puissance peu importe ce que cela signifiait dans celle que je lui faisais obtenir.

Je me relevais enfin en regardant le démon, essayant de ne pas me laisser distraire par le fait qu’il s’était enfin habiller, ce qui en soit était une nette amélioration si vous vouliez mon avis. Je soupirais simplement en croisant mes bras, gardant ma position ferme et ininteressée.

«Tu crois que je ne suis pas au courant? Tu te pense devant une amatrice? Je ne suis pas Sabrina l’apprentie sorcière, démon, je sais très bien ce qu’il adviendra de moi à ma mort et ce que tu me feras subir dans l’éternité.»

Mentionnais-je de la même façon que l’on parle à un chien. J’offrais un faux sourire en penchant légèrement la tête pas moins d’une seconde avant de revenir à mon désintérêt complet. Je décroisais les bras pour me rendre vers mon sac ou je rangeais mon matériel. Je ne savais pas si je devais vraiment lui expliquer ce qu’il en serait, je n’avais pas eu à le faire la dernière fois, mais en même temps le contexte était très différent. Je me raclais la gorge encore légèrement endoloris par le pacte et le fait que j’avais passé la nuit dernière à pleurer. Alyssa me prenait pour un monstre, mais quel genre de monstre prenait le temps de s’assurer de la protection de son amie, même quand celle-ci ne voulait plus rien savoir de nous? Si elle aurait pu me fusiller du regard et me tuer elle l’aurait fait. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ma nature de sorcière n’était pas nécessairement facile à comprendre, mais je m’en voulais tout de même de l’avoir perdu alors que je tentais d’arranger les choses. Ma main droite se mis à trembler, je soupirais avant de plonger dans mon sac pour sortir un cachet, j’aurais cru que ce choc post traumatique serait disparu avec mon pacte. Non, j’étais encore au prise avec les effets secondaires de ce putain d’état mental, ça me donnait quoi d’avoir des sorts de soin si aucun ne pouvait régler mon problème. J’avalais ma petite pilule de morphine avec ma salive et me relevait en soutenant mon sac.

«Ne crois pas que tu vas être le maître, c’est bel et bien moi qui va tenir le bout de cette histoire, mais à partir de maintenant interdiction de venir me voir sans être proprement vêtu. »

Je revenais à mes moutons en enfilant le sac dans mon dos, le regard plongé dans le sien, je n’osais toujours pas prononcer son nom. C’était trop personnel pour le moment et je ne voulais certainement pas développer une relation quelconque avec mon esclave démoniaque. Bientôt, quand je serais morte, la situation s’inverserait drastiquement. Pour le moment je respirais, je relevais donc un sourcil démontant que j’avais le dernier mot.

«Tu m’appellera Jessyka, pas Jess, pas Jessy, pas Syka…Jessyka. Compris?»


code by bat'phanie



_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Jeu 31 Aoû 2017 - 14:50


And now we are one

Jessyka & Samuel

Cette jeune femme semblait bien décidée à obtenir ce qu’elle voulait. Cependant si elle croyait que j’allais lui obéir au doigt et à l’œil elle était particulièrement idiote. Si elle connaissait réellement mon histoire avant ma mort elle devait savoir qu’il était impossible pour moi de m’attacher à un être humain et encore moins de lui obéir comme un petit chien. Elle risquait fortement de trouver notre pacte très désagréable si elle le commençait ainsi. Je continuais de l’observer dans un silence parfait. Alors que la jeune femme complétait notre lien, je faisais venir à moi mes vêtements. Non pas que je n’étais pas à l’aise de me promener en sous-vêtements, mais je préférais garder mes vêtements surtout lorsque c’était une jeune femme croyant que j’allais lui appartenir qui se trouvait devant moi. J’avais ouvert les lèvres pour lui adresser la parole alors qu’elle se remettait debout après la douleur qu’elle avait ressentie suite à notre lien éternelle. Ma phrase sembla l’offusquer car elle me répondit de manière plutôt sèche. Sa réponse réussie tout de même à faire apparaitre sur mes lèvres un très léger sourire amusé. Ainsi donc elle n’était pas une amatrice ? Pourtant elle semblait l’être et non pas seulement vu son jeune âge. Mais son empressement à compléter la chose, le fait qu’elle ne soit pas accompagnée et l’emplacement choisi pour m’invoquer criait qu’elle ne savait pas réellement ce qu’elle faisait. Vu notre tout nouveau lien, je pouvais sentir ce qu’elle ressentait et donc j’ouvris les lèvres toujours aussi amusé.

«  Une sorcière qui ne croyait pas que son invocation fonctionnerait … moi j’appelle cela une apprentie … peu importe ce que tu en penses  »

Elle se mit en mouvement vers un petit sac qui était au sol, je l’observais donc sans dire un mot supplémentaire. De toute manière pour le moment les mots ne serviraient à rien. Je détaillais simplement la jeune femme. Elle était plutôt jolie et avec un corps qui, vu le nombre de vêtements qui le couvrait, semblait très agréable. Je me demandais combien de temps cela allait prendre pour que je réussisse à l’emmener dans mon lit. Vu son comportement distant et qui semblait vouloir contrôler chaque seconde de sa vie, je me dis que cela pourrait prendre un peu plus de deux semaines mais j’avais confiance. Je finissais toujours par avoir ce que je voulais réellement. Alors que lentement je commençais à m’isoler dans mes pensées, la voix de la jeune femme fit en sorte que je revins à la réalité. Elle était réellement tombée sur le mauvais démon si elle croyait être la chef. Je fis entendre un léger rire moqueur avant d’ouvrir les lèvres.

«  C’est ma sœur que tu aurais du invoqué si tu voulais jouer à la chef … avec moi sa ne marche pas comme cela …  »

Je marquai une courte pose avant de reprendre.


«  Permet moi de venir quand j’ai terminé mes choses et je serai toujours vêtu  »

Mes lèvres arboraient un sourire amusé. Je comptais bien la faire regretter son choix de démon quelques temps. Je souhaitais bien entendu lui faire comprendre que le chef se serait toujours moi, j’aurais toujours le dernier mot et même si je devais lui obéir je le ferais à mes conditions. Je me redressai en silence, portant enfin le poids de mon corps qui avait été appuyer contre une poutre durant tout ce temps. Puisque la jeune femme enfilait son sac à dos, je me dis que sois elle voulait que l’on aille quelques part, soit elle en avait fini avec moi. Les minutes suivantes finiraient par nous le dire. Sa voix ce fit entendre de nouveau. Elle souhaitait donc que j’utilise son prénom complet. Un nouveau sourire apparu sur mes lèvres puis je pris quelques secondes avant de parler à mon tour. Je me passai une main dans les cheveux puis finalement j’ouvris les lèvres.

«  Bien sur Jess … c’est comprit.  »

La suite des choses m’intéressait grandement. J’avais hâtes de voir combien de temps elle resterait patiente.




_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Jeu 31 Aoû 2017 - 23:33


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


Je roulais des yeux en poussant un soupire qui fit voler une de mes mèches de cheveux. Bien sûr que je n’avais aucune idée si cela fonctionnerait, bien sûr que je ne connaissais pas le maximum de mon potentiel, j’avais dix sept ans pas quarante huit millions d’années. Il croyait que ça marchait comment? Qu’on réussissait à chaque fois? Si ça n’aurait pas été de mon pacte avec Arioch je n’aurais jamais réussis  sans l’aide de mes cousins, mais grâce à mon âme qui était déjà assombri je n’avais eu aucune difficulté à nous lier. La douleur m’avait par contre surprise, j’en avais perdu pied, quoi qu’elle signifie je ne l’avais pas vécu avant. Je me dis, histoire de réduire quelque peu mon anxiété, que c’était sûrement dû à son âge en comparaison avec le premier démon. Samuel n’était pas ce qu’il y avait de plus ancien, mais si vous voulez mon avis c’était mieux ainsi, de cette façon j’aurais accès à des liens qui lui avaient été important de sa vie humaine s’il me causait des problèmes. Soyons clair je n’avais aucune intention de blesser Alyssa ou Rose, ce n’était pas mon genre, il y avait bien d’autre façon de faire parler un démon.

« Un blagueur en plus…putain la chance. » Je soufflais entre mes dents quelques mots en allant reprendre la phalange du cercle pour la garder en otage.

Il me parlait ensuite de sa sœur ce qui me fit ni chaud ni froid pour tout vous admettre. J’avais tendance à croire que Jenna serait beaucoup plus dangereuse que Samuel pour une raison très particulière. C’était très bien de savoir que Samuel était un sociopathe ayant tué je-ne-sais-plus-trop-combien de victimes, mais elle avait fait quoi pour finir en enfer? Une simple relation incestueuse? Il y avait anguille sous roche. Pour le moment je préférais ne pas croiser son chemin, tant et aussi longtemps que je serais dans l’ignorance de ce qu’elle avait fait pour mériter son titre auprès du diable.

«Je croyais avoir invoqué le caniche dans les deux…mon erreur, ce n’est pas toi qui se frotte aux jambes du premier inconnu qui passe la ruelle tant qu’il est entre seize et trente ans et qu’il à deux bonne couilles?» Baveuse, littéralement, il n’y avait rien d’autre pour signifier mes paroles.

Je ne me laissais pas impressionner si facilement par le oh combien ténébreux et sûrement mystérieux Samuel. J’en roulais des yeux encore une fois avant d’aller enfiler mon sac à dos comme la bonne écolière que j’étais. Il se vantant encore, à croire qu’il ne savait rien faire d’autre, cette éternité allait être terriblement longue ma foi. Je tentais un peu d’autorité sur celui-ci, mais il refusait quelconque forme de respect envers son nouveau maitre, ce qui bien franchement m’exaspérait au plus profond de mon âme.

«Tu ressens l’exaspération? Ne t’habitue pas trop vite, c’est la seule émotion que tu ressentiras de moi pour notre vie commune.  » Je soupirais un bon coup sentant que ma patience commençait à glisser entre mes doigts. Je n’éclaterais pas de colère, je finirais peut-être par contre par lui foutre une massue en plein front, ce n’est pas comme s’il pouvait en crever. Je pourrais même le finir à coup de pelle, à bien y penser, j’en serais fortement capable.

Je brisais le pentacle avec ma semelle de soulier, d’un geste lâche, j’essayais juste d’étendre un peu le sang dans la poussière au cas où le gardien viendrait par ici. Je relevais ma tête vers lui, le regardant de haut en bas pour la première fois, vérifiant qui il était de l’extérieur. Je vous avoue qu’il n’était aucunement impressionnant, j’avais vu bien mieux, il ressemblait terriblement au grand-père Rosenwald par contre. J’haussais les épaules sur cette information, me rappelant que c’était fortement normal, il était son petit-fils après tout donc le gars de connard devait pas tomber de loin.

«Vous foutez quoi ici vous deux!?  » Une lampe de poche à la main, le gardien nous aveuglait tout les deux, j’eu le réflexe rapide de mettre ma main devant mon visage pour cacher les rayons lumineux qui m’était dirigé. «Vous avez foutu quoi? Il s’est passé quoi avec le tombeau? Ça va pas dans vos tête?  »

Avant que le démon ne puisse répliquer je marmonnais «Aliquis Immobiles» Plus rien, le gardien était aussi immobile qu’une statue, il ne respirait même pas. Je me retournais vers le démon pour lui donner un regard indifférent. «Règle numéro deux, on ne tue pas pour rien les humains, il y a d’autres façon de faire.»




code by bat'phanie


1 sortilèges de magie noire
Aliquis Immobiles= Immobiliser l'ennemi.
Résultat au dé = 5, réussite.

_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Ven 1 Sep 2017 - 9:49


And now we are one

Jessyka & Samuel

Je n’étais en sa présence que depuis quelques minutes et déjà elle me tombait royalement sur les nerfs avec ses petits airs supérieur. Elle se croyait absolument tout permis visiblement et pensait pouvoir me contrôler alors que jamais personne n’avait eu la possibilité ni même le droit de le faire. Ma vie, ma mort et ma nouvelle vie m’appartenais et il était hors de question qu’une petite garce dans son genre change quoi que se soit à cela. Les minutes semblaient des heures à présent puisque notre rencontre n’était pas agréable. Ma voix était froide à chacune des fois que j’ouvrais les lèvres et lorsque c’était Jess qui parlait, on pouvait sentir son exaspération. Je pu même l’entendre marmonner pour elle même. Je n’étais pas intéressé plus que cela à ce qu’elle venait tout juste de dire et donc je fis comme si je n’avais rien entendu tout simplement. Cela ne servait absolument à rien de tenter de la mettre en colère pour quelques mots chuchoter. De toute manière elle finirait tout de même par se mettre en colère. Lorsque Jessyka ouvrit les lèvres pour répondre au fait qu’elle aurait du appeler ma sœur plutôt que moi si elle voulait jouer au chef, sa réponse fit apparaitre une boule de colère en moi. Je demeurai cependant calme car elle n’en valait absolument pas la peine et je devais avoir accès à ses pouvoirs avant de tenter quoi que se soit. Je me permis cependant d’ouvrir les lèvres à mon tour, brièvement.

« Les gros seins aussi m’intéresse … sa doit être pour sa que tu es encore en vie … »

Mon ton était devenu particulièrement froid. J’adorais utilisé le sarcasme et la méchanceté de cette manière. Elle pouvait se mettre en colère si elle le souhaitait je n’en avais absolument rien à faire. Il y eu un moment de silence très court entre nous. Je me contentais de la regarder se mouvoir dans l’espace puis alors la jeune femme ouvrit les lèvres. Je pouvais oui effectivement ressentir son exaspération et je dois avouer que cela me faisait grandement plaisir de la voir ainsi. Elle allait devoir se résigner au fait que personne ne pouvait mettre de limite et encore moins décider pour moi. Je savais bien que techniquement le pacte donnait droit à l’humain de contrôler un peu le démon tant qu’elle serait en vie, mais je n’avais pas choisi de faire ce pacte et donc je ne comptais en aucun cas me laisser gérer. Je pouvais parfaitement me faire à ce sentiment et donc pour ma part je n’avais aucun problème car de son côté elle ne pourrait voir que celui que j’étais réellement : un monstre. Elle finirait comme toute les autres, j’avais confiance sur ce point. Elle finirait par me donner son corps et son âme avant sa date de péremption originale.

La jeune femme fit un mouvement de pied pour détruire le pentacle qu’elle venait de faire. Ce fut suite à cela qu’elle vint poser son regard sur moi. Je pouvais sentir qu’elle me détaillait et la remarque qu’elle se fit par rapport à ma ressemblance avec mon grand-père me fit esquisser un très léger sourire amusé. Mon propre père me l’avait répéter plusieurs fois et même Nana avait déjà par erreur utilisé le nom de mon grand-père pour me nommer et donc j’avais l’habitude de cette comparaison. Une voix masculine se fit entendre et alors je reçu le jet de lumière d’une lampe torche directement dans les yeux. Mon regard s’assombrit automatiquement pour se protéger. Je n’eu cependant pas le temps de réagir que j’entendis la voix de Jess marmonner un latin ancien. Le corps du gardien se figea automatiquement dans l’espace. La lampe torche tomba au sol et alors une nouvelle fois la jeune femme ouvrit les lèvres pour parler. Ainsi donc elle décidait de mettre des règles stupide en plus. Faisant comme si je n’avais rien entendu, je fis apparaitre dans ma main une boule de feu que je lançai sur le corps immobile de l’homme. Pulvérisant sa chair aussitôt et son corps se consuma entièrement pour ne laisser sur le sol que sa plaque d’agent de la paix. Une fois que ce fut fait, mon regard revint sur la jeune femme et j’ouvris les lèvres.

« Elle a glissé de mes mains désolé … »

Je me mis ensuite en mouvement vers la sorti de l’endroit. Je passai par dessus les cendres qui prouvaient qu’il y avait eu un humain la juste quelques instants auparavant puis je poussai les portes du tombeau, révélant à mon regard un cimetière de petite taille et plutôt anonyme. Je comprenais mes parents d’avoir décidé de m’enterrer loin de la maison, mais de la à m’envoyer dans un lieu pareil j’étais déçu. Mes yeux étaient toujours noirs au moment ou je tournai la tête pour regarder la jeune femme.

« Tu m’expliques ton projet maintenant ? »

Au vu de l’accès que j’avais à ses sentiments je savais déjà ce qu’elle voulait de moi mais je préférais tout de même la faire parler. Cela pouvait être amusant.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Sam 2 Sep 2017 - 14:33


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


Je roulais des yeux en l’entendant sortir sa réplique. Je me répète, cette éternité serait très longue s’il restait constamment ainsi, je sentais que j’allais m’emmerder jour un. Il avait raison, j’aurais dû invoquer la sœur ou tout autre démon enfaîte. Dommage, il était beaucoup trop tard pour changer d’idée, ce pacte ne partirait qu’à ma mort. Je ne fis donc que soupirer, encore une fois, je finirais par manqué de souffle à la longue d’être exaspéré par son attitude.

«Quand tu auras une meilleure réplique à me sortir, soit mon guide, laisse toi aller. D’ici là, tourne ta langue sept fois dans ta bouche et parle quand tu seras sûr que c’est drôle. »

Je me foutais de son ton froid, de son sarcasme ou de sa méchanceté, j’en avais vu bien d’autres avant lui et j’en verrais bien d’autres après lui. Il n’avait rien de surprenant, de spécial, il n’était qu’un salop parmi un millier d’autres. Il verrait rapidement à qui il se frottait, je ne me laisserais pas impressionner par ses airs de durs et encore moins son passé qui aurait pu être troublant pour une autre. Cool, il avait tué des gens, il avait flippé à un moment de sa vie et avait passé le capte de la santé mentale. Super, ouais, non vraiment pas. J’hochais négativement la tête avant de briser le pentacle et reprendre mon sac à dos. Il n’était pas le premier, ne serait pas le dernier qui flipperait à cause d’un père absent ou encore d’une famille dysfonctionnel. S’il se pensait spécial il avait tord, s’il se pensait unique il avait tord, s’il se pensait parfait il avait fortement tord. J’ai tentée de garder ma patience et mes mots pour moi, juste une fois au moins, mais je n’ai pas eu le choix de répliquer rapidement à ce qu’il disait. C’était plus fort que moi, les mots étaient plus rapide que ma pensée, je me devais de répondre à ses petits répliques de connards endurcies.

C’est à peu près au moment ou je comptais sortir que la lumière de la lampe de poche vint m’aveugler. Je me dépêchais d’agir pour éviter un mort inutile, lançant un sort d’immobilisation, qui figeait immédiatement le gardien. Sa lampe de poche tombait au sol, éclairant le restant des ossements dans la tombe de pierre, comme un très mauvais présage. Une seconde suffit pour que le démon n’allume une boule de feu au creux de sa main et qu’il la lance sur l’humain le transformant en cendre. J’eu un instant de recul, de surprise, j’arrêtais de penser ou de respirer pour regarder le tas de cendre au sol qui crépitait encore un peu. Une seconde tout au plus suffit pour le tuer. Rapidement les cendres se dispersèrent et cet homme ne fut plus rien. Mon regard ne pouvait quitter l’endroit initial ou il avait été, la plaque d’argent au sol, la lampe de poche encore immobile. Mon âme était peut-être assombrie, mais je ne m’habituerai jamais de voir des morts, mon cœur ne serait jamais réellement prêt pour cette réalité. Pendant une seconde ma pensée se dirigeait vers Selena qui n’était plus que des cendres, pendant cette seconde j’étais désolée pour cet homme, mais la voix du démon vint déranger mes pensées me sortant aussitôt de cette transe.

«Si tu t’amuse à briser les règles tu devras vivre des conséquences. »

Je tentais d’être plus froide, plus directe, mais l’autorité n’avait jamais été mon fort. Je devrais pourtant le punir, me dis-je, je devrais trouver une malédiction pour lui faire comprendre qu’il me doit obéissance, quoi qu’il en pense. Je le suivais alors qu’il ouvrait les portes du tombeau, il avait clairement l’air déçu de rencontrer son dernier lieu de repos, là ou son père l’avait fait disparaitre à jamais. Ma grand-mère m’avait bien expliqué le choix de la crypte dans le cimetière, c’était pour lui montrer qu’il n’était plus un Rosenwald, ce même s’il était mort. Il venait d’une famille très superstitieuse de toute évidence. Il se tournait vers moi avec ses yeux d’ébène et je roulais encore mon regard marron dans le désintérêt.

«C’est simple, je dois tuer un démon qui m’a fourbé et qui m’a fait accuser du meurtre de ma cousine. Je dois regagner le respect de mon couvent pour gagner ma liberté. Toi, tu écoute, moi j’agis. Tu as déjà oublié le ''Nous ne sommes qu'un''? Ça signifie que je ne te dois RIEN. »


code by bat'phanie



_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Sam 2 Sep 2017 - 18:55


And now we are one

Jessyka & Samuel

Je voyais clairement que Jessyka était exaspéré par mon comportement mais cela ne me rendait que plus content de la faire chier. Elle avait osé m’invoquer dans le but de me forcer à lui obéir alors elle allait devoir en subir les conséquences toute sa vie durant. J’espérais réellement qu’elle tente de me faire du mal ou de punir mon insolence juste pour voir comment elle réagirait lorsqu’elle se rendrait compte que ses petits pouvoirs n’avait aucun effet sur ma personne. Le pacte était tout juste complété mais je savais très bien que sa magie serait maintenant sans effet sur moi puisque notre magie était maintenant commune. Je ne pouvais pas la blesser avec mes pouvoirs et elle ne pouvait pas faire de même de son côté. Je me faisais donc grandement plaisir à lui faire des commentaires désagréables. Je voulais ressentir la colère dans son âme, je voulais qu’elle hurle sa colère jusqu'à en perdre la voix mais surtout, je voulais qu’elle tente d’user de sa magie sur moi juste pour pouvoir lire le désarroi et l’incompréhension. Sa voix s’était alors élevé une nouvelle fois entre les mur du tombeau là ou nous nous trouvions et son commentaire me fis rire quelques instants. Elle avait de l’humour cette petite pétasse ! Me tourner la langue sept fois, j’allais devoir essayer c’était certain. Je ne pris cependant pas la peine de répondre à son commentaire, cela ne servirait absolument a rien. Elle finirait par changer son opinion sur moi, c’était toujours ainsi.

Je la regardais donc en silence alors qu’elle tentait de faire disparaitre le pentacle et le sang qu’elle avait déposé au sol. Je ne comptais absolument pas l’aider puisque c’était sa création elle aurait le doux plaisir de régler ce nouveau problème. Elle réussit à rendre l’emplacement acceptable et je pu remarqué qu’elle semblait sur le point de sortir du tombeau au moment ou le gardien des liens entra sans prévenir, armé d’une effrayante lampe torche. Mon regard devint glacial et j’avais relevé la main pour attaquer mais Jess avait été plus rapide que moi avec son petit sortilège à la con. Je pu ainsi voir le vieil homme se pétrifié sur place. Sa mains relâcha cependant la lampe torche dans son mouvement et après avoir fait quelques rebond sur place, elle fini par s’immobilisé, éclairant les tombes de ma sœur et de moi. La lueur faisait brillé mes ossements d’une lueur qui aurait pu faire peur même à l’homme le plus courageux du monde. Encore une fois, la jeune femme tenta de me contrôler pour faire en sorte que j’épargne ce pauvre vieillard mais je fis comme si sa voix n’avait pas été entendu et au creux de ma main se forma une boule de feu éclatante et dans un mouvement rapide, j’envoyai la brulante démonstration de mon pouvoir en direction de ce pauvre innocent qui connaitrait la mort tout simplement car elle avait voulu me donner un ordre. Si seulement elle avait gardé son commentaire pour elle, j’aurais simplement passé au côté de l’homme en lui laissant la vie sauve car sa mort ne m’intéressait pas du tout. Son âme n’aurait rien de satisfaisant et le diable ne voudrait pas de cette victime.

J’avais observé avec plaisir son corps s’enflammer pour finir par disparaitre dans un petit tas de cendre. La voix de la jeune demoiselle se fit entendre une nouvelle fois. Elle me menaçait réellement de devoir vivre les conséquences si je continuais à lui désobéir ? Je me permis d’esquisser un très léger sourire amusé puis sans plus je me mis en mouvements vers l’extérieur du tombeau. Je ne souhaitais pas réellement passer plus de temps en sa présence pour le moment mais clairement je n’aurais pas le choix de tolérer sa présence. Je pu cependant sentir qu’elle se mettait en mouvement elle aussi. J’avais trouvé plutôt drôle qu’elle tente de paraitre plus méchante ou plus froide en m’adressant la parole. Elle n’était pas réellement crédible mais je ne pris pas la peine de lui en faire le commentaire. Elle risquait de penser que je voulais lui faire plaisir en lui disant qu’elle ne me convainquait pas du tout. Ce fut cependant à ce moment que je me rendit compte que le cimetière extérieur était encore plus miteux que ce que j’aurais pu pensé. Je fus même un peu déçu de cela et je comptais bien corriger la chose et déplacer nos ossements juste pour traumatiser mon père un peu plus.

Après avoir prit quelques minutes pour observer autour de moi, je fini par ouvrir les lèvres pour demandé à Jessyka ce qu’elle voulait vraiment de moi. Elle ouvrit alors les lèvres à son tour pour m’expliquer finalement ce qu’elle attendait de moi. Je ne pu retenir un sourire amusé à ses paroles puis lorsqu’elle eu terminé, j’ouvris lentement les lèvres.

« C’est toi la victime d’Arioch ? »

Mon ton de voix paru surpris l’espace d’une courte seconde. J’avais croisé ce démon en enfer un peu avant mon arrivé sur terre. Il m’avait raconté ses réalisations et il semblait bien content de son action. Personnellement je ne comprenais pas sa joie. Comment pouvait-il être heureux d’avoir berner quatre simple adolescents ? Cela n’était pas du tout impressionnant si on comparait à mon histoire mais bon. Je n’aurais jamais cru croiser réellement l’une de ses victimes un jour. Donc Jess voulait se venger de ce monstre et retrouver sa place dans le couvent de sa famille ? Je pouvais bien lui régler cela si elle y tenait absolument. Je passai une main dans mes cheveux lentement puis j’ouvris les lèvres une nouvelle fois en observant la jeune femme. Mon iris redevint bleu alors que je la regardais.

« Je peux certainement régler ton problème … mais je dois avoir quelques chose en échange en premier lieu … »

Mon regard détaillait la jeune femme en silence, le quelque chose pourrait très bien se passer dans un lit et le plus rapidement possible, se serait agréable de la caresser un peu. Peut-être que son caractère s’adoucirait.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Sam 2 Sep 2017 - 20:56


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴


Il était mort si rapidement, ce pauvre homme qui n’avait rien demandé, mais c’était de ma faute et j’en étais pleinement consciente. Je ne pouvais pourtant pas m’apitoyer sur mon sort, sur le sien ou sur celui de quiconque. Mes yeux qui ne lâchaient pas ce qui fut vivant moins d’une seconde avant me rappelait la triste réalité qui me faisait face. Je n’avais certainement pas affaire à un ange et c’était le réveil brutal qui venait de me donner une bonne claque en plein visage. Je devrais resserrer les règles, trouver des façons de contrôler le démon, l’empêcher de faire à sa guise si cela n’était pas à mon avantage. Je crains qu’il ignore qu’il pouvait se défaire des liens avec son maître avec notre union, mais s’il n’agissait pas comme je le voulais je ne l’aiderais pas à se libérer. La mort de cet homme me rappelait le danger de laisser Samuel Rosenwald être libre de ses moindres mouvements à nouveau. J’étais aux côtés d’un sociopathe de sang froid, d’un meurtrier, pas d’une peluche qui dirait et ferait ce que je désirais quoi qu’il advienne. Je finissais par me secouer légèrement la tête, sachant que si je restais dans ces pensées il finirait par ressentir cette petite flammèche de crainte qui s’était allumée doucement dans mon fort intérieur, je ne pouvais pas lui donner une telle satisfaction si rapidement. C’est peut-être pour cela que le suivait vers l’extérieur et que j’observais sa réaction.

Il n’était clairement pas de bonne humeur de se retrouver ici et je sentais qu’il voudrait se venger. Pas de moi, pour le moment il voudrait sûrement tenter de s’amuser avec moi, il voudrait sûrement se venger de celui qui l’avait enfermé ici. Ironique quand on y repense que l’homme qui avait à jamais scellé son destin funeste l’avait aussi renié sachant fort bien qu’il était le seul responsable de toute ces vies perdues. Je soupirais un peu, me demandant comment je pouvais être empathique à sa situation, ce même en sachant que nos âmes ne faisaient plus qu’une. Oui il avait eu une triste vie, de ce que j’avais entendu de ma grand-mère et d’Alyssa, mais il avait tout de même cherché à avoir une fin tragique quand on y pense. Je me mordais la lèvre pour m’empêcher de ressentir quoi que se soit d’évident. J’inspirais simplement doucement quand il me demandait de lui dévoiler mon plan. Ça n’avait rien de très diabolique ou grandiose, on ne parlait pas de dominer le monde ou changer la guerre qui faisait rage sous notre nez. Je n’avais même pas envie d’entendre parler de vampire, de lycans ou d’autre merde du genre. Ils pouvaient crever, nous sorciers serions encore là comme nous l’avions toujours été et ce monde continuerait. Je voulais uniquement reprendre la place qui m’était dû au couvent, retrouver mes cousins, le respect qui m’était dû et surtout ne pas être obligée de marier n’importe quel connard qui se croyait assez bon pour moi dans un mariage forcé. Quoi que ma grand-mère en dise je serais toujours contre cette idée quoi qu’il en coute au couvent de mon refus. J’étais prête à rejoindre les extrêmes pour ne pas me marier. C’est un peu après qu’il nommait le nom d’Arioch à haute voix ce qui me provoquait immédiatement un frisson d’inconfort. Le penser ça allait, l’entendre c’était autre chose, c’était plus réel comme si ce qui nous était arrivé n’était plus qu’un souvenir lointain, mais un instant du moment présent. Je me reculais d’un pas dans la crypte, comme si la noirceur et la moisissure allait m’être plus sécuritaire que la lumière qui me confrontait à une réalité que je refusais d’être mienne.

«Une des victimes pour tout dire, mais je suis la seule qui ne veut pas m’arrêter à ce titre et qui le veut mort. »

Ces paroles n’étaient que trop vrai, surtout maintenant que j’étais abandonnée de Ryley et Danyka. Ils se laissaient faire comme de vulgaires moutons alors que le loup était bien en évidence devant leurs yeux. Si c’était ce qu’ils désiraient alors tant mieux pour eux, moi je refusais de me croiser les bras et de vivre avec un crime que je n’avais pas commis jusqu’à la fin. Mon sang bouillait un peu en dedans de moi alors que je pensais aux derniers moments que j’avais passé avec Selena. L’instant précis où Arioch avait scellé notre destin était gravé dans ma mémoire à tout jamais. Je revoyais ses boucles d’or se tacher de sang, sa robe s’imprégner de sa vie alors qu’elle s’écroulait durement dans la neige. Je me souvenais le dernier regard qu’elle m’avait lancé, la pitié qu’elle m’avait imploré de sa larme, mais je me souvenais surtout n’avoir rien fait. Je n’avais lancé aucun sort de soin, je n’avais rien fait pour la sauver, je l’avais tuée et ils avaient raison de m’en vouloir. Arioch avait eu le chaos, il avait détruit notre couvent à sa source, mais il avait oublié que mon âme n’en avait pas fini. J’avais une rage en moi qui me permettait d’être ambitieuse, de voir grand, de me réjouir du jour ou je lui enlèverais enfin la vie de mes mains.

«Je croyais que j’étais une planche à pain et que c’était la raison pour laquelle j’étais encore vivante…Puis, ne te flatte pas trop dans le sens du poil, tu risquerait de lever la patte trop vite petit démon. »

Je lui lançais un regard de dégout en le voyant me détailler, changeant complètement l’atmosphère qui s’était installé, calmant immédiatement mon sang qui bouillait une seconde auparavant. Je roulais des yeux avant d’avancer et de sortir de la crypte pour marcher un peu plus en avant dans le cimetière. J’étais complètement désintéressé par lui. Eurk! Je fermais une seconde mes yeux ne cachant pas la totalité de mon exaspération et surtout mon manque de maturité qui me fit faire une grande moue de dégout. Okay il avait de beaux yeux, mais c’était pas mal ça, le reste était aussi pourrie que le reste du pommier qu’était la famille Rosenwald.

«Bon…On y va ou tu va glander encore longtemps à mater mon cul?»



code by bat'phanie



_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Dim 3 Sep 2017 - 1:10


And now we are one

Jessyka & Samuel

Ce cimetière avait quelque chose de réellement décevant à mes yeux. Je n’arrivais pas à comprendre comment ma propre famille … ou plutôt comment mon propre père avait pu faire en sorte de me faire disparaitre dans un endroit avec aussi peu de chic. Je comptais bien faire souffrir ce trou du cul comme moi seul pouvais y arriver. Il risquait bien de finir de vivre sa vie très bientôt et dans la terreur qui risquait de le rendre complètement fou. Je comptais bien le pousser au suicide et ainsi être enfin débarrasser de cet ignore monstre. Je n’étais pas seulement déçu non, j’étais dans une colère particulièrement noire et je sentais que la moindre contrariété risquait fortement de terminer avec un meurtre. Ce fut d’ailleurs pour cette raison toute simple que je pris quelques instants pour me reprendre car Jessyka était peut-être un peu idiote, elle ne méritait pas réellement de se faire tuer alors qu’elle n’avait rien fait … du moins pas encore. Elle n’avait fait que m’invoquer contre mon gré pour m’imposer un foutu pacte idiot qui lui serait bénéfique seulement à elle. Au final, après réflexion elle aurait grandement de mériter d’être tuée dans mon élan sadique de colère noire mais je ne le fis pas. Pourquoi me demanderez-vous ? Tout simplement car je ne peux la tué vous avez déjà oublié ? Il faut suivre la conservation un peu bon sang ! Ce fut sa voix qui fit en sorte que je pu sortir de mes sombres pensées meurtrières. Elle n’était donc pas la seule victime de Arioch ? C’était une chose logique si on pensait au fait qu’elle avait mit à mort sa propre cousine. Je comptais bien lui demander un jour de me décrire comment elle avait vécu cette horreur mais pour l’instant, je me contentais de l’observer de haut en bas.

Elle avait un joli visage. Il n’était pas à tomber par terre mais c’était plutôt acceptable. Je pouvais dire la même chose du reste de son physique puisqu’elle était vêtue comme un oignon. Je ne savais même pas si elle était mince ou si elle avait un petit ventre grassouillet. Je finirais bien par la croiser alors qu’elle serait habillé normalement. Au vu de notre relation forcer qui risquait fortement de durer beaucoup trop longtemps à mon gout. Quelques instants plus tard, Jessyka se rendit compte de la manière que je la détaillais et je pu voir presque immédiatement sur son visage une grimace de dégout. Je ne pu retenir un sourire en coin et ce fut alors que la jeune femme ouvrit les lèvres. Elle était peut-être une planche de pain, mais un corps féminin restait un corps et donc peu importait pour moi. Elle finirait dans mon lit et il me ferait même plaisir de le lui faire remarqué le jour ou cela arriverait. Sa deuxième phrase fit élargir le sourire amusé que j’avais déjà sur les lèvres. Elle était en train de me comparer à un chien ou j’hallucinais ? Moi lever la patte ? Je ne levais jamais les pattes, celle de mes compagnes levaient mais pas les miennes.

Je pu cependant sentir que ce soudain dégout pour mon idée avait calmer son esprit. Je l’observai en silence alors qu’elle se mettait de nouveau en mouvement. Elle semblait maintenant exaspérer alors que je n’avais rien fait de mal encore. Sa voix se fit même de nouveau entendre. Je ne savais pas trop combien de temps je comptais glander mais j’appréciais l’idée de continuer de regarder son cul. Je me mis en mouvement en sa direction alors qu’elle recommençait à marcher à son tour. J’ignorais ou elle voulait aller mais pour le moment je n’avais pas le choix de la suivre. J’ouvris les lèvres lentement.

« Pour info … je n’ai mater ton cul que quelques minutes … »

Un sourire amusé apparu sur mon visage alors que je continuais d’avancer les mains dans les poches de mon jeans. J’observais les alentours en silence, jetant un bref coup d’œil au pierre qui se trouvait autour de la crypte ou se trouvait mes ossements. Il n’y avait la que des noms sans la moindre importance. La colère recommençait à monter en moi lentement mais je préférais continuer de marcher en silence. Ma colère servirait bien à quelques choses à un certain moment. Nos pas étaient la seule chose qui était perceptible dans la nuit noire. Mais soudain, je cessai brusquement mon mouvement. J’étirai le bras pour obliger la jeune femme à s’arrêter aussi et avant qu’elle ne puisse parler j’ouvris les lèvres brièvement.

« Chut »

Je me redressai puis je me mis à écouter en silence. Un léger cliquetis avait attiré mon attention et je savais parfaitement que cela ne venait ni de moi ni de Jess. Un mouvement dans les buissons attira alors mon attention et avant que je ne puisse réagir un homme d’une grosseur impressionnante apparu. Je le reconnu sur le coup. Il s’agissait de Yoan, un démon de bas étage que j’avais croisé en enfer à deux ou trois reprises. Je me demandais bien ce qu’il fait … Jenna ! Il n’y avait que cette garce pour envoyer ainsi un démon s’en prendre à une sorcière. Je me doutais bien qu’Alyssa avait du en parler à Jenna de sa dispute avec cette jeune sorcière. Je savais parfaitement qu’elle connaissait ma sœur cadette, c’était d’ailleurs pour cette raison que Jess m’avait invoqué moi. Sa réaction lorsque j’étais apparu devant ses yeux l’avait trahi. La voix du démon géant se fit entendre.

« Que fais-tu là Jay »

Il m’avait toujours appelé par mon deuxième prénom et je dois avouer qu’il m’énervait chaque fois. J’ouvris les lèvres.

« Et toi ? »
« Je viens pour elle »

Le démon pointa la jeune femme qui se trouvait à mes côtés. J’en étais certain. Elle allait me le payer cette salope ! Une boule de feu apparut dans ma main. Je fis quelques pas en direction du démon puis j’ouvris les lèvres.

« Je te conseille de foutre le camps Yoan … et ce n’est pas un avertissement »

Le démon émit un râle qui devait servir à démontrer un certain taux de plaisir. Si réellement il riait de cette façon il avait du être malheureusement pauvre petite bête. À ce moment le démon s’élança vers moi avec rage et brusquement, je lançai la boule de feu en sa direction. Une explosion impressionnante s’en suivi mais je connaissais Yoan et donc je lançai une deuxième boule de feu ravageur. Une nouvelle explosion puis, lorsque la fumée se dissipa enfin, le démon avait disparu. Je fis, par automatisme apparaitre une nouvelle balle de feu, juste en prévision. Je demeurais sur mes gardes, prêt à détruire de nouveau si se monstre apparaissait une nouvelle fois. J’allais baisser ma garde au moment ou ce trou du cul émit un nouveau clignotement. Avec une puissance impressionnante je fis voler ma boule en direction d’une tombe. Sur le coup il n’y avait rien mais à la dernière seconde le démon apparut et il reçu la boule sans pouvoir se protéger. Il poussa un cri horrifié et remplit de douleur. Il disparu en cendre à son tour, renvoyer en enfer. Je ne m’occupai plus de Jessyka, j’avais presque oublié sa présence même. Je continuais à regarder autour de moi en attente d’une autre apparition soudaine. Je venais tout de même de lui sauver la vie … car même ses plus puissants pouvoirs n’auraient pu la sauver face à Yoan. Ce démon était peut-être un crétin mais il était puissant. Je ne l’avais pas tué non, seulement renvoyer en enfer pour y être juger. Le diable ne serait pas content mais je ne pouvais pas permettre cela. Quoi que si je l’avais laissé mourir, elle m’aurait automatiquement appartenu. Cependant son plan m’intéressais et si elle mourrait on ne pourrait pas tout régler et je ne pourrais pas devenir surpuissant comme j’allais le devenir.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Dim 3 Sep 2017 - 13:52


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴



Bon, pour une fois il avait fait une bonne blague car j’admets que mon air dégouté se transforma en un léger rictus que je du retenir pour ne pas le satisfaire trop rapidement. Je roulais des yeux avant de lui faire dos, les mains contre les bretelles de mon sac, avançant doucement entre les pierres. J’avais bien fait de mettre un jogging et un coton ouaté pour me tenir au chaud. Le vent était particulièrement froid, mais il n’y avait aucun gel pour le moment ce même si nous étions en novembre, le gazon était légèrement gelé sous nos pieds. J’avançais tranquillement, chacun de mes pas craquait sous mes pieds, regardant autour de nous et admirant le calme ainsi que la sérénité de l’endroit. Les tombes étaient si vieilles, on ne distinguait même plus la transcription de la plupart, pourtant ça avait quelque chose de magnifique à mes yeux. Un souvenir que la mort devenait éphémère après un moment et que la vie continuait.

J’avais hâte que la mort ne soit plus qu’un souvenir dans ma famille, j’avais hâte que Selena n’existe plus, autant que je l’avais aimée de son vivant je la détestais dans la mort. Ce n’était pas sa faute, c’était Arioch le seul coupable, mais quelque part mon esprit ne pouvait cesser de ressentir de la haine pour la belle aux boucles d’or. Elle m’avait volée ma réputation, mon honneur et mon couvent dans une erreur de débutant. Peut importe qui aurait tenté de l’arrêté nous nous serions retournés contre cette personne et c’était exactement ce qu’il voulait. Il se foutait bien de qui subirait la colère du couvent, il voulait le briser, la victime n’avait pas d’importance. Il pouvait bien savourer sa victoire encore quelques temps, je lui arracherais bientôt sa joie et la transformerait en cendre dans sa propre bouche. Je ne pourrais pas échouer, pensais-je, j’avais invoqué une crapule pire que lui et je ne pouvais pas échouer.

Nous avancions donc tranquillement quand soudainement je me fis prendre le bras par Samuel. Je voulais répliquer en me retournant vers lui, mais il m’arrêtait aussitôt, me laissant parfaitement perplexe quand à ce qui se produisait. Nous entendions un bruit qui venait des buissons qui me fit tourner la tête afin d’apercevoir un obèse gigantesque. J’eu un mouvement de recul immédiat de deux pas, je n’eu aucun doute quand à l’identité de ce qui était devant nous, un autre démon. Quand on joue avec le feu on se brûle…Comment nous avait-il trouvé si rapidement et qui l’avait envoyé? Je ne disais pas un mot en regardant le ténébreux qui n’était vraiment pas content de cette visite surprise. Ils eurent une très courte discussion et soudainement l’énorme démon disait qu’il venait pour moi. Je relevais les yeux vers celui-ci en me disant dès lors qu’il avait du être envoyé par Arioch afin de m’anéantir. Comment Arioch aurait pu savoir que je comptais le détruire? Nous n’avions plus de lien, cela ne faisait aucun sens, mais je regardais la scène d’une oreille attentive. J’haussais les sourcils en un instant quand Samuel pris ma défense. Je ne comprenais pas pourquoi il m’offrait sa protection sans raison. N’était-il pas malheureux une seconde auparavant de notre liaison? Il ne tirerait rien de cette protection spontanée et il était amplement au courant.

Les deux démons allaient entrer dans un court combat alors que le gros s’élançait avec rage vers nous. Je me jetais aussitôt de côté au sol, pas question que je sois dans son passage, il me tuerait en un rien de temps. Je tremblais violemment, paume contre mes tempes, je n’avais pas le réflexe de prendre mes cachets cette fois ci. Il y avait des boules de feu qui étaient jetés de tout bord tout côtés, j’étais paralysé, la panique m’enlaçait. Je n’entendis même pas la fin du combat, dos contre une tombe, je tentais uniquement de reprendre mon souffle qui était désormais court. Ma tête tournait dans tous les sens, je n’avais plus de place pour la logique, je n’avais plus de place pour le contrôle de ma personne.

«Tout va bien, tout va bien, tout va bien.»

Je me tenais encore la tête, mes mains tremblantes, je tentais de me raisonner autant que possible. Je ne pensais à rien d’autre qu’à reprendre mon calme, je ne pensais à rien d’autre que reprendre le contrôle, mais plus j’y pensais moins j’y arrivais. Mon cœur se déchainait à toute vitesse, ma respiration tremblait avec celui-ci, je fermais mes yeux en tentant de revenir à mes esprits.

«Et flamma ignis….Et flamma ignis…Et flamma ignis…Et flamma ignis»

Le feu se créait et dessinait un pentacle autour de moi. Il m’entourait doucement, je gardais pourtant les yeux fermés, sa chaleur m’apaisait très doucement. Le crépitement dans le silence, la flamme qui dansait doucement, l’odeur qui brûlait mes narines, tout cela me rassurait lors d’un instant.

J’ouvrais les yeux au bout d’un moment, les paumes toujours contre ma tête, je remarquais que le silence fit place au calme. Je relâchais tranquillement ma tête, réalisant qu’il m’avait réellement sauvé, je n’étais pas certaine de ce que je devais ressentir. Je restais là, dos contre la tombe, le regard un peu inquiet. Je me relevais de ma position, pendant une seconde j’ai eu cette inquiétude, cette peur qu’il lui soit arrivé quelque chose et que l’autre démon m’attende en me laissant une seconde de calme. Je me relevais et mon regard se plongeait immédiatement sur lui. Oui, je ressentie un soulagement, soulagée qu’il soit bel et bien là encore debout. J’abaissais aussitôt mon regard et mes épaules s’affaissaient, je savais mieux que quiconque qu’il ne me fallait pas ressentir ce sentiment alors la culpabilité me pris à la gorge.

«Il ne reviendra pas? Qui l’a envoyé? »

Dis-je d’une voix inquiète, je faisais moins ma fière, je me tenais plus discrète cette fois avant de croiser mes bras contre mon corps. Mon propre toucher me rassurait, j’étais encore vivante, le pentacle éteignit son feu et ne laissait qu’une mince couche de gazon brûlé derrière sa mort.


code by bat'phanie



_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 120
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Dim 3 Sep 2017 - 16:13


And now we are one

Jessyka & Samuel

Notre relation n’était peut-être pas amusante pour le moment mais je savais bien qu’elle finirait probablement par être heureuse en ma présence. Peut-être même finirait-elle par s’attacher à moi même si cela ne lui plaisait pas du tout pour le moment. Nous avions encore amplement le temps de faire connaissance au vu son de jeune âge. Elle avait encore de nombreuses années devant elle avant de devoir disparaitre aux mains sadique de la mort. Ce fut peut-être pour cette raison que lorsqu’elle se mit en mouvement pour s’éloigner de la crypte je la suivi sans faire d’histoire. Je pu même sentir que mon commentaire du le délai de temps que j’avais passé à lui regarder le cul l’avait légèrement fait rire même si son visage ne l’avait pas réellement démontré. Pour le moment je me contenterais de cela. De toute manière ce n’était pas comme si je pouvais lui imposer certains sentiments. Quoi que oui je le pouvais, mais elle trouverait un moyen de me le remettre en pleine face et donc je préférais éviter pour l’instant. Ce fut le léger cliquetis qui attira mon attention sur l’espace autour de nous. J’avais alors forcer la jeune demoiselle à s’arrêter aussi et je pu percevoir qu’elle n’appréciait pas mais je ne lui laisserais pas le temps de se plaindre. Je me contentai de lui dire de garder le silence de la manière la plus rapide que je connaissais. Immédiatement, j’avais ressentis le stress qu’elle avait laissé entrer en elle. Je réussi cependant à l’ignorer alors que Yoan faisait son apparition.

La conversation entre moi et cet idiot fut de courte durée puis il tenta de s’attaquer à nous. Jenna allait le payer d’avoir oser. Je lui en parlerais en retournant au manoir et je comptais bien lui faire passer un sale quart d’heure. La panique de la jeune femme me décentra cependant légèrement dans la bataille mais je réussi tout de même à faire disparaitre le crétin de première. Je savais bien qu’il finirait par revenir mais au moins nous serions tranquille pour quelques jours. Lorsque mon regard c’était de nouveau poser sur la jeune femme, je fus légèrement surpris de la retrouver coucher au sol au centre d’un pentacle enflammé. Je n’aurais pas cru qu’elle puisse avoir aussi peur d’une attaque si banale. Je me rapprochai d’elle légèrement mais elle se redressa par elle même. Je la sentais encore une fois nerveuse mais je fis comme si de rien était. Sa voix se fit alors entendre dans le silence du cimetière. Je savais parfaitement qui l’avais envoyer mais je ne comptais certainement pas le lui dire, un plan pour que le tout finisse en guerre civile. Je comptais régler tout cela par moi même, ce serait beaucoup plus simple et il y aurait moins de risque de perte de vie.

« Il va revenir c’est certain mais nous sommes tranquille pour se soir »

Je marquai une courte pose puis je repris.

« J’ignore qui l’a envoyer … »

Ce mensonge semblait être totalement sincère alors je ne pris pas la peine de dire autre chose à ce sujet. Cependant mon cerveau réfléchissait à un sentiment que j’avais perçu provenant de la jeune femme au moment ou elle avait réalisé que j’étais toujours avec elle. Comme si elle était soulagée que j’aie survécu à cette attaque. Elle était réellement difficile à suivre celle là. Une seconde elle était dégouter que je puisse me permettre de la mater et la seconde suivante elle était soulagée que je sois celui qui lui sauvait la vie. Les femmes étaient réellement compliquées à suivre bon sang ! C’était certainement pour cette raison que je préférais coucher avec des hommes lorsqu’il était temps d’obtenir une âme pour le diable. Les mec étaient centré sur leur pénis et donc si on leur offrait de passer du bon temps, il était extrêmement rare d’obtenir une réponse négative. Je me rapprochai encore de la jeune femme puis sans même lui demander la permission je me permis de replacer l’une de ses mèches de cheveux qui était tombé sur son visage dans son moment de panique. Je me permis même un très léger sourire mais sans plus. Suite à cela je fis un pas vers l’arrière et ce fut à ce moment que je ressenti une poignante douleur dans le ventre. Je regardai vers le bas et alors je remarqué que Yoan avait réussi à me blesser. Un couteau imposant dépassait de mon ventre.

« Merde »

Et oui, un simple merde pour démontrer ma surprise d’avoir été blesser. Sur le coup de l’adrénaline je ne l’avais pas sentie mais maintenant que j’étais plus calme la douleur prenais sa place. Sans réfléchir je retirai l’arme de mon ventre. La blessure se mit automatiquement à saigner abondamment. Le salop avait enduit sa lame d’un poison pour démon. Je ne pu alors que redresser les yeux vers la jeune femme avant que mes jambes cesse de me soutenir. Le choc de mes genoux au sol me fit grimacer de douleur. Ma peau commençait lentement à perler de sueur. Il y avait des remèdes contre ce poison mais seul les sorciers de haut niveau connaissaient le mélange. Jessyka ne pouvait pas déplacer mon corps comme cela, il n’y avait qu’un moyen de se déplacer rapidement et c’était que je nous téléporte mais au vu de ma blessure je ne pouvais rien garantir. Je me laissai tomber dans l’herbe, j’étais couché sur le dos, ma respiration sifflait et mon cœur battait de plus en plus fort. Je me forçai alors à ouvrir les yeux pour regarder la jeune femme. J’ouvris doucement les lèvres.

« Sa va … je vais guérir … »

Ce mensonge n’était pas réellement mon plus réussi je dois l’avouer. Je tentai alors de me redresser mais un hochet de douleur s’échappa de mes lèvres alors qu’une violente douleur me traversait le ventre. Je frissonnais déjà, incapable de contrôler mes pouvoirs, ma peau se réchauffait et mon regard changeait, alternant entre la couleur normale et le noir abyssal. Il était clair que Jenna allait le regretter. Quoi que à cet instant je ne souhaitais pas être à la place de Yoan car il serait certainement exterminé lorsque Jenna ressentirait ma détresse. Elle avait peut-être bloqué mes sentiments, mais elle pouvait encore ressentir ma douleur.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Messages : 172
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Re: And now we are one - SamJess  Dim 3 Sep 2017 - 17:17


And now we are one
Jessyka&Samuel  
▴▽▴⟁▴▽▴



Le combat avait enfin pris fin alors que la panique me prit par la gorge, m’enlaçant de sa force surhumaine, ne me laissant aucune porte de sortie. Je tentais de reprendre le contrôle, mais seul le crépitement du feu pu me ramener à la réalité, si je l’entendais c’était que tout était terminé. Je n’allais pas m’excusée d’avoir eu peur, je n’allais pas m’excuser de l’anxiété qui m’avait prie en proie, je ne m’excuserais pas d’être plus faible que je ne le laissais paraître. Arioch avait fait naitre quelque chose en moi que je ne pouvais contrôler, il avait anéantie mon courage pour le transformer en une peur viscérale, mais je ne le laisserais pas gagner mon âme si facilement. Tout cessait enfin de tourner, ma tête revint là ou elle devait être et mes sens firent de même. Je me retournais pour chercher mon démon et quand je le trouvais j’eu ce sentiment de soulagement. Peut-être que je ne l’appréciais pas, peut-être que je ne l’aimerais jamais, mais je ne voulais pas faire tout cela pour perdre mon âme en un rien de temps. J’avais eu peur pendant une seconde, pourtant je ne pourrais dire si c’était pour moi-même, car le voir avait calmé la boule de panique qui était encore au creux de ma gorge.

Je ne voulais pas parler, je ne voulais que respirer, très doucement je reprenais conscience tendis que ma prunelle le détaillait pour la première fois depuis notre rencontre. Pour une fois mon regard ne pouvait quitter son visage, pour une fois je lui trouvais quelques qualités, mais je me demandais encore pourquoi il m’avait sauvé. Il aurait pu apporter mon âme en enfer avec lui, ça en aurait été fini, il aurait pu trouver une autre sorcière pour le satisfaire si facilement. Il s’avançait tranquillement en répondant à mes paroles. Le démon qui nous avait attaqués reviendrait, mais pas dans l’immédiat, cela me donnerait le temps de me préparer chez grand-mère. Je ne manquerais pas de protéger ma chambre contre ce démon précis, ayant son nom je savais que dès que je serais rentrée j’aurais le nez dans les bouquins pour trouver ses points faible, je le tuerais s’il osait revenir.  Le fait qu’il ignorait qui l’avait envoyé me faisait quelque peu ressentir la panique. J’avais tellement peur qu’Arioch soit à mes trousses avant d’être prête à l’affronter. Je m’étais certes lié au démon pour obtenir de la force, mais cela prendrait plus qu’une liaison pour obtenir le maximum de mon potentiel, on parlait de mois voir d’années avant que je ne sois prête à le détruire. Je comptais sur les mois, mais pour l’instant présent je n’étais aucunement prête pour cet affront, surtout avec le choc post traumatique qui me prenait encore d’assaut à chaque moment de ma vie.

Je me calmais pourtant, me disant qu’il ne restait pas grand temps avant que ce destin se produise, mais mon démon s’avançait encore et se voulait rassurant. Il n’en manquait pas une pour me surprendre celui-là. Je ne voulais pourtant pas le satisfaire si facilement et encore moins m’attendrir et lui donner le pouvoir. C’est moi qui mène, me dis-je, je ne le laisserai pas gagner si facilement. Alors que j’enfouissais mes sentiments en mon fort intérieur je sentis ses doigt venir replacer une mèche de mes cheveux, ce qui me sorti net de mes pensées. Il souriait, quoi que très légèrement, cela me rendit perplexe. Il n’avait donc pas fini de me surprendre. En reculant je descendis mon regard au même moment ou sa voix vint fendre le silence qui s’était installé entre nous. Il était blessé. Je n’en aurais pas fait tout un plat à la base, c’était un démon et il était déjà mort, mais sa réaction me fit prendre du recul.

«Juste un merde? Et pourquoi tu l’as retiré!? Bordel Samuel, je suis une sorcière je peux guérir ce genre de truc, va falloir te réapprendre comment ça fonctionne? »

Oui, au début ma voix montrait de la surprise et je tentais l’ironie. Ce n’était rien, me disais-je, qu’une blessure fait sur un immortel. J’allais le soigner avec un sort de magie blanche et la plaie serait fermée. Un véritable tour de magie, un rien, je ne m’inquiétais pas réellement. Puis il relevait son regard vers mois avant que ses jambes ne le lâche complètement. La surprise ne me fit pas réagir dans l’immédiat, je restais là à le regarder, intriguer pendant quelques secondes. Qu’est-ce qui pouvait jeter un démon au sol si facilement? Il grimaçait de douleur et ce fut assez pour me faire comprendre que cette blessure était plus qu’elle ne semblait être. Rapidement je m’approchais de lui et sans lui demander la permission je relevais son chandail pour observer la plaie.

«Ma foi…tu es sûr qu’il venait pour moi? »

Tentais-je de ma voix le plus calme qu’elle pouvait être alors que mon cœur se pinçait légèrement. Je lâchais la plaie pour mettre ma main sur son front, aucun doute ce Yoan savait très bien qu’il le rencontrerait ou qu’il rencontrerait de la résistance, car mon démon était désormais mourant. Il me fallait faire vite, mais je n’avais pas l’expérience requise pour guérir ce genre de blessures et encore moins les ingrédients disponible. Il se laissait tomber sur le dos et j’entendais sa respiration devenir saccadée, le voilà qui tentait de me rassurer, mais l’effet fut contraire. Je sentais mon propre cœur se débattre dans ma poitrine, je ne pouvais pas le laisser mourir maintenant, pas sitôt. Je gloussais en regardant les alentours. Je ne trouvais rien à l’œil pour m’aider à le déplacer, je n’avais pas la force physique nécessaire non plus, mais il me fallait trouver une solution dès que possible.

«Tu peux m’expliquer pourquoi tu es vivante et ce qui se passe avec mon frère?»

Cette voix pleine de haine, de feu et de jalousie venait de derrière moi. Je me retournais pour rencontrer cette chevelure de flamme, ses yeux meurtrier et son aura de rage qui la suivait. Elle semblait dans une colère incomparable de retrouver son jumeau dans cet état, je ne saurais dire exactement ce qu’elle ressentait puisqu’elle ne dégageait que la haine et la jalousie à mon égard. Elle s’avançait vers nous en tentant de me faire flancher du regard, mais je ne me laissais pas faire, je restais positionnée aux côtés de Samuel.

«Il a besoin que tu l’apporte dès maintenant dans mon couvent. Je pourrai le soigner là-bas, si tu veux que ton frère vive tu dois faire vite démone. »

Elle me fusillait du regard, si elle aurait pu me tuer elle l’aurait fait, mais je crois qu’elle comprit que Samuel nécessitait réellement l’aide de mon couvent au vu de l’inquiétude que je pu déceler quand elle apposait son regard sur lui. Elle ne me répondrait pas, ses yeux devenaient noir comme l’ébène et elle nous envoyait directement devant mon couvent. Elle disparu une seconde après, ne laissant aucun autre mot sortir d’elle, je gloussais de cette rencontre. Je n’avais pas le temps de m’y attarder, la chaleur corporel de mon démon augmentait beaucoup trop rapidement. Je le soutenais par les épaules, sa tête contre mon bas ventre et je montais doucement les vingt quatre marches qui nous séparaient de la maison. Il était tellement lourd, je sentais mes muscles trembler dans leur effort, mais ce fut la détermination qui me fit le tirer jusqu’à l’intérieur.

«Mais qu’est-ce que cela signifie!? Un démon?»

Ma grand-mère se relevait dans l’horreur en me voyant ouvrir la porte. Elle sentie immédiatement ce qu’il était et dans son effroi elle criait aussitôt ses paroles comme une louve aurait hurlé si le prédateur serait entrée dans sa tanière.

«On a pas le temps pour les explications! Tu dois le soigner…pitié grand-mère… »

Je ne m’attendais pas à me sentir brisée, mes forces m’abandonnaient quand nous étions à l’intérieur, je tenais son visage contre mes genoux et je sentais sa chaleur augmenter encore plus. Pourquoi est-ce que ça me faisait si mal? Je ne pouvais pas détourner le regard, j’étais presque hypnotisée, pourtant je sentie la main de ma grand-mère contre mon épaule me serrer avec force. Elle était en colère, mais elle se penchait tout de même vers lui pour observer la plaie, le soulevant de sa magie ancienne pour le transporter dans une des chambres d’invités. Elle me marmonnait que j’allais lui devoir une sacrée explication pour cela et j’hochais simplement la tête.  Je ne sais trop ce qui se produirait par la suite, ce genre de potion était extrêmement rare et difficile à concocter. Elle produirait l’antidote, mais m’obligerait à lui appliquer, il n’était pas question qu’elle touche un démon de ses propres mains. Quelques heures allaient s’espacer quand l’adrénaline tombait enfin, j’essuyais son front doucement avec une petite lingette, souhaitant en mon fort intérieur que ce que ma grand-mère ait fait lui sauve la peau.

«Je retire ce que je pensais…finalement t’es salement con. »

Ma voix n’avait plus sa détermination et sa rage de notre rencontre. Elle était douce, plus sentimentale, plus gentille à son égard. Je m’étais un peu attachée à lui, juste assez pour souhaiter qu’il s’en sorte, juste assez pour désirer qu’il ouvre enfin les yeux. Je ne lui admettrais pas, mais je le ressentais que cela me plaise ou non.

«S'il te plait...réveille toi. »


code by bat'phanie



_________________
Promise me this is forever
You and I, we're messy and complicated, but we’re real▬ You put me in a position where I have to defend you. Again. Where I have to bend my morals. Again. Where I have to go against every single thing that I believe in. Again! Because I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
And now we are one - SamJess
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: