.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Jeu 31 Aoû 2017 - 15:18


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Les gémissements d’Alyssa m’allumaient de plus en plus alors que je la caressais doucement avec mes doigts. Je ressentais un désir charnel que je n’avais pas perçu aussi fort depuis bien longtemps. En temps normal je trouvais une personne intéresser à passer à l’acte et en moins de dix minutes je pouvais le ou la faire jouir pendant une durée de temps indéterminé. Vu mon niveau d’excitation actuelle je me doutais bien que je serais pas aussi tolérant qu’à l’habitude mais puisque ma cadette en était à sa toute première fois ce n’était pas une mauvaise chose pour nous. Alors que je la caressais toujours, je pris la décision qu’elle avait passé suffisamment de temps sur le dessus. Ce fut d’ailleurs pour cette raison que je cessai tout mouvement pour la coucher sur le lit et enfin prendre le dessus sur la situation. Je me permis de lui enlever son sous-vêtement et alors, avec ma bouche, je m’approchai de sa fleur de vie. Je pu percevoir un léger mouvement de recul de sa part mais je fis comme si je n’avais rien remarquer et alors doucement ma langue ce mit à partout son vagin, me concentrant sur son clitoris qui se gonflais sous le plaisir. Au bout d’un certain temps je remontais à ses lèvres pour l’embrasser langoureusement. Alors que je la caressais doucement tout en continuant de prolonger nos baisers, je sentie sa main passer sous mon boxer et sa peau toucha celle de mon sexe. Un frisson me traversa brusquement et lorsqu’elle se mit à faire de petit mouvements de va et viens je laissai une nouvelle fois échapper un soupir de plaisir. Mon cœur pulse dans ma tête avec une force que je ne croyais pas possible.

Je suis tellement excité que j’ai de la difficulté à me concentrer sur les baisers que je lui donne. Je sens finalement sa deuxième main faire glisser doucement le tissu qui se trouve sur moi. Elle semble enfin décidée à me donner ce que je souhaites avoir ce qui me rend fou juste à y penser. Entre deux baisers, je remarque que ma jeune compagne baisse les yeux vers mon sexe et alors je peux lire la surprise dans son visage. Je peux aussi sentir un certain stress sur ce qui risque de ce passer par la suite. De mon côté je sais parfaitement que tout va bien se passer et qu’elle ne ressentira que le plaisir une fois l’hymen rompu, mais je la comprends d’être nerveuse face à tout cela. Je laisse échapper un nouveau gémissement de plaisir alors que la voix de ma sœur cadette se fait entendre. Elle me supplie de la prendre. Elle dit en avoir besoin et elle n’est pas la seule. Je sens finalement mon boxer tomber à mes genoux. Je n’ai pas à l’envoyer plus loin car le plus important est déjà réglé. Mon pénis est complètement libre et je vais pouvoir rester coucher ainsi sans avoir peur de rester coincé dans mon sous-vêtement.

Un peu avant d’ouvrir les lèvres Alyssa me force à me coller contre elle. Je peux maintenant sentir les lèvres de son vagin glisser sur mon sexe alors qu’elle continue ses mouvements de bassin contre moi. Je n’ai plus envie que d’une seule chose, je veux sentir son vagin tout autour de mon pénis et je veux la faire jouir comme personne ne pourra le faire jamais. Je l’embrasse langoureusement une nouvelle fois avant de doucement descendre ma bouche vers son oreilles. J’ouvre brièvement les lèvres.

« Détend toi et tout vas bien aller … »

Juste après mes paroles je décolle légèrement mon bassin du sien et avec l’une de mes mains je prend mon pénis pour le place correctement. Je la sens mouillée ce qui m’excite encore plus. Je pousse alors légèrement avec mon bassin pour faire entrée le bout de mon sexe en elle. La sensation est merveilleuse mais je continue d’y aller doucement. Je fais de léger mouvement de vas et viens avec seulement le bout en elle, si je vais trop vite je risque simplement de lui faire du mal et ce n’est pas ce que je dois faire pour le moment. Je l’embrasse une nouvelle fois et alors, sentant qu’elle est suffisamment excitée et qu’elle est assez détendu, je ramène complètement mon bassin près du sien. Mon sexe entre alors entièrement en elle. Je sens son hymen se rompre contre mon pénis mais je continue tout de même. Lorsque mon mouvement est complété, je commence à faire des vas et viens en elle. Le plaisir que je ressens est intense. Elle est tellement serrée autour de mon sexe que j’ai de la difficulté à me contenir. Je laisse échapper un gémissement de plaisir entre deux baisers. Je ferais cela toute la vie si je pouvais ressentir ce niveau de plaisir chaque fois. Je cesse de l’embrasser une nouvelle fois pour ouvrir les lèvres.

« S’il y a quelques choses n’hésite pas … je suis la pour te faire plaisir »

Je repris ensuite mes baisers doucement. Chacun des mouvements de bassin complété m’arrachais un léger soupir de plaisir. L’attente en avait valu la chandelle mais je ne comptais pas vivre une nouvelle attente aussi longue si nous devions retenter l’expérience.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Jeu 31 Aoû 2017 - 15:50


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


Alors c’est donc cela le plaisir du sexe? La jouissance d’être unie à une autre personne? Des caresses charnelles qui font monter le plaisir à une vitesse folle… Mes battements de coeur sont si rapides. J’en ai du mal à respirer. Sa bouche et ses doigts savent exactement où me toucher et quel rythme prendre pour me faire jouir. Je gémis de plus en plus souvent. Et lorsqu’il change de position j’arrive à lui faire la même chose. Ma main sur son pénis cherche un rythme pour que lui aussi sente le même plaisir que moi. Je sens son coeur battre dedans tout contre mes doigts. Nos baisers se font plus fougueux. Je me colle contre lui et bouge mon bassin. Son sexe collé à moi me fait mouiller encore plus. C’est si bon. Mais il m’en faut plus. Et c’est là qu’il m’annonce que je dois me détendre. Mais ce n’est pas évident. J’ai peur d’avoir mal… Malgré tout je garde le silence et ferme fort mes yeux. J’attrape le drap avec mes mains et serre fort pour éviter de griffer Samuel. Je suis prête. Je sens soudain qu’il entre en moi lentement. Je cri de plaisir mais également et surtout de douleur. Mon corps bouge comme pour se débattre mais sam continue et la douleur finit par diminuer très légèrement. Je reste malgré tout contractée. Je reprends mon souffle et entoure ses jambes des miennes. Cette position est déjà un peu mieux. Mon corps se presse contre le sien, je vois des étoiles partout. Mon coeur bat dans ma tête. A chaque mouvement de bassin je sens l’orgasme arriver. Je m'agrippe à Samuel et plonge ma tête dans son cou. Je gémis de plus en plus et soudain un long cri de jouissance s’échappe de ma bouche.

Il a parlé mais je n’ai rien entendu. Je n’entends que mon coeur battre. La douleur est parfois présente mais j’essaie de ne plus y faire attention. Je donne des coups de bassin, je sens Samuel au plus profond de moi. Son corps pèse sur le mien, je n’arrive pas à me mouvoir comme je le voudrais et donc sans prévenir je nous fais rouler pour reprendre le dessus. Il n’est plus en moi. Je cherche son pénis avec ma main et essaie de le faire entrer à nouveau dans mon vagin, je dois m’y reprendre à plusieurs fois mais finalement j’y parviens. Assise à califourchon sur lui je me mets à bouger d’abord lentement. J’ai besoin de m’habituer à cette nouvelle sensation. J’accélère ensuite la cadence, je veux jouir à nouveau mais cette fois-ci en le regardant dans les yeux pour voir sa réaction et le voir jouir lui aussi. Je sens ma poitrine bouger au rythme de mes mouvements. Je pose mes mains sur ses cuisses pour avoir un meilleur maintien et accélère encore un peu. Je grimace de temps en temps car je ressens une petite gêne. Mon corps tremble parfois sans que je ne comprenne pourquoi et cela me contracte. Lorsque cela arrive je sens mon vagin serrer son sexe et la sensation devient différente, presque plus intense.

-Oh putain… Samuel…

Je crois que l’orgasme qui va arriver va être plus intense que les autres, le sexe de Samuel est si profondément en moi… Je bloque ma respiration involontairement et regarde son visage en criant son nom… Je m’écroule sur lui. Mon dieu que c’est bon! Il faut qu’il me fasse tout découvrir. Je veux encore sa bouche sur mes seins, j’ai aimé quand il les mordillait, je veux pouvoir m'agripper à lui presque sauvagement. J’ai besoin qu’il continue jusqu’à ce que je sois totalement épuisée… Je ne veux pas que ça s’arrête. Je l’embrasse en mordillant sa lèvre, je pose mes mains de chaque côté de sa tête pour soutenir mon poids. Mes tétons durcissent au contact de se peau nue et deviennent sensibles, j’ai des frissons dans le vagin dès que mes seins sont chatouillés par la peau chaude de Sam.



© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Jeu 31 Aoû 2017 - 17:14


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Si je devais comparer mon expérience sexuelle avec mes deux sœurs, celle ci était certainement la meilleure des deux niveaux plaisirs. Non pas que Jenna n'étais pas douée de son corps, c'était plutôt une question de désir. À cet instant précis je désirais Alyssa comme jamais je n'avais eu  envie d'une personne auparavant. Ce fut peut être pour cette raison que je me permettais de laisser entendre quelques soupirs de plaisir. Au moment où j'ai pu enfin insérer mon penis en elle, je sentis immédiatement son stress malgré que je lui avais demander de ce détendre. Le cri qu'elle laisse entendre trahir une violente douleur mais je ne peux rien y changer. Je la laisse s'habituer à la sensation pis je fini par la pénétrer au complet. Des ce moments mon plaisir réel commence. Je lui fais finalement l'amour avec toute la douceur que je peux posséder. Je ne sais pas combien de temps je vais réussir à faire le gentil mais pour le moment je trouve que je fais bien cela. Je peux sentir ses jambes venir entourer mes hanches ce qui me permet un meilleur mouvement en elle mais cela lui permet certainement aussi de ressentir moins d'inconfort. Les secondes passent rapidement, mon corps commence déjà à laisser perler de petites gouttes de sueur. Je peux sentir le vagin de ma compagne se resserrée sur mon sexe ce qui me fait rapidement comprendre qu'elle fonce directement vers un orgasme. Il ne faut que quelques secondes de plus pour que les mains de la jeune femme m'agrippe et qu'elle enfonce sa tête dans mon cou. Le long cri de jouissance qu'elle laisse échapper se mêle à mon gémissement de plaisir. La sentir ainsi ce contracter est particulièrement agréable pour moi. Je dois cependant ralentir légèrement l'allure car si je continue ainsi je risque fort de laisser aller ma semence en elle et ce n'est pas du tout ce que je souhaite pour le moment.

Au bout de quelques minutes je sens Alyssa bouger et sans prévenir elle arrive à faire en sorte que je me retrouver coucher sur le lit avec elle au dessus de moi. Le mouvement a fait en sorte que mon sexe est sorti de sa fleur de vie mais par elle même, Alyssa tente de le faire entrer de nouveau. Elle doit se reprendre à deux ou trois reprises avant que finalement je ne sente de nouveau l'intérieur de son corps contre mon penis. Encore une fois un soupir de plaisir se fait entendre. Je la sens bouger contre moi ce qui me fait frissonner de plaisir. Par automatisme, je dépose mes mains sur ses hanches et je l'accompagne dans son mouvement. Je me laisse aller dans le plaisir alors que la jeune femme accélère sur moi. Je la sens au bord du plaisir et cela m'excite un peu plus. Mes yeux se ferme sous le plaisir que je ressens et je laisse une nouvelle fois échapper un gémissement de plaisir.

La voix de Alyssa me fit ouvrir les yeux et je les posai sur elle. Je sens une nouvelle fois son sexe se resserrer sur mon penis et alors elle laisse échapper un nouveau cri qui a étrangement une ressemblance avec mon prénom. Son corps frissonne et le mien aussi. Elle fini par se laisser tombée sur moi et alors je remonte mes mains pour la serrer contre moi et faire en sorte que je puisse continuer à bouger en elle. Je la tenais immobile sa peau contre la mienne. Une nouvelle fois je la repousse pour qu'elle s'assoie sur moi et je me redresse aussi. Je goûte encore une fois ses seins. Me permettant de les mordiller encore une fois. Mes mains sont de retour sur ses hanches et avec ma force physique je la soulève et la laisse redescendre sur moi. Il arrive que l'on puisse m'entendre échapper un gémissement de plaisir.

Je profite de sa poitrine ainsi environ deux ou trois minutes puis j'arrête une nouvelle fois. Je retire mon penis de son intérieur et je fais en sorte qu'elle se retrouve à quatre patte sur le lit. J'embrasse doucement le creux de ses seins avant de prendre mon penis en main pour de nouveau le faire entrer en elle. Je recommence mes vas et viens mais je suis un peu moins doux qu'au tout début. Le vrai moi commence doucement à reprendre le dessus. Je lui tiens les hanches avec force et je commence à y aller avec un peu plus de vigueur et de force.

Mon cerveau crépite sous le plaisir que je ressens à cet instant. Je laisse entendre des gémissements de plaisir un peu plus fréquemment. Si je m'écoutais je la prendrais de manière bestiale et violente, ne pensant qu'à mon propre plaisir. À chaque fois que mon bassin touchais ses fesses un claquement se faisait entendre ce qui démontrait un peu de la vigueur de mon mouvement. Elle n'avait qu'un mot à dire pour que je redevienne doux comme un agneau. Mais pour le moment mon cerveau ne pensait qu'à mon plaisir, même si son corps m'aidait beaucoup à ressentir le tout. Son vagin était grandement mouillée, je pouvais sentir le liquide couler doucement sur mes cuisses et cela m'arrache un léger sourire. Pour une vierge elle s'ajuste bien à mon sexe et à mes envies. Je pense bien renouveler l'expérience. Pour le moment je continuais de la baiser. J'étais encore loin d'avoir un orgasme de mon côté et donc Alyssa devait aimer cela encore un temps où encore trouver un moyen de me faire jouir plus rapidement si elle voulait arrêter. Car même si elle devenait épuisée et souffrante, je m'arrêterais qu'au moment où ma semence serait enfin en elle.


_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Jeu 31 Aoû 2017 - 17:41


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


Nous accélérons la cadence, mon corps s’habitue à Samuel et j’en éprouve un grand plaisir. Nos corps bougent à l’unisson. Je sens sa peau moite contre la mienne et cela me donne envie de le goûter encore et encore. Couchée sur lui j’éprouve bien plus de sensations, je le sens mieux en moi et j’ai l’impression de le dominer, de pouvoir rythmer la cadence à ma guise. Tantôt j'accélère, tantôt je ralentis. Ses mains sur mes hanches me stabilisent et me donnent l’envie de ressentir encore et encore les orgasmes. Le plus agréable je crois en cet instant est lorsqu’il me tient contre lui. Je suis prisonnière de ses bras et subit ses coups de reins. Lorsque je me retrouve assise de nouveau sur lui et qu’il me mordille un de mes seins je pousse un couinement de surprise. Tout mon corps se contracte et un énorme frisson me traverse. Je me penche légèrement en avant pour mieux sentir sa bouche sur moi. J’aime tellement cela. C’est si bon et je dois avouer que j’aime ce côté animal. Je gémis en même temps que lui à chaque fois qu’il me fait redescendre. Son pénis est en moi si profondément… Cela me fait mal mais c’est malgré tout si bon…

Il me met ensuite à quatre pattes. Je n’ose pas bouger. Je trouve cette position légèrement gênante mais je le laisse faire malgré tout. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Mais heureusement je sens ses mains de nouveau sur ma poitrine et son sexe qui entre à nouveau dans mon vagin. Il accélère le rythme, beaucoup plus qu’auparavant. Je plonge ma tête dans les draps ne tenant plus correctement à quatre pattes. J’ai envie de mordre le drap pour retenir les cris de plaisir que je sens monter dans ma gorge. Je me mets à bouger d’avant en arrière au même rythme que lui pour le sentir encore plus. Je meurs de chaud et mes muscles commencent à me faire souffrir. Mon vagin se contracte à nouveau et un nouvel orgasme arrive. Je retiens les jurons en les étouffant dans le drap. Je n’ai plus le contrôle de la situation, je suis à sa merci. J’ai l’impression qu’il peut tout faire de moi et que je le laisserai faire. Il me rend folle… Mes coups de bassin se font plus forts. D’une main j’attrape l’une des siennes pour la remettre sur un de mes seins, car lorsqu’il s’en occupe les frissons sont plus intenses. Je garde ma main sur la sienne pour lui montrer ce que j’attends, qu’il tire légèrement sur mon téton, le caresse de ses deux doigts. Je ne sais pas combien d’orgasme je vais pouvoir supporter encore mais pour l’instant j’en veux encore, je pourrais me reposer plus tard. Ce n’est pas une position que j’apprécie je pense mais elle a le don de me donner des sensations plus fortes, j’aime qu’il me domine et prenne le contrôle de mon corps. J’ai envie de le supplier de continuer, de tout me montrer, de m’apprendre tout ce qu’il sait mais je n’arrive plus à parler. Je ne peux que respirer rapidement en gémissant de plus en plus.




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Ven 1 Sep 2017 - 8:50


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Nos corps semblaient se comprendre parfaitement. Il était même dommage dans un certain sens que se soit ma sœur car si réellement nous aurions voulu peut-être aurais-je peux m’attacher à elle après un certain temps. Mon cœur pulsait avec force dans ma poitrine alors que je continuais de la prendre de manière de plus en plus vigoureuse. Le plaisir que je ressentais prenait toute la place dans mon esprit et ce fut d’ailleurs pour cette raison toute simple que je fis en sorte qu’elle se retrouve à quatre pattes sur le lit. Dans cette position je contrôlais entièrement la situation et de son côté, elle pouvait apprécier la baise comme une soumise devrait le faire. Mon corps me criait qu’il en voulait plus mais je refreinais cette envie le plus fort que je le pouvais. Alors que j’accélérais la cadence en elle, Alyssa enfoui sa tête dans les draps pour, selon moi, éviter de crier trop fort. Son corps ne se tenait pas très bien non plus alors je la saisi par les hanches pour la forcer à rester en place alors que je m’adonnais à ce plaisir. Mes soupirs de plaisirs commençaient à changer, un pouvais de plus en plus percevoir des gémissements de plaisir. Son corps était parfait, elle était juste assez serrer autour de mon sexe et cela me rendait complètement fou.

Au bout d’un moment, je sentis l’une des mains de ma sœur cadette venir saisir l’une des miennes. Je continuai donc de tenir ses hanches avec une seule main et mon autre suivi son mouvement. Elle déposa la paume de ma main sur son sein. Je me fis grandement plaisir à faire de dont elle avait envie. Je pinçai le bout de son sein entre mes deux doigts tout en continuant de la baiser. Je sentais que l’orgasme allait finir par arriver mais pour le moment je m’en foutais je voulais simplement profiter de l’instant présent. Doucement, je fini par aller placer mon autre main sur son sein et je la tirai vers moi. Je voulais qu’elle se redresse pour être simplement à genou sur le lit. Je la fis écarter un peu les jambes avant de reprendre mon mouvement en elle. Ma tête se trouvait maintenant dans le creux de son cou alors que mes mains profitaient de sa poitrine comme jamais. Elle pouvait donc entendre mes plaintes de plaisir beaucoup plus facilement ainsi. Je la serrais contre moi avec fermeté, sentant la peau humide de son dos contre mon torse. Les gémissements de ma compagne continuaient de se faire entendre et chacun d’eux m’arrachais un frisson particulièrement agréable. Parfois un choc électrique traversait mon corps d’un bout à l’autre. Jamais je n’avais tenté le diable aussi longtemps. Par chance, Alyssa ne pouvait pas voir mon visage car ce dernier changea durant quelques secondes, mon regard bleu ciel devint noir comme l’abysse une courte seconde avant de redevenir normal. J’ouvris les lèvres, lui murmurant à l’oreille.

« Dit moi ce que tu veux à présent »

Je lui offrais de choisir la position qu’elle souhaitait faire pour nos derniers moments intimes. Non pas que je pensais éjaculer bientôt mais je ne souhaitais pas changer de position encore plusieurs fois se serait simplement ralentir la chose. Car chaque fois que mon sexe sortait de sa fleur de vie, cela ralentissait la progression de notre relation, faisant diminuer mon excitation sans le vouloir.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Ven 1 Sep 2017 - 9:51


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


Mon bassin cherche à rencontrer celui de Samuel de façon brutale car je me rends compte qu’à chaque coup de rein je reçois une décharge qui augmente mon plaisir. Mes forces commencent à m’abandonner. Je ne tiendrais pas cette position encore longtemps même si je ressens plus intensément son sexe en moi. Ses doigts emprisonnent mon téton et je jouis de nouveau. C’est douloureux mais exquis. Je me cambre encore et pousse un cri. Il m’aide ensuite à me redresser. Dans cette position j’ai un peu mal, j’ai l’impression qu’il est entièrement en moi et je me dis que c’est trop gros pour moi. Je me contracte mais me détends lorsque je sens ses gémissements dans mon cou qui me donnent des frissons. Je n’arrête plus de gémir aussi bien de douleur que de plaisir.

Il me serre fort contre lui. Chaque parcelle de son corps est contre la mienne. Je suis prisonnière de lui et j’aime cela. Je bouge au même rythme que lui du mieux que je peux. Il me parle mais j’ai du mal à comprendre ce qu’il dit. J’entends trop mon cœur battre dans mes oreilles. Au bout de deux secondes mon cerveau enregistre enfin l’information. Il me demande ce que je veux. Oserais-je lui avouer que cette position m’épuise trop ? Que je n’arriverais plus à suivre ? Puis-je lui dire également que je veux un peu plus de violence ? Me sentir totalement impuissante face à lui ? J’ai aimé les décharges électriques que j’ai ressenties à chaque fois qu’il se faisait un peu plus brutal. Lorsqu’il pinçait mes seins la douleur descendait directement dans mon vagin qui se contractait de plaisir. A chaque coup de rein un peu plus fort je ressentais la même chose. C’est ce qui faisait venir à chaque fois un orgasme. Dès qu’une douleur arrive je sais que je vais jouir… Alors je me dis que peut-être, s’il se fait un peu plus bestial ou violent ou je ne sais comment dire, j’aurais le meilleur orgasme de ma vie.

Je n’aime pas lui parler de dos mais je ne veux pas bouger pour l’instant. Je prends appui sur ses bras pour ne pas tomber en avant et je murmure entre les gémissements et avec beaucoup d’hésitation entre les mots. Je voudrais lui dire de me prendre comme si j’étais sa soumise ou sa prisonnière. Enfin vous voyez quoi, un peu brutalement de façon à ce que je ne puisse pas me débattre. Pour voir jusqu’où je pourrais aller, et voir jusqu’où il serait capable d’aller… Même si je n’oublie pas pour autant que je suis vierge et que je ne sais pas si je supporterais la suite.

-Sam… Plus fort… Fais ce que tu veux de moi…  

Je penche ma tête en arrière pour essayer de le voir. Je veux savoir sa réaction. Je suis peut-être folle de vouloir qu’il me prenne comme il veut mais je suis une Rosenwald, la folie est en moi. Je ne veux juste pas qu’il passe par derrière… Mais sinon j’aimerais lui donner carte blanche.




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Ven 1 Sep 2017 - 10:16


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Chaque coup de bassin supplémentaire me rapprochait doucement de la jouissance extrême mais je sentais que j’avais encore quelques minutes devant moi pour obtenir un plaisir supplémentaire avec ma compagne. Ce fut peut-être pour cette raison que je fis en sorte qu’elle se redresse sur le lit. Je pouvais sentir son inconfort mais dans l’instant présent sa douleur ne m’importait pas du tout. Elle aurait pu hurler de douleur que j’aurais continué tout de même. Je sentais son corps se contracter et se détendre à chacun des mouvements que je faisais. Son sexe était encore plus serrer dans cette position et mon dieu que j’aimais cela ! J’aurais pu rester ainsi des heures durant simplement pour sentir le choc électrique qui me traversais sous le coup de plaisir. Je fini cependant par ouvrir les lèvres pour laisse la chance à Alyssa de choisir ce qu’elle voulait que je fasse. Elle ne répondit pas immédiatement, elle semblait trop concentrée sur son plaisir et je la comprenais. Ce n’était pas tout le monde qui avait la chance de faire sa première fois en compagnie d’un jeune homme avec une expérience de la chose. Normalement à 17 ans un jeune homme comme je devais l’être était dans les tous débuts de son expérience sexuel mais moi, vu son passé et mon mode de vie actuel je pouvais contrôler presque tout comme je le voulais. Ses gémissements me rendaient de plus en plus fou. Je souhaitais tout lui faire et cela peu importait si elle aimait ou non. Je souhaitais la faire vivre la meilleure mais également la pire baise de sa vie. Mon bassin bougeait avec vigueur en elle mais notre position m’empêchait d’aller aussi fort que je le voulais réellement. Cela avait de bons côtés en même temps, car je ne pense pas qu’Alyssa serait arrivé à tolérer si j’avais pu avoir la même force de mouvements dans cette position.

Je lui caressais les seins et pinçait ses mamelons entre mes doigts simplement pour pouvoir l’entendre gémir. Je fini par relâcher l’un de ses seins pour laisser ma main glisser doucement sur son ventre parfaitement plat. Je continuais de descendre jusqu’au moment ou je pu sentir le clitoris de ma partenaire sous mes doigts et alors je me permis de recommencer à la caresser alors qu’elle pouvait sentir mon sexe en elle. Je pouvais sentir l’intérieur de son vagin se contracter et encore une fois cela m’arracha un gémissement de plaisir. Jamais je n’aurais pu espérer une relation aussi intense avec une jeune femme qui m’avait mentionner être vierge juste avant que je la prenne. C’était merveilleux comme relation et il y avait longtemps que je n’avais pas ressentis un plaisir aussi charnel avec une femme. Je me concentrais sur les hommes surtout pour cette raison en fait. Je n’arrivais pas à prendre mon pied quand je baisais une femme mais cette fois ci était complètement différente.

La voix de la jeune femme se fit entendre finalement, elle avait de la difficulté à parler, sa respiration était haletante et vu ses cris de plaisir elle mit quelques temps avant de pouvoir dire sa phrase en entier. Elle me donnait la chance d’y aller plus fort et elle m’offrait même la possibilité de faire ce dont j’avais envie. Je ne comptais pas me le faire répéter deux fois. Je relachai mon étreinte sur son corps pour faire en sorte qu’elle se couche sur le lit et je me retirai quelques secondes le temps de la tourner. Je pouvais à présent la regarder dans les yeux si je le voulais. Je me couchai une nouvelle fois sur elle en écartant un peu ses jambes puis je fis avancer mon bassin vers le sien. Sans aucune aide mon pénis retourna en elle. Je prit quelques instants pour m’occuper de sa poitrine avec ma bouche et enfin je remontai pour l’embrasser. Ce fut à ce moment que je fis ce qu’elle me demandait. Je fis accélérer les mouvements de vas et viens que je faisais avec mon bassin.

On pouvait entendre notre peau claquer ensemble lorsque je complétais un mouvement mais je continuais tout de même. Lorsque mon pénis était entièrement en elle je continuais tout de même mon mouvement ce qui faisait relever le corps de la jeune femme du lit sous la violence du coup. Je laissais entendre, entre deux baisers des gémissements de plaisir plus fort que jamais. Mon corps entier était parcouru de frisson et la sueur glissait dans mon dos comme les gouttes sur le dos d’un canard. Mon cœur pulsait avec force alors que je continuais de la prendre avec force. Le lit bougeait même sous la force de mes coups de bassin et la base allait cogner contre le mur brutalement. Sans plus de douceur je fis entrée ma langue dans sa bouche de longue secondes. Je brisai le baiser au bout d’un certain temps pour retourner m’occuper de sa poitrine un peu. Mes baisers sur ses seins étaient sauvage et je mordillais même un peu plus fort sa peau.

Il n’en restait plus pour longtemps je pouvais le sentir mais pour l’instant j’arrivais à tenir le coup.




_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Ven 1 Sep 2017 - 13:54


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


Je ne sais pas s’il se rend compte que cette position me gêne, que je souffre. Si c’est le cas il ne le montre pas. Et dans le fond je lui en suis un peu reconnaissante. Je découvre tellement de choses que je ne connaissais pas. Jamais je n’aurais cru qu’il puisse me donner autant de plaisir et qu’en fonction de certaines positions je le sentirais encore plus en moi. Cela ne m’empêche pas de jouir, de crier de douleur également. J’ai dû mal à me tenir, alors je pose mes mains sur je ne sais quelle partie de ses jambes. Je m’agrippe fortement. Sa main qui descend le long de mon corps créé des frissons durant tout le trajet vers mon petit bouton magique qui provoque rapidement des orgasmes. Mon corps tremble, je n’ai plus le contrôle de mes muscles. Je bascule ma tête contre celle de Samuel lentement pour éviter de le cogner. Je veux juste le plus de contact possible avec lui.

Je fini par lui avouer ce que je désire pour la suite. Sans un mot il me couche à nouveau dans le lit et je me retrouve sur le dos. Je revois enfin ce corps si magnifique, et ce visage divin… Il est tout transpirant, comme moi. Cela fait luir sa peau. Il est d’une beauté rare. Juste avant qu’il ne se couche sur moi je caresse sa joue et descend jusqu’à son nombril. Il a vraiment un corps parfait… Il se couche sur moi et sans prévenir s’enfonce en moi profondément. Je retrouve également de nouveau ses lèvres qui m’ont manqué. Elles ont son goût mais le mien également. Il accélère alors le rythme. Ainsi donc il n’était pas au maximum tout à l’heure. Je lui mords légèrement la langue ou la lèvre, à vrai dire je ne sais même pas ce que j’ai mordu, juste pour pouvoir pousser le cri que je retenais. Je m’accroche au sommier du lit, nos corps bougent si vite et si fort. Le lit bouge au même rythme. Je dois me tenir si je ne veux pas remonter jusqu’à ce que ma tête atteigne le mur. Je croise mes jambes sur les siennes pour mieux le tenir et mieux sentir ses coups de bassin. J’ai l’impression qu’il va me déchirer de l’intérieur ou me transpercer. je libère une de mes mains pour caresser son dos et ses fesses. Lorsque la douleur est plus violente je le griffe sans le vouloir. Il m’embrasse de nouveau et m’empêche de crier avec sa langue. Je la laisse jouer avec la mienne et bien vite elle retourne sur ma poitrine. Je me cambre et bloque ma respiration. Cet orgasme est si violent que je crie son prénom et essaie de le repousser pour qu’il ralentisse un peu la cadence. J’ai besoin d’air, mais en même temps je ne veux pas qu’il arrête… Il est mon air. Je n’ai besoin que de lui autour de moi et surtout en moi. Je décide de l’enlacer avec mes deux bras et de le serrer contre moi, il ne pourra plus mordre mes seins et cela devrait me calmer un peu. Comment les femmes font pour tenir autant de temps et à des coups de reins comme cela? Il est inhumain… C’est tout simplement un Dieu… Quelqu’un dont je pourrais tomber amoureuse.





© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Ven 1 Sep 2017 - 20:11


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Nos corps semblaient se comprendre comme s’il avait attendu un siècle entier pour pouvoir se sentir ainsi, l’un contre l’autre. Chacune de ses plaintes, que se soit de douleur ou de plaisir me rend de plus en plus fou. Je n’ai envie que d’un jeune, laisser aller ma semence en elle pour enfin cesser de ressentir ce lien beaucoup trop fort à mon gout. Je ne pouvais cependant pas simplement arrêter tout cela d’un gout, mon plaisir était tellement fort que je ne souhaitais que ressentir la jouissance que j’obtiendrais lorsque finalement se serait trop pour mon corps. Lorsque Alyssa me fit part de son envie que j’y aille avec plus de force, je me fis plaisir à réaliser son envie. Je ne souhaitais pas cependant continuer à la prendre ainsi par derrière et ce fut pour cette raison que je la fis se coucher sur le lit pour qu’elle se tourne enfin sur le dos. Je m’étais alors empresser à retourner en elle car je ne souhaitais pas perdre trop de mon excitation sinon notre relation ne se terminerait jamais. Je m’étais laissé aller dans ma vigueur habituelle, la baisant avec une fougue et une force qui aurait très bien pu lui faire atrocement mal mais elle semblait bien le tolérer. Elle fini par me mordre accidentellement la lèvre pendant que nous nous embrassons mais je n’en fais pas grand cas car vu la puissance que j’utilise pour mes coups de bassin, elle ne peux pas simplement accepté cela sans ressentir une pointe de souffrance. Alyssa fini par se tenir au sommier du lit, tentant de se retenir pour éviter que sa tête ne cogne sur le mur avec le lit.

Ses jambes viennent envelopper mes hanches, me permettant d’aller plus creux dans son intérieur mais cela lui permet du même coup de se tenir. Je peux sentir ses mains glissées sur la peau de mon dos, à certain moment elle m’offre que des caresses et à d’autres, sous le coup de la douleur certainement, elle me griffe brusquement. Je continue de l’embrasser quelques instants avant de finalement retourner profiter de sa poitrine. Je l’embrasse tendrement puis je vais profiter de ses mamelons, les léchant légèrement puis, sans douceur, je les mordille. Presque immédiatement je sens son corps se cambrer et elle à même le reflexe de me repousser un peu, tentant de faire en sorte que je ralentisse la cadence. Je ralentis donc pour lui permettre de vivre son orgasme à fond tout en profitant de la relation. Sous le coup de l’émotion elle cri mon prénom pendant son moment de jouissance qui me fit me fait esquissé un très léger sourire. Elle fini par me forcer à remonter à ses lèvres et entoure ses bras autour de moi pour que je ne puisse plus redescendre à sa poitrine. Une fois son orgasme passé j’accélère de nouveau mon mouvement mais cette fois je ressens de puissant choc électrique qui me fait gémir d’un plaisir encore inconnu. Mes muscles se crispent et la sueur commence à humidifier ma chevelure. Je ne comprends pas ce qui se passe.

Je ralenti le mouvement une nouvelle fois, tentant de reprendre le dessus sur mon corps. Je suis complètement trempé par la sueur et ma compagne l’est autant que moi. Je cesse de l’embrasser pour enfouir ma tête dans son cou et alors je le sens. L’orgasme est la, tout juste au bord de son point d’arriver. Je donne un baiser sur la peau du coup de ma compagne puis je laisse finalement entendre un cri étouffé de jouissance alors que j’éjacule enfin. Mon corps entier est prit de fort tremblement alors que mon bassin donne des coups irréguliers suivant la sortie de mon sperme en elle. Au bout de quelques secondes je cesse finalement de bouger, ma respiration est sifflante et mon cœur bat la chamade mais je suis tout de même particulièrement satisfait de ce qui vient de se passer. Je me redresse doucement pour regarder Alyssa dans les yeux. Je lui prend doucement la joue avec l’une de mes mains et puis je retire quelques mèches de cheveux qui étaient venu cacher son beau visage. Je l’embrasse une dernière fois avec douceur puis doucement je me retire. Mon pénis sors de sa fleur de vie doucement. Je suis encore plutôt dur mais sa ne devrait pas durer bien longtemps. Je me lève rapidement, retirant les boxers qui étaient resté à mes genou puis je vais à la salle de bain qui est relié à la chambre pour me nettoyer un peu. Je nettoie le liquide qui est encore sur mon sexe. Le liquide vaginale de Alyssa est teinté de rose ce qui est tout à fait normal puisqu’elle était vierge je n’en fais pas grand cas.

Une fois nettoyer j’enfile mon sous-vêtements puis je reviens à la chambre pour rejoindre la jeune femme dans le lit. Je me couche à ses côtés et je la regarde, lui adressant un léger sourire. Je ne sais pas réellement ce que je dois dire de mon côté, je la laisse donc parler la première.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 5:13


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


C’est étrange comme je me sens bien avec cet inconnu. Je n’ai parlé qu’une fois avec lui et pourtant je trouve que nous sommes parfaits pour aller ensemble. Son corps s’unit au mien à la perfection, ses mains sont parfaites pour mes seins, son sexe pour le mien. Gémir avec lui est si jouissif, si intense.
Ses coups de reins répondent à mes coups d’ongle sur sa peau, ou peut être l’inverse, je ne sais plus. C’est délicieusement douloureux. Je supporte sa douleur mais je ne sais pour combien de temps encore. Je suis obligée de me tenir tant il s’enfonce profondément en moi brutalement. Il faut qu’il ralentisse et il le comprend à mes mouvements. Il s’adapte tellement facilement à moi… L’orgasme qu’il me provoque est le plus fort de la soirée. Il me fait trembler pendant quelques secondes. J’ai besoin que cela se calme juste un peu, c’est pour cela que je le serre contre moi. Il accélère de nouveau et je l’entends gémir et il colle sa tête dans mon cou. Nous jouissons en même temps et je le sens trembler contre moi.

Tout s’arrête enfin, je suis épuisée et il a l’air de l’être également. Il est couché contre moi, son sexe encore dans mon vagin. Je le sens palpiter. Étonnement j’aime cette sensation. Je pourrais rester comme cela des heures, lui contre moi et en moi. Il me caresse la joue, je ferme les yeux en souriant. Je n’ose plus bouger. Je sais que nous avons terminé, mais j’ai peur que maintenant il parte. Qu’il me laisse seule après ce que nous venons de faire. Je ne le supporterais pas. Le voilà qui se lève… Mais il se dirige vers la salle de bain. Le temps de sa douche je reste immobile, les yeux fermés. J’ai besoin de calmer mes battements de coeur. Ainsi donc je ne suis plus vierge… Mon corps me fait souffrir mais cela valait le coup… Je regrette de ne pas avoir connu ce plaisir plus tôt mais je suis ravie d’avoir eu ma première fois avec Samuel. Me rendant compte soudain que je suis totalement nue je tire la couverture un peu sur moi, je recouvre juste mes jambes et mon sexe.

Samuel revient en caleçon, je prends appui sur une main pour le regarder venir vers moi. Il est magnifique… Il se couche à mes côtés et je viens poser ma tête sur son torse caressant lentement son ventre. J’ai besoin de le toucher, de l’avoir contre moi. J’aimerais même qu’il me serre fort contre lui. Montrer que cela lui a plu et que ce n’était pas la seule fois qu’on coucherait ensemble. Le silence s’installe. On est bien mais j’ai besoin de parler… Je ne sais pas trop ce que je dois dire mais… J’ai besoin qu’il comprenne que cela voulait dire quelque chose pour moi…

-Samuel… Merci de ta patience avec moi… Tu as fait en sorte de rendre ma première fois magique. Douloureuse parfois mais vraiment magique… J’ai aimé, vraiment beaucoup même si je vais dormir cent heures pour laisser mon corps récupérer.

J’ai tenté un peu d’humour. J’ai besoin de détendre l’atmosphère et de rendre cela plus léger. Je ne sais même plus comment on a fait pour arriver dans ce lit et surtout comment on en est arrivé à coucher ensemble. Tout ce que je sais c’est que je suis bien avec lui… Que j’ai peut-être des sentiments à son égard. Je me redresse légèrement pour le regarder et poser un petit baiser rapide sur ses lèvres. Je veux recommencer encore et encore avec lui... Mais pas tout de suite, j'ai trop mal, même si j'évite de le montrer. Je sens qu'aller à la douche, m'habiller et rentrer chez moi va être dur....




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 12:45


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Mon cœur battait avec puissance dans ma poitrine, mon sang était bouillant en moi et chacune de ses caresses me rendait encore plus excité d'être en sa compagnie. Son orgasme avait été le point de non retour pour moi, j'étais trop avancé pour pouvoir simplement ralentir un peu et reprendre le dessus sur le tout. Ce fut d'ailleurs pour cette raison que je fini par envoyer en elle ma semence. Car malgré le fait que j'étais devenu un démon, je continuais tout de même à avoir des orgasmes complet. Je ne m'inquiétais cependant pas pour les risques puisque le diable en personne m'avait avisé que ma mort avait fait en sorte que je ne pourrais pas avoir d'enfant à présent. Je je traînais donc jamais de préservatif avec moi puisque cela était inutile. J'étais donc la, au dessus d'elle à reprendre lentement mon souffle. Je me permis de lui caresser la joue ce qui la fit esquisser un léger sourire. Je me permis donc de finalement me retirer de son intérieur pour me rendre à la salle de bain.

Je pris quelques minutes pour me laver, même si le manoir était abandonné, l'eau était toujours disponible ce qui était un bel avantage. Je fini par retourner vers Alyssa mais j'avais pris le temps de me vêtir un minimum. Pour la part de ma compagne, elle avait cacher ses jambes et son sexe avec les couvertures du lit. Je me suis donc réinstaller à ses côtés dans un silence des plus complet. Je n'avais rien à dire sur ce qui venait de se passer et donc je préférais laisser Alyssa prendre la parole car pour elle, ce qui venait tout juste de se terminer allait rythmer toute sa vie sexuelle. Alors que je me couchais confortablement, je pu voir que ma jeune sœur se déplaçait dans le lit pour venir appuyer sa tête sur mon torse. Ce comportement typiquement féminin me dis esquisser un léger sourire. J'approchai ma main de sa tête pour caresser avec douceur sa chevelure couleur feu. Je me permis même de fermer les yeux pour me permettre de relaxer un peu mais la voix de la jeune femme fit en sorte que je les ouvris de nouveau.

Elle me remerciait pour lui avoir permis de vivre cette première fois magique. Elle me mentionnait également que à certain moment elle avait eu de la douleur mais je savais très bien que cela était absolument normal et donc je n'en fis pas grand cas. La fin de sa phrase me fit cependant esquisser un sourire amuser. Elle allait bien se rendre compte que plus elle aurait d'expérience à ce niveau, plus son corps s'habituerait à cette maltraitance temporaire. Je me permis d'ouvrir les lèvres.

<< Merci de m'avoir offert ce cadeau ... >>

Je lui avais tout de même volée sa virginité comme un profiteur alors qu'elle était ma sœur et on pas une possible amoureuse à mes yeux. Personne ne pourrait jamais profiter de cette merveilleuse chose, j'allais être le seul et l'unique à ses yeux. J'eu une pensée pour ma sœur Jenna à cet instant précis, je lui avais également volée sa pureté à elle aussi. J'avais profiter de leur corps comme si elle n'était à mes yeux que de simple objet. Cependant Jenna avait un avantage sur Alyssa, elle était la pour m'aider à demeurer sur la bonne voie, elle savait qui j'étais et elle me laissait tout de même faire ce que je voulais de son corps. Alyssa pour sa part ignorait tout de moi mais j'avais tout de même réussi à la mettre dans mon lit en moins d'une heure. J'en étais tout de même heureux car j'avais besoin d'être le premier pour le premier.

Je l'entourai doucement de mes bras pour la serrer légèrement contre moi puis, je lui pris le menton pour qu'elle me regarde avec avec la douceur que je venais de retrouver, je l'embrassai avec une passion nouvelle, caressant son dos lentement, je pouvais percevoir un nouveau sentiment venant de ma compagne. J'ignorais ce que c'était. Je n'étais pas familier avec ce sentiment et donc je me dis que ce n'était pas important. Ma caresse fini sur l'une de ses fesses que je serai légèrement entre les doigts. Je prolongeai mon baiser. Si je pouvais me le permettre je recommencerais tout de suite à la baiser avec violence mais elle ne me laisserais pas faire je le savais bien.


_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 13:06


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


Nous terminons de faire l’amour en beauté. Un orgasme commun… C’est un merveilleux cadeau qu’il m’a fait… Durant tout le temps qu’il m’a abandonné j’ai essayé de me souvenir comment on en est arrivé là. Mais mon cerveau refuse de fonctionner. Il revit sans arrêt ce qui vient de se produire dans ce lit. J’ai fait l’amour, pour la première fois. Ca y est je ne suis plus vierge. Je ne sais pas si cela change quelque chose dans le fond. Je ne me sens pas différente. Je ressens juste pour la première fois un sentiment que je n’avais pas ressenti même si j’ai eu deux petits amis dans le passé. Et le présent… J’ai Paul c’est vrai… Mais ce n’est pas pareil. Je crois que je suis vraiment tombée amoureuse de Samuel. Non pas parce qu’il a couché avec moi, mais à cause de sa façon de le faire, de sa façon de se comporter avec moi… Il a été à l’écoute, il a su faire attention et prendre son temps avec moi. Ce type me plait… Mais je ne sais pas si c’est le cas. Les gens couchent avec d’autres sans avoir de sentiment parfois. Surtout que là on n’a même pas parlé avant… On ne se connait pour ainsi dire pas du tout. Dans le fond, cela n’a pas d’importe à mes yeux.

Il revient de sa douche et se couche à mes côtés. Sa main caresse mes cheveux. C’est agréable… Le bonheur total en réalité. Je ne pensais pas vivre ce petit instant complice. J’ai cru qu’il serait parti aussi vite que la première fois que je l’ai rencontré dans ce manoir. Mais non, il reste là avec moi, doux dans ses gestes et son regard. J’écoute les battements de son coeur. C’est un bruit que je ne connaissais pas, c’est captivant. Il me remercie, suite à mes mots, pour le cadeau que je lui ai fait. C’est vrai que je lui ai offert ma virginité. Ce n’est pas rien quand même… Mais je l’ai fait sans réfléchir. Cela me paraissait si logique et naturel.

-Euh ben de rien… J’avais vraiment envie de toi… Je n’ai pas réfléchi… Et je ne regrette pas du tout… Je t… J’ai aimé ce qu’on a partagé toi et moi.

Oups, ma bouche a failli dire une bêtise. Probablement à cause de l’instant présent. C’est assez romantique comme situation. Nous sommes couchés l’un contre l’autre, sa main caresse mon dos pendant que la mienne caresse son torse. Il m’enlace même… Comment fait-il pour savoir ce dont j’ai envie? Je pousse un soupir de bien être. Ces gestes sont plus sensuels, plus tendres. Cela me donnerait presque envie de laisser quelques larmes couler car j’ai peur de ne jamais revivre ça... Sa main descend alors à mes fesses et grâce à cela je retrouve le sourire. Aurait-il déjà envie de recommencer? J’aimerais moi aussi mais mon corps ne le supportera pas même si celui-ci réagit à ce contact en se cambrant légèrement pour mieux sentir la main de Samuel. J’ai des courbatures de muscles que je ne connaissais même pas il faudra donc attendre une prochaine fois, si prochaine fois il y a. Je me laisse aller à parler avec un peu moins de pudeur.

-Déjà envie de recommencer? Tu veux me tuer avouer… Mon corps va lâcher si on s’y remet… Même si c’est tentant… Je ne peux plus bouger pour l’instant… Même si j’aimerais prendre une douche…

J’aurais dû y aller pendant qu’il y était… Je n’y ai pas pensé. Et maintenant je me dis que dans le fond c’est peut être mieux. Il aurait vu mon corps nu dans une autre situation qu’en plein ébats et j’aurais probablement été morte de honte.



© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 15:27


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Alyssa semblait être confortable dans mes bras et je dois avouer que j'appréciais sa présence malgré tout. Non pas que je ressentais quoi que se soit qui aurait pu être déplacer, j'en avais suffisamment ressenti avec Jenna, je n'avais pas du tout envie de renouveler cette expérience. Je me suis donc mis une barrière plutôt large sur tout ce qui pouvait être appréciation d'autrui. Je me permis cependant de la prendre dans mes bras avec douceur. Je devais tout de même continuer à jouer mon rôle d'amant parfait. Je profitais de sa présence en silence alors qu'elle se collait contre moi. Apres l'avoir remercier de m'avoir offert ce cadeau, je redevint silencieux pour profiter du moment présent. Sa voix ce fit entendre ce qui ramènera mon attention à son corps. Elle m'avoua donc elle avait eu envie de moi et qu'elle ne regrettais aucunement sa décision. Elle avait commencer à dire un certain mot que j'eu l'impression de ce reconnaître mais elle se reprit très bien pour dire qu'elle avait aimer ce que l'on avait partagée ensemble. Je me suis contenté d'esquisser un léger sourire. Puis doucement je l'embrassai de nouveau et je me permis de caresser son dos.

L'envie me reprit lentement de la reprendre sauvagement et donc les baisers que je lui offris à ce moment furent un peu plus intense. Ma main descendit doucement jusqu'a sa fesse pour la serrer entre mes doigts. Alyssa esquissa un léger sourire. J'avais senti le corps de ma compagne se cambrer sous ma caresse mais je me doutais bien que ce n'était qu'une réaction à mes caresses. Sa douce voix me parvient de nouveau au oreille. Elle semblait avoir comprit que je souhaitais de nouveau retenter l'expérience. Elle me demandait même si je voulais la tuer. Cette question me fit esquisser un sourire. Elle me disait même ne plus pouvoir bouger mais qu'elle aurait bien besoin de prendre un douche.

<< Pas besoin tu sens encore bon >>

Je lui esquissai un sourire amusé puis je redressai la tête pour regarder le plafond. Mon corps devint soudainement chaud et mon iris normalement bleu clair devint complètement noir. Je fermai les yeux et je pris une longue inspiration. Mon corps avait sentit la présence d'une âme potable dans le manoir et j'étais affamé de me nourrir. Je serrer la jeune femme contre moi pour éviter qu'elle ne pose une question sur la situation actuelle. Je pu me calmée au bout de quelques secondes et lorsque j'ouvris les yeux, leur couleurs étaient de retour à là normal. J'embrassai la jeune femme de nouveau puis j'ouvris les lèvres de nouveau.

<< Je peux te raccompagner si tu veux ? >>

Ainsi je verrais où elle vivait et peut être que les parents seraient présent. Une envie sadique de les revoir me traversais en cet instant. On verrai bien.


_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
Messages : 652
Date d'inscription : 05/05/2017
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 15:53


DON'T CALL ME HONEY -PARTY


J’aimerais rester à jamais dans ses bras. Je serais capable de vivre de sexe et de Samuel… A l’heure actuelle je n’ai besoin de rien d’autre. Si ce n’est pas un peu de sommeil malgré tout. Mais rester ainsi est reposant… Sa peau est douce comme le satin, son corps est chaud comme un bon polaire et son souffle l’air pour respirer. Tout est parfait… Et sa main qui descend le long de mon corps… Cela me donne envie de recommencer dans quelques minutes, ou peut-être quelques heures pour être tout à fait honnête. Mais il ne prolonge pas, il sait que je ne peux pas et il respecte cela… Dieu que c’est un amour ce type. Il me dit même que je sens bon. Je rigole puis souris. Je sens bon son odeur, la transpiration et le sexe. J’aime cette nouvelle odeur si étrange mais ce n’est pas pour cela que je désire me laver. Je souhaite juste le faire car je me sens poisseuse, surtout entre les jambes.

La magie se brise un peu lorsqu’il me propose de me raccompagner… Ainsi donc le moment est venu de retourner à la vie réelle… De retourner affronter ma famille, le party et tout le reste dont le silence royal chez mon grand père. Au moins je pourrais dormir et rêver à cette soirée… Mais il y aura également la solitude et je ne sais pas si je suis prête pour cela. Je ne veux pas que mon cerveau se remette en marche. Je ne le supporterais pas. Je me redresse avec un sourire triste sur le visage pour regarder celui de Samuel. Je m’asseois à califourchon sur lui en faisant une petite grimace de douleur et je l’embrasse tendrement, mes mains sur son torse. J’ai plus mal maintenant que pendant mais c’est surmontable.

-Je veux bien que tu me ramènes même si j’aurais aimé rester ici avec toi… Je reviens, je vais malgré tout prendre ma douche. Je me sens poisseuse et j’ai besoin de détendre un peu mes muscles…

Je me lève nue devant Samuel et après un dernier regard je me dirige vers la salle d’eau. Je ramasse au passage mes vêtements. Une douleur dans le bas ventre apparaît, c’est désagréable lorsque je marche. J’espère que cela va vite se passer. Et surtout j’espère que Sam ne voit pas que je vais pas très bien après ce qu’on a fait. Une fois dans la salle de bain j’allume vite l’eau chaude et entre dans la douche. Je remarque alors quelques traces de sang sur mes cuisses. Je suis morte de honte et frotte rapidement pour tout faire disparaître. Je m’asseois pour être un peu plus à l’aise et ferme les yeux. Il ne faut pas que je tarde car Samuel ne va pas m’attendre éternellement. J’ai hâte de rentrer avec lui. Marcher dans la rue côte à côte… Devant tout le monde… Eh oui les gens regardez Aly est à côté d’un homme magnifique. Je me savonne doucement, j’ai quelques marques de dent sur ma poitrine, cela me fait sourire. Une fois la douche finie je vais pour m’habiller lorsque je me rends compte que j’ai oublié mes sous-vêtements dans la chambre. Je m’entoure d’une serviette et retourne dans la pièce.

-J’ai perdu mes sous-vêtements je crois, tu les as pas vu?




© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Who am i?
And i am taking a road to nowhere, I keep walking in the dark place, no answers to my prayers ▬ The wreckage of my past still haunts me, just an old story, that I can't seem to forget no matter how hard it gets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Démon
Messages : 123
Date d'inscription : 31/07/2017

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  Sam 2 Sep 2017 - 19:45


Don't call me honey

Alyssa & Samuel

Le corps de la jeune femme même légèrement vêtu continuait à m’excité. Elle était physiquement et mentalement épuisée mais elle était tout de même plutôt attirante. Sentir sa peau toucher la mienne rendait mon cerveau encore plus difficile à gérer car malgré que Jenna avait quitté les lieux après avoir dit que la fête était fini, je pouvais sentir que quelques petits curieux étaient demeurer dans le manoir et qu’il se faisait plaisir à découvrir les étages et les pièces. Je ne pensais plus qu’à aller assouvir mon besoin charnel de mettre à mort pour pouvoir me nourrir de leurs âmes. Ce fut d’ailleurs pour cette raison que lorsqu’elle m’avoua qu’elle allait avoir de la difficulté à retourner chez elle, je lui offris tout simplement de la raccompagner chez elle. Je pu la sentir légèrement déçue mais je fis comme si je n’avais rien remarquer car si je le lui avais mentionner elle aurait pu trouver cela plutôt difficile. Alyssa effectua alors un mouvement qui me surprit légèrement. Elle prit le droit de s’assoir de nouveau sur moi ce qui fit en sorte qu’un nouveau frisson me traversa le corps une nouvelle fois. Je pu percevoir la légère grimace d’inconfort qui apparu sur son visage. Clairement je lui avais fais du mal mais elle n’osait pas me le faire savoir. Comme si elle avait eu peur de me décevoir si elle me l’avait dit. Elle vint m’embrasser avec tendresse et je prolongeai doucement son baiser. Ses mains étaient posés sur la peau de mon torse et elle y prenait appuie, bien évidemment cela ne me dérangeait pas du tout. Elle fini cependant par se redresser doucement puis elle ouvrit les lèvres. Elle acceptait que je la raccompagne mais elle tenait absolument à prendre une douche.

Je me redressais alors en silence sur le lit alors qu’elle ramassait ses vêtements pour se rendre à la salle de bain. Un léger sourire en coin était visible sur mes lèvres. Je la laisse disparaitre avant de me redresser brusquement et dans un silence des plus complet je me dirige vers la porte de la chambre et alors, à peine la porte ouverte mon regard devient noir comme l’abysse et je pars à la chasse. La musique dans le manoir est terminée, je n’entends plus rire dans le hall d’entrée donc, cela me confirme que presque tout le monde a quitté les lieux. Mon corps me fait tout de même sentir qu’à notre étage, la ou se trouve la pièce ou j’ai mis à mort ma sœur et moi même il y a quelqu’un. Je me déplace rapidement tout en étant en sous-vêtements. La porte de la pièce maudite est entre ouverte et je voie alors qu’il y a trois jeunes hommes en train de fouiller la pièce. Il se parle brièvement en tentant de se faire peur. Je m’arrête dans le cadre de la porte et lentement j’étire la main pour saisir le couteau de boucher cacher derrière le meuble qui se trouve juste derrière le meuble a la droite de la porte. Un rire sadique sors alors de ma bouche, faisant sursauté mes trois proies qui ne peuvent retenir un cri horrifié.

Dans une rapidité impressionnante, je pénètre dans la pièce et je referme la porte derrière moi, je mets moins de trois minutes à mettre à mort les trois jeunes hommes. Leur corps tombent au sol mollement puis sans attendre j’aspire leur âmes, en gardant une pour moi puis, j’envoie les deux autres au diable pour qu’il évite de se plaindre si mes meurtres vienne à ses oreilles. Je lâche l’arme qui tombe au sol puis je fais demi tour, retournant rapidement à la chambre ou je me trouvais moins de cinq minutes plus tôt. Bien évidemment j’ai pris le temps de refermer la porte de la pièce mystérieuse derrière moi pour éviter que Alyssa ne remarque quoi que se soit. J’ouvre la porte de la chambre que je referme rapidement et je re-verrouille pour que la jeune femme ne se rende pas compte que je me suis éloigné d’elle. J’entends à ce moment la douche s’éteindre ce qui me confirme que j’ai été suffisamment rapide. Je retourne m’asseoir sur le lit comme si je n’avais pas quitté l’endroit du tout. J’appuya mon dos sur le mur et à ce moment, la porte de la salle d’eau s’ouvrit et Alyssa apparu, seulement vêtu d’une serviette et elle ouvrit les lèvres. Elle me demandait si j’avais vu ses sous-vêtements. Je lui adressai un sourire puis je sorti du lit pour regarder au sol et alors je pu voir ses petite culotte en boule sur le côté du lit qui était le mien, cela expliquait pourquoi elle ne les avait pas ramasser avant d’aller se laver. Je les pris et je me dirigeai vers la jeune femme pour ensuite les lui donner. Je lui fis un léger sourire puis j’ouvris les lèvres.

« Les voilà … je pensais les garder mais je prendrai ta prochaine paire »

Je lui fis un nouveau sourire puis je pris quelques secondes pour aller lui voler un baiser.



_________________
I don't need your fuckin redemption
The devil is real. ▬ and he isn't a little red man with horns and a tail.He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be God's favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD  

Revenir en haut Aller en bas
 
DON'T CALL ME HONEY -PARTY | ROSENWALD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherche SWATCH poudre de lumière "NAKED HONEY"
» Les Call Signs de tous les bâtiments de la ZM-FN
» Honey hugs
» Blague sur un call center belge
» La collection Automne 2011 The New Black / Black Honey de CLINIQUE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: Archives :: Archives des membres :: Anciens RP-
Sauter vers: